alexametrics
samedi 01 octobre 2022
Heure de Tunis : 14:37
Dernières news
Sadok Belaïd remet le projet de constitution à Kaïs Saïed
20/06/2022 | 17:08
1 min
Sadok Belaïd remet le projet de constitution à Kaïs Saïed

 

Le président coordinateur de la commission nationale consultative pour une nouvelle République, Sadok Belaïd, a remis, ce lundi 20 juin 2022, le projet de la Constitution élaboré au sein de la commission, au président de la République, Kaïs Saïed.

 

La réunion, précise un communiqué de Carthage, a également été l’occasion de délibérer sur un certain nombre de nouvelles notions. Le chef de l’Etat a souligné, par ailleurs que le projet de constitution n'est pas définitif et que certains de ses articles pourront faire l'objet de révision et d'une réflexion plus approfondie.

 

« Nous remercions Dieu d’avoir pu respecter les délais. Les conditions étaient difficiles compte tenu du peu de temps que nous avons eu à notre disposition mais nous sommes parvenus, grâce aux efforts de tous, à remettre cette première version au président » a déclaré Sadok Belaïd à l’issue de la rencontre.  

 

Aujourd'hui, 20 juin, est en effet le dernier délai pour présenter la proposition de la nouvelle constitution au président de la République Kaïs Saïed. 


 

 

 

 

M.B.Z

20/06/2022 | 17:08
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Mourad Lotfi Belkhiria
Moi Président
a posté le 21-06-2022 à 09:49
Si Bourguiba et Ben Ali savaient et si SaÏèd osait. Ni Bourguiba ni Ben Ali n'ont vu venir leur destitution. Et pourtant ils y avaient des signes annonciateurs, qui ni eux ni leurs entourages n'ont pu évaluer l'ampleur. Aujourd'hui aussi le temps n'est pas au beau fixe, mais à la différence de Bourguiba et de Ben Ali Saïèd bénéficie temporairement d'une popularité. Je précise temporairement, car l'humeur des tunisiens balance facilement du jour au lendemain d'un extrême à l'autre. Et lorsque Bourguiba débarque le 1er Juin 1955 à La Goulette, son ami journaliste lui dit : « le peuple est en liesse » et Bourguiba rétorque : « si aujourd'hui, on aurait dressé une potence à Bab-Souika et qu'on allait me pendre ce même peuple aurait agi de la même façon ». Si j'étais aujourd'hui, le Président : Je ferais le ménage autour de moi, je consulterais des gens qualifiés, nationalistes et non opportunistes. Je m'adresserais directement au peuple en patois tunisien et je renverserais la vapeur. Dans mon discours j'expliquerais : « Que le vrai consensus, n'est pas une entente entres des charognards zerovirgulistes et les gourous du dogmatisme pour le partage .des postes et des privilèges, mais un consensus entre les électeurs source de tout pouvoir pour le choix d'un gouvernement compétent et stable. Que Mbazaa aurait du organiser des élections présidentielles dans les 60 jours et que c'était au nouveau président de dissoudre le parlement et d'amender l'ancienne Constitution ou de faire une nouvelle. Que seuls les présidentielles de 2014 et 2019 sont légitimes. Que malgré que je suis un spécialiste en droit Constitutionnel, j'ai chargé des gens à rédiger une nouvelle Constitution, mais je m'aperçois que les rédacteurs me présente une copie qui n'a d'autres qualificatifs que hors sujet. Que vu que le temps presse et que la minorité tapageuse appelle au maintien de la Constitution de 2014 ; je renverse la vapeur et j'appelle les électeurs à se prononcer le 25 Juillet sur la Constitution 2014 et comme le peuple l'a remarqué, cette Constitution en 7 ans n'a pas pu installer une institution fondamentale la Cour Constitutionnelle et n'a pas permis la stabilité d'un gouvernement donc j'appelle les électeurs à voter non. Si le oui l'emporte sur le non et si le quorum est atteint c'est-à-dire plus de 2250000 voix, nous reviendrons à la Constitution de 2014. Si le non l'emporte ou le quorum n'est pas atteint, nous reviendrons provisoirement à la Constitution de 1959 dans sa version de 1989 (sans assemblée consultative), les élections législatives seront maintenus à leur date mais avec un scrutin majoritaire à 2 tours. Et à tête reposé nous opterons soit pour une nouvelle Constitution digne de son nom ou à des amendements de la Constitution de 1959. »
Kays
Commentaire de haut niveau
a posté le à 22:29
Voilà le commentaire de quelqu'un qui connaît la chose politique....Bravo
Nephentes
Ce torchon est une honte indélébile
a posté le 20-06-2022 à 23:55
Rédiger en quelques heures une caricature clownesque obscène de ce qui est censé représenter les règles les plus élevées de l'ordre juridique du pays.....dont découlent toutes les autres règles juridiques....

l'imposer a hue dia au petit bonheur la chance de manière effrontée un achalandage de bric et de broc censé garantir les droits fondamentaux des citoyens et à organiser la séparation des pouvoirs........

