alexametrics
dimanche 26 mai 2024
Heure de Tunis : 03:13
A la Une
Sihem Ben Sedrine : ces casseroles qui trainent depuis dix ans
10/03/2023 | 12:01
8 min
Sihem Ben Sedrine : ces casseroles qui trainent depuis dix ans

 

Le pôle judiciaire, économique et financier a décidé d’interdire de voyage l’ancienne présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) qu'il accuse de corruption et de falsification de documents. Des faits dévoilés, depuis longtemps, par la presse et des membres de l’IVD et jusque-là ignorés par la justice. La roue a enfin tourné, la justice a décidé de s’occuper de celle qui a saboté le processus de réconciliation et de justice transitionnelle en Tunisie. Retour sur les casseroles de Sihem Ben Sedrine qui traînent depuis près de dix ans.

 

Business News peut se targuer d’avoir été parmi les tous premiers médias en Tunisie à dévoiler le vilain jeu de Sihem Ben Sedrine et ce avant même sa nomination à la tête de l’instance chargée de la justice transitionnelle en Tunisie, l’Instance Vérité et Dignité. La conséquence a été immédiate, la dame a multiplié, depuis 2013, les procédures judiciaires contre notre journal dont certains se poursuivent jusqu’à aujourd’hui, dix ans après et ce dans l’unique objectif de nous faire taire. Notre journal n’a pas été le seul à critiquer Mme Ben Sedrine et à subir ses affres, du temps où elle était protégée par la troïka et spécialement par le président de la République de l’époque, Moncef Marzouki et le président de l’Assemblée constituante Mustapha Ben Jaâfar. Grâce à cette protection, au sommet de l’État et à l’immunité judiciaire octroyée par les islamistes de l’assemblée, elle faisait ce qu’elle voulait sans rien craindre, et notamment la justice.

Les mains totalement libres, sure de son impunité, Sihem Ben Sedrine faisait ce qu’elle voulait dans l’instance et gare à ceux qui s’opposaient à elle parmi les membres élus de l’IVD. Ayant rapidement compris le stratagème et comment le processus allait être mené, le grand militant Khemais Chammari a jeté l’éponge en démissionnant de l’instance dès juin 2014, quelques jours après son élection.

Deuxième à envoyer un signal d’alarme, la grande militante et journaliste Noura Borsali qui, en novembre de la même année, démissionne et appelle à « la révision du processus de la justice transitionnelle et de la composition de l’instance ainsi que de sa présidence qui doivent être fixées sur la base de la compétence et de l’indépendance politique avérée ».

Notre consœur décède trois ans après, mais elle laisse derrière elle une lettre posthume incendiaire dans laquelle elle dévoile les multiples mensonges de Sihem Ben Sedrine. Business News a publié en exclusivité cette lettre.

 

Ces deux démissions de grands militants n’ont pas été les seules. Loin s’en faut. Plusieurs membres élus et salariés ont fini par comprendre, sur le tard, le danger de Sihem Ben Sedrine et sa manipulation grotesque des dossiers et des affaires. Il était courant de dire, à l’époque, qu’on parle de justice transactionnelle et revancharde. Parmi les noms des démissionnaires et/ou victimes de la présidente despotique de l’IVD, citons Azouz Chaouali, Ibtihel Abdellatif, Oula Ben Nejma, Ali Radhouane Ghrab, Slah Eddine Rached, Afef Nahali, Zouheïr Makhlouf, Mohamed Ayadi, Lilia Bouguira, Mustapha Baâzaoui, Seïf Soudani, Anouar Moalla. Une belle brochette où l’on trouve des magistrats, des militants, des journalistes et de hauts fonctionnaires. Certains parmi eux ont témoigné des ravages causés par la présidente et ses décisions arbitraires, orientés et vengeresses, d’autres ont préféré le silence et d’autres ont témoigné à visage couvert. Mais la majorité a témoigné du despotisme de celle qui répétait partout : « je suis l’IVD et l’IVD c’est moi. Pas d’IVD sans moi ».

