alexametrics
jeudi 11 août 2022
Heure de Tunis : 21:44
Dernières news
Deux mandats de dépôt émis contre Rached Khiari
05/08/2022 | 19:25
2 min
Deux mandats de dépôt émis contre Rached Khiari

 

Mokhtar Jemaï, avocat de Rached Khiari, a indiqué, dans un post Facebook qu’il vient de publier, ce vendredi 5 août 2022, que deux mandats de dépôt ont été émis à l’encontre de son client.

 

Un premier mandat, précise l’avocat, émis par le Tribunal de première instance de Ben Arous et un autre par le Tribunal militaire en exécution de deux jugements rendus à son encontre d’une peine de deux ans prison, chacun, avec exécution immédiate.

 

Mokhtar Jemaï a souligné qu’un recours a été déposé et que deux audiences ont été fixées dans les prochains jours.

 

On rappellera que la chambre correctionnelle près du Tribunal de première instance de Tunis a décidé d'accéder à la demande de la défense et de reporter l’examen de l’affaire, fixant au 22 septembre 2022 la tenue de l’audience.

 

L’avocat de Rached Khiari a précisé que le tribunal a examiné l'une des quatre affaires objets du mandat de recherche émis contre le député islamiste radical Rached Khiari, et a décidé de libérer ce dernier dans cette affaire.

Le député islamiste radical Rached Khiari, a été arrêté le 3 août 2022. Rached Khiari, le député fugitif, fait l’objet d’un mandat d’amener émis par le tribunal militaire le 22 avril 2021 suite à une plainte déposée contre lui par le président de la République Kaïs Saïed. Il avait avoué dans une vidéo postée sur la toile qu’il se trouvait à l’étranger.  

 

Rached Khiari est accusé d’atteinte au moral de l’armée, d’atteinte à l’essence du système militaire et le respect et l’obéissance dus à la hiérarchie, critique de l’état-major ou les responsables de l’armée de telle manière à toucher leur dignité, complicité dans des actes visant à troubler le moral de l’armée ou de la nation dans l’objectif de porter préjudice à l’armée nationale, complot contre la sûreté intérieure de l’Etat dans l’objectif de changer la composition de l’Etat ou pousser la population à s’attaquer mutuellement avec des armes, contacts avec des représentants d’un État étranger dans l’objectif de nuire à l’Etat tunisien sur le plan militaire.

 

M.B.Z

 

  

 

05/08/2022 | 19:25
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Un citoyen
En conclusion il reste en prison en ce moment ou il sort ?
a posté le 06-08-2022 à 04:35
Pas clair votre article qui cultive l'ambiguïté et l'incohérence comme tout ce qui touche à ces diables terroristes de la secte
Jilani
BN va en faire sa Une pour ce voyou
a posté le 05-08-2022 à 21:29
Ce voyou ne mérite pas un article avec cette longueur, une phrase aurait suffi, est-il jugé et pour combien d'années va t'il crever en prison.