alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 02:01
A la Une
Black-out du 20 septembre : la panne de tous les mystères !
21/09/2023 | 13:11
9 min
Black-out du 20 septembre : la panne de tous les mystères !


« Et la lumière fut ! », c’est ce que s’étaient dit une grande partie des Tunisiens durant l’aube du 20 septembre 2023, après des heures sans électricité. Une panne générale qui a plongé l’intégralité du pays dans le noir, mais dont la cause nous est toujours inconnue.


Tard, durant la nuit du 19 au 20 septembre 2023, la Tunisie s’était complètement éteinte. Vers 1h15 du matin et sans préavis, les Tunisiens ont été privés d’électricité. Le calme s’est soudainement transformé en un vacarme effrayant animé par les cris des alarmes, des aboiements des chiens et des bruits des portes et des fenêtres de citoyens totalement perdus au beau milieu de l’obscurité.

Il s’agissait d’un véritable désastre et on s’attendait tous à des explications. La coupure a duré dans certaines régions du pays plus de cinq heures. De son côté, la Société tunisienne de l'électricité et du gaz (Steg) est restée fidèle à sa bonne vieille image d’établissement public. Il n’y a eu ni communiqué ni intervention médiatique immédiate de la part du PDG de l’entreprise, Hichem Anane. La seule information à laquelle nous avions eu droit quelques minutes après le black-out total était la présence du ministre de l’Intérieur, Kamel Feki, à la centrale de la Steg de Radès.

La présence du ministre de l’Intérieur sur les lieux suffit à elle-même pour encourager l’élaboration et la propagation des théories les plus farfelues. Sur les réseaux sociaux, nous avions commencé à voir des publications évoquant une grande étincelle blanche, des bruits d’explosion ou même une lumière blanche dans le ciel. Il nous a fallu attendre jusqu’à 3 heures du matin pour avoir quelques éclaircissements de la part du directeur de la communication de la Steg, Mounir Ghabry. Il a juste précisé que des équipes étaient intervenues pour rétablir le courant et que les causes du black-out restent inconnues.

Du côté du ministère de l’Industrie, des Mines et des Énergies, on avait maintenu le silence radio. Ainsi, le ministère de tutelle n’a pas jugé bon de justifier la privation des Tunisiens de l’un des services les plus basiques du 21e siècle, à savoir l’accès à l’électricité. Bien évidemment, la chose n’est pas étonnante vu qu’il n’y a pas de successeur à l’ancienne ministre, Neila Gonji, limogée depuis le 4 mai 2023, soit depuis plus de quatre mois. Finalement, le ministère ne réagira que dix heures après le drame, en publiant un communiqué à 11 heures du matin pour assurer que l’approvisionnement en électricité avait été rétabli et de préciser que la cause était une panne et non une explosion. Une panne dont la cause reste toujours inconnue !

Sur le plan de la communication gouvernementale, le black-out du 20 septembre 2023 est un véritable désastre. L’intégralité du pays a été plongée dans le noir et aucun membre du gouvernement n’a abordé ce sujet. D’ailleurs, cet événement nous pousse à nous interroger sur l’absence d’un porte-parole du gouvernement. Ce poste est lui aussi resté vacant depuis le limogeage de Nasreddine Nsibi, occupant cette fonction, ainsi que celle de ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle jusqu’à la date du 22 février 2023.

On ne retiendra du discours officiel de l’État durant les premières heures suivant la coupure de courant que les quelques interventions médiatiques du directeur de la communication de la Steg, Mounir Ghabry. Ce dernier a essayé, tant bien que mal, de gérer et d’apaiser la situation. Ses réponses étaient assez sèches et manquaient considérablement de précisions. Interrogé sur les causes de cette panne, il oscillait entre explications sur le réseau de la Steg et sur l’intervention rapide des équipes. Il n’y avait pas de données liées directement aux raisons de la panne. Celle-ci semble faire partie des plus grands mystères de l’humanité. On croirait évoquer la question de l’île de l’Atlantide, du triangle des Bermudes ou du célèbre braqueur DB Cooper !