Si certains sont partis tête baissée, la rage au cœur, d’autres ont résisté à ce despotisme d’une manière civilisée en se dirigeant vers le tribunal administratif ou les tribunaux judiciaires. C’est le cas notamment de MM. Makhlouf et Baâzaoui et Mme Bouguira. Sauf que voilà, le tribunal administratif a beau trancher en leur faveur et ordonner la présidente de les réintégrer, cette dernière a refusé net de se plier aux jugements ! Pour certains, les verdicts ont été prononcés des années plus tard, bien après l’achèvement des travaux de l’instance et sa fermeture.

 

Le harcèlement dont se plaignent les démissionnaires et/ou limogés n’est pas l’unique grief retenu contre celle qui a été honnie par les réseaux sociaux. Ses casseroles durant ses quatre ans à l’IVD ont été bien nombreuses.

En décembre 2014, juste après l’élection de Béji Caïd Essebsi à la présidence de la République et à 48 heures de sa prise de fonctions, la présidente de l’IVD a dépêché au palais de Carthage une dizaine de camions de déménageurs, dans l’objectif de récupérer les archives de la présidence de la République et ce avec la complicité de son ami et ancien président Moncef Marzouki. Tentative avortée par la sécurité présidentielle qui a refusé net l’accès des gros bras au palais à la veille de passation de pouvoir entre deux présidents.

 

Après le départ de la troïka, le nouveau régime dirigé par Nidaa a tenté de la déloger, mais en vain. À l’occasion du vote de son budget 2016, elle a été convoquée devant le parlement pour répondre de ce train de vie onéreux qu’elle mène, la voiture sportive (Passat CC) qu’elle s’est achetée, les limogeages, etc. En dépit des interventions houleuses, elle s’en est cependant sortie grâce à l’intervention de ses amis islamistes d’Ennahdha, deuxième bloc parlementaire et grand partenaire de Nidaa. Bis repetita en mars 2018 devant la même assemblée à l’occasion de l’examen de la prolongation de son mandat. Les interventions étaient virulentes, les critiques acerbes, les accusations de malversation nombreuses, mais elle a fini par obtenir ce qu’elle voulait sans être inquiétée.

Seulement voilà, au vu du grand nombre de critiques des médias les plus objectifs et des témoignages accusateurs des anciens membres, la Cour des comptes a fini par se pencher sur le cas de l’IVD pour ouvrir ses dossiers.

Un rapport d’audit de la Cour des Comptes a été publié début 2019 et concerne tout le travail de l’IVD, depuis le démarrage de sa mission. Il a révélé de multiples dépassements, financiers et administratifs. Il a révélé également les réserves des commissaires aux comptes, tus jusque-là par la présidente de l’IVD. Bien qu’attrapée la main dans le sac, Sihem Ben Sedrine n’a pas été poursuivie en justice et n’a jamais été dérangée !

Ce rapport de l’IVD, aussi accablant soit-il, n’a pas été le premier à dévoiler les bavures et dépassements de Mme Ben Sedrine. Avant ce rapport, en mars 2018, le blogueur et futur député de l’époque Yassine Ayari a publié sur son blog un très long texte dévoilant, au détail et bien plus que la cour des comptes, de véritables malversations qui tombent, toutes, sous le coup de la loi. En dépit du scandale et des preuves présentées, le parquet n’a jamais bougé. Quant à M. Ayari, il a subi les pressions des islamistes et de Moncef Marzouki pour se taire et cesser de tirer sur Mme Ben Sedrine.  

 

Il a fallu attendre 2023 pour voir, enfin, Sihem Ben Sedrine répondre de ses actes devant un magistrat. Le juge d’instruction auprès du pôle judiciaire économique et financier lui a signifié, le 2 mars, une mesure d’interdiction de quitter le territoire.

Ces démarches ont été prises dans le cadre de l’affaire de falsification du rapport de l’IVD ouverte depuis février 2021. Elle est officiellement inculpée de « s’être procuré des avantages injustifiés », « causé des préjudices à l’État » et « falsification », en vertu des articles 96, 98, 172, 175, 176, 177 du code pénal, accédant à une demande du parquet en date du 20 février 2023.

 

Si les avantages injustifiés ont été révélés par les médias et les observateurs politiques depuis des années, la question de falsification est nouvelle, quoique pas étonnante. Elle touche le rapport final de l’Instance à propos de la justice transitionnelle. Sihem Ben Sedrine a remis au président de la République une copie différente de la version finale déposée au Journal officiel. Entre les deux, elle a ajouté le dossier sulfureux de la BFT. Règlement de comptes de dernière minute ? Fort probable.

