alexametrics
dimanche 04 décembre 2022
Heure de Tunis : 16:32
A la Une
Kaïs Saïed joue la politique de l’autruche
17/06/2022 | 13:32
7 min
Kaïs Saïed joue la politique de l’autruche

 

C’est rare que le président Kaïs Saïed soit resté une période aussi longue sans intervenir dans la chose publique. La dernière vraie sortie présidentielle date du 1er juin, jour où il a été annoncé la révocation de 57 magistrats.

Depuis ce speech de vingt minutes, le président s’est fait discret en dépit de la grande effervescence dans le pays. S’il a bien eu des activités durant ces 17 derniers jours, Kaïs Saïed a dérogé à son habitude de prononcer de longs discours durant lesquels il attaque et injurie ses adversaires.

Pourtant, durant ces 17 derniers jours, il y a bien eu des événements qui auraient pu inspirer le président ou, du moins, qui auraient exigé des explications de sa part.

Magistrats, UGTT, FMI, emprisonnement d’un journaliste, visite d’un émissaire algérien, visite d’un émissaire émirati, visite de la ministre libyenne des Affaires étrangères, dialogue national et constitution sont autant de sujets qui, d’habitude, auraient provoqué des « envolées lyriques » du président de la République.

Deux exceptions à cette absence de deux semaines du président, ce 3 juin lorsqu’il a visité le complexe olympique d’El Menzah pour prétendre, devant les caméras, qu’« ils » cherchent à le détruire pour vendre ses terrains et ce 15 juin quand il est allé présenter ses condoléances au ministre de l’Intérieur suite au décès de son épouse. La présidence ne s’est pas empêchée de publier, suite à cela, des photos indécentes montrant Kaïs Saïed et sa femme avec les enfants mineurs de Taoufik Charfeddine en véritable situation de faiblesse.

 

Les sujets mobilisant l’opinion publique sont pourtant de première importance.

La révocation des magistrats et les accusations de ces derniers contre le pouvoir exécutif et son ingérence mériteraient une clarification présidentielle.

Dans le speech annonçant leur révocation, le 1erjuin, Kaïs Saïed a déclaré qu’il n’y a aucun doute que ces magistrats soient coupables de divers délits, voire crimes. Il a cité l’enrichissement illicite, la corruption, le blocage de dossiers, etc. En réponse, les magistrats ont témoigné qu’il n’en est rien et que plusieurs parmi eux ont été révoqués parce qu’ils ont refusé les ordres de la chancellerie. Certains ont même évoqué l’implication de l’épouse du président et de sa sœur avocate.

 

L’ensemble du corps de la magistrature observe maintenant une grève depuis près de quinze jours et il est probable qu’elle soit reconduite pour une troisième semaine, sans que Kaïs Saïed ne se rétracte, en admettant qu’il s’est trompé sur le compte des révoqués, ou au moins leur accorder ce droit fondamental de faire des recours pour recouvrer justice.

Autre blocage dans le pays, la grève générale observée par l’UGTT le 16 juin. La centrale syndicale n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente avec le gouvernement qui refuse tout dialogue sérieux à propos des engagements pris par les gouvernements qui l’ont précédé.

Kaïs Saïed, et c’est pleinement son rôle, aurait pu apaiser les esprits et faire éviter la grève, d’autant plus que l’UGTT a affirmé être disposée à l’annuler. Sauf que non, il a préféré garder le silence.

En rapport avec ce dossier, le journaliste Salah Attia a affirmé sur Al Jazeera que le président aurait donné l’ordre à l’armée d’arrêter des dirigeants syndicaux, ce qu’elle a refusé. Il s’agit là d’une accusation d’un vrai crime puisqu’on parle de désobéissance de l’armée au chef suprême des armées. Le parquet militaire a réagi au quart de tour et un juge d’instruction militaire a émis un mandat de dépôt contre le journaliste. D’habitude, pourtant, c’est le président lui-même qui aurait réagi au quart de tour pour démentir et, accessoirement, injurier le « journaliste menteur ». Silence total de Carthage, même pas un démenti sur la page Facebook !

