alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 10:50
Dernières news
Affaire Instalingo – Le journaliste Lotfi Hidouri placé en garde à vue
17/06/2022 | 11:56
2 min
Affaire Instalingo – Le journaliste Lotfi Hidouri placé en garde à vue

 

L’avocat et ancien dirigeant d’Ennahdha, Samir Dilou, a annoncé, dans un post partagé ce vendredi 17 juin 2022, que le journaliste Lotfi Hidouri a été placé en garde à vue. 

Lotfi Hidouri est journaliste à Achahed, il a été placé en garde à vue, hier, sur ordre du ministère public dans le cadre de l’affaire dite « Instalingo ».

 

Une ancienne officière de police, le dirigeant d’Ennahda, Adel Daâdaâ, l’ancien attaché à la présidence du gouvernement, Achraf Barbouche et le blogueur Salim Jebali ont aussi été placés en garde à vue dans le cadre de cette même affaire.

 

Le 13 septembre 2021 le ministère public avait décidé l’ouverture d’une enquête contre les suspects dans « l’affaire Instalingo », implantée à Kalâa Kebira et spécialisée dans la création de contenu et la communication numérique.

 

Les suspects ont été accusés d’un attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement, d’inciter les gens à s’armer les uns contre les autres, à provoquer le désordre, le meurtre et le pillage sur le territoire tunisien, conformément aux articles 67, 68 et 72 du Code pénal.

 

Le 21 septembre 2021, le Parquet a interjeté appel de la décision du juge d’instruction en charge de l’affaire Instalingo sur l’audition libre des suspects. 

 

La chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Sousse avait émis, le 5 octobre 2021, des mandats de dépôt contre quatre des suspects impliqués dans l’affaire.   

Ces mandats avaient été émis à l’encontre du gérant de la société, du producteur, du responsable des ressources humaines et de la rédactrice en chef. 

 

Six des prévenus avaient été placés en détention préventive, sur ordre du Parquet, puis ont été auditionnés et relâchés par le juge d’instruction. Trois autres suspects se trouvant à l’étranger ont, eux, été placés sur la liste des personnes recherchées. 

 

Le 1er mars 2022, le juge d’instruction a transféré le dossier de l'affaire au pôle judiciaire antiterroriste pour suspicion de crime ayant un caractère terroriste et blanchiment d’argent.

 

M.B.Z

 

 

 

 

