alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 12:15
Chroniques
Et pourquoi pas un décret pour dissoudre le FMI
Par Marouen Achouri
25/05/2022 | 16:59
5 min
Et pourquoi pas un décret pour dissoudre le FMI

 

Etrange compréhension de la notion de dialogue que celle du président de notre République, Kaïs Saïed. Depuis vendredi dernier, toute la classe politico-médiatique ne parle que de cette commission consultative censée organiser une espèce de dialogue national dans lequel il y aurait les organisations nationales d’un côté, et des professeurs de droit de l’autre. Le tout devrait être mixé pour sortir un projet de constitution qui serait, ensuite, soumis au président, qui en fera ce qu’il voudra.

Mais ce que peu de personnes ont retenu, c’est que le dialogue est organisé par un décret présidentiel. Une invitation ou plutôt une convocation au dialogue faite par la force de la loi. Evidemment, il s’agit d’un décret que le président a écrit dans un coin, sans consulter qui que ce soit et sans prendre l’avis de qui que ce soit. Il pensait sûrement que ses prérogatives pharaoniques seraient suffisantes pour obliger les organisations et les personnes mentionnées dans le décret à accourir témoigner allégeance au président. Il n’en fût pas ainsi, au moins pour l’UGTT et pour les doyens des facultés. Car pour les autres, la seule chose qui aurait pu entraver leur course vers Carthage est le fait que leurs pantalons étaient déjà à leurs chevilles.

 

Mais indépendamment des péripéties consécutives à la parution de ce décret, il est intéressant de s’arrêter une minute sur la démarche. Car en vérité, le seul intérêt réel de ce décret est qu’il nous informe sur le mode de pensée de son rédacteur. En fait, Kaïs Saïed ne voit pas le dialogue comme une démarche pacifique, limite amicale, qui vise à unir les sensibilités et les organisations autour du noble objectif de sauver le pays. Il voit plutôt cela comme une occasion de plus de montrer qu’il est le président, comme les petits chefs qui pullulent dans les bureaux. Il formalise tout cela en émettant un décret ridicule dont le seul objectif est de rappeler sa suprématie et de souligner le fait qu’il fait la loi dans le pays. Convoquer un dialogue par la force de la loi montre à quel point ce président est isolé et à quel point il est incapable de prendre son téléphone et d’au moins avoir la courtoisie de prévenir les personnes et les organisations mentionnées dans son décret. Un simple coup de fil avant la publication du décret lui aurait évité de se prendre en plein visage le refus des doyens des facultés de droit. Un simple coup de fil aurait suffi pour ne pas se faire publiquement désavouer par l’instance administrative de l’UGTT. Espérons juste que les doyens et l’UGTT ne seront pas poursuivis en justice pour avoir désobéi à un texte de loi les invitant à discuter.

Le président de la République a aussi montré ses limites intellectuelles à travers ce décret. Il envisage la constitution comme un simple texte technique que des professeurs de droit, chapeautés par le magnifique Sadok Belaïd, peuvent pondre en à peine un mois. Tout le dialogue antérieur à la mise en place d’un contrat social solide et adopté par tous n’est pas nécessaire aux yeux du présidentissime Kaïs Saïed car lui, détient la vérité. Par ailleurs, l’écriture du texte constitutionnel est, pour lui, séparée de la discussion sur les affaires économiques et sociales, comme si les textes étaient séparés de la réalité de l’état du pays et de ce que veulent les Tunisiens. Même si tout s’était passé comme le président le voulait, on aurait des doyens de facultés qui plancheraient sur le texte parfait, comme cela aurait pu être le cas dans un colloque scientifique ou une conférence d’experts.

 