 

Même silence observé quant à ces engagements pris par le gouvernement Bouden avec le FMI. Le président a souvent critiqué les instances internationales, parfois avec des mots durs (Commission de Venise), parfois avec des mots moqueurs (agences de notation). Que pense-t-il du programme qu’a envoyé le gouvernement au FMI ? N’est-ce pas là une politique à l’exact opposé de ce qu’il a toujours prôné ? Le président joue parfaitement l’autruche et fait preuve de schizophrénie comme si Najla Bouden gouvernait un autre pays.

Dernier sujet, et il est de première importance aux yeux du président, celui de la Constitution et du référendum du 25 juillet. Comment cette constitution est préparée ? Les Tunisiens sont mis de côté et ils n’en savent rien. Le peu d’informations filtrées quant à son ébauche, ils la doivent au quotidien Le Maghreb. En dépit de la polémique suscitée par la suppression de l’article 1 de la constitution, relatif à la religion de l’Etat, le président n’a donné aucun éclairage sur sa position.

Pour ce qui est du référendum, le président n’a rien laissé filtrer quant à ses programmes au cas où son projet de constitution est rejeté par les Tunisiens ou encore si le taux de participation s’avère faible.

 

Sur le plan international, le président de la République a toujours été un spécialiste des slogans pompeux de la souveraineté et de l’indépendance de la décision nationale. La dernière réaction remonte au 30 mai quand il a tiré à boulets rouges sur la Commission de Venise.

Sauf qu’il s’est muré dans un silence assourdissant quand le président algérien Abdelmajid Tebboune s’est permis, depuis Rome, de dire que son pays est prêt à aider la Tunisie pour un retour sur la voie démocratique. C’était le 26 mai.

Le 10 juin, Kaïs Saïed reçoit une lettre manuscrite de son homologue algérien remise par le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra. Quel est le message envoyé par le président Tebboune ? On n’en sait rien !

Y a-t-il un rapport avec la Libye dont la ministre des Affaires étrangères, Najla Mangoush, a été reçue le même jour à Carthage ? Silence et boule de gomme !

Idem le 15 juin après l’entretien téléphonique avec son homologue émirati Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane et ce au lendemain de la visite à Carthage d’une délégation émiratie conduite par Cheikh Chakhbout Ben Nahyane Al Nahyane ministre d'Etat au département des Affaires étrangères et de la coopération internationale des Émirats Arabes Unis.

 

Kaïs Saïed a cette manie de mettre les pieds dans le plat et de provoquer la polémique à chacun de ses discours.

Sa stratégie du silence observée depuis deux semaines est-elle cependant la bonne ?

Qu’il le veuille ou pas, le président de la République se doit de parler aux Tunisiens et de leur rendre des comptes. Il se doit de leur parler et de leur communiquer ses projets. Il se doit de les rassurer ou, à défaut, de leur dire la vérité.

Kaïs Saïed trace son chemin tout seul sans écouter et sans se concerter avec personne. Pense-t-il que les problèmes et les polémiques vont disparaitre par magie quand il enfouit sa tête dans le sable ?

 

