alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 20:30
A la Une
Les pénuries ? Nous n’en sommes qu’au début !
11/03/2022 | 10:25
6 min
Les pénuries ? Nous n’en sommes qu’au début !

 

Dans les rayons des grandes surfaces, on ne trouve plus de couscous, de semoule, de farine ou de sucre. Les clients paniquent et sont à l’affut de tout approvisionnement pour acheter, en quantité, ces denrées. Cela ne se passe pas à Kiev ou à Sanaa, mais à Tunis, à Sfax et un peu partout en Tunisie. La raison ? Personne n’a de réponse exacte au vu des informations contradictoires données par l’appareil de l’Etat. Au ministère du Commerce, on dit que l’approvisionnement du marché se fait normalement, mais que l’hystérie du consommateur est derrière la pénurie. « On ne comprend pas pourquoi les gens cherchent à acheter de grosses quantités de produits, il n’y a aucune pénurie, il y a juste des soucis d’approvisionnement. Les rayons sont alimentés normalement le matin, mais les consommateurs viennent les vider dès l’ouverture des portes », répond sans gêne un haut responsable du ministère du Commerce.

Du côté de la présidence de la République, c’est la théorie du complot qui prévaut. A écouter Kaïs Saïed, il y aurait des spéculateurs qui stockent les marchandises dans l’objectif de les faire écouler à prix élevé et de déstabiliser l’Etat. A deux reprises, cette semaine, le président de la République a évoqué le sujet après avoir décrété la guerre contre ces spéculateurs et ces monopoleurs.

Mardi 8 mars 2022 à 23 heures, depuis le ministère de l’Intérieur, Kaïs Saïed a affirmé qu’il allait s’opposer à ces pratiques. « Le spéculateur ne cherche qu’à affamer et à porter atteinte au peuple ! Il cherche à porter atteinte à la paix sociale ! », a indiqué le président après avoir souligné que ces pénuries n’ont pas été observées durant la révolution ou les années suivantes. « Ceci signifie qu’il s’agit d’un acte humain ! », a-t-il déclaré.

 

Bien briefé, Taoufik Charfeddine réagit au quart de tour et donne ordre à ses troupes d’attaquer ces spéculateurs et monopoleurs. Comme de coutume quand il s’agit des ordres présidentiels. Le ministre de l’Intérieur oublie qu’il est à la tête de forces républicaines et devient l’exécuteur des desiderata présidentiels.

Aussitôt dit, aussitôt fait, les communiqués des 9 et 10 mars du ministère de l’Intérieur sont exclusivement consacrés au sujet de la spéculation. Il n’y a plus de voleurs ou de violeurs dans le pays, il n’y a plus que des spéculateurs.

Photos à l’appui, le ministère s’enorgueillit de ses réalisations post-visite du président. Le 9 mars, ce sont huit tonnes de  bananes et de pommes de terre qui sont saisies au motif de spéculation et monopole. Le 10 mars, police et garde nationale ont saisi 171 tonnes de semoule, farine, riz et divers produits compensés, 31 tonnes de sucre, 243 tonnes de conserves périmés, 33,95 tonnes (admirez la précision) de fruits et légumes, 5503 litres d’huile végétale, 2380 litres de lait, 643248 œufs (précision époustouflante), 95781 boites (on ne dit pas de quoi, mais c’est un détail), 177 tonnes de grains, 19536 bouteilles d’eau minérale et 227 tonnes de fer de construction.

N’est-elle pas formidable notre police républicaine qui réussit ce tour de force de saisir autant de marchandises en si peu de temps ? Vive le président de la République, vive le ministre de l’Intérieur, à bas les spéculateurs qui veulent affamer le pauvre peuple tunisien !

 

A quoi rime tout cela, où est la vérité, doit-on croire le ministère du Commerce, les commerçants, ou le président de la République et son bras armé le ministre de l’Intérieur ? Mais qu’est-ce qui se passe réellement dans le pays ?