.'Le cynisme c'est l'arme politique des gueux éduqués.'?'

Même pas conscients de leur forfaiture les pieds nickelés
ANTIRELIGION
NEPHENTES
a posté le à 09:50
Bizarre bizarre les personnes comme toi se prennent pour des supers intelligents et pèle mêle critiquent tout. IL faut savoir que personne ne sait quoi que ce soit sur K. Saïd parce que personne ne l'a vu arriver ni prendre des proportions aussi importante dans le pays le résultât il n'y a que l'avenir qui nous le dira, la constitution elle sera ce qu'elle sera mais elle ne sera pas pire de celle qui était rédigée sur mesure par et pour les bandits qui ont saccagé le pays et humilié physiquement et moralement le peuple, c'est à dire la constitution des khoinjias que vous aviez applaudi toi et tes semblables.
Un citoyen
Au moins elle n'a pas coûté cher
a posté le 20-06-2022 à 22:39
Quand on se rappele de l'ancienne constitution qui a duré des mois et des mois et soit disant la meilleure constitution du monde et qui a coûté une fortune pour arriver au résultat qu'on connaît'?'
Kays
Nous verrons
a posté le 20-06-2022 à 21:20
L'important c'est que cette Constitution permette une gouvernance efficace du pays. Maintenant il va falloir faire campagne explicative sur tous les plateaux tv pour une participation massive au référendum. Un effort pédagogique et l'explication des enjeux au citoyens sont cruciaux.

La Tunisie subit actuellement une pression étrangère assez inédite dans l'histoire du pays, mais le Président tient bon. Les déclarations du Président algérien faites en Italie en mai sont véritablement surprenantes. Le rapprochement inédit de l'Algérie avec la Turquie, soutient principal d'Ennahda en Tunisie n'y sont peut-être pas étrangeres.
Mais il est très étonnant de voir l'Algérie être aussi proche de la Turquie (notre principal concurrent en matière de tourisme et de textile) alors même que la Turquie est un pays à la diplomatie trouble jouant sur tous les tableaux au moyen-Orient tout en étant un membre de l'Otan. Il faut tout de même rappeler que ce pays a été notre colonisateur commun pendant des siècles et n'a pas vraiment le Maghreb en haute estime.
Personnellement je préfère acheter les frigo Brandt de Rebrab que ceux de Beko.

Notre pays frère doit nous préférer à nos concurrents et ceci en mémoire du soutien indéfectible de la Tunisie durant la guerre d'indépendance de l'Algérie.

Comment expliquer que les frontières terrestres soient encore fermées aujourd'hui

N'a t-on pas l'ambition d'une Union économique avec l'Algerie

Que fait notre diplomatie dans une pareille situation?

Rien ne doit séparer ou distancier nos deux pays, il faut absolument une rencontre au sommet...la Tunisie doit passer avant la Turquie en Algérie et l'Algérie doit passer avant tout autre pays en Tunisie. Nous sommes frères et de la même famille, nous ne devons jamais l'oublier.

TAHYA TOUNES



Bbaya
C'est toi qui était un "anti ben ali"?
a posté le à 02:32
Hh tu viens de me confirmer que t'etait un faux opposant!
Un opposant qui soutient une future dictature ne peut pas etre un opposant mais un opportuniste infiltré !
Kays
Tu es qui toi?
a posté le à 11:30
Depuis quand ai-je été un opposant à Ben Ali?

Personne n'est arrivé aux résultats économiques qu'avait Ben Ali. Personne n'est parvenu à rendre la Tunisie aussi sécure en terme de sécurité des personnes.

Opportuniste infiltré?

