alexametrics
jeudi 01 décembre 2022
Heure de Tunis : 14:36
Dernières news
Affaires Rached Khiari : Medhioub induit en erreur les organisations internationales
25/08/2022 | 09:47
4 min
Affaires Rached Khiari : Medhioub induit en erreur les organisations internationales

 

Le député islamiste d’Ennahdha Maher Medhioub a envoyé le 24 août une plainte à différentes organisations internationales à propos des six affaires touchant son collègue Rached Khiari. Les plaintes ont notamment été envoyées à la Fédération internationale des Droits de l’Homme, Amnesty, Euromed Human Rights Monitor, EuroMed Rights, comité de protection des journalistes, etc.

Maher Medhioub indique que Rached Khiari est un député et journaliste d’investigation poursuivi par les autorités tunisiennes devant des juridictions civiles et militaires dans des affaires liées à son travail parlementaire de contrôle ou à son travail de journaliste d’investigation ou de blogueur. Toutes ses affaires, dit-il, concernent la nation et le citoyen.

 

Ce que dit Maher Medhioub est totalement faux et induit en erreur toutes ces organisations internationales.

Rached Khiari n’a jamais été journaliste d’investigation, ni journaliste tout court. Bon à rappeler, pour être journaliste, il faut être titulaire d’une carte de presse délivrée par un comité spécial dans lequel figure des représentants de l’Etat et de la corporation. Or Khiari n’a jamais obtenu cette carte. Il est juste blogueur animant le site Assada.

Concernant les plaintes déposées contre lui, il n’est pas question que d’affaires politiques. Loin s’en faut.

Il y a une seule affaire politique, celle où il a accusé, sans preuve aucune, le président de la République d’avoir été financé par les Etats-Unis du temps de Donald Trump. Il l’a également accusé d’intelligence avec l’étranger, notamment la France, l’Iran et les Etats-Unis. Rached Khiari a dit lui-même qu’il est prêt à présenter les documents attestant ses dires devant la justice. Non seulement, il n’a jamais présenté de preuves à la justice, mais il n’a jamais présenté un quelconque document étayant ses propos, ni sur son blog, ni sur sa page Facebook.

A l’exception de cette affaire, qu’on pourrait qualifier de politique, Rached Khiari est poursuivi par des civils dans des affaires civiles dans des crimes de droit commun.

Parmi ces affaires, il y a celle déposée contre lui par le journaliste (un vrai journaliste celui-là), Hamza Belloumi qui a fait l’objet de campagnes de harcèlement et d’intimidation, pendant des mois, de la part de Rached Khiari. Ce dernier s’en est pris à sa personne, à sa vie privée et à sa famille dans l’objectif de le punir et de l’empêcher de poursuivre ses enquêtes d’investigation touchant des écoles coraniques et des religieux.

Rached Khiari est également poursuivi par son collègue, le député d’Attayar, Mohamed Ammar qui a été enregistré à son insu, dans son propre domicile. L’enregistrement en question touchait un entretien à propos d’une coalition parlementaire et une motion de censure visant le président du parlement Rached Ghannouchi. Rached Khiari a pris des extraits de l’enregistrement secret et a opéré des montages, pour faire disparaitre des parties, afin de salir Mohamed Ammar et le discréditer devant l’opinion publique. Le député a dû subir, pendant des semaines, une véritable campagne de harcèlement, d’injures et de menaces sur les réseaux sociaux.

Rached Khiari est également poursuivi par son autre collègue Fayçal Tebbini qui, lui aussi, a dû subir des campagnes de moquerie, d’injures et de harcèlement. Le seul tort de M. Tebbini est d’être anti-islamiste opposé au président du parlement.

Pendant des mois Rached Khiari multipliait les publications Facebook hostiles et diffamatoires salissantes à l’encontre de Fayçal Tebbini. Il parlait de sa vie privée et de supposées relations adultères et multipliait les vidéos filmées secrètement devant le domicile de M. Tebbini. Il lui est même arrivé de diffuser une vidéo pornographique prétendant que c’est Fayçal Tebbini qu’on voyait à l’image. Ce dernier avait beau démentir et se démener pour que la justice le protège, Rached Khiari continuait son œuvre destructrice profitant de l’immunité parlementaire et de la protection que lui accordaient l’ancien chef du gouvernement Hichem Mechichi et le président du parlement Rached Ghannouchi.

 

Que Maher Medhioub contacte des organisations internationales pour défendre des personnes subissant des poursuites injustes, cela s’entend. Mais qu’il les contacte pour essayer de disculper une personne des plus abjectes en les induisant en erreur, cela ne peut pas passer sous silence.

Rached Khiari était l’homme des sales besognes du parti islamiste Ennahdha et ceci est notoire. Le fait qu’il soit maintenant en prison en attente de son procès n’est que justice. Il s’agit, tout simplement, d’un homme dangereux pour la société et la démocratie. Ce n’est pas le régime de Kaïs Saïed qui le poursuit, ce sont ses propres victimes qui réclament justice.

 

N.B.