Raouf Ben Hédi

17/06/2022 | 13:32
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamma JRIDI
L'homme sage
a posté le 19-06-2022 à 15:15
En tant qu'homme Sage et intègre notre Président se positionne au dessus des ses bassesses et ces coups bas qui sont organisés et montés par les ennemis du Peuple. Les communs des Tunisiens sont intelligents et differentient entre le bon et le mauvais. Le silence de notre Président signifie que ces malfrats et parasites finiront par se taire par ce que le Peuple comprend bien leurs mauvaises intentions. Le train avance et les chiens aboient '
Chanchan
@Petit x. posté le 18-06-2022 à 12:24
a posté le 19-06-2022 à 08:31
Le problème c'est qu'ils ne peuvent pas être objectifs parce qu'ils sont malsains, malhonnêtes et qui cherchent la fortune en un cliquettement de doigts sans travail ni effort.
Pour eux "après moi c'est le déluge" ils s'en foutent éperdument, ils n'ont aucun nationalisme ni patriotisme, ils se demandent pourquoi ils sont nés pauvres ? Donc ni foi ni loi.
Daoudaou
Les nahdhaouis solidaires a nahdha
a posté le 19-06-2022 à 08:07
On vit les conséquences des nominations imposées par nahdha lors troïka.
Dès lors la décolonisation s'impose, faute de quoi l'économie tunisienne sera sclérosée davantage et le piétinement et la stagnation seront systématiquement accentués et l'on reverra la même médiocrité sociale et la rechute de l'économie nationale d'avant le 25 juillet, surtout que l'entêtement de l'ugtt risque de provoquer d'autres blocages.
Ce qui laisse à supposer que La Tunisie est réellement ciblée par des influences étrangères pour aggraver les massacres socio-économiques connus pendant la décennie catastrophique de gouvernance par nahdha qui cherchait à enrichir ses menbres au détriment d'un peuple tunisien figé et déboussolé par une situation politique jamais connue auparavant d'autant plus, et d'après ces constations et par preuve, qu'il n'y a jamais eu de présumée révolution.
Ce qui fait la perte de temps et la destruction engendrées pendant ladite décennie pourraient dans ce cas nécessiter deux ou trois autres décennies pour que la thérapie soit accomplie à bon escient.
Mais la question qui se posera toujours, c'est de savoir si les énergumènes (vermines) postés en plusieurs organes et dans d'autres environnements seront éliminés ou maîtrisés ?
OK
Le président Kais Sais a une vision politique claire et juste
a posté le 18-06-2022 à 14:17
et le référendum sur la nouvelle Constitution le confirmera et démentira la caste des collabos des islamistes destructeurs et corrompus des freres musulmans d'Ennahdha qui veulent garder leurs privilèges
Petit x
@ Nizar Bahloul
a posté le 18-06-2022 à 12:24
Où est l'objectivité de vos journalistes quand il s'agit de l'UGTT ? Pourquoi ils continuent de caresser les syndicalistes dans le sens du poil malgré leur forte nuisance vis-à-vis du développement économique et social du pays ?
Entre autres et à titre d'exemple, ils disent à propos des points de désaccord quant aux dernières négociations qu'ils demandent au gouvernement (dont les caisses sont vides bien entendu) une augmentation du pouvoir d'achat et non une augmentation des salaires, ceci ne vous fait pas rire vous en tant que journalistes éclairés ?

Oui, personnellement, je suis d'accord sur tout ce qui est dit sur l'incompétence criarde de K.Saied vis-à-vis de la gestion des affaires de l'Etat, il est plus que certain qu'il n'est pas à sa place, mais je ne suis pas d'accord du tout avec vos journalistes quant à leur position partisane qui s'apparente à une prostitution intellectuelle vis-à-vis de ses opposants; je cite les Khouanjias, leurs alliés qui se sont succédés tout le long des 11 dernières années (beaucoup de corrompus) et notamment vis-à-vis de l'UGTT qui ne fait que foutre le bordel et de saboter tout effort de développement dans le pays depuis un demi- siècle (partant de l'ère habib Achour) pour le seul et unique but de continuer de téter, eux et leurs proches, les entreprises publiques jusqu'à leur mort (regardez leurs situations financières dramatiques au jour d'aujourd'hui) !

Vos journalistes sont-ils aveugles à ce point quand il s'agit de l'UGTT ou ont-ils la trouille à ce point de peur de se faire lyncher par les gangs syndicalistes ?

On ne vous demande qu'une seule chose: ETRE OBJECTIFS!
Tunisino
Où va t-on?
a posté le 18-06-2022 à 08:04
Où va t-on avec un président médiocre, de formation et d'expérience très faibles? Où va t-on avec un président qui a passé 39 ans dans sa profession sans avancer en grade? Où va t-on avec un président qui ne sait qu'écrire des romans et parler aux étudiants? Où va t-on avec un président anarchiste et psychopathe? Que le futur soit meilleur!
Hassen
Ou est le probleme?
a posté le 18-06-2022 à 00:03
Ou est le probleme?
S il s exprime cela ne vous empechera pas de le denigrer, de l insulter, de lui attribuer n importe quoi etc etc , et s il s adresse au peuple directement sans passer par les medias qui
l adorent tant, cela ne lui evitera pas non plus votre defoulement therapeutique regulier anti Kaeies Saeid.. Ou est le probleme donc?
Fares
Heureusement que le remplaçant est là
a posté le 17-06-2022 à 23:29
Heureusement que le président Belaïd est là pour combler ce vide. Et si tout foire, c'est Belaïd qui trinquera et Saïed niera toute implication dans la rédaction de la constitution et les agissements de Belaïd. Classique ma chère Monique.
takilas
Fares
a posté le à 08:36
Pourvu que l'hémorragie soit arrêtée et que le pays tunisien soit sauvé des griffes de nahdha les malfrats et les escrocs.
Alors qu'elle sution à ce problème ? D'après vous d'autant plus qu'il faut nous débarrasser de cette sale nahdha qui a corrompu plusieurs secteurs et individus comme......
Nephentes
Un silence peut être du a des épisodes maniaco-dépressifs
a posté le 17-06-2022 à 23:22
Ce n'est pas la première fois