La démarche présidentielle basée sur la publication de textes n’est pas nouvelle. Mais cela ne l’empêche pas d’être de plus en plus ridicule. Demain nous pourrions voir un décret interdisant la pauvreté et la baisse du pouvoir d’achat, ou bien une loi criminalisant l’inflation, et pourquoi pas un décret pour dissoudre le FMI ? Ce que les fanatisés de Kaïs Saïed refusent de voir c’est que cette approche par les textes est non seulement ridicule, mais aussi inefficace. Qu’en est-il du décret sur les sociétés citoyennes censées révolutionner le pays ? Il n’y en a aucune aujourd’hui, et c’est tant mieux. Qu’en est-il de la réconciliation pénale avec les hommes d’affaires véreux ? Même la commission censée examiner les dossiers n’a pas encore été constituée. Qu’en est-il du décret sur la lutte contre la spéculation et le monopole ? Les prix ont-ils baissé ? Les patrons de ces activités ont-ils été mis en prison ? Ce décret n’a fait qu’ajouter de la panique et de la peur sur les marchés, ce qui augmente…la spéculation et le monopole. Les fanatisés de Kaïs Saïed vont maintenant s’attaquer à l’UGTT et à ses figures pour les accuser d’avoir participé au chaos provoqué par la dernière décennie, ils vont s’attaquer aux doyens des facultés de droit en essayant de déterrer des choses de leur passé comme ils l’ont fait avec Marouen Abassi, gouverneur de la Banque centrale, après le relèvement du taux directeur. Mais quelle que soit la quantité de bruit qu’ils feront, et de vent qu’ils brasseront, ils ne pourront pas sortir Kaïs Saïed de son isolement.

 

On ne peut évoquer ce sujet sans une grande pensée, sincèrement émue, à tous ces partis qui ont soutenu le président de la République et qui ont parcouru les plateaux pour justifier ses actes, pour finalement se retrouver exclus du dialogue national. Le chef de l’Etat les regarde avec tellement de mépris qu’il n’a même pas jugé utile de les mentionner dans son décret boiteux et inconsistant. Kaïs Saïed les a superbement ignorés pendant près de neuf mois et cela ne leur a pas servi de leçon. Ils continuent à parcourir les plateaux pour dire qu’ils vont quand même participer au dialogue etc. Mais parions que ce ne sera pas le cas.

 

.

Par Marouen Achouri
25/05/2022 | 16:59
5 min
Suivez-nous
Commentaires
kimdee
Pour vous, Mr Achouri
a posté le 04-06-2022 à 10:50
https://www.cadtm.org/Plaidoyer-pour-abolir-et-remplacer-le-FMI-et-la-Banque-mondiale
Mansour Lahyani
Jackpot, M. Achouri !
a posté le 26-05-2022 à 16:09
Je vote absolument et à l'unanimité pour l'adoption de votre motion !!
D'ailleurs, il serait bon que ce foutu FMI y réfléchisse à deux fois, parce que si cette proposition était adoptée, le FMIvolerait en éclats... et ça lui apprendrait à se enir à carreau...
EL OUAFI
Mr Achouri svp
a posté le 26-05-2022 à 14:06
(Car pour les autres, la seule chose qui aurait pu entraver leur course vers Carthage est le fait que leurs pantalons étaient déjà à leurs chevilles.)
En êtes-vous descendu aussi bas ?Ces expressions négatives certainement n'émane pas de notre aimable M.Achouri exception faite s'il à forcé sur la "teteille" non je n'en crois pas mes yeux !
Jeune, élégant comme on a toujours deviné que l'êtes, non Mr vous vous êtes métamorphosé en éboueur, à la mauvaise haleine, entouré d'un gros essaim de parasites.
Votre devoir est d'informer objectivement, et non de traiter les gens d'avoir perdu leur honneur, leur dignité parceque ils ont répondu favorablement à l'appel du président et au sens du devoir que la patrie a besoin, en ces circonstances très difficiles.
Gg
Certes. Mais...
a posté le 26-05-2022 à 14:01
Ce que vous dites est recevable. Ou presque. Pour l'être totalement, eut fallu que les islamistes, lorsqu' ils avaient les pleins pouvoirs, eussent organisé un référendum populaire: pour ou contre la charia?
Ce ne fut pas le cas, du coup on ne peut reprocher au président d'user, à son tour, de stratagèmes et autres approximations législatives et juridiques pour imposer ce qu'il pense être une constitution claire et solide.
Inchallah...
AR
Fixation maladive
a posté le 26-05-2022 à 12:22
Tous les feux sont braqués sur Carthage !
L'avenir de la nation ne repose pas seulement sur " les humeurs " du président, puisqu'il s'agit de votre principale opinion, Mr Achouri .
" Les fanatisés du président " !
J'avoue ne pas comprendre cette qualification utilisée d'habitude par les gens de l'autre rive, et c'est pas votre terrain de chasse d'après vos écritures.
Laissons le fanatisme de côté, laissons le fanatisme pour les véritables propriétaires qui ne laissent aucune chance à la concurrence.
Mais j'ai une question qui me tracasse, à laquelle j'espère obtenir une réponse, un jour, peut-être : dans quelle démocratie dans le monde, les syndicats jouent un rôle politique primordial ?
Et pour quelle raison vous accorderez tant d'importance au rôle de l'UGTT ? ( Deux en un)
Chez B.N , L' UGTT , c'est le joueur sacré, irremplaçable et sa présence est plus que nécessaire, voir indispensable !
Et l'honneur est sauvé d'après Me Ikhlass !!! Quel honneur chère Madame ?
Et puis vous n'arrêtez pas de deffendre des parties, des partis et des personnes qui pendant tout leur passé, n'ont jamais été d'aucun secours, aucun apport, les dames et messieurs zéro et dérivés, ( au sens valeur réelle) au contraire, certains ont été à l'origine de cette situation désastreuse de ces multiples échecs. Comment voulez vous faire confiance à ces ratés ?
Certains ne font même pas la différence entre les mois et les années : 10 mois = 10 années !
Ce n'est jamais les critiques qui dérangent ( pour vous signaler que ce n'est pas un problème de fanatisme ) , mais le manque ou l'absence de propositions de solutions.
Chawachi, le gros lard, " le président est fini et on cherche déjà une autre alternative " !
Rigolo le tonneau vide.
Parmi les héros que vous défendez, aucun ne possède un programme ni même une bonne vision des choses, une alternative raisonnable, acceptable.
Le dialogue prôné par les profiteurs, le dialogue pour aboutir au partage du gâteau, tu me concedes et je te laisse, tu fermes les yeux et je passe, le dialogue du butin ? C'est ce genre de dialogue que cherchent ces politichiens de pacotille.
Et c'est justement ce genre de dialogue qui est rejeté par une grande partie du peuple.
Le vieux système est mort, avec ses pratiques douteuses, avec ses tractations mafieuses et ses acteurs radiés à jamais.
OHLaLa
@AR: Vous aver raison, mais..
a posté le à 16:07
Il a fallu 10 longues années pour construire une Démocratie immature.

