alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 22:34
Dernières news
Ennahdha : nos ennemis parmi les gauchistes sont à l'origine des plaintes
26/09/2022 | 13:01
3 min
Ennahdha : nos ennemis parmi les gauchistes sont à l'origine des plaintes


Le mouvement islamiste Ennahdha a donné, lundi 26 septembre 2022, une conférence de presse commentant la convocation devant l’unité antiterroriste de Bouchoucha de son leader Rached Ghannouchi et de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ali Laârayedh, dans le cadre des investigations sur l’affaire de l’envoi des jeunes tunisiens pour le djhad dans les zones de conflits. 

 

Imed Khemiri a rappelé que l’audition de Rached Ghannouchi et Ali Laârayedh s’inscrivait dans le cadre de la stratégie du pouvoir en place à porter atteinte à l’image des opposants politiques en les accusant de corruption ou de terrorisme. Il a condamné, dans ce sens, les pressions exercées sur la justice et l’institution sécuritaire pour les impliquer dans les tiraillements politiques et torpiller les ennemis politiques. 

« Ennahdha est innocent de l’affaire de l’envoi (des jeunes au djihad). Il est non seulement innocent mais a, également, été pionnier et a pris toutes les mesures pour lutter contre le terrorisme ainsi que ce phénomène d’expédition (des jeunes) aux foyers de tensions », a-t-il déclaré notant que les poursuites engagées contre le mouvement islamiste découlaient de plaintes déposées par les ennemis d’Ennahda parmi les gauchistes et les nationalistes. 

 

Il a ajouté, également, que la convocation de Rached Ghannouchi et d’Ali Laârayedh était injustifiée notant l’absence de preuves à leur encontre. « Le seul objectif est d’humilier et de porter atteinte à des leaders éminents de la lutte contre le ‘coup d’Etat’ (…) C’est aussi un moyen de faire diversion face à la misère dont souffre le peuple depuis le 25 juillet 2021, l’effondrement du pouvoir d’achat, les pénuries et l’échec du pouvoir dans la gestion des affaires courantes », a-t-il indiqué. 

Prenant la parole, Ali Laârayedh est revenu sur le déroulement de son interrogatoire avant de souligner que les parties qui ont déposé la plainte étaient connues pour leur antipathie contre le mouvement islamiste et ses dirigeants. Il a signalé, dans ce sens, que certaines avaient même été condamnées pour diffamation, en référence notamment à Fatma Mseddi condamnée, en première instance, à quatre mois de prison pour avoir accusé, à tort, un cadre sécuritaire d’être impliqué dans l’envoi de jeunes tunisiens dans les zones de conflit, alors qu’il occupait le poste de chef de la brigade de protection des avions à l'aéroport de Tunis-Carthage. 

Le politicien a avancé que prendre en considération les allégations de telles personnes était une preuve manifeste de la politisation du dossier. 

 

 

Revenant sur le dossier de l’envoi des jeunes au djihad, Ali Laârayedh a assuré que plusieurs avaient pu voyager prétextant les études, les loisirs ou la visite de leurs proches notant que les autorités tunisiennes n’avaient aucune idée de leurs vraies motivations et intentions. Il a indiqué, dans ce même contexte, qu’aucun autre ministre de l’Intérieur n’a été interrogé à ce sujet, sauf lui bien que ce phénomène date de l’avant révolution et se perpétue peut-être encore. 

Selon Ali Laârayedh, cela prouve qu’il est la cible du pouvoir et que l’objectif n’est point de révéler la vérité.  

Le politicien a, par ailleurs, énuméré ce qu’il a considéré comme des réalisations durant son passage au ministère de l’Intérieur et à la tête du gouvernement, tels que la classification d’Ansar Al Chariâa comme organisation terroriste. 

 

N.J. 