Sans vouloir en aucune manière porter atteinte a l'image du Président il se pourrait que celui puisse souffrir d'épisodes maniaco-dépressifs.

Il s'agit de troubles de comportement relativement répandus et qui se caractérisent par une fluctuation anormale de l'humeur oscillant entre phases de dépression (mélancolie), d'euthymie (comportement "normal" ) et d'accès maniaques.

Ce trouble se caractérise par :

Une durée d'au moins une semaine, selon une période nettement délimitée durant laquelle l'humeur est anormalement élevée et persistante

la présence d'au moins 3 des symptômes suivants persistant avec une intensité suffisante :

Augmentation de l'estime de soi ou idées de grandeur,

Réduction du besoin de sommeil,

Plus grande communicabilité que d'habitude ou désir de parler constamment,


Fuite des idées ou sensations subjectives que les idées défilent,

Distractibilité (p. ex., l'attention est trop facilement attirée par des stimulus extérieurs sans importance ou insignifiants),

Augmentation de l'activité orientée vers un but (social, professionnel, scolaire ou sexuel) ou agitation psychomotrice,
Chanchan
C'est faux !
a posté le 17-06-2022 à 22:44
Kais Saied applique la politique du patriotisme et de la parade contre les malfrats qui ont massacré la Tunisie pendant dix ans.
Feux aïeux étaient présents.
Hamza Nouira
Et bien ..
a posté le 17-06-2022 à 21:41
Il réfléchis à comment annoncer au peuple tunisien la nouvelle constitution sans la référence islam....

Ce sera pile ou face dans ce jeu de la pièce lancée....
el ouaffy y
il a bien debuter
a posté le 17-06-2022 à 21:27
vraiment le president avait bien pris un départ mais ces derniers années il commence a perdu l équilibre probablement il ne donne pas l importance au volait conseilles malgré que la tunisie ne connait pas de manque de conseilles reconnus a l echel national .
je me demande quel l utilite de la revocation des 57 magistrats sans faire une enquêtes approfondis et surtout lorcequ'il d agit des spécialistes dans le domaine de droit me semble que ce president est en train de régénérer les ennemis sans faire attention et fans cette situation il ne peut rien progresser dans le développement du pays .
Khaled
Lamentable
a posté le 17-06-2022 à 20:10
Excellent article qui met à nue une politique de débâclé menée par un président qui n'en a absolument pas le profil et les moyens . Si l'autruche enfouit sa tête dans le sable par peur, d'autres le font par sottise
Chanchan
@ Khaled hahaha
a posté le à 08:40
Donc avec nahdha c'est mieux puisqu'ils ont un distributeur dos à ronger.
Malla hala voilà pourquoi il n'y aura jamais de solutions.
Tammâa.
BORHAN
JHA ET LE VOLEUR...!
a posté le 17-06-2022 à 19:50
Il était une fois, dans un patelin perdu vivait un paysan, il s'appelait JHA.
Il menait une vie paisible.
Un beau matin, en se levant il constate la disparition de son âne.
Durant la nuit, un voleur s'est introduit dans la bergerie et a pris le valeureux animal.
Après réflexion, notre JHA, le rusé décide de passer à l'action.
Le matin même il convoque en catimini tous les habitants du petit village.
'?videmment, il annoncé sa mauvaise nouvelle à la foule en précisant avec malice qu'il connaissait le voleur et si ce dernier ne lui rapporte pas discrètement son âne durant la nuit il fera comme il a fait son père.
Je vous laisse deviner la suite de cette fabuleuse histoire car la situation actuelle de la Tunisie n'a pas à envier à cette histoire soit-elle banale mais très symbolique.
URMAX
"Kaïs Saïed joue la politique de l'autruche"
a posté le 17-06-2022 à 18:20
... article abject, irrationnel, propre a quelqu'un qui n'a absolument rien compris, ou qui ne veux pas se donner la peine de comprendre, parce que "contre, d'office".
...
Aucune objectivité, valeur fondamentale d'un (vrai) journaliste.
Bruno
La vérité
a posté le 17-06-2022 à 18:07
Et après ? Est-ce qu'il y a eu soulèvements sociaux. Une minorité marginale fait tout pour se faire entendre et le président répond.suivez votre chemin , il n' y a rien à voir. Comme le dit le proverbe ,le chien aboie la caravane passe.
KEF
FAUT-IL AGIR AUTREMENT....
a posté le 17-06-2022 à 18:02
C'est bien dommage que RBH ne tourne pas ça plume autrement, il faut être raisonnable par les temps qui courent.
Le Président voilà presque une année qu'il essaye de trouver la bonne marche à suivre pour remonter le moral des tunisiens et de réformer ce pays dans de bonnes conditions.
Malheureusement nous autres Tunisiens, nous n'avons pas de patience nous voulons tout de suite et sur le champ.
Il faut avoir beaucoup de courage pour toutes les mesures prisent à ce jour et elles ne sont pas simple.
Durant ces années nous avons perdus toutes notre crédibilité de l'intérieur comme à l'extérieur, tout le monde se méfie de nous, les institutions financières internationales et même les pays amis.
Donc pour remédier à ces lacunes il faudrait du temps, mais nous y arriverons in challah.