En tout état de cause, ce rapport ne contenait pas que ce couac, il y avait plein de règlement de comptes, notamment contre les médias et ses critiques, et plein de contrevérités. Elle a blanchi plusieurs figures des anciens régimes et en a accablé d’autres, selon son gré.

Pour se défendre, Sihem Ben Sedrine a joué sa carte habituelle, la victimisation : « On accuse de corruption ceux qui ont démasqué les corrompus », écrit-elle. Sous-entendu, elle est victime, comme beaucoup d’autres, de la campagne de reddition des comptes actuellement lancée par le pouvoir putschiste de Kaïs Saïed qui a mis en prison plusieurs personnalités politiques.

Sihem Ben Sedrine peut cependant jouer cette carte, son cas est loin (très loin) de Issam Chebbi, Lazhar Akremi ou Ghazi Chaouachi. Ses malversations supposées ont été révélées depuis des années avec moult preuves, alors qu’elle était au summum du pouvoir par des personnes des plus crédibles et des plus respectées du pays.

 

Nizar Bahloul

10/03/2023 | 12:01
8 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Elle joue le jeu pour nahdha
a posté le 13-03-2023 à 07:58
Et tout lepeuple tunisien en été conscient du rôle de cette maniganceuse.
Une honte pour la Tunisie avec cette complice du massacre financier et économique qui a perduré pendant dix ans.
Elle avait eu certainement des promesses de la part part de nahdha de s'enrichir dune part et d'avoir libre court dépenser tout ce qu'elle aurait besoin pourvu qu'elle joue le jeu.
Un audit très consistant devrait être accompli.
@Tahar 14:04
PEUT-ETRE BIEN, MAIS CELA NE FAIT PAS D'ELLE
a posté le 12-03-2023 à 18:10
Mère Thérhesa !!!

EL OUAFI
Mr N.Bahloul vous êtes servi.
a posté le 11-03-2023 à 23:06
Je me rappelle très bien, que Monsieur Bahloul dénonçait les dépassements de cette dame dans tous les domaines, sous la double protection du Tartour et du Gourou, toutes dérives a sa fin,
Enfin monsieur Bahloul ce que vous écriviez autrefois, était vrai, vous voici récompensé !
Bientôt cette dame sera convoquée, et devrait rendre compte devant la justice.
BOUSS KHOUK
WAWOU !! aie ya aie ça fait mal !
a posté le à 23:06
MELLA CHALBOUK !!! <<<< wlidha yel OUAFI <<<< .
Amazigh Tunisien
Nizar Lundi
a posté le 11-03-2023 à 22:51
Nizar se regale un l'article sur Siham elle fait parti de ta liste préfère. Tu n'a même pas attendue Lundi.
Si la prochaine arrestation sera Safi Said ou Abbou.
tu peux ouvrir la champagne si Nizar régale toi sa7a lik
Abdou
Critique
a posté le 11-03-2023 à 22:09
C'est pas étonnant de la part des énergumènes Pareils, cette femme sent toujours la mauvaise foi je crois qu'elle va avoir son compte Eh bien Oui qui sème le vent récolte la tempête
Ombrax
Au vu de....
a posté le 11-03-2023 à 22:00
Ce que j'ai lu, il faudrait que la justice tunisienne lance un mandat d'amener international contre MMM pour répondre de ses connivences avec cette*****
IL Y A UN TEMPS à TOUT
dans ce bas monde
a posté le 11-03-2023 à 19:05
L'histoire est un éternel recommencement.
De tout temps, les aigris, les charognards affamés, les assoiffés du pouvoir ont toujours agi de la sorte. Ce n'est certainement pas la poissonnière Bensedrine qui allait faire exception à la règle.
Combien d'exemple de ce type, avons-nous vu depuis l'aube des temps ?
Des millions de cas, si ce n'est des milliards.
Cette semeuse de zizanie et de discorde, véritable réacteur nucléaire de haine, a su (machiavéliquement) tirer profit de la cacophonie de 2011 pour s'associer avec la horde d'ignares incompétents, stériles et improductifs, qui pillèrent la NATION, avec une mise à mort à la clé, de l'économie du pays.
N'oublions pas qu'au lendemain du coup d'état, elle se rendit au ministère de l'Intérieur avec la fillette rajhi afin de dissoudre, purement et simplement, le département de la sécurité intérieure de la Tunisie, qui était déjà blessée et déstabilisée par l'attaque d'une association de lâches, de vendus et de traitres, financés par des pays étrangers désireux de disloquer notre société.
Aussitôt après cette opération que ses sponsors lui suggérèrent, le pays enregistra l'entrée du plus grand nombre d'espions et d'agents du renseignement au cm²
Patriotes, n'oublions cet épisode.
C'est la traitresse bensedrine qui nous ôta la culotte. Qu'y a-t-il de plus fort comme humiliation ?

