alexametrics
Dernières news

Samir Ben Amor envoie un huissier de justice à Imed Daïmi

Samir Ben Amor envoie un huissier de justice à Imed Daïmi

 

Le dirigeant CPR, Samir Ben Amor, a dénoncé une nouvelle fois, dans une interview accordée à Zina Zidi dans l'émission La Matinale sur Shems Fm ce mercredi 17 février 2016, le putsch opéré contre le CPR, son histoire, se biens et ses capacités. Une opération orchestrée par l’ancien secrétaire général Imed Daïmi avec la complicité de certains membres du bureau politique, qui ont rejoint Al Irada.

 

Autre point, M. Ben Amor estime que Moncef Marzouki n’a pas de relation avec le CPR puisqu’il a démissionné depuis 2012, soulignant qu’il vise les membres dirigeants du CPR qui ont choisi de rejoindre Al Irada.

 

En décembre 2014, lors de l’annonce de l’idée de création du Mouvement du Peuple des Citoyens par Moncef Marzouki, tous les membres du CPR ont bien accueilli cette nouvelle étant donné qu’elle va élargir les perspectives du parti avec la création d’un nouveau front qui réunit toutes les parties politiques avec lesquelles ils partagent des affinités et des idées, explique-t-il. Au final, ils ont été surpris en décembre 2015 par l’annonce de création d’un nouveau parti politique, poursuit-il.

 

Il a précisé dans ce contexte, le refus total des cadres et des bases du CPR de l’idée de création d’un nouveau parti, or en décembre 2015, Imed Daïmi a annoncé lors d’une conférence de presse la dissolution du CPR, sans consulter les structures du parti.

Un secrétaire général ne peut pas décider du jour au lendemain la dissolution de son parti politique : ce n’est pas une épicerie, pour qu’il la ferme puis rentre chez lui, il s’agit d’un parti politique composé d’institutions et d’adhérents qui ont leur mot à dire, a argué Samir Ben Amor.

 

A l’annonce de cette dissolution, les adhérents du parti ont demandé des comptes. Ils ont également demandé, aux membres fondateurs, notamment Samir Ben Amor et Abdelwaheb Maâtar d’assumer leurs responsabilités. C’est pour cette raison que ces deux derniers ont envoyé un huissier aux membres qui ont rejoint Al Irada et à leur tête Imed Daïmi pour préciser 3 points : le CPR n’a pas été dissous car cette décision ne peut être prise qu’à travers un congrès exceptionnel et qu’elle soit adoptée par les ¾ des participants ; les démissionnaires n’ont plus le droit de parler au nom du CPR ; toutes les dispositions nécessaires seront prises pour défendre l’existence du CPR.

 

Interrogé sur Sihem Badi, M. Ben Amor a précisé qu’elle ne fait partie d’aucun clan, notant qu’elle a démissionné du bureau politique et repris le cours de sa vie en France.

 

I.N

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

Ben
| 18-02-2016 10:48
La réaction contre DAIMI était prévisible, et elle ne s'est pas fait attendre au vu de l'inimité qui s'est installée parmi les rangs de ce parti "fasciste" tel une gangrène rongeant un corps affaibli par la maladie: Celle de la médiocrité, de la haine et le désarroi.
Sachez que celui qui sème le vent récolte la tempête, et ce n'est que le tout début.

zrimri
| 18-02-2016 10:43
Ignorer ce monsieur, c'est la meilleure stratégie.

OPERATOR
| 17-02-2016 20:11
en 2011 Ennahda a traverse' CPR pr gagner ou les CPRISTES sont des "metnahwathine" ??
le CPR FINITO
LE TARTOUR FINITO

berber
| 17-02-2016 19:27
poterie, porcelaine s'auto casseent
une traduction mot à mot
fokhar kaser baadhou

sans commentaires

Extra
| 17-02-2016 15:12
ALMOUHAÇABATOU LA TROYKA.
Ou est l'argent du peuple. 6500 Milliards, laissé par ben ali au BCT.

kameleon78
| 17-02-2016 12:12
Beaucoup de bruit pour des partis qui font au total 4% de l'électorat total, c'est ça qui est important le reste n'est que parlotte.

VT6
| 17-02-2016 11:44
Des hyènes qui se disputent une charogne...

Mansour Lahyani
| 17-02-2016 11:41
Le petit Daïmi contre l'encore plus petit Ben Amor ! Ça devait finalement dégénérer en combat de Titans' gare aux coups, MMMM ! Tu ne pourras pas les éviter, ne serait-ce qu'en t'interposant entre tes deux gladiateurs, engagés un combat au dernier sang, quoique fratricide, eux que tu avais recueillis on ne sait où et que tu as nourri à tes mamelles!! Mais tu l'auras voulu, quelle idée de saborder un parti pour en léguer les avoirs à un autre parti? Pensais-tu que Ben Amor, et Maatar, se laisseraient bouffer tout crus?

hombre
| 17-02-2016 11:34
sans sympathiser avec Samir ben Amor , je le trouve dans son droit . On ne gère pas les partis comme on prépare une chakchouka ; ce qui est le propre du valet du qatar et de ses sbires pleurnicheurs !

A lire aussi

Les résultats prémilitaires du premier tour de la présidentielle ont été annoncés dans l’après-midi

17/09/2019 19:58
3

La direction de la campagne électorale du candidat d’Ennahdha, Abdelfatteh Mourou a tenu, ce mardi

17/09/2019 18:55
12

Business New a compilé les écarts entre les dix premiers candidats dans les chiffres donnés par les

17/09/2019 17:16
7

Le parti Au cœur de la Tunisie a organisé, ce mardi 17 septembre 2019, une conférence de presse dans

17/09/2019 17:03
1

Newsletter