Hamza Nouira
@KEF
a posté le à 21:45
Chacun est libre de son opinion.
Comme vous êtes libre ou pas de lire l'article ou pas.
C'est ça la liberté.

Mais le journaliste a toujours été objectif. Pour lire souvent ces articles.

Respectez ce qui ne pensent pas comme vous. Et ils sont majoritaires.... Vous verrez.
Forza
et entre temps
a posté le 17-06-2022 à 17:53
il laisse sa 'justice' militaire éliminer les adversaires. Un jour il fera lui-même l'expérience de cette injustice.
BI
Qui dit A doit aussi pouvoir dire B !
a posté le 17-06-2022 à 17:41
Quand on supprime le mot "islam" de l'article 1 de la Constitution tunisienne, il faudrait être cohérent et supprimer aussi l'étoile et le croissant du drapeau tunisien, n'est-ce pas M. Kaiis Saied Emir de Carthage ?
Shems
Oui politique de l'autruche
a posté le 17-06-2022 à 17:37
Il a violé la constitution et toutes les lois. Que peut-il faire d'autres ?
URMAX
... erreur ...
a posté le à 19:03
... commencez donc par lire la constitution, l'apprendre ...puis ensuite, jugez.
Hamza Nouira
@URMAX
a posté le à 21:47
Et vous? Vous l'avez lu
Charité bien ordonnée commence par soi-même...
URMAX
Cela a été l'une de mes premieres obligations ...
a posté le à 12:27
... en tant que citoyen Tunisien.
...
Pas "citoyen bel kelma, ou barra" comme plusieurs autres faisant preuve de laxisme qant a leur devoir ; service sous les ordres du drapeau, compris.
MH
@URMAX
a posté le à 22:01
Je ne doute pas que vous l'ayez lu, mais visiblement très mal ou alors vous ne l'avez pas compris, tout comme notre constitutionnaliste national. Voir qu'il n'a pas violé la constitution n fois, depuis l'application de l'article 80 et jusqu'à sa suspension, c'est qu'on est très limité intellectuellement.
Fares
@Hamza
a posté le à 23:36
Bien dit.
Chanchan
à se que l'on 1 constaté c'est Taboubi qui joue la politique de la duperie pour avoir son popilisme avec nahdha qui lui a octroyé plusieurs privilèges au cours des dix années des corruptions et des escroqueries.
a posté le 17-06-2022 à 17:25
Qui aurait cru que l'ugtt deviendrait un fardeau pour la Tunisie jamais connu de cette ampleur depuis l'indépendance dans toutes les organisations..
Apparemment, tout comme les menbres de la secte nahdha, croit que l'ugtt bénéficie d'une récompense et qui doit persevoir des compensations pécuniaires.
Le nombre des escrocs esrlt en augmentation depuis 2011 croyant que La Tunisie est lâchée et qu'elle est à leur portée pour tout obtenir gratuitement sans travail ni formation. C'est le signe de l'ignorance et de la bassesse, ce qui n'est pas étonnant de la part d'incultes cités précédemment.
Bbaya
Peut être occupé de la construction de la ville médicale promi à Kairouan! Hh
a posté le 17-06-2022 à 17:25
Il est très occupé avec Stta dans le chantier du construction de cette fameuse ville médicale qu'il a juré devant tout monde à la télé que les financements sont là mais michichi bloque la construction! Depuis 25 juillet les travaux ont commencé 24h/24h c'est pour cela des fois il nous parle à minuit !
Haya hanna nestanew! Même petit hôpital suffit!
zozo Zohra
Il aimerait ....
a posté le 17-06-2022 à 17:07
Il aimerait tout simplement voir le temps s'accélérer,dormir d'un long sommeil et ne se réveiller que le 26 Juillet avec le OUI qui l'emporte au référendum afin de se pouvoir s'auto-sacrer le jour même empereur de la nouvelle régence de Tunis sous les vivats de la foule scandant:
"Yahia Mèwlènè el Emir,Allah yonssor Sidnè!!"
MH
C'est toi qui....
a posté le à 18:25
C'est toi qui devrait aller te coucher;
Pff! cette zozotte, toujours à côté de la plaque,vivant à 2000 lieues de Tunis et qui prétend comprendre quelque chose à la situation en Tunisie!
Zozo Zohra
Ce message
a posté le à 11:18
N'est pas le mien
MH
Bonjour Zozo Zohra
a posté le à 11:46
J'ai deviné que ce n'était pas le vôtre. J'espère que vous aussi vous avez deviné que ce n'est pas le mien.
Bonne journée.
zozo Zohra
MH
a posté le à 11:53
Bonjour MH,
J'avais bien compris,
Je vous remercie beaucoup et vous souhaitant une belle journée aussi, loin des crapules