25/08/2022 | 09:47
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Bribèche
Envie de vomir
a posté le 16-09-2022 à 16:07
Je n'ai jamais vu une créature aussi abjecte que ce Medhioub ! La saleté incarnée ! Une ordure ! Beurrrrkkkk !!!
veritas
Et les 2 Chèques
a posté le 25-08-2022 à 17:21
il a émis 2 chèques en bois aussi qui n'ont jamais étés régularisés.
AR
Bravo Mr N.B
a posté le 25-08-2022 à 13:41
Permettez-moi aussi de rajouter la banalisation du terrorisme.
( En espérant de ne pas être censuré ) .
" Le professeur Paty ( lâchement et sauvagement assassiné en France ) , a eu ce qu'il méritait " c'était la déclaration de Khiari.
Approuver et encourager un acte terroriste, n'est puni par la loi ? Et comment un extrémiste qui banalise le terrorisme serait deffendu par des organisations internationales ?
Vous n'allez quand-même pas m'evoquer encore cette vieille salade de " principes " ?
Tounsi-horr
La honte
a posté le 25-08-2022 à 13:29
Alors que Khiari n'était jamais pour vous un journaliste, il n'en demeure pas point que votre adulé Belloumi ne l'est pas aussi . Il a fait la fac de Droit et a été pendant un bon bout de temps un employé à TELEPERFORMANCE. Quand à ses deux affaires avec les députés Tebbini et Ammar , à votre place il fallait mieux ne pas les évoquer car sur le plan moral et éthique ils n'ont jamais fait honneur à leur statut de député. Au moins Khiari il a eu le mérite de dévoiler leurs mauvais desseins.
Depuis quand
Medhioub dit juste...
a posté le 25-08-2022 à 13:17
Il faut être naïf pour croire à un seul mot craché par ce Mandoub, ancien espion d'Ennahdha près du RCD de Ben Ali. Demandez à Abir Moussi, elle vous racontera toute l'histoire honteuse de ce menteur, malfrat, vendu et Boudourou. Tfoooh...!!!!
Mohamed Obey
# Maher Madhioub: le mensonge et la bassesse incarnées!
a posté le 25-08-2022 à 12:19
Cet humanoïde est un chien de chasse de son maître. Il aboie partout en Europe, gratte les portes avec ses griffes pour peut-être réussir à être entendu. Mais, bon pour sa gueule qui ne raconte que des histoires tordues, il n'entend que l'écho fictif de ses désirs impossibles et la malédiction d'un peuple qu'il avait mordu. Bon pour ce même peuple! Le chien de chasse rentrera dans son gîte bredouille; car son maître et son Rached Khiari et son Rached parlementaire ne sait plus atteindre un gibier et ses cartouches sont dorénavant mouillées...
Houcine
Voilà qui nous change.
a posté le 25-08-2022 à 11:19
Et je commence par dire qu'à chaque fois que la vérité des faits y gagne, vous me trouverez à vos côtés, non point pour gagner votre assentiment, mais par souci de justice, par éthique et somme toute par souci de l'intérêt de ce pays.
Pour prendre les choses dans l'ordre, il serait loyal que des supporters de ces fripons ne soient pas publiés sans ajout de vitre part, au moins pour marquer une distance, sans avoir recours la censure que je trouve détestable.
Que la vulgarité soit hinnie, et puisque nous sommes dans un forum, toute opinion y est à respecter sous conditions de rapporter des arguments et que cela se fasse avec civilité.
Je veux remercier ce journaliste pour cet article honnête.
Nous savons, depuis longtemps que certains ont coutume d'user de tout, le mensonge étant le moyen commode, pour gagner des soutiens.
Le recours aux institutions tierces, étrangères surtout, pour les suborner et obtenir qu'elles fassent pression sur l'Etat tunisien est une felonie.
Medhioub n'est pas le seul, des compagnons nombreux de leur exil doré font commerce de ces affabulations au mépris de tout, la vérité, l'intérêt national s'ils en ont une idée, et dont publiés ici avec saciété.
Nombreux dont, aussi, les vulgaires au sens d'ordinaires, mais aussi au sens de grossiers, menteurs, sont leurs supplétifs.
Et, parlent, écrivent, si on peut appeler cela de la sorte, des bévues, des sornettes, que ne soutiennent "en arguments" que la mise en cause ad hominem, l'insulte.
Donc, vous êtes aux premières loges, vous savez leurs sources, connaissez leur aversion du réel, leur amour du mensonge.
Nous vous soutenons dabs votre désir d'accomplir votre besogne avec honnêteté, épargnez-nous dès lors ces bassesses, nous vous en saurons gré.
Encore merci pour cet article.
Tounsi-horr
Honteux
a posté le à 13:40
Je ne pense pas que l'hauteur de cet article ait le statut de juge pour qualifier un citoyen tunisien de dangereux et auquel la justice n'a pas encore rendu son verdict. j'ai oublié de vous rappeler que s'il sera innocenté et c'est fort probable, vous allez certainement crier haut et fort et comme à l'accoutumée que c'est grâce à la justice de Bhiri