Par la suite, étant donné les pleins pouvoirs que lui déléguèrent les tartuffes du nouveau pouvoir, elle profita pour distribuer l'argent du peuple à ses connaissances ainsi qu'à ceux de la maudite terka.
Ce fut l'époque ou quasiment toute la Tunisie des rkhass et des vendus, devint le pays abritant le plus grand nombre de martyrs de l'univers.
La suite, vous la connaissez.

Continuez à supporter le front des traitres et des vendus, et ce qu'a fait cette vendue sera comparable à un dessin animé, par rapport à ce qu'il adviendra de nous.


Abdou
Félicitations
a posté le à 22:10
C'est bien dit
Sador
Félonie, vengeance, opportunisme
a posté le 11-03-2023 à 16:04
Merci Si Nizar pour cet article qui met à nu les intrigues de cette rombière et les nombreuses transgressions des lois qu'elle a osé faire dans l'impunité totale. Il est temps maintenant qu'elle réponde de ses actes et assumer toutes ses responsabilités. Sans oublier ses cadors les integristes et le tartour qui lui ont assuré la protection et l'immunité nécessaires pour commettre ses dérives politiques et administratives Ceux-ci doivent être aussi interpeler par la justice. Rappelons toujours que cette virago a réussi grâce à la gabégie qu'elle avait imposée à faire de la vérité et de la dignité deux gros mensonges au grand dam de tous les tunisiens.
CHB
Le temps est peut être arrivé pour que la vipère rende des comptes
a posté le 11-03-2023 à 13:16
Je remercie N.B. d'avoir écrit cet article sur la VIPERE qui nous a été imposée par les islamistes à la tête de l'IVD. Le dossier judiciaire de la vipère est très, très lourd: corruption, abus de pouvoir, falsification, manipulation, mensonges et, cerise sur le gâteau, falsification du Rapport Final au profit de l'adversaire de l'Etat tunisien (Affaire BFT). En principe, cela mérite qu'elle passe la fin de sa vie en prison. Est-ce que la Justice sera suffisamment forte pour l'inculper pour tous ses méfaits ? Nous l'espérons tous, mais son réseau d'amis et de supports feront tout leur possible pour la protéger et clamer que cette vipère est victime de règlements de compte. Dans tous les cas ce ne sera que partie remise : la justice passera un jour ou l'autre. D'ores et déjà le prochain jugement de la CRDI ( la Cours de règlements des différents internationaux) jettera une lumière accusatrice sur les agissements coupables de la vipère et de ses protecteurs qui ont autorisé la parution du Rapport Final falsifié dans le Journal Officiel (lequel a été utilisé par l'adversaire de l'Etat tunisien). Wait and see !!! .
Carthage Libre
Abir Moussi l'aurait foutue au Cachot cette VIPERE ; Kaies Saied vous fait SON cinéma
a posté le 11-03-2023 à 12:15
Elle sera vite vite relâchée sans problème, elle comme tous les khrawatet islamistes, car Kaies Saied fait simplement du "show" pour que les minables jouissent alors que c'est de la poudre aux yeux pour plaire aux ignorants.

Serieusement, Abir Moussi a constitué un dossier très solide contre cette PROFITEUSE qui s'est associée avec le Diable pour mener rondement ses petites affaires pendant 10 ans ; elle l'aurait jugé dans un état de droit démocratiquement sans qu'elle ne devienne une victime un autre jour, elle comme les islamistes...ce que kaies saied ne fait ; bien au contraire, grâce à son état dictatorial il rend tout ce panier de crabe des VICTIMES qui vont rebondir plus fort d-s qu'il disparaitra (ça sera pas long).

