alexametrics
dimanche 22 mai 2022
Heure de Tunis : 05:55
A la Une
Les gouverneurs de Kébili et de Sidi Bouzid placés en détention
25/11/2021 | 18:13
1 min
Les gouverneurs de Kébili et de Sidi Bouzid placés en détention

 

Les gouverneurs  de Kébili et de Sidi Bouzid, Moncef Chelaghmia et Mohamed Sedki Bououn ont été placés en détention sur décision judiciaire, apprend Business News, ce jeudi 25 novembre 2021, de source bien informée. 

La même source précise que les deux responsables seraient suspectés de corruption financière dans des marchés publics. 


Il convient de noter que le président de la République, Kaïs Saïed, a décidé aujourd’hui même , par décret présidentiel, de limoger le gouverneur de Sidi Bouzid Mohamed Sedki Bouaoun et celui de Kébili, Moncef Chelaghmia. 

Mohamed Sedki Bououn a été muté de Jendouba  à Sidi Bouzid, lors du mouvement dans le corps des gouverneurs opéré par Youssef Chahed, le 13 février 2019. Quant à Moncef Chelaghmia a été désigné en tant que gouverneur de Kébili par Elyes Fakhfakh, le 3 juillet 2020. 


S.H
25/11/2021 | 18:13
1 min
Suivez-nous
Commentaires
AR
Pénurie d'intégrité ?
a posté le 26-11-2021 à 13:32
Des limogeages à gogo, des arrestations et des affaires de soupçon de corruption qui s'accumulent ! Wanted personnes honnêtes pour occuper ces postes sensibles de la haute sphère de l'état !
Les autorités peignent à dénicher les " perles rares " comme l'a mentionné Mr Yezzi.
Le nombre de gouvernerats sans responsables démontre la gravité de la situation.
Mais avec quelle magie l'état avait fonctionné ? La corruption était-elle une pièce maîtresse dans les mécanismes du bon fonctionnement ?
Et sans corruption, c'est l'arrêt forcé ?
Je suis entrain de tirer des conclusions un peu trop bête, mais je n'ai pas trouvé d'autres explications.
Et puis les autorités avec ce black-out sur l'information pour nous laisser dans le flou total.
Restructurer l'état et assainir les institutions et les administrations, s'est avéré une tâche compliquée, pénible et délicate. On n'est pas sorti de l'auberge et combien faut-il encore du temps pour acquérir la stabilité ? C'est le 25 Juillet qui était l'événement déclencheur pour dénuder ces affaires et c'était indispensable pour freiner la frénésie des profiteurs sans scrupules, mais la vie ne devrait pas s'arrêter pour autant.
C'est à la justice de mieux fonctionner, de carburer à la bonne vitesse pour assurer la rapidité de cette transition .
Une revendication trop utilisée ces derniers temps, oh combien détestable à mon sens : K.S devrait mettre en prison ceux-là, K S devrait intervenir dans telle affaire, K.S devrait anéantir ses opposants, K .S devrait être partout ...
Non, la première et dernière revendication à plébisciter c'est l'instauration de l'état de droit, c'est aux institutions de gérer les affaires de l'état, chacun dans son rôle, chacun dans son domaine et chacun dans les limites de ses responsabilités.
On ne cesse de le répéter, la justice à manqué à ce rdv, et elle est dans l'obligation de se rebiffer.
takilas
L'affaire des dattes ?
a posté le 25-11-2021 à 21:01
Les terres domaniales agricoles offertes à nahdha pour duper le peuple tunisien et s'enrichir illégalement.
ourwa
Gouverneurs détenus...Est-ce un abus ?
a posté le 25-11-2021 à 20:38
Il serait probable que ces deux gouverneurs soient des corrompus; mais cette "Justice" dépasse ses prérogatives en les embastillant d'office sur la foi d'un simple soupçon, avant qu'ils soient dument jugés...Si l'ordre de les mettre en prison provenait vraiment de KS, ce grand expert en DROIT, cet ordre ne répondrait aucunement à l'invariant sur lequel repose tout état et toute justice démocratiques dans un état de droit digne de ce nom; il s'agirait tout simplement de ce qu'on appelle communément " une lettre de cachet" ( ou lettre de cachot ?), essentielle au "fonctionnement" de tout pouvoir monarchique absolu... que ce pouvoir soit laïc et tribal ou kalifal... Nous comprenons bien les réactions aboyeuses et débiles de certains, tels que Yezzi et habib, réactions farfelues et indigentes, car dépourvues d'ARGUMENTS...