26/09/2022 | 13:01
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Mon.
Comment
a posté le 26-09-2022 à 18:28
Ennahdha est innocente de l'envoie des jeunes en Syrie, elle n'est pas aussi responsable des assassinats de Belaid et Brahmi, elle n'est pas responsable aussi des recrutements massifs et de malgouvernance, qui ont ruiné le pays, elle a créé des investissements partout dans les régions défavorisés a bâti des autoroutes etc... cessez SVP de l'attaquer de la critiquer, leur avocat Dilou les a dédouanés de toute faute commise, Ennahdha c'est un ange et vous ne le savez-pas, pauvres Tunisiens!
Si Ali Laarayedh
la fin d'une carrière...
a posté le 26-09-2022 à 17:04
La fin d'une carrière politique douloureuse et en queue de poisson. Rien ne va plus, cher Si Ali. Laissez tomber la politique et rentrer chez vous. C'est bien dommage, mais c'est ca la vie. Dîtes à votre ami Mr Ghannouchi de faire la même chose ! Les jeunes Nahdhaouis veulent déjà prendre la relève, avant que ca ne soit trop tard pour tout le mouvement Ennahdha !!
Un citoyen
Si c'est trop d'honneur à cette crapule !
a posté le à 18:43
.
MFH
ratsa, kelba.
a posté le 26-09-2022 à 16:30
Même si vous vous laviez avec de l'eau de javel, vous ne seriez jamais blanchis et pardonnés la saint des saints et ses hommes. Vous êtres responsables de tous les malheurs survenus au pays depuis bientôt 12 ans. Les assassinats des martyrs civils et sécuritaires, la destruction de l' industrie, la mise en difficulté de paiement, tout, tout..., restera à jamais gravé dans les mémoires. L'histoire vous inscrira comme étant la horde des nouveaux banous Hilal. Jouer les innocents après avoir tout cassé, personne ne vous croira pus. C'était le pouvoir et l'argent du pouvoir qui vous inspiraient. Pour 'l'islam et le jihad, il n'y a qu'à dépêcher les enfants des non-khouemjias, jamais les votres.
Un citoyen
Des laches qui n'assumeront jamais leurs fautes !
a posté le 26-09-2022 à 14:33
SAM53
MAIS ENCORE ?
a posté le 26-09-2022 à 14:31
Et la classification des terroristes de chaambi comme des SPORTIFS n'est ce pas si ali ?
Houcine
Et il accuse encore !
a posté le 26-09-2022 à 14:31
Naturellement, une mouvance conservatrice voit en toute Gauche son ennemi.
Laarayedh reprend l'offensive pour couvrir de fabulations les faits qui leur sont opposés.
Tactique primaire.
CHB
Il faut du courage pour dire la vérité
a posté le 26-09-2022 à 14:22
Franchement Ali Larayedh prend les gens pour des imbéciles : lorsqu'il était ministre de l'intérieur, des milliers de jeunes tunisiens ont rejoint les groupes terroristes en Syrie, Irak ou Libye après avoir été endoctrinés en Tunisie, tout cela sans que les services spéciaux du Ministère de l'Intérieur n'y voient absolument aucun signe inquiétant. Les explications données et supposées pour expliquer les départs massifs de ces jeunes embrigadés (études, agrément, visite de parents, etc.) est tout simplement ridicule et inacceptable. A.L. aurait mieux fait de mettre cela sur le dos de l'incompétence. Mais tout le monde sait que cela non plus n'est pas vrai. Les leaders d'Ennahdha devraient comprendre, que dans cette affaire, le mea culpa vaut mille fois mieux que le déni. Autrement les dégâts seront énormes pour ce parti
Ca ne change rien
à la donne...
a posté le 26-09-2022 à 13:28
Mr Laarayedh essait vainement de ressusciter les anciens déments et conflits "communistes-islamistes" des années 70 en Tunisie. Un acte de désespoir, qui ne change rien à la donne de la vérité ! Peut être à force d'avancer dans l'âge, on devient amnésique : Celle qui est, entre autres, derrière l'actuel méga-procès, n'est rien d'autre que Madame Fatma Mseddi, votre ancienne collègue à l'ex ARP, Mr Laarayedh. Capitto? Arrêtez donc, de chercher de faux alibis..!