veritas
Pas de dialogue avec les corrompus et les criminels islamistes.
a posté le 17-06-2022 à 16:50
Aucun dialogue avec les responsables et leur complices de tout bords qui ont contribuer a la destruction et la faillite du pays et leur tête les criminels islamistes ainsi que l'ugtt.
Lenet
C'est le meilleur
a posté le 17-06-2022 à 16:05
On l'aime, on le soutient, on ne le lâchera jamais..
Les malfrats vous allez endurer ,et surtout morphler.
Ancien '?lu de la république française
Mr le journaliste, il faut être impartial
a posté le 17-06-2022 à 16:02
MR le journaliste, il vous manque beaucoup ELWATTANIA, il faut être impartial, il faut défendre ce que est défendable, je pense haut et fort le président Kaïs Saïed est un homme honorable, il a marqué son histoire pour le peuple tunisien, Mr le journaliste le président de la république est homme solidaire et humble , il n'a pas une double langage comme certains politiciens et politiciennes tunisiens et tunisiennes, vous n'avez rien compris , méfiez c'est la terre qui tourne autour de la lune
Agatacriztiz
Vous dépassez les bornes là
a posté le 17-06-2022 à 15:32
Cet article est truffé de propos incohérents et diffamatoires tels que :
"photos indécentes montrant Kaïs Saïed et sa femme avec les enfants mineurs de Taoufik Charfeddine en véritable situation de faiblesse".
(A se demander si vous êtes conscient de ce que vous écrivez ou si vous en comprenez le sens du mot "indécence", car je ne vois pas où se situe l'indécence du Président de faire ses condoléances à un de ses plus proches collaborateurs qui vient de perdre son épouse après une longue agonie et du fait de vouloir consoler ses enfants bouleversés en les serrant dans ses bras)
'?vocation d'implications "de l'épouse du président et même de sa s'?ur", informations collectées sans doute sur de probables ragots et autres délires de mythomanes qui circulent dans les couloirs du palais de la cour de justice ces derniers temps.
Reproches faits au Président, lui intimant presque l'ordre de se "rétracter, en admettant qu'il s'est trompé" sur le compte des magistrats révoqués,
Et parmi d'autres propos plus insultants les uns que les autres envers, vous avez tendance à l'oublier, le Président de la République, je vous trouve vraiment indécent de décréter qu'il "fait preuve de schizophrénie" sans avoir la moindre idée de ce que cette maladie grave et ses conséquences peuvent avoir ou signifient.
Ce n'est plus de la critique, c'est carrément de la haine.
C'est une crise d'hystérie que vous nous faites là.
C'est honteux et indigne de votre profession et de votre journal.
cesarios
ce n'est n'importe qui pourra porter l'étoffe d'un.....................................
a posté le 17-06-2022 à 15:27
Le président kaÏs saÏd ne donne pas une importance à la majorité de nos médias, nos journalistes les mieux distingués par leur indépendance, par leur neutralité,par leur formation, par leur intelligence et leur professionnalisme d'aborder les sujets politiques, économiques et sociaux se comptent sur le bout de doigts, suivre et assister au contenu des programmes , des plateaux, tu te trouves obliger de changer à d'autres cieux médiatiques,ça sent la pauvreté des moyens, de l'investissement, de l'esprit créatif, de la consistance de NOS productions dans tous les domaines...... Un artiste de danse, de théâtre, de n'importe quoi pourra devenir d'un jour à l'autre un journaliste présentateur, un chroniqueur, un critiqueur ....Une juste et vraie révolution doit foncer dans le culturel, dans le médiatique pour concrétiser ses objectifs , ses desseins et ses projets
R.
!!
a posté le 17-06-2022 à 15:23
Sil parle vous dites pourquoi il parle et sil se tait vous dites pourquoi il se tait ...
Hager
Il est notre cher président
a posté le 17-06-2022 à 15:08
C est le meilleur homme politique sur la scène maintenant et que vous le vouliez ou pas il va rester encore
BEN ALI
Indécence
a posté le 17-06-2022 à 14:58
En quoi cela est indécent de réconforter des enfants qui viennent de perdre leur mère?
D'ailleurs pour une fois on découvre une facette plus humaine du président qui nous a habitué à un visage inexpressif sinon colérique.
riri
ils sont mineurs
a posté le à 16:57
On ne poste des photos d'enfants que floutés... ils sont mineurs, endeuillés, et n'ont peut être pas demandé à ce que toute la Tunisie les voient pleurer leur pauvre maman pour faire une opération de communication.
Fares
@BEN ALI
a posté le à 23:47
Profiter du malheur des autres pour polir son image et augmenter sa popularité et le summum de l'indecence.

