alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 04:08
Dernières news
Mokhtar Jemai : certains noms d'accusés dans l'affaire de l'envoi des jeunes vers la Syrie sont surprenants !
21/09/2022 | 15:23
2 min
Mokhtar Jemai : certains noms d'accusés dans l'affaire de l'envoi des jeunes vers la Syrie sont surprenants !


Mokhtar Jemai, avocat et membre du comité de défense dans l'affaire d'envoi de jeunes Tunisiens vers les zones de conflits a assuré que le nombre d'accusés dans cette affaire dépassait de loin les 161 individus. Il a précisé qu'il s'agissait de figures d'autres partis politiques et de plusieurs hauts fonctionnaires. « Nous nous attendons à un fuitage de la liste des accusés ! Vous allez être surpris ! », a-t-il assuré. Cette affaire vise notamment le président d'Ennahdha Rached Ghannouchi, l'ancien chef de gouvernement, Ali Laârayedh, l’ancien ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khadmi, l’ancien député d'Ennahdha Habib Ellouz, le député Al karama Mohamed Affes et plusieurs autres figures du courant islamistes en Tunisie.


Intervenant le 21 septembre 2022 durant l'émission Midi Show animée par Elyes Gharbi et diffusée sur Mosaïque Fm, Mokhtar Jemai a laissé sous-entendre qu'il s'agissait de personnes appartenant à des courants politiques opposés au mouvement Ennahdha. Il a évoqué la poursuite, dans le cadre de la même affaire, d'agents de police. Il s'agirait d'une liste comportant plusieurs centaines de noms dont celui de Noureddine Bhiri. Il a expliqué que le ministère public avait ouvert une enquête et que le dossier a été officiellement transmis au juge d'instruction près le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme. Il a affirmé que le dossier était vide et ne comportait pas d'éléments de preuve. Il a estimé que ceci devrait conduire à la libération des personnes détenues et à la clôture de l'enquête.


L'avocat a considéré que la convocation de Ali Laârayedh n'était pas fondée et qu'il n'y avait pas de besoin de la placer en garde à vue. Il a considéré que la poursuite d'anciens ministres devrait inclure l'ensemble des gouvernements précédents y compris ceux ayant occupé le poste de ministre de l'Intérieur en temps de Ben Ali lors de l'envoi de jeunes Tunisiens vers l'Irak. 

 

Pour rappel, Ali Laârayedh et Rached Ghannouchi ont été convoqués par la brigade antiterroriste de Bouchoucha au sujet de l'envoi de jeunes Tunisiens vers les zones de conflits. Ali Laârayedh a été placé en garde à vue sur décision du ministère public et Rached Ghannouchi relâché.


S.G

21/09/2022 | 15:23
2 min
Suivez-nous