Au vu de la grande rapidité d’exécution des ordres du président et toutes ces quantités saisies, deux hypothèses s’imposent.

Soit les personnes visées sont de vrais spéculateurs, auquel cas on s’interroge pourquoi les ministres de l’Intérieur et du Commerce n’ont réagi qu’après l’injonction du président et ce après avoir laissé le pays subir les pénuries pendant plusieurs semaines. Soit les personnes visées sont de simples grossistes et, dans ce cas, les communiqués du ministre de l’Intérieur ne sont qu’un piètre film hollywoodien. Dans un cas comme dans l’autre, Taoufik Charfeddine et sa police sont coupables. De complicité dans le premier cas, d’injustice dans le second.

 

Sur terrain, comme nous avons pu le constater auprès de plusieurs commerçants, on crie à la supercherie.

A quoi correspondent les quantités saisies ? « C’est le stockage ordinaire de quelques jours. On ne peut pas inonder le marché avec des produits invendables, nous sommes dans l’obligation de stocker pour la régulation de l’approvisionnement et sa régularité. Il y a des commerçants qui n’achètent qu’en petites quantités faute de trésorerie suffisante et ceux-là viennent s’approvisionner chez nous entre une et deux fois par semaine. On se doit d’avoir tout le temps de la marchandise en stock pour eux », affirme un grossiste.

Deuxième point relevé après les « visites » de la police et des brigades du ministère du Commerce, la question des dépôts anarchiques. Il s’agirait, d’après les professionnels, de points de stockage ordinaire. Un grossiste a une patente pour le commerce de gros et il ouvre plusieurs dépôts. Ce que l’administration lui demande, c’est d’avoir une patente pour chaque dépôt, ce qui est impossible ! En clair, le ministère (de l’Intérieur ou du Commerce) exige que chaque adresse de dépôt possède sa propre patente. A défaut, on considère que cette adresse dépôt est un point de stockage anarchique, bien qu’elle ne soit qu’une des filiales du grossiste.

« Vous voulez la vérité ? Le ministère de l’Intérieur nous utilise comme de la chair à canon pour faire du chiffre et satisfaire le président de la République. Ils font du cinéma », nous indique un commerçant qui s’interroge chez qui il va s’approvisionner maintenant que son grossiste a été obligé de baisser son rideau.

 

Les conséquences des rafles de ces dernières 48 heures ne sont pas difficiles à deviner. Ministre de l’Intérieur et ministre du Commerce n’ont pas anticipé cela, puisque leur objectif est de court terme.

Les grossistes, qu’ils soient patentés ou pas, ne vont plus prendre le risque de stocker de grosses quantités de marchandises. Ils vont s’approvisionner, dans les usines, en petites quantités, quitte à ne pas satisfaire leurs clients commerçants. La suite est prévisible, ces commerçants ne pourront plus satisfaire le consommateur final et ce dernier va croire qu’il y a pénurie. Il va donc acheter de grandes quantités de produits dès que l’occasion se présente. Il va surtout vider les rayons des supermarchés et cela va se faire au détriment de l’épicier du coin et du grossiste du quartier.

Le serpent qui se mord la queue ? On en est là. Les conséquences des rafles des derniers jours ne vont pas mettre un terme à la spéculation et le monopole, comme on l’annonce à la présidence, elles vont causer la multiplication des pénuries et la perturbation de l’approvisionnement régulier du marché, alors que jusque là, tout était réglé comme du papier à musique.

« Cela ne s’est pas vu en décembre 2010, ni après la révolution, cela signifie qu’il s’agit d’un acte humain », a dit le président de la République. Oui, il s’agit bien d’un acte humain, le sien.

