alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 11:02
Dernières news
Projet gouvernemental de réformes : Circulez ! Y a rien à voir !
06/06/2022 | 12:35
6 min
Projet gouvernemental de réformes : Circulez ! Y a rien à voir !

 

"Sous couvert des ténèbres" comme le répète le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, à plusieurs reprises. Néanmoins, cette expression ne sera pas utilisée cette fois dans le but de critiquer ses opposants, mais pour décrire la publication d’un programme de réformes tard durant la nuit séparant le vendredi 3 juin du samedi 4 juin 2022.

 

Ainsi, plus de 70 slides ont été dévoilés par la présidence du gouvernement afin de nous laisser enfin découvrir ce fameux programme de réformes. On notera, après consultation de ce document, que le programme ne devrait pas faire plus d’une trentaine de diaporamas puisqu’une vingtaine de ces derniers comportaient de simples rappels de la situation économique durant la dernière décennie. Une autre vingtaine comportait des titres et des illustrations. Le gouvernement semble avoir essayé de nous sortir les grands moyens à coups d’images en couleurs et de grands titres et de slogans prônant la transparence, l’adoption d’une approche participative et la relation de confiance.

Étranges interprétations de ces concepts puisque le gouvernement a choisi de nous dévoiler ce programme à nous simples citoyens après son élaboration. Aucune disposition de ce dernier n’avait été publiée ou débattue ouvertement et dans les médias. Un programme complètement parachuté à l’image de la loi de finances 2022 élaborée par la même équipe et qui a été simplement publiée comme étant un fait à accepter et à subir. Le principe de transparence selon notre gouvernement signifie la publication de mesures et de réformes après leur validation. Cette approche n’affecte pas seulement la relation du gouvernement avec les citoyens puisqu’elle ne fera qu’accroître la profondeur du fossé s’étant creusé entre l’équipe de Bouden et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). La centrale syndicale avait affirmé, à plusieurs reprises, ne pas avoir été consultée au sujet du programme de réformes.

Pourtant, le gouvernement affirme dans le neuvième diaporama avoir consulté les partenaires sociaux. D’ailleurs, n’hésitant pas à s’enfoncer dans le ridicule, le gouvernement a expliqué que l’élaboration du programme s’était opérée dans le cadre d’une approche participative puisqu’il y a eu consultation d’experts et cadres de l’administration tunisienne. Le gouvernement s’est consulté lui-même afin de décider des réformes impactant le quotidien des Tunisiens. Une approche à l’image des nouvelles méthodes et solutions tant évoquées par le chef de l’Etat et reflétant la même politique de passage en force.

 

La suite du document continuera à nous surprendre puisque le gouvernement a affirmé que son programme de réformes n’était que l’une des étapes d’un grand projet socio-économique. Il l’a représenté sous une forme pyramidale avec au sommet « les mesures économiques urgentes » et à sa base « la Tunisie en 2035 ». Le gouvernement prévoit, donc, de continuer à gouverner durant les treize prochaines années ou alors qu’il n’y aura pas de changement quant aux politiques publiques et choix stratégiques malgré l’absence d’un dialogue avec les organisations nationales et les partis politiques et sans prendre en considération la tenue d’élections législatives anticipées et de l’adoption d’une nouvelle constitution. Constitution qui, selon Sadok Belaïd, président coordinateur de la commission nationale consultative pour une nouvelle République, fixera la vision et la stratégie économique de la Tunisie sur le moyen et le long terme. On notera que le gouvernement n’a pas été invité à participer aux réunions de cette commission et que chacun sera porteur de son propre programme. Qui devons-nous suivre ? Mystère...

 

Pour ce qui est du fond de ce programme et des mesures, la majorité des éléments du programme représente des aspirations plus que des réformes. Le gouvernement a eu recours aux termes « améliorer », « perfectionner » ou encore « soutenir » sans inclure des objectifs quantifiables. Le programme manque énormément en substance. Le gouvernement a inclus de belles phrases évoquant la transition digitale et le passage vers le numérique sans entrer dans les détails et sans évoquer les coûts d’une telle manœuvre. La numérisation des procédures semble être un axe transversal touchant à la totalité des secteurs. Néanmoins, aucune ligne de ce programme n’explique le déroulement de cette transformation, la formation du personnel et les étapes à suivre, car une transformation appliquée en une seule fois pourrait paralyser l’administration.