Tant que nous autres, les 12 millions de tunisiens, ne comprenons pas, n'intégrons pas l'absolue nécessité d'un vrai état de droit, pas uniquement dans l'existence des lois qui le qualifient en tant que tel, mais dans l'exercice, l'application et le respect de ces lois, que celles-ci soient civiles, commerciales, pénales, ou CONSTITUNIONNELLES, quitte à vouloir les abroger ou les modifier et ce LEGALEMENT par le biais de NOS élus à l'ARP, une vraie ARP où les élus doivent être cantonnés dans leurs groupes partisans respectifs dans lesquels ils ont été élus, or la réalité " parlementaire" qui fut la nôtre s'est révélée autre, un souk de marchandages politiques infects axé sur les seuls intérêts partisans et personnels...au détriment de l'intérêt général du pays...On doit comprendre pourquoi le rejet par les Tunisiens de l'ARP surgelé et des partis, tous les partis, congelés : une réaction populaire légitime, populaire mais populiste, car issue d'un peuple yourid analphabète, bête sans être méchant et qui a nourri, par ce constat, le populisme infect de KS et ses " mesures" scabreuses du 25/07 et 22/09 2021. Il ne saurait y avoir une véritable démocratie sans multipartisme, à condition que les partis majoritaires, donc composant le gouvernement du moment, travaillent en priorité pour l'intérêt général, car le peuple souverain et INSTRUIT EST LE SEUL JUGE, via les élections ( cf le Royaume-UNI...et partiellement les USA). Quels partis tunisiens non religieux et non démagogiques, nahdha, al-karama, tahya tounes, echâab, le parti abbou, le PDL, tous khobsistes...ont pris la peine d'instruire et ouvrir les yeux et les neurones de leurs sympathisants réels ou escomptés sur le fonctionnement abject de l'ARP et de Carthage dans leur pratiques néfastes de détourner ou même de violer les lois, que celles-ci soient règlementaires, législatives ou constitutionnelles, et ce par un travail incessant sur le territoire ? Aucun. Malgré la Révolution de 2010-2011, légitime, mais étouffée et dévoyée par qui vous savez, on peut dire sans conteste que le régime politique et socio-économique, avec son " parlement", sa " constitution" totalitaire, sa " présidence de la république" marinant encore et toujours dans son marigot fétide, de marzouki à KS, est tout, sauf un régime réellement démocratique, laïc, civil et égalitaire; il n'est rien d'autre que la perpétuation implicite du régime totalitaire de ben ali toutefois mâtiné d'une bonne louche d'islamisme abject. C'est le choix de KS.
Houcine
Populisme, scabreuses, et infect....
a posté le à 13:12
Ces gouverneurs mis aux arrêts ne sont pas plus maltraités que le citoyen lambda. On peut affirmer que le mode opératoire qui leur est appliqué ne les dérangeait point tant qu'il était réservé aux petites gens.
Traiter de populiste K. Saied est une antienne connue.
Toutes les arguties ne le justifient point si tant est que ce soit un terme capable de signifier et éclairer.
Et puis, la démocratie.
C'est le sommet de ce qui est "opposable" et utilisé pour rejeter, nier l'intérêt de ce qui est entrepris, comme si ceux qui s'en réclament avaient, ou ont eu, quelque rapport de proximité avec
les coutumes, règles de ladite démocratie.
C'est exact que K. Saied agit, décide, ordonne presque seul. Ce sont nos coutumes locales depuis belle lurette.
Je ne crois pas avoir noté, relevé, vécu dans une tunisie gouvernée sous le signe d'une autre philosophie sociale, politique.
La démocratie, c'est une culture, des institutions bien pensées et des règles qui ne transigent pas avec la loi et son application.
Pour y prétendre, nous avons à nous mettre à l'école du respect, du pluriel, du différend, de la controverse bien réglée et réprouver tout ce qui nous rabaisse, nous avilit.
Car, quiconque méprise autrui, se rend méprisable.
On a du chemin....
Letranger
rien que de très normal...
a posté le à 07:10
Cela s'appelle une incarcération préventive qui a pour but d'éviter aux suspects la tentation de partir vers des cieux plus sereins, profitant ainsi des fruits de leurs durs labeurs sans risquer d'atteinte à leurs intégrités physiques.
J'explique bien. Non ?
takilas
@ ourwa. C'est du n'importe quoi de votre part
a posté le à 06:05
à moins que vous faites semblant de ne rien ne connaître par connivence (ou régionalisme) pour cette caste de sudistes nahdha, qui ont sali l'image des sudistes, et des traîtrises commises par nahdha, comme à titre d'exemple les recrutements anarchiques et pêle-mêle qu'ils ont effectués pour les sudistes (incultes et sans niveau d'instruction ; sauf d'applaudir nahdha et les voter lors des législatives) et ce dans les ministères et les sociétés publiques se trouvant à Tunis et de bénéficier des salaires vêt des avantages ( pour la forme et fictifs) afin de changer de résidence vers Tunis la devenue extrêmement surpeuplée voire invivable.