 

Raouf Ben Hédi

11/03/2022 | 10:25
6 min
Suivez-nous
Commentaires
BIEN
Panique, panique..
a posté le 13-03-2022 à 12:38
Achats de hamsters ! L'huile alimentaire est le nouveau papier toilette

Cela rappelle directement les rayons de papier toilette vides dans les supermarchés au début de la pandémie de Corona : les Allemands font désormais la chasse à l'huile alimentaire ! De nombreux magasins en Allemagne présentent une image similaire : plus d'huile alimentaire dans les rayons, la farine est également en rupture de stock dans de nombreux endroits. Tout le monde semble désormais stocker de l'huile de colza et de tournesol, de peur de se retrouver un jour les mains vides.

https://www.bz-berlin.de/deutschland/hamster-kaeufe-speise-oel-ist-das-neue-klopapier
Nephentes
Ce que ne dit pas ce gouvernement
a posté le 12-03-2022 à 21:16
C'est un gouvernement pathétique quasiment clownesque au vrai sens du terme; voici pourquoi

ce gouvernement nous ment; pire encore il se ment a lui même, sur presque toutes les lignes de front esquissées par Kaes Saed

Exemple : l'approvisionnement en blé durant les 12 prochains mois : pénuries drastiques de très grandes ampleur et émeutes de la faim probables

Le blé récolté prévisionnellement en mai 2022 passe les 400 euros la tonne, celui du colza aliment stratégique pour bétail avoisine les 840 '?'/t. Notre pays vient d'effectuer la semaine dernière un achat massif de 125 000 tonnes de blé meunier, à un prix moyen de 500,64 dollars la tonne; ce prix était en décembre 2020 de 320 $

Le gouvernement est paume déboussolé sans stratégie même a moyen terme; il ne maitrise pas la situation et ne pourra mener a bien la soi-disant lutte contre la spéculation qui revêt d'ores et déjà un aspect clownesque, qui va apparaitre en pleine lumière au mois de Ramadan; ce gouvernement improvise de manière désordonné au gré des crises d'hystérie présidentielle

Le mécanisme d'aggravation de la pénurie tel que décrit dans cet article est plausible; mais les risques d'émeutes importantes sont prises en compte depuis plus d'un trimestre puisque l'aide nationale de lutte contre le Covid 19 a permis un achat massif de moyens antiémeutes tandis qu'un entrainement soutenu des forces de l'ordre - BIR - est déployé dans tout le pays depuis plus d'un an
URMAX
... ce que vous ne savez probablement pas ...
a posté le à 12:27
Notre blé local - le blé dur - le seul pouvant etre cultivé en milieu sec et arride, nous sert pour la semoule (smid), nous sert pour le khobz tabouna, le couscous, le borghol, et les pates.
Par contre, le blé dur ne nous sert pas pour le pain blanc (baguette et grand pain) parceque sa farine - en fermentation avec levure, sel et eau monte peu et ne peut donc donner des pains "aérés", souples, dont nous sommes adeptes, malheureusement pour notre santé.
Pour obtenir ce pain souple, il faut de la farine de blé tendre (froment) dont la culture ne peut se faire sous nos cieux, en climat aride.
Nous sommes donc obligés d'importer de la farine de blé tendre pour nos pains.
Le blé dur étant plus cher, nous vendons à l'étranger nos excédents de blé dur et nous importons de plus grandes quantités de blé tendre, pour nos pains.
...
Perso, c'est "niet" baguette et grand pain.
Tabouna classique et de ch3ir, constituent ma conso modérée de pain, ce qui est bien mieux pour la santé, avec une composition faite de moins de sucres lents et plus de fibres.
...
IL ne faut pas accuser le gouvernement lorsqu'on ne sait pas de quoi on parle. IL faut s'instruire d'abord.
Nephentes
Rectif
a posté le à 13:50
je n'accuse pas le gouvernement de s'obstiner dans sa stratégie - existante depuis longue date - de s'approvisionner en ble tendre coute que coute

Je souligne a travers cet exemple que le gouvernement n'a pas de solutions alternatives

Illustration : la demande réelle en blé -toutes catégories confondues- est de 34 millions de quintaux en 2019 ; 13 millions de quintaux ont ete importes contre 10 en 2015

Depuis 2003 l'Etat Tunisien n'a pas de stratégie veritable de développement des superficies et surtout des rendements de cultures céréalières .Cela veut dire en particulier que depuis plus de 15 ans l'Etat tunisien n'a esquisse aucune politique sérieuse , a part des discours creux, d'autosuffisance en ble comme la sélection de variétés les plus adaptees et productives ; Il préfère engraisser les producteurs de ble dur au détriment de l'autosuffisance de la population qui depuis des millénaires se nourrit de ble dur.