Qu’est-ce qui pourrait justifier le manque d’informations au sujet de cette panne ? Pour quelle raison le gouvernement chercherait-il à en faire un véritable mystère ? Serions-nous tout simplement trop bêtes pour comprendre la cause ? Ainsi, notre bienveillant gouvernement cherche à nous éviter des explications techniques nécessitant une haute capacité intellectuelle ! Ou alors, notre cher pouvoir en place ne considère pas la chose comme étant aussi grave que ça ! Après tout, il y a eu un retour du courant électrique ! La Tunisie brille et le pays est actif comme l’avait déclaré le nouveau chef du gouvernement, Ahmed Hachani, à la date du 15 septembre 2023. La Tunisie brille selon lui grâce à notre leader et chef d’État, Kaïs Saïed. Il a même ajouté : « Le président n’a pas son pareil ! ». Un constat que nous pouvons, cette fois, complètement approuver, car il semblerait que Kaïs Saïed soit le seul président, au monde, à ne pas avoir réagi face à un black-out national.

Ainsi, l’intégralité du pouvoir exécutif (président de la République et gouvernement), n’a pas jugé bon de s’adresser aux citoyens pour expliquer la situation. Le pouvoir en place n’a pas jugé bon d’expliquer, à titre d’exemple, aux commerçants et aux professionnels du secteur agroalimentaire, les raisons de cette coupure ayant mis hors-service des chambres frigorifiques et des réfrigérateurs durant des heures. D’autres se sont retrouvés, au retour de l’électricité, avec des machines défectueuses et hors-service. Ceci leur a causé des pertes conséquentes.

De même pour les personnes dépendant de l’équipement médical déployé chez eux. Plusieurs citoyens étaient branchés sur respirateurs et autres machines alors que la coupure avait eu lieu. Un événement semblant être négligeable pour notre gouvernement. Pas de précision sur les dégâts ni de réactions de la part des autorités. Le sujet n’a même pas été abordé.

Malheureusement, il semblerait que la seule entité ayant assimilé la gravité de la chose et réagi correctement à ce triste événement serait la Fédération générale de l'électricité et du gaz, relevant de l’UGTT. Son porte-parole, Slim Bouzidi, a indiqué que la panne était purement technique et qu'il ne s'agissait pas d'une première dans le monde. Il a évoqué des black-outs enregistrés en Allemagne ou aux États-Unis d'Amérique. Il a mis l'accent sur l'importance de l'amélioration des conditions de travail au sein de la Steg et a appelé l'État à honorer ses engagements envers elle. La Tunisie doit, selon une déclaration accordée par M. Bouzidi à Assabah News, à la Steg plus de cinq milliards de dinars. Il s’agit des compensations qui auraient dû être versées entre 2016 et 2022.

Cette somme nous donne une idée sur la situation de l’entreprise qui, théoriquement, devrait bénéficier de tous les moyens possibles afin de mettre constamment son réseau à niveau et d’assurer les travaux de maintenance. La Fédération générale de l'électricité et du gaz avait multiplié les critiques à ce sujet. Elle a déploré le manque de moyens et la mauvaise gestion des ressources. La seule entité ayant assumé son rôle, serait celle subissant le plus de critiques ces derniers temps, à savoir la centrale syndicale.

Bien évidemment, nous ne pouvons pas aborder la chose sans revenir sur l’intervention du PDG de la Steg, Hichem Anane à ce sujet, durant le journal télévisé de midi, qui relève plus d’un sketch comique que d’une déclaration de presse.Sans cligner des yeux, face caméra, le PDG de la Steg a affirmé que l’humidité était la véritable cause de la panne ayant plongé le pays dans le noir.

« Selon les rapports préliminaires, la panne a eu lieu à la station de transformation d’électricité à haute tension de Radès... L’humidité a atteint 90%... Le réseau de transfert de l’électricité à haute tension est impacté par cette humidité… Il y a eu un phénomène d’amorçage », a-t-il dit. On parlerait, en 2023, d’un court-circuit provoqué par l’humidité dans l’unité responsable de fournir l’intégralité des stations de production d’électricité du pays.