Abir Moussi la jugera démocratiquement sans que jamais elle ne deviendra une victime.

Dommage pour elle cette ben sedrine ; je la connaissait personnelement à l'époque de l'affaire ben brick elle et son mari...que s'est il passé dans sa tête pour virer casqaue et s'allier avec le Terrorisme islamite!!!! j'arriverai jamais à comprendre l'être humain ; l'argent? le pouvoir?
vieux médecin
Rabbi Ifarrej 3linà !
a posté le 11-03-2023 à 11:38
Il y a 40 ans un choc:
A la faculté de médecine, pendant le premier cours de psychiatrie, le professeur nous a dit trois fois, à haute voix et l'a écrit sur le tableau noir ce que nous devons retenir et accepter : "Il y a autour de nous tellement de malades psychiatriques très symptomatiques plus que nous le pensons et il ne faut pas se l'exclure" !

Rabbi Ifarrej 3linà !
Patriote
Merci Mr Nizar
a posté le 11-03-2023 à 11:22
Un article classe qui énumère bien tous les dépassements de cette malade qui est venu compléter le travail de vengence de ses protecteurs
J'espère que c'edt le début pour d'autres articles mettant à nu tous les redponsables de la destruction du pays durant la décennie noire à tous le niveaux
Les présidents marzouki et beji allah yarhmou et son fils
Les députés, les ministres, les imams tel que le jaouadi de sfax
Les associations douteuses finançant le terrorisme etc.....
J 'espère lire les vérités du mal sue ces envahisseurs ong fait à notre chère tunisie construite pierre par pierre depuis l'indépendance
J'espère que vos investigations soient de profondeur pour nous faire découvrir ce qu ils ont fait
J'espère que vos investigations soient de même niveau que ceux faites contre le pouvoir actuel


takilas
@ Patriote . Et ghanouchi le chef de bande le plus grand mafieux de tous les temps ?
a posté le à 08:14
Celui qui est dirigé par des saboteurs et des maniganceurs jusqu'à ce jour et ce dans l'impunité surtout avec cette société privée payée par des malfrats avec l'argent envoyé par la BCT.
CITOYEN
MME BEN SEDRINE
a posté le 11-03-2023 à 11:10
Celui ou celle qui s'associe avec ENNAHDHA ne peut que se casser les reins.
Mohamed Obey
Mme Sihem Ben Sedrine: jouit-elle d'une immunité éternelle !
a posté le 11-03-2023 à 09:35
Cette dame désignée à la tête de la commission dite la "de la Vérité et de la Dignité" a tout fait sauf observer les règles veillant au respect des corollaires qui vont avec ces deux valeurs... Ce n'est pas moi qui le dis, mais des gens respectables et agissant avec bona fide et qui, n'en pouvant plus de ses manières suspectes, ont fini par refuser de se mêler à ses projets sombres... Ce qui me dérange, c'est qu'elle continue à ne pas être interpellée par le Ministère Public, pour s'expliquer sur des questions jusqu'ici demeurant sans réponse...
Tounssi
Rembourssement des sommes perçus
a posté le 11-03-2023 à 08:49
Tous ceux que ghannouchi a fait libéré des prisons Tunisiennes ont touchés des sommes énormes, aujourd'hui ils sont propriétaire voir d'appartements et villas et la retraite confortable à 50 ans.
Mongijemai
Femme bijoux
a posté le 10-03-2023 à 18:22
Elle reste malgré les mensonges , la femme combattante pour la liberté. Elle est digne . Stop les menteurs
Tahar
Militante
a posté le à 14:04
Quand Ben Sedrine er son mari qui est un grand militant etaient traqués par la police politique des tyrans beaucoup de ceux qui commentent joué à la marelle.
Ben Sedrine a appuyé là où ça fesait mal.
Tahar
Resistante
a posté le à 13:56
Entièrement d'accord
Ridha
Criminelle
a posté le à 23:04
Elle est criminelle
Larry
Vous allez me faire pleurer !....
a posté le à 19:22
Digne de quoi ....

Avec toutes les merdes qu'elle a engendrées....
Vous voulez rire j'espère ?...

Vous n'allez pas faire comme Adolf Abel Chatre, qui ne voit que par elle ?....