L’absence d’informations relatives aux obstacles et aux objectifs ne s’arrête pas à ce niveau-là. Nous pouvons observer le même phénomène au niveau des « réformes » relatives à l’investissement, aux avantages fiscaux et aux finances publiques. Le programme de réformes ne comporte pas de données analytiques et d’explications sur l’impact des mesures prévues par le gouvernement. On y parle de conclusion d’accord et de révision du cadre législatif en général. Seule révélation de ce programme, si on pouvait en dire autant, l’attachement du gouvernement à la privatisation et à la vente d’entreprises publiques. Bien évidemment, cette approche a été dissimulée à coup de « dégagement de l’Etat » et de « réévaluation des secteurs stratégiques ».

Le programme a, également, parlé de la réévaluation du système des compensations. Celle-ci devrait être reformulée afin d’accorder le soutien de l’Etat et les compensations à ceux les nécessitant. La réforme du système des compensations inclut, en plus des produits alimentaires, les combustibles. Grande star de cette thématique : la révision des prix. C’est ainsi que nous avons découvert que le gouvernement emploiera une révision mensuelle des prix du carburant. Celle-ci avait été fixée par la Loi de finances 2022 à 3%.

 

Pour assimiler encore davantage l’inefficacité de ce programme et être convaincu de sa réalisation à la hâte et en raison de la tenue d’un simulacre de dialogue pouvant porter atteinte au gouvernement et menacer son existence, il nous suffit d’écouter le mot d’ouverture de la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, à l’occasion de la présentation de ce "grand" projet. Cette dernière a invité les ministres, censés avoir tous participé à la réalisation de ce programme de réformes, à présenter leur proposition, alors que le document a été finalisé et présenté au chef de l’Etat la semaine dernière, en adressant un e-mail. « Je vous salue et je vous remercie pour les grands efforts fournis ayant permis de faire cette présentation. Ce programme est le fruit de près de 400 cadres de divers ministres et de la consultation et de l’accord entre l’ensemble des parties prenantes… Ces résultats peuvent être appliqués et nous permettront de sortir de la crise… Il s’agit de vos propositions… Nous vous fournirons une adresse e-mail dédiée à vos propositions », a-t-elle déclaré dans une vidéo publiée par la présidence du gouvernement. Une affirmation qui reflète l’absence de logique et les incohérences de ce projet, au sein de l’équipe gouvernementale et au niveau de l’esprit de travail.

 