Jusqu’à aujourd’hui, plusieurs mystères entourent cet événement. Les raisons du black-out restent pour la majorité des Tunisiens inconnues. Le gouvernement persiste dans sa politique de déni et de fuite en avant. L'arrivée d’Ahmed Hachani n’y a rien changé. Cette volonté de ne pas aborder des thématiques bien déterminées pourrait, en réalité, être expliquée par une volonté de faire oublier ce fiasco, mais aussi, la défaillance du pouvoir exécutif à ce sujet !

 

Sofiene Ghoubantini

21/09/2023 | 13:11
9 min
Suivez-nous
Commentaires
Scribe TN
In aqua sanitas, in vino veritas
a posté le 23-09-2023 à 20:32
Il y a beaucoup de vérité dans tous ce qu'on vient de dire, même une cyber attaque n'est pas à exclure.. '? Fidèles à eux-mêmes, à cette maudite autocensure et farine type tunisiennes, nos responsables irresponsables font usage d'une argumentation vulgaire du "nous sommes pas les seuls" ! Si ce n'est pas la nature alors ce sont les "autres".. effectivement l'enfer c'est les autres, pas de place pour une autocritique saine et objective ! Je conclurai juste par une petite remarque qui est également mon opinion personnelle, il n'y a RIEN d'un-reformable, des peuples entiers et des religions ont été réformés.. Ce n'est pas facile, mais ce n'est pas impossible non plus ! Le bon sens doit l'emporter c'est tout..
Rationnel
Le blocage des energies renouvelables a des consequences
a posté le 22-09-2023 à 12:52
Les syndicats de la STEG ont bloques les énergies renouvelables pour plus d'une décennie.
Les commerçants et professionnels du secteur agroalimentaire et ceux qui se sont retrouves avec des machines défectueuses et hors-service auraient du installer des systèmes de back-up a partir des énergies renouvelables qui ne sont pas très coûteux et probablement moins coûteux que les machines perdues. Le coût d'un panneau solaire est de $0,15/Watt.
L'état avec ses déficits chroniques, une masse salariale énorme et le refus de reformes ne peut pas verser plus d'argent a la STEG. Le tiers du budget de compensation est versé a la STEG.
Avec le manque de revenus, le réseau de la STEG va continuer a se dégrader, le budget a augmente de 40% en une année pour atteindre 2951 millions de Dinars durant les six premiers mois de 2023.
La majorité du budget de compensation (77%) est dépensé sur l'énergie, ce qui exerce des pression sur la compensation des produits alimentaires.
Durant les six premiers de l'année, l'état a verse 1343 millions de Dinars a la STIR et 935 millions a la STEG (augmentation de 61%), la compensation des produits de base est seulement de 323 millions (réduction de 19% vs 2022), soit presque le tiers de ce qui est verse a la STEG. Pain ou électricité, il faut choisir.
L'exemple de l'Afrique du Sud peut se répéter en Tunisie, la société sud africaine d'électricité Eskom était la meilleure en Afrique mais elle n'est capable de fournir l'électricité que pour 8 heures par jour (voir South Africa load-shedding: The roots of Eskom's power problem). Les problèmes des deux sociétés ont des causes similaires. Eskom est jugée un-reformable, la STEG, la majorité des sociétés étatiques et la bureaucratie en Tunisie sont probablement dans le même situation.
.
Mirfof
Cyberattaque ?
a posté le 22-09-2023 à 06:47
Et si c'était une cyber attaque en réponse aux propos antisionistes de Saied le soir même ?
Citoyen_H
TOUT EST POSSIBLE
a posté le à 16:37
après le takhribe effectué par les khnéde'kiya de la maudite troika, dix années durant.