La moyenne du rendement par hectare est actuelement de 17 quintaux ar hectates ce qui est ridicule

L'Etat poursuit une politique de fuite en avant , de manière délibérée et criminelle, sous la pression de lobbys de grands producteurs céréaliers au détriment d'un secteur vital de notre économie

Un exemple parmi d'autres et je pourrais vous en détailler d'autres mais je n'ai pas que ca a faire
la Tunisie s'approvisionne depuis le début de l'été dernier sur le marché international pour combler le déficit de production. L'an passé, nous avions dû importer plus de 10 millions de quintaux alors que les prix étaient au plus haut (jusqu'à 240 '?'/t). Cette situation révèle d'importantes marges de progrès pour accroître la production de céréales en Tunisie, comme pour les autres filières d'ailleurs, mais elle fait surtout ressortir l'existence d'une céréaliculture
Soussi
Les barons
a posté le 12-03-2022 à 17:25
SVP
L idendite
des personnes responsables
WArrior
trop de diplomes et diplomés !! .....................
a posté le 12-03-2022 à 11:23
au lieu d'industrialiser le pays et l'agriculture, vous dépensez des sommes colossales à fabriquer des diplomés à la française !!!
vous suivez la France comme moutons écervelés = franalphabétisme.
la Turquie utilise sa langue, le turc, pas le français comme vous, et exporte dans 176 pays. elle exporte ses drones armés en Russie ...
WAKE UP !!
URMAX
Oui, c'est vrai, mais ...
a posté le à 12:53
Comment l'industrialiser ?
Avec quels fonds ?
Quels industriels, investisseurs ou bailleurs de fonds ?
Ces derniers ne sont pas encouragés : Les syndicats bloquent trop., donc, personne n'investit chez nous.
...
Concretement, avez-vous une réelle solution viable ?
* Quelle industrie ?
* Dans quel secteur ?
* Avec quels fonds ?
Warrior
alcool = faute aux islamistes ? .......
a posté le à 18:07
les devises des immigrés le permet, au lieu de les gaspiller à importer vodka, whiskey, mouton ( et brebis ...) rothschild ...
https://www.leconomistemaghrebin.com/2020/02/19/consommation-alcool-tunisie-1ere-arabe-9eme-mondiale/
URMAX
... le papier coûte tres cher ...
a posté le à 20:20
La rame de papier ordinairede 500 feuilles papier A4 est a plus de 7 dt ;
Celle extra blanc, a 13 dt .
Cela aussi, nous coute tres tres cher ...
...
Nb : Perso, je ne consomme que de la production locale :
Vins blancs, rouges, rosés locaux ;
Bierres locales Celtia et Stella deluxe ;
Liqueurs Thibarine, Boukha ;
Cela dit, jamais en quelconque exces.
A la maison, chez moi, proprement, en famille.
Comptable
Ouverture d une patente par depot
a posté le 12-03-2022 à 09:24
L administration fiscale ne demande pas une patente par établissement. Sur la parente il y a une indication du nombre d établissements gérés, mais il est obligatoire ET logique d informer l administration des ouvertures de nouveaux dépôts et de modifier en conséquence la patente . Se limiter au niveau de votre article à ce que vous disent les gens, sans vérifier auprès de l administration, est vraiment un gage de manque de professionnalisme flagrant
URMAX
Je confirme
a posté le à 12:54
Oui, ceci est vrai et juste.
Fares
Hollywood
a posté le 11-03-2022 à 18:23
Un piètre film hollywoodien en effet. On vient de finir le visionnement d'un autre film qui a commencé par une arrestation en pleine rue le 30 décembre dernier, le film était prometteur, hélas la fin était celle d'un navet bollywoodien.