Sofiene Ghoubantini

06/06/2022 | 12:35
6 min
Suivez-nous
Commentaires
R.
...
a posté le 07-06-2022 à 10:50
le choix de la photo est méchant et dégradant ... vous pouvez donner votre point de vue en respectant les gens
Chanchan
@ MH. posté le 06-06-2022 à 14:25
a posté le 07-06-2022 à 04:01
Tes génies et voleurs nahdha qu'ont-ils fait pendant dix ans à part voler et mener la belle vie á Paris et aux lieux les olus huppés pour soctroyer de luxueuses demeures ?
Comme la mémoire est courte des lèche-bottes (sudistes, est-ce vrai ?) de nahdha les escrocs et mafieux. lkollkom mil janoub des indignes qui ont sali les sudistes.
MH
Bonjour Takilas, Chanachan, Daoudaou, etc...
a posté le à 11:51
Je suis d'accord avec vous : Nahdha & co. sont des incompétents, des profiteurs et des corrompus, un vrai désastre. Mais on ne remplace pas une catastrophe par une autre pour espérer un meilleur résultat. KS et ses cliques ne sont pas mieux, voire pires. Je suis convaincu.
Bonne journée.
Chanchan
@ abir posté le 06-06-2022 à 13:04
a posté le 07-06-2022 à 03:54
Donc si non comprend bien la médiocre, la manigances et arnaqueuse nahdha composée dun clan mafieux de sudistes qui a sali l'image des sudistes, était meilleure.
Pauvre régionaliste qui veut surtout vivre à Tunis grâce au salaire et aux avantages de la fonction publique occupés par la connivence de nahdha.
Maintenant on comprend pourquoi ghanouchi dit (à la télé entendu) que les sudistes sont avec lui, comme s'il parlait d'esclaves, en fait c'est la réalité en même temps l'un des maux de La Tunisie, celui de vouloir vivre et loger à Tunis s'agissant dune obsession puisque cette ville accueille depuis 2011 pas moins de huit millions d'habitants dans ses massacrés quatre gouvernorats.
Un peuple de sous-développés, de paresseux et de complexés à l'évidence qui dénigré sa région supposée originelle.
Des esclaves de ghanouchi.
Smokin'Joe
article paranoiaque
a posté le 06-06-2022 à 19:21
Autant les articles a caractere politique pour stopper la reconstruction du pays peuvent passer pour les lecteurs , autant ce genre de discours pessimiste est etrange, le plan de reforme presentee ne merite pas tout cet acharnement
Chanchan
Ce journal électronique business news renie la liberté d'expression
a posté le 06-06-2022 à 19:06
La majorité de mes écrits sont censurés par ledit journal, apparemment parce que ces écrits dévoilent les massacres de nahdha causés au peuple tunisien et que cette même nahdha veut continuer son comportement de banditisme et avoir de l'argent et des devises pour les remettre à leurs enfants et leurs familles vivant à Paris en nababs, c'est leur problème majeur pour le moment.
Dires si je me trompes.
Gardons un minimum d'honnêteté
J'ai lu le programme national des réformes --> OUI, J'approuve
a posté le 06-06-2022 à 19:00
J'ai lu le programme national des réformes dans l e document publié sur la page officielle de la présidence du gouvernement:

- une approche visant une croissance globale et progressive, l'instauration de la stabilité économique à court terme et la mise en oeuvre d'un plan de développement économique et social 2023-2025 s'inscrivant dans la vision Tunisie 2035. --> J'approuve

-Le ciblage des subventions, la maîtrise des salaires dans la fonction publiques (des fonctionnaires) , la restructuration des entreprises publiques et la réforme du système fiscal --> J'approuve

- La suppression des autorisations d'investissement, vers la fin de 2022 --> J'approuve

- renforcement de la digitalisation comme une réforme structurelle --> J'approuve

- le développement des moyens de paiement et le traitement de l'endettement et la numérisation de paiement des banques --> J'approuve

-la préparation de lancement avant la fin de ce mois de l'opérateur national de paiement mobile et la plateforme numérique combinée de paiement des factures des entreprises publiques. --> J'approuve

- la relance et l'opérationnalisation du Plan Solaire Tunisien et de stratégies sectorielles et nationales de transition écologique. --> J'approuve

Madame Najla Bouden a insisté que les autorités restent à l'écoute de toutes les parties voulant présenter leurs observations sur les grandes lignes du programme des réformes --> J'approuve,
et dans ce contexte je propose a) de restructurer notre production agricole: réserver nos terres fertiles pour la culture du blé et cultiver les tomates, les piments, les fraises et beaucoup d'autre fruits/légumes en hors sol. b) de faire et refaire le recyclage des eaux utilisées dans nos hôtels (piscines et douches) dans les hôtels même. c) construire de petits ruisseaux artificiels pour la canalisation des eaux des pluies vers des lieux d'accumulation artificiels ( comme en Allemagne) d) des projets informatiques d'avenir pour nos étudiants et les firmes de production de logiciels en Tunisie e) encourager la culture des des plantes médicinales

Vive la Tunisie mon très grand amour
Gardons un minimum d'honnêteté
Très Chère Compatriote, Madame Najla Bouden
a posté le à 21:55
Très Chère Compatriote, Madame Najla Bouden

Je vais vous envoyer mes propositions par poste et courriel, en effet l'agriculture en tant qu'enfant de paysan, l'écologie en tant qu'enfant de la nature, l'informatique en tant que prof. de math sont mes domaines d'inspiration et de créativité... Nous avons tout afin de faire réussir la Tunisie par nous même et montrer ainsi au reste du monde que les solutions existent même sans endettement et sans devises étrangères...