C'est ainsi que l'on entend toutes sortes de circonstances atténuantes à ces bourdes, ces débandades et ces banditismes le tout est soi-disant justifié par l'alibi de démocratie et de liberté.
Bien sûr cela arrange en quelque sorte quelques occidentaux de se debarrasser du terrorisme et de l'immigration sauvage.
Et puis pour la question du chômage c'est les gens du nord (par contre hautement diplômes) qui subissent cette injustice.
ourwa
Gouverneurs détenus.. Est-ce un abus ?
a posté le 25-11-2021 à 20:37
Il serait probable que ces deux gouverneurs soient des corrompus; mais cette "Justice" dépasse ses prérogatives en les embastillant d'office sur la foi d'un simple soupçon, avant qu'ils soient dument jugés...Si l'ordre de les mettre en prison provenait vraiment de KS, ce grand expert en DROIT, cet ordre ne répondrait aucunement à l'invariant sur lequel repose tout état et toute justice démocratiques dans un état de droit digne de ce nom; il s'agirait tout simplement de ce qu'on appelle communément " une lettre de cachet" ( ou lettre de cachot ?), essentielle au "fonctionnement" de tout pouvoir monarchique absolu... que ce pouvoir soit laïc et tribal ou kalifal... Nous comprenons bien les réactions aboyeuses et débiles de certains, tels que Yezzi et habib, réactions farfelues et indigentes, car dépourvues d'ARGUMENTS...
Tant que nous autres, les 12 millions de tunisiens, ne comprenons pas, n'intégrons pas l'absolue nécessité d'un vrai état de droit, pas uniquement dans l'existence des lois qui le qualifient en tant que tel, mais dans l'exercice, l'application et le respect de ces lois, que celles-ci soient civiles, commerciales, pénales, ou CONSTITUNIONNELLES, quitte à vouloir les abroger ou les modifier et ce LEGALEMENT par le biais de NOS élus à l'ARP, une vraie ARP où les élus doivent être cantonnés dans leurs groupes partisans respectifs dans lesquels ils ont été élus, or la réalité " parlementaire" qui fut la nôtre s'est révélée autre, un souk de marchandages politiques infects axé sur les seuls intérêts partisans et personnels...au détriment de l'intérêt général du pays...On doit comprendre pourquoi le rejet par les Tunisiens de l'ARP surgelé et des partis, tous les partis, congelés : une réaction populaire légitime, populaire mais populiste, car issue d'un peuple yourid analphabète, bête sans être méchant et qui a nourri, par ce constat, le populisme infect de KS et ses " mesures" scabreuses du 25/07 et 22/09 2021. Il ne saurait y avoir une véritable démocratie sans multipartisme, à condition que les partis majoritaires, donc composant le gouvernement du moment, travaillent en priorité pour l'intérêt général, car le peuple souverain et INSTRUIT EST LE SEUL JUGE, via les élections ( cf le Royaume-UNI...et partiellement les USA). Quels partis tunisiens non religieux et non démagogiques, nahdha, al-karama, tahya tounes, echâab, le parti abbou, le PDL, tous khobsistes...ont pris la peine d'instruire et ouvrir les yeux et les neurones de leurs sympathisants réels ou escomptés sur le fonctionnement abject de l'ARP et de Carthage dans leur pratiques néfastes de détourner ou même de violer les lois, que celles-ci soient règlementaires, législatives ou constitutionnelles, et ce par un travail incessant sur le territoire ? Aucun. Malgré la Révolution de 2010-2011, légitime, mais étouffée et dévoyée par qui vous savez, on peut dire sans conteste que le régime politique et socio-économique, avec son " parlement", sa " constitution" totalitaire, sa " présidence de la république" marinant encore et toujours dans son marigot fétide, de marzouki à KS, est tout, sauf un régime réellement démocratique, laïc, civil et égalitaire; il n'est rien d'autre que la perpétuation implicite du régime totalitaire de ben ali toutefois mâtiné d'une bonne louche d'islamisme abject. C'est le choix de KS.
Neohentes
Il ne s'agit pas de cas isoles
a posté le 25-11-2021 à 18:49
Malheureusement

Un grand nombre de gouverneurs en exercice et surtout ex-gouverneurs ont agi de manière illégale pour leur propre enrichissement ou au profit de proches
Yezzi
Ou sont passés les honnêtes gens
a posté le 25-11-2021 à 18:37
Recherchons des hommes et des femmes honnêtes pour occuper des emplois étatiques.
Les perles rares sont vraiment ...rares
habib
Karcher
a posté le 25-11-2021 à 18:32
Karcher+vaccin