Quoique fasse Kaisoun le clown, il aura beaucoup de mal à convaincre la population du sérieux et de la sincérité de ses démarches. Sacré farceur va!
retraité
on n'a pas des journalistes d'investigation
a posté le 11-03-2022 à 17:57
les journalistes en Tunisie au lieu d'enquêter sur la disparation et la hausse des produits surtout les produits subventionnés comme les non subventionnés pour crier le scandale et aider les pouvoirs publics de combattre ces spéculateurs et la pénurie qui n'existaient pas avant la révolution bénie de 2011 , ils ne font que critiquer les décisions du président de la république qui caracole toujours dans les sondages d'opinion par leurs attitudes ils ne rendent pas service à la population et qui seront boycottés par les lecteurs drôle de raisonnement l'auteur de cet article prévoit que les grossistes ne vont pas stocker les produits chez eux en grande quantité et ils ne vont pas satisfaire leurs clients détaillants qui satisfassent les consommateurs, un bon gestionnaire doit stocker selon les quantités vendues par jour pour une durée d'une semaine et non de stocker le triple ou le quadruple dans ce cas il devient un spéculateur et il tombe sur le coup de la loi il faut changer la loi avec des peines de prisons et des fortes amendes en fonction des quantités trouvés en plus de la saisie de la marchandise .
Michel Le Tallec
Spéculation
a posté le à 20:29
Je souscris totalement au commentaire d'un lecteur qui dénonce la critique systématique de Kais Saied par les journalistes tunisiens. Ces journalistes s'érigent en censeurs et en juges au lieu de faire des enquêtes objectives. Tout le monde sait que la contrebande et la spéculation sévissent dans une Tunisie encore profondément corrompue. L'héritage de 10 années de corruption islamiste ne va s'effacer du jour au lendemain. Les impressionnantes quantités de produits alimentaires stockées et saisies montrent qu'il y a bien spéculation. Et le ministre de l'intérieur a fait son boulot... Ce qui n'a pas perturbé le fonctionnement de la police. Arrêtez de tirez à boulets rouges sur Kais Saied... '?a ne vous rapprortera rien. Aidez le au contraire à assainir la situation et à lutter contre la corruption et la spéculation. C'est pour le bien de la Tunisie. J'avais
Le silence
de l'opposition....
a posté le 11-03-2022 à 17:31
Le silence des partis d'opposition, toutes tendances confondues, devant ce fléau dangereux de la spéculation est déjà une honte...!!!! En avalant leur langue pour ne rien dire, et ils font exprès, tous ces pseudo-partis risqueraient d'être taxés de complices des spéculateurs et contrebandiers en Tunisie...!!! Ils ne manifestent aucune solidarité avec le peuple tunisien qu'ils ont déjà massacré et appauvri durant les 11 dernières années....!!!! Vive Kais Saied, le vrai sauveur de la Tunisie.
L'administration
doit suivre.....
a posté le 11-03-2022 à 17:18
L'administration doit suivre, sinon la partie est perdue d'avance. Pour quand, le nettoyage du ministère du commerce...!
Hassine
piètre film hollywoodien
a posté le 11-03-2022 à 16:24
Ces chiffres tellement précis me trouble
nazou de la chameliere
Et le pire
a posté le 11-03-2022 à 15:23
Serait que le facho, distribue la marchandise volé, pour se faire passer pour le bon samaritain.
Et 4 millions de pauvres seront piéger par le facho !!!
Ne pas oublier que c'est un gourou.
Les pauvres suivront le gourou samaritain, AVEUGLEMENT jusqu'à mourir pour lui !!!