Il y a des grands malades chez nous !....
MFH
L'intouchable touchée
a posté le 10-03-2023 à 17:42
Instance du Mensonge et de l'Indignité à sa tête une vipère aurait été plus approprié comme appellation de l'IVD du tempsde la Nakba.
Parmis tous les politiques que nous avons, citez moi un seul nom qui aurait fait autant que K. S.

retraité
pour une fois votre article est merveile
a posté le 10-03-2023 à 17:10
on connait la djerbienne connu pour son appétit de s'enrichir quelque soient les moyens d'abord lorsqu'elle était réfugiée en Allemagne au temps de feu Ben Ali ou elle reçu des dons des associations pour aider les familles des victimes et les prisonniers du pouvoir de Ben Ali et puis lorsqu'elle était présidente de l'IVD grâce aux soutiens de la troïka ou elle a dépensé sans compter pour sa vie personnelle alors un fiasco de sa gestion avec des résultats maigres de l'IVD
souilem
BRAVO si Bahloul pour cette merveilleuse analyse
a posté le 10-03-2023 à 15:19
Cela fait plaisir de lire des analyses journalistiques de cette qualité, l'historique de Ben Sedrine la vipère de la mafia bien commentée et bien structurée, bravo si Bahloul et bravo BN. Cette dame faisant partie de la mafia islamiste se croyait qu'elle est au dessus e la loi et qu'elle gère l'IVD comme si elle gérait sa maison, elle a démoli des familles et des juges membre de l'IVD, elle est corrompue jusqu'aux poiles, des dépassements anormaux à l'utilisation du budget de l'IVD au sus de tout le monde, j'espère que la justice pourrait utiliser le rapport de si Bahloul pour témoin assisté pour une clarté dans la recherche de la vérité, cette dame mérite la prison et rembourser tout l'argent qu'elle a volé de l'IVD car c'est l'argent du peuple. Il faut aussi juger tous ceux qui l'ont protégés, Ennahdha, Nidas et cie.
grendizer
comment
a posté le 10-03-2023 à 15:11
cette femme a faiscifié des dossiers pour que les islamistes soient indémniser , elle est la chouchou de ghannouchi pour ne pas dire autre plus excate , que si je le dit mon commentaire sera sencuré
MFH
Tejri Arriahou Bimâ Lê Techtahi Assoufounou.
a posté le 10-03-2023 à 15:10
La vipère, a usé et abusé lors de son passage à la tête de l'IVD. Elle croyait que ses protecteurs Islamistes allaient s'éterniser au pouvoir. Dieu merci et bravo KS pour le coup du 25/7 et pour avoir su fausser tous les calculs de la Nakba.
Anwar
La patronne de la mafia
a posté le 10-03-2023 à 13:29
Au vu de ces chefs d'accusation, il sera plus judicieux que la justice militaire prenne en charge ce dossier.
1/3i
alors les critiques de BN ?
a posté le 10-03-2023 à 12:42
j'attends vos commentaires, vous qui accusez à longueur de temps BN d'être pro Ennadah, anti KS systématiques.

Vous avez soit la mémoire courte, où ne suivez pas ce journal en ligne depuis longtemps.

BN a toujours été en tête des combats contre les anti Tunisie, encore plus aujourd'hui. Mais comme trop souvent dans ce pays, les gens refusent qu'on puisse critiquer les personnes que vous aimez, ou adorez...
Sniper
Faux
a posté le 10-03-2023 à 12:38
C'est IBTIHEL ABEDELLATIF membre de l'IVD qui a tout balancé depuis 2018 , elle a avisé tous les pouvoirs" Présidence ( du temps de Beji KS ) , la Chambre des député ( Rached Ghannouch) et le ministère de la Justice , mais rien n'a été fait et tout le monde voulait protéger "cette honorable dame " et seul dieu sait pourquoi !
actuellement et puisque personne n'a de couverture quelconque le dossier et ouvert et les Tunisiens seront plus que choqués par ce qui s'est passé ! ( voir podcast sur Shems FM )
bec bec
'?pargnez nous ça
a posté le 10-03-2023 à 12:21
"Business News peut se targuer d'avoir été parmi les tous premiers médias en Tunisie à dévoiler le vilain jeu de Sihem Ben Sedrine....." on va donc vous applaudir et vous donner la note de 10/10 comme à l'école. BN toujours premiers de la classe