Très Cordialement
Bensa
Article à charge
a posté le 06-06-2022 à 15:59
Vous nous représentez votre position négative sur le programme du gouvernement
Aucune analyse objective dommage
TRE
Sans commentaire !
a posté le 06-06-2022 à 15:52
- Lè Ilèh illa Allah !

Jilani
BN tjrs à l'oeuvre
a posté le 06-06-2022 à 14:28
Une photo dégradante de la cheffe du gvt, mais BN adore cela, elle met les belles photos pour le gourou et les dégradantes pour Mme bouden et KS.
MH
Où sont les chiffres ?
a posté le 06-06-2022 à 14:25
Un programme de réforme commence par un état des lieux (points de départ), puis présente les objectifs (points d'arrivée). Il doit mentionner les moyens (budget) et leurs sources (origine des fonds) des mesures à prendre dans un délai (calendrier). Tout cela doit être quantifié avec des valeurs absolues (quantités de production, montant d'argent, durée, etc.) et relatives (%, taux de croissance, progression, etc.). Sinon, comment évalue-t-on la faisabilité et surveille-t-on chaque année l'avancement de la réforme. C'est incroyable l'amateurisme de ce gouvernement, ou peut-être qu'il n'a tout simplement pas les moyens de faire quoi que ce soit et qu'il nous prend pour des ânes.
Ok
Un pays à la dérive apres 11 années de pouvoir islamiste d'Ennahdha
a posté le 06-06-2022 à 14:14
sans le 25 Juillet, le président Kais Said et Madame le premier ministre Najla Bouden pour redresser la Tunisie et son économie, le pays risquait de régresser et de payer cher le travail de destruction et corruption des 11 années du pouvoir islamiste Rached Ghannouchi avec le Parlement
intuitif
robopublique
a posté le à 18:34
depuis , ROBOCOP l'a transformé en paradis ...
veritas
circulez rien avoir ou bien être rouler dans la farine .
a posté le 06-06-2022 à 14:07
Vous préférer être rouler dans la farine comme s'était le cas avec les criminels islamistes aux commandes durant plus de 10 ans '?'les frérots acceptent de discuter avec vous, vous écouter pour bien vous cerner vous faire croire que tout baigne une fois les discussions et le pseudo consensus est fini on vous balance les couleurs sur vos sales gueules et vous l'aurez dans le baba dans la douleur c'est tout à fait le contraire de ce qui a été discuté et conclu après le mot magique du consensus '?'vous préférez être induit en erreur et tromper que de vous dire circulez il y'a rien avoir .?
Amira
Avis sur l'article.
a posté le 06-06-2022 à 13:20
Beaucoup de contre vérités dans cet article. Il semble que l'auteur de l'article n'a rien compris du programme du gouvernement. Dommage.
Abir
Nulle
a posté le 06-06-2022 à 13:04
Cette première ministre, en un seul mot: elle est nuuuulle! Ks n'est pas mieux, kif sidha kif farestou
Jilani
Pas plus nulle que ta charlatante
a posté le à 14:31
Elle a montré plus de ténacité surtout vis à vis des syndicalistes pourris.
Tn
Les âneries de ces serviles n'ont pas de limite....
a posté le 06-06-2022 à 12:46
Il est temps de finir ce cirque.....et revoir tout.. surtout les 400 ingénieux....dont la valeur ajoutée est presque nulle...
La Tunisie mérite mieux
adel
Avis
a posté le 06-06-2022 à 12:43
Article biaisé 100% à charge et comme tous les articles écrits par des gens négatifs, il ne présente aucune solution, alternative ou amélioration.