Quant aux grossistes ,ils pourront toujours porter plainte .
Le facho tient la justice !!

Oui , les grossistes n'auront que leurs yeux pour pleurer !!!
Sami
'?quité
a posté le 11-03-2022 à 14:22
Le jour où les crimes économiques seront passibles de pendaison,les fauteurs réfléchiraient deux fois avant de commettre leurs forfaits. Mais ce jour risque de ne pas voir le jour car depuis belle lurette le Tunisien a appris à faire bon ménage avec le fassad sous toutes ses facettes.
Houcine
Ramadan ou Noël.
a posté le 11-03-2022 à 14:21
Tous les ans, c'est la même rengaine, le même affolement, empressement à écorner un peu plus ce qui devrait être un moment de piété.
On affolé le populo, on organise la peur de manquer diffusant des scories qui finissent par figurer une réalité inquiétante qui pousse le quidam à engranger de crainte de manquer.
C'est plausible que "la pénurie" soit une construction et parler de responsabilité du pouvoir c'est ajouter à l'angoisse déjà sensible du contexte politique entretenu par des parties dont j'ose dure qu'elles portent une responsabilité éminente dans l'état actuel de l'opinion.
On pourrait imaginer que l'on rassure la population et qu'on évite de monter des opérations dont l'objectif est de porter atteinte à un exécutif qui a déclaré la corruption nuisible.
On pourrait aussi, par piété, faire que le ramadan demeure ce qu'il est, un moment de mise à l'épreuve, l'occasion de montrer la part la plus noble en soi.
Non ! Il devient moment de ripailles. Exhibition malsaine et à profusion de luxes de denrées, quantité et qualité (?) réunies.
C'est Noël chez le chrétien.
Je soutiens que la lutte contre les monopoles, les spéculateurs, est une priorité.
Je sais que cela ne parle pas aux nantis, ceux qui n'ont aucune peine à remplir les réserves.
Alors, de quel parti est-on ?
Léon
Verset 112 de la sourate des abeilles
a posté le 11-03-2022 à 12:44
"Et dieu donna en exemple une cité qui était sécurisée et paisible, qui rrecevait ses biens en abondance de toutes contrées,: et elle ne remercia pas Dieu pour ses bienfaits, alors Dieu lui fit gouter l'habit de la faim et de la peur à cause de ses actes."
Sadaqa'llahu'L 3adhim.
Ce un verset du Saint Coran. Le verset 112 de la sourate jean abeilles que je vous cite, peuple ingrat, depuis onze ans. Vous finirez peut être par comprendre.

Léon, min joundi Tounis al Awfiya,
Verset 112 de la sourate des abeilles
nazou de la chameliere
Vous avez raison Mr RBH
a posté le 11-03-2022 à 12:14
Le facho est en train de précipiter la chute, du pays, par la déstabilisation, des circuits de distributions !!!
N'oubliez pas le ...
"Tout le monde contre tout le monde " !!!
DHEJ
Les merveilles de ROBOCOP
a posté le 11-03-2022 à 11:41
Flux accéléré ou flux décélére?

ROBOCOP va pouvoir calculer le Froud number conformément à l'équation de l'article 80 de la constitution.


Fonctionnement régulier des pouvoirs...
Bbaya
La démagogie! Les pauvres grossistes ont été arnaqué par leurs idoles!
a posté le 11-03-2022 à 11:23
Voilà le populisme où il mène! Tu bosse t'es un grossiste donc on débarque chez toi on vide tes stocks avec un sang froid pour les redelivrer à qui? Et l'argent de ces reventes va chez qui?
Tout monde à peur! Or un investisseur ne peut pas investir dans ce climat de peur! Les conséquences sont graves sur le pays!
La faute à qui? '? celui qui ne comprend rien en économie et utilise du populisme pour justifier son bilan et jetter la faute au autres!
El Chapo
Tout compte fait...
a posté le 11-03-2022 à 10:56
En fin de compte, on mangera du couscous Garbit pour le ramdame