Saied est un récidiviste en la matière. Il suffit de regarder les photos des vielles dames sur son bureau. Je parie fort que la situation de ces femmes n'a pas changé d'un iota depuis la visite de sidna. Cette visite était juste une séance photo. Allah yihlik illi ma yihchimch.
MFH
Remarque déplacée.
a posté le à 16:50
Il n'y a que les effrontés qui voient l'indécence dans un geste aussi noble envers des adolescents qui viennent de perdre leur maman.
Bizertin
En presence d'un photographe
a posté le à 15:14
c'est du populisme et s'est indecent .
Ben ali
Indécent
a posté le à 16:21
'C'est indécent ' et non'?'s'est indécent « 
Oui
Oui
a posté le à 15:07
"La présidence ne s'est pas empêchée de publier, suite à cela, des photos indécentes montrant Kaïs Saïed et sa femme avec les enfants mineurs de Taoufik Charfeddine en véritable situation de faiblesse."

Pour ma part,ce que je trouve indécent,c'est le passage en question.
Bizertin
Le journaliste n'a pas pigé
a posté le 17-06-2022 à 14:33
le fonctionnement du facho.il est dort la semaine et il se réveille le wend end quand les autres ne travaillent pas. Quand c'est urgent il se déplace à minuit quand les autres dormaient .
Watani
Mesquinerie
a posté le 17-06-2022 à 14:07
Manque de civisme, de respect, à l'égard du Président de la République. Ce rbh peut il nous éclairer sur quel argument il parle d'autisme, c'est une calomnie et une ignorance IGNOBLE ET INACCEPTABLE.