alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 11:37
Dernières news
Mandat de dépôt contre Salah Attia
13/06/2022 | 13:22
2 min
Mandat de dépôt contre Salah Attia

 

L’avocat et ancien dirigeant d’Ennahdha, Samir Dilou, a annoncé, dans un post partagé ce lundi 13 juin 2022, que le juge d'instruction militaire près du Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis a décidé d'émettre un mandat de dépôt contre le journaliste Salah Attia.

 

Le journaliste Salah Attia avait comparu ce matin devant le troisième juge d'instruction qui l’a informé des charges retenues contre lui et interrogé sur la source de ses informations. Le journaliste Salah Attia, précise Samir Dilou, a d'abord refusé de répondre, refusant de comparaître devant la justice militaire qui n'est pas spécialisée dans les affaires d'opinion, et affirmé qu'il était prêt à répondre devant un juge judiciaire.

"Ses avocats qui l’ont soutenu et qui ont appuyé sa position de refuser de s'engager dans des procédures judiciaires politiques injustes et devant un juge incompétent ont décidé de se retirer de l’audience". Le juge d’instruction a alors émis un mandat de dépôt contre le journaliste.

 

Salah Attia avait été placé en garde à vue après avoir été auditionné par la brigade centrale de la Garde nationale d’El Aouina.

Le journaliste est accusé d’attentat ayant pour but de changer la forme de l'Etat, d'inciter les gens à s'armer les uns contre les autres ou à provoquer le désordre, le meurtre ou le pillage sur le territoire tunisien, d’imputer à un fonctionnaire public des faits illégaux en rapport avec ses fonctions, sans en établir la véracité, d'atteinte à la dignité, à la renommée, au moral de l'armée, d’outrage à autrui à travers les réseaux publics de communication.

Il a refusé de révéler la source de ses informations faisant prévaloir les dispositions du décret 115 relatif à la liberté de presse, affirmant que le juge d’instruction près le tribunal militaire a autorisé sa mise en garde à vue.

Salah Attia, avait déclaré à la chaîne Al Jazeera que l'armée a confié à l’UGTT son refus d'accéder à la demande du président Kaïs Saïed d’encercler ses locaux. Ses propos ont été formellement démentis par la centrale syndicale.

 

 

M.B.Z

 

 

13/06/2022 | 13:22
2 min
Suivez-nous
Commentaires
BIEN
Le dilemme des militaires
a posté le 14-06-2022 à 10:51
On peut bien imaginer que nos militaires ne sont pas d'accord avec la politique du Président Kaiis Saied et qu'ils sont tiraillés/divisés entre l'option française et l'option américaine ..
TRE
Et s´il disait la vérité ?
a posté le 14-06-2022 à 10:35
et qu'est-ce qui me fait croire qu'il ne dit pas la vérité ? Absolument rien !
Nephentes
Aux commentateurs
a posté le 13-06-2022 à 22:23
Si je lis pratiquement tous les commentaires il est certain pour les lecteurs que Mr ATTIA a proféré des mensonges criminels

Vous croyez vraiment que Mr Attia s'est aventure par les temps qui courent a dire des inepties ?