Mais vient une seule personne de Mars et détruit ce que tous les Tunisiens ont très laborieusement construit avec l'aide des Etats amis (Baraka Allahou Fihoum) en seulement 10 mois, n'est-ce pas ?
EL OUAFI
Cher A R
a posté le à 14:35
Bonjour, ce rappel a l'ordre que nos journalistes devenus amnésiques aux secours des destructeurs de notre Tunisie, comme vous le soulignez très justement, ceux qui confondent les (Dix mois & Dix années) ce soutien presque devenu quotidien des messieurs de cette presse devenue inféodée à ce qui est contraire à la justice et à la morale en soutenant le rôle d'une centrale syndicale qui par la logique des choses ne devrait qu'être APOLITIQUE, comme partout dans le monde ! Ce n'est pas son rôle .
Des remarques bien placées, que l'auteur de cette chronique devrait en tirer les conséquences de ses dérives et qu'il se devrait se tenir strictement à ce que sa profession lui recommande,à savoir l'objectivité dans l'exercice de sa relation avec information.
Merci cher Ami d'avoir mis en relief beaucoup d'embûches que certains planifient à les soustraire de l'essentiel de ce qu'il devrait être dit.
TOUNSI MZAMER
BRAVO
a posté le 26-05-2022 à 11:41
Très bonne analyse, continuez
EL OUAFI
Le parti-pris
a posté le 26-05-2022 à 10:27
Dissoudre le FMI ? La dérision par excellence !
De la pure Absurdité et par ricochet un mepris grandissant !
Non Mr Achouri j'ai beaucoup plus de respect envers vous, non vous ne méritez pas cette posture dans laquelle vous êtes introduit.
Dissoudre la FM I ? C'est comme si vous ordonnez à ISRA'?L à évacuer le territoire Palestinien !
De la "farfelade " un mauvais rêve ? Ou une mauvaise indigestion ! Si vous faites la Java, je vous conseille de ne pas forcer sur les bouchons ! ! ! Les neurones n'aiment pas ce genre d'excès !
PS : prenez-soin de vous cher Marouen Achouri on n'a pas 36 comme vous !
why_GZ
Excellent
a posté le 26-05-2022 à 04:39
Excellent article. Il met à nue la méthode vouée à l'échec de KS. Et démontre aussi l'hypocrisie de certains.
Imposer ses vues, ses desiderata, ses lubies par décret est une démarche ridicule et qui comme le dit Marouen montre les limites intellectuelles de KS.
Au-delà de tout ceci c'est vraiment tout le temps perdu. 10 mois que KS a tous les pouvoirs. Et résultats : 0. Aucune réforme entreprise. Aucune nouvelle démarche. Tout est bloqué.
KS est en train d'emmener le pays à sa perte. J'espère vraiment qu'il se prendra un gros Non dans la figure lors de son référendum. Mais bon, je ne fais pas confiance à mes compatriotes. Le discours belliqueux, populiste et simpliste de KS raisonne très bien. De toute façon, il nous reste deux mois pour en avoir le fin mot...
Daoudaou
Mais .....
a posté le 25-05-2022 à 22:45
à ce moment-là nahdha ne pourra plus arnaquer les tunisiens et s'enrichir avec l'argent du FMI.
HAHAHA ! il fallait y penser comme les escrocs nahdha.
Mon.
Comment
a posté le 25-05-2022 à 21:55
J'en ai marre de toutes les critiques des politiciens et des journalistes, ce qu'il faut à la Tunisie c'est un dictateur comme Sissi! Tout le monde se la bouclerait, plus de grèves, travail, travail et travail et le pays se relèvera comme l'?gypte actuellement ou le Maroc,qui, en 10 ans a fait un bond gigantesque alors qu'avant 2010, on était devant lui.
DHEJ
Ah si seulement il avait autorité sur le FMI?!
a posté le 25-05-2022 à 20:26
Mais sinon par quoi gouverner dans un '?TAT dit CIVIL pour remettre les pouvoirs publics à un fonctionnement normal.