Je regrette que ce Président ne soit pas plus dictateur avec les corneilles de ton espèce , en effet...
SALMA
MON IDEE
a posté le 20-06-2022 à 21:00
Franchement, pour que ce référendum réussisse il ne reste plus au dictateur Saied que rendre le vote obligatoire pour tout (e) tunisien (ne) âgé(e) de plus de seize ans et plus sous peine d'amende et de prison.
Aussi, rendre l'inscription sur le registre des élections obligatoire assorti une carte d'électeur, une sorte de sésame, une sorte de laisser passer, qu'il faut présenter à toutes démarches du quotidien.
Le PSD et le RCD ont usé à volonté de ce truc pour nous imposer la dictature.
Notre nouveau dictateur peut faire de même voire un plus.
Que demande le peuple.
Se courber l'échine est un sport national pour le citoyen
tunisien et il ne peut s'en passer.

DHEJ
En attendant le ...
a posté le 20-06-2022 à 20:38
Himar pour le manger.


Cette constitution supposée être un CONTRAT en gouvernés-gouvernés et gouvernés-gouvernants est d'aucune utilité, elle manque de PRESSION!


BERNOULLI le dit et l'expérience le prouve... elle éclatera comme celle de 2014!
Hamdene
RECORD ABSOLU
a posté le 20-06-2022 à 19:08
Franchement, qui fait mieux.
!?
Rédiger une constitution, document sacré pour tout un pays et tout un peuple, en quelques heures, en quelques jours, c'est du jamais vu.
Il n'ya que certains " constitutionnalistes tunisiens " qui sont capables de réaliser cette performance historique.
Fissaa..., il faut soliciter le gueness des records pour immortaliser le machin.
BORHAN
LE BUZZ DU SI'?CLE...!
a posté le 20-06-2022 à 18:57
QUEL KARAKOUZ !!!
Le reste sans commentaires.
Shems
Le décompte a commencé
a posté le 20-06-2022 à 18:48
La durée de vie de cette constitution sera très courte
BOUSS KHOUK
NOUVEAU DESTOUR est égal à un MEFTOUL BAKLOUTI
a posté le 20-06-2022 à 18:00
pour certains , a se dissoudre deux même , les douleurs seront intensives . A prévoir des anti inflammatoire ou ESSMEN .
Salah Horchani
Ce qu'il y a de commun entre Sadok Belaïd et Pinocchio !
a posté le 20-06-2022 à 17:49
Ce qu'il y a de commun entre Sadok Belaïd et Pinocchio !

Qui plus est, Kaïser nous avait promis, après son coup d'?tat, un régime, dans son automnal décret
Qui « repose sur la séparation des pouvoirs [et] consacre l'?tat de droit », a-t-il disposé [74] b
Alors que son vice, en Montesquieu tunisien transformé, la séparation des pouvoirs, il l'a laminée
Car, pense-t-il, cette « théorie très connue de Montesquieu est aujourd'hui périmée »
Ainsi, Kaïser et son vice ont « une inconstance de girouettes », comme l'encyclopédiste Diderot dirait
Il faut dire que ce dernier, depuis qu'il est vice-K, les contre-vérités sont devenues sa spécialité
Ainsi, il a déclaré « que Dieu pardonne à ceux qui ont refusé, au dialogue, de participer ! » [74] c
Alors que le lendemain, il a révélé «je voulais vous dire que nous avons invité
42 personnalités qui étaient toutes présentes à la réunion du Haut comité
Et cela, malgré les pressions et les interventions que ces personnalités avaient supportées
De la part de ceux qui se prétendent savants en fikh et en politique », ce qui est un avéré [74] d
Pur mensonge, car, la veille, à une déferlante de communiqués de refus, nous avons assisté
Parmi les personnalités qui ont décliné l'invitation, je peux, sans être exhaustif, citer
Soufiane Ben Farhat, Hatem Mliki, et, comme dit Sghaier Ouled Ahmed, l'un de mes poètes préférés [70]
Les « Hraier Tounès », « Femmes et demies », Ahlem Belhaj, Yosra Frawes, à qui il faut ajouter
Amel Grami, Dorra Mahfoudh, Emna Menif et Neïla Zoghlami ; d'où ses contre-vérités *
'?'?'?'?'?'?'?'?'?'?'?'?'
* '? partir de la dernière mise à jour de mon poème intitulé : «E-Istichara : Monsieur le Président Kaïs Saïed, à votre place, de Gaulle partirait », poème comportant plus de 2100 vers et, environ, 170 références, paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/210322/e-istichara-monsieur-le-president-kais-saied-votre-place-de-gaulle-partirait
Bbaya
Le contenu !!
a posté le 20-06-2022 à 17:39
Katous fi chkara?