Kipik
Pit'être
a posté le 22-09-2023 à 03:04
Que l'on essaie de spéculer même le courant électrique maintenant ;-)
Carthage Libre
HHHHHHHH MDR
a posté le à 15:52
Il va sortir et nous dire "je vais les combattre ces spéculateur du courant de la STEG" hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
Hamza Nouira
Et bien ...
a posté le 21-09-2023 à 20:02
On va attendre les réactions des complotistes de tout bord! Une semaine sûrement chargé en lecture.... Et commentaires. J'ai hate!
Nephentes
Simple avertissement ?
a posté le 21-09-2023 à 14:52
Mr Saed ne doit pas pousser trop loin sa campagne de lutte contre la corruption et surtout pas contrarier certains business liés au trafic de migrants

Voila le Président éclairé maintenant
Riri
N importe quoi
a posté le à 18:56
Oui des comploteurs sont capable de couper le courant dans tout un pays et ils sont tellement forts que personne au ministère de l intérieur, ou au gouvernement ´ a rien vu venir '?'
WoW, nous avons des comploteurs dignes de mission impossible vi en Tunisie! Bravo lol

Mais réveillez vous svp.
L explication la plus simple:
Matériel vétuste
sous investissement
Dette énorme de l état
Incompétence et vacance à divers postes
Communication inexistante
Peur de déplaire au président tellement des réactions font peur aux pauvres responsables

Et voilà c'est plus simple et évident comme explication non?

Gg
Puisqu'on vous dit...
a posté le 21-09-2023 à 14:40
...que c'est l'humidité qui a provoqué la panne!
Vous avez mauvais caractère... :)

Néanmoins, très étonnante est cette phrase: "....court-circuit provoqué par l'humidité dans l'unité responsable de fournir l'intégralité des stations de production d'électricité du pays".

Est ce à dire que l'alimentation de tout le pays dépend d'une seule station de distribution en étoile? Ce serait très grave, car très fragile.
La règle est le maillage. Si un poste est défaillant, le maillage fournit l'énergie, et seul un périmètre restreint est en panne.

Sur la nature de la panne, si l'entretien est défaillant parce que la STEG manque de moyens, il y aura d'autres pannes...
Voldemort
Skhira
a posté le 21-09-2023 à 14:26
je ne crois pas complot il immédiatement construire la centrale Electrique d ESKHIRA.
Lamda
Quels sont les dégâts?
a posté le 21-09-2023 à 14:26
On dirait que c'était un simple désagrément, sans dégâts.
Que s'est-il passé dans les hôpitaux? Ont-ils tous des groupes électrogènes qui se déclenchent automatiquement pour sauver des vies? Cela m'étonnerait. Y a-t-il eu des agravations ou même des morts suite à la panne d'électricité? Et ceux/celles qui ont des appareils médicaux pour la respiration ou autre? Y a-t-il eu des accidents de la route directement liés au manque d'éclairage? etc, etc
Autant de questions qui n'ont l'air d'intéresser personne!
Carthage Libre
Mystère et Boules de neige...Kaiser 1er va accusé le Mossad et Cham3oun, c'est sur!
a posté le 21-09-2023 à 14:21
Y'a du COMPLOT dans l'air...Un air certes moins "humide" en ces journées infernales de chaleur, mais le MYSTERE est total.

Le Kaiser va surement monter au "créneau" et nous débiter ses khorrafets du soir à la Abelaziz El 3eroui (Paix à son âme, au moins lui racontait de bonnes vieilles histoires) en accusant par ci, menaçant par là, INSTILLER LA TERREUR chez TOUT LE MONDE à tous les étages.

Mais Kaiser 1er le Dictatour va "innover" cette fois : "Ce sont les races impures venuent des planètes voisines à la Mienne (NDLR : Entre l'étoile de Sirius et la Constellation du Sagittaire) qui ont ramené l'humidité avec eux, par cette chaleur infernale : c'est eux les coupables!" Et la plèbe "intelligente" et "cultivée" va applaudir ; APPLAUS au Dictatour Kaisoun Numer One !!!