Article 80 de la maudite constitution de 2014.
cavalero
pourquoi tu es aussi antipathique et idiot
a posté le 25-05-2022 à 20:03
quelle idée d'imbécile pour dire n'importe quoi
URMAX
Et pourquoi pas un décret pour dissoudre le FMI ... ?
a posté le 25-05-2022 à 19:19
Oui, ... ou aussi les imbéciles ...
AMMAR BEZZOUIR
Notre Kaiis S3aied est-il notre Staline ?
a posté le 25-05-2022 à 19:17
Le Président Kaiis S3aied a certes remercié les partisans de son coup d'état , militaires et politiciens... - a certes promu et remercié les traîtres à la nation et à sa constitution, MAIS les a repoussés et laissés cuire, car comme Staline, il n'aime pas les traîtres !

Comme le disait Staline, j'aime la trahison MAIS pas les traîtres !
BIEN
Une blague allemande, souvent citée par ma fille, pour les traîtres à la nation.
a posté le 25-05-2022 à 18:59
Je connais une blague de l'oncle Fritz, je ne dois pas la révéler, sinon les soldats viendront et tireront avec des tomates. Les tomates sont trop chères, alors ils tirent avec du feu. Le feu est trop chaud, alors ils tirent avec de la glace. La glace est trop froide, alors ils vont dans la forêt. La forêt est trop sombre, alors ils vont chez le cordonnier. Chez le cordonnier, c'est trop étroit, le pantalon fait boum.
VOILA
La drogue des décrets..
a posté le 25-05-2022 à 18:29
Les Tunisiens, dans leur majorité, sont devenus allergiques et anxieux en entendant la lettre D (décrets, décrets et décrets) ?

Et voici les conséquences directes:

Le président a acheté le désert du Sahara par décret. Pourquoi ? Pour pouvoir jeter encore plus de sable dans les yeux du peuple tunisien.

Où se trouve dans le monde le climat le plus chaud par décret ? - En Tunisie, car les gens y sont devenus basanés du jour au lendemain.

Qu'est-ce que c'est : c'est assis dans le pré, c'est nu et ça mange de l'herbe ? - Un Tunisien en 2022.

Les Tunisiens, pour justifier la traversée de la mediterranée, déclarent à la police italienne fièrement que leur motivation est basée sur un décret encore inédit de l´Emir Carthage (Rathia Allahou 3anhou) !

Le décret FMI tant attendu par M. Marouan Achouri devrait paraître probablent aujourd'hui à minuit à la BCT ou le MI..
Forza
Bravo Marouan
a posté le 25-05-2022 à 18:08
.