Pourquoi êtes vous incapables de regarder la réalité en Face ?
eshmoun
effectivement
a posté le à 11:58
çà tien la route mais la réalité du moment n'empêche pas , tant s'en faut , que ce journaliste - décrit selon certains comme un talentueux caméléon de sa profession ait pu être l'objet ou la victime d'une manipulation d'un machiavélisme achevé ....comme il ne serait pas étonnant -toujours compte tenu de l'atmosphère pestilentielle du moment , que toute cette"'affaire" se termine en "queue de poisson" ..."atmosphère....atmosphère"
VIO
C´est ce qu´il adit!
a posté le 13-06-2022 à 20:47
https://www.youtube.com/watch?v=xesfOkfgPQk
CEMOS SARL
hawa tlo3 talah mouch salah
a posté le 13-06-2022 à 20:07
kifech sayeb salah / hawa tlo3 talah mouch salah.
il encourage une guerre civile . il est malade ce monsieur .
Linoucha
Quel culot
a posté le 13-06-2022 à 18:58
Affirmer que l'armée a désobéit à son chef suprême et prétendre que c'est une affaire d'opinion ça ne peut que montrer la face cachée de ces nekbas en Tunisie d'ailleurs les noms de ses avocats en dit long sur ses convictions
Houcine
Justice et démocratie.
a posté le 13-06-2022 à 17:41
Slogans dans la bouche ou sous la plume des islamistes et leurs suivants.
Il est de notoriété publique que la justice en tant qu'institution est captive de cette mouvance.
Ceux qui accordent quelque crédit, ou soutiennent ces fables n'ognirent point tout cela. Ils savent les protections dont bénéficient les délinquants, terroristes et autres magouilleurs dans cette institution.
Des assassinats restent impunis, des dossiers vidés de leur substance pour cacher les faits, couvrir les coupables et les donneurs d'ordre.
Alors, ce monsieur qui m'a tout l'air de boire aux mêmes eaux n'a pas à crier, il va pouvoir se défendre.
Il est probable qu'il ressortira dans fort peu de temps, lavé de tout soupçon à l'image de ses "frères".
Kais Saied n'a pas assez fait, il a manqué de réaction et ousillanile leur a laissé le champ libre pour enfumer le pays, les citoyens et joindre à leur bronca les "démocrates" de la 25e heure.
En politique, il faut décider.
Ahmed
Dans la logique des choses
a posté le 13-06-2022 à 16:51
Les tunisiens sont ses victimes.
Tn
L'instrumentalisation des institutions une habitude de ce pays de Tiers Monde...
a posté le 13-06-2022 à 16:24
..la Tunisie mérite mieux
BOUSS KHOUK
SAHHA LIHOUM ejjmaa fil MORNAGUIA !!!
a posté le 13-06-2022 à 16:04
surtout un sectechien wou bilhimtou , MELLA FICHTA WOU MELLA ZERDA ! il y en aura pout tout le monde , il faudrait bien ça pour lui souhaiter la bienvenue , non
Ntc
Châtiment exemplaire
a posté le 13-06-2022 à 16:02
Pas moins que la perpétuité pour qu'on ose plus mettre la vie des gens innocents en péril
veritas
la justice militaire doit être ferme '?'
a posté le 13-06-2022 à 15:12
Saied doit remette en place le tribunal de la sûreté de l'état c'est la meilleure solution pour s'occuper du sort de ces traîtres et ces vendus qui menace la sûreté de l'état aujourd'hui plus qu'avant il est très urgent que le tribunal de la sûreté de l'état prend place pour s'occuper spécialement de ces parasites qui n'ont pour seul souhait de détruire l'état et le pays pour bien répondre aux caprices de leur sponsors ennemis de la tunisie et des tunisiens.
aristote
expression et mensonges
a posté le 13-06-2022 à 15:02
liberte déxpression oui, mais mensonges et manipulations de consciences non. carton rouge!!
intuitif
le juge Robocop
a posté le 13-06-2022 à 14:22
c'est la justice robocopienne .
Abir
M.B.Z hahaha, encien dirigent 9alou
a posté le 13-06-2022 à 14:20
Combien vous êtes des naïfs , vous les journalistes! Tawa jed 3likom qu'un kwanji, ose un jour quitter sa conviction ou les intérêts financiers dont il bénéficie par l'Etranger ! ?! Mais je ne m'en doute pas que leurs existence et résistance, vient de la naïveté de votre genre ! Un kwanji qui ment plus qu'il respire, trouve toujours, qui le croit! Esaber wa akahaw
The Mirror
Attira veut être entendu par la Justice de Bhiri
a posté le 13-06-2022 à 14:10
La Justice judiciaire n'existe plus en Tunisie, depuis 2011, elle porte le nom de « Justice de Bhiiri », en référence à Nourreddine Bhiri, fondateur de la corruption de la Justice tunisienne.

L'Etat tunisien se trouve dans l'incapacité de juger les khouanjia qui ont abusé de tout un pays durant dix ans.
La Justice militaire ne vient pas remplacer la Justice judiciaire, elle intervient uniquement dans les affaires qui sont de sa compétence.
Les affaires non traitées par la justice militaire dorment depuis des années dans les étages des tribunaux. Bhiri attend le deadline de ces dossiers, pour les détruire, ou les envoyer aux archives, selon leur gravité.

En citoyen, je n'éprouva que de la haine, du mépris et du dégoût envers la Justice judiciaire de mon pays.
Abir de Gabès
Une mascarade médiatico-politique que ENAHDHA prépare
a posté le 13-06-2022 à 13:56
Non, la mise en dépôt du journaliste Salah Attia pour les besoins de l'enquête sur les graves affirmations qu'il a faites sur Al-Jazeera ne signifie pas que la liberté d'expression est en danger en Tunisie. C'est la Tunisie tout entière qui est en danger, parce que les islamistes, qui ont aujourd'hui le dos au mur et qui sentent l'étau se resserrer sur eux, semblent avoir décidé de mettre le pays à feu et sang, pour provoquer un écran de fumée qui leur permettra de prendre la poudre d'escampette, comme ils l'ont déjà fait entre 1987 et 1989.

https://kapitalis.com/tunisie/2022/06/12/tunisie-la-fausse-affaire-salah-attia-et-les-plans-diaboliques-dennahdha/
ameur k
il le merite....
a posté le 13-06-2022 à 13:39
ysstahel.... il le mérite ...on ne peut pas dire n importe quoi ss couvert de la fameuse " liberté d expression "....surtout avec le niveau trop bas qu ont certains journalistes ne cherchant que le BUZZ....et la propagande de bas niveau