17/06/2022 | 11:56
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
L'inox, les coups fourrés, et les actes infâmes.
a posté le 17-06-2022 à 16:33
Toute la constellation islamiste se nourrit de propagande au sens vil du terme, de faux et d'attaques infâmes contre des personnes et les institutions.
Si l'on regarde cela du côté des règles de droit, on peut noter qu'ils les transgressent de façon systématique et s'avisent très vite de mettre en branle leurs relais pour masquer la question et crier à la cabale.
C'est un procédé systématique.
Lorsqu'ils avaient toutes les institutions en main, rien ne leur échappait, et ils faisaient leur justice en décidant contre les procédures, contournant les arrêts des tribunaux et faisaient libérer qui bon leur semble, de même qu'ils pouvaient, et ils l'ont fait à maintes reprises, faire incarcérer qui leur résiste.
Voilà pour l'aspect judiciaire, le droit et les institutions.
Du point de vue démocratique, chacun peut se remémorer tous les "dépassements" pour user du signifiant à la mode, toutes les atteintes aux libertés, les menaces, les violences, dont le meurtre ainsi que le trucage des élections par l'achat de vote, l'achat de députés, et sont allés jusqu'à offrir le trône de l'ARP à leur chef.
Bien sûr, je pourrais prendre d'autres registres, mais je vais résumer.
Moralement, on peut établir le constat qu'un climat malsain à été entretenu, avec la menace génératrice de peu auprès des plus fragiles, ont semé les graines de la haine et formaté les conduites dont l'image représentée par des femmes voilées n'en est qu'un indice.
Ils ont empêche les femmes de jouir de leur citoyenneté et ont tout fait pour les maintenir dans une minorité psychologique, citoyenne......
Politiquement, nul ne peut nier qu'avec l'avènement de l'islam politique, une régression forte socialement, sociétalement à tel enseigne que chacun devait se garder dans ses actions s'il voulait s'éviter des ennuis.
Une chape de plomb a couvert l'espace public, rompant très violemment avec des usages, des manières de vivre qu'on croyait définitivement acquises.
Que doit-on faire si l'on accorde credit à ce constat ?
N'importe quel citoyen, doué de raison et attentif aux choses publiques peut nourrir des sentiments de surprise, de désarroi et s'il le décide, peut s'y opposer. Selon le mode dont chacun dispose.
Or, il se trouve, que même cette part d'autonomie nous est disputée. Et de la manière la plus vulgaire, la plus violente.
Ils peuvent croire que nous cederobs à ces bassesses, que nous nous rendrons à leur tactique, ils commettent l'erreur du fanatique si empressé de faire foi en la puissance de son dogme, considéré que tout le monde se conformera à ses illusions.
Il suffit de voir, entendre, lire certains qui vous annoncent que leur foi est supérieure à la vie, à la raison, aux lois, au droit.
Parce qu'elle serait ce Tout.
Il se trouve, en effet, des lieux, des espaces qui voient en ces assertions du sérieux, du vrai, du raisonnable de nature à subsumer toutes les visions, toutes les idéologies, bref, toutes les constructions des hommes.
Vous leur diriez qu'il serait souhaitable de s'insérer dans son époque, dans son temps, et accepter de distinguer les registres, mettre chaque chose à la place qui devrait être la sienne, la sphère du spirituel séparée du temporel, libre à qui le veut de croire pour peu qu'il n'interfère dans le domaine public pour y imposer ses convictions subjectives, ils vous qualifieront de kafir.
Moralement, politiquement, on ne peut que prendre ses distances avec cette vision du monde.
Elle est dangereuse pour les libertés, attentatoire aux droits des gens, machine inquisitoriale capable d'emport la société dans des conflits graves.
Ce qui est déjà le cas.


BOUSS KHOUK
SI DILOU SE MELE ET PREND SA DEFENCE
a posté le 17-06-2022 à 12:48
le gars doit être SAINT comme Danielle et BLANC comme EZIFFT .
BOUSS KHOUK
Maher makloub alias STOUFIDA
a posté le 17-06-2022 à 12:36
Porte encore plainte en raison de l'interdiction de voyage des princesses younssi et kssikssi(( la spécialiste de l'eau de mer )) ; STOUFIDA (( ballaa foummik )) devrait ouvrir un KOUCHIK pour rédiger les plaintes .
DIEHK et Aflatoun....
Ce qui m'étonne dans toutes ces affaires.....
a posté le 17-06-2022 à 12:35
Ce qui m'étonne dans toutes ces affaires qui sentent l'islam,
On trouve toujours, le sieur Dilou "Avocat de la veuve et de l'orphelin terroriste et de tout ce qui a relation avec 1 forme d'atteinte à l'état, disons le franchement en relation avec le "Terrorisme et ici C le terrorisme de ghannouch !
Ce sont toujours les "Avocaillons Hislamistes" qui annoncent toujours ces nouvelles parce qu'ils ont encore dans toutes les institutions qui ne se respectent pas leurs informateurs..
Et ça me gêne que depuis la nuit des temps (2011) Notre site bien aimé "BN" n'anticipe pas l'information que ces barbus ont toujours la primeur et l'avantage de l'annoncer qui est 1 + dans ces temps de grave crise....
Et, ça me vient à l'esprit la citation de "Platon": 'Ce n'est pas parce qu'on craint de la commettre, mais c'est parce qu'on craint de la subir que l'on blâme l'injustice.'?'
à Dilou je lui dis : 'Le péché, c'est comme la vertu ; il ne faut pas en abuser.'?'
Et 'Mettre à l'index, c'est montrer du doigt.'?'
Mais chez nos ennemis et amis : 'Un homme sur deux est une femme.'?'
C ce qu'ils disent ces ......