alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 08:33
BN TV
Le Mouvement du 25 juillet appelle à la dissolution du CSM et d'Ennahdha
05/02/2022 | 13:56
2 min
Le Mouvement du 25 juillet appelle à la dissolution du CSM et d'Ennahdha

 

Le Mouvement du 25 juillet pour soutenir le peuple tunisien a appelé à participer à la manifestation du 6 février 2022 pour la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Durant une conférence de presse tenue le 5 février 2022, le mouvement a appelé l’ensemble des forces et des organisations nationales à s’unir afin de purifier la justice tunisienne, divulguer la réalité autour de l’appareil secret d’Ennahdha et des assassinats de Chokri Belaïd, de Mohamed Brahmi et de Lotfi Nagdh.

Le mouvement a, également, appelé à la dissolution du mouvement Ennahdha et de l’ensemble des associations soutenant le terrorisme et liées à ce parti. Le mouvement du 25 juillet a appelé la présidence de la République à intervenir pour protéger les blogueurs victimes de fausses accusations.


La même source a réaffirmé son soutien au gouvernement Bouden et aux mesures annoncées par le président de la République relatives à l’état d’exception. Il a annoncé, durant cette conférence de presse, qu’il s’attendait à d’autres mesures audacieuses et courageuses.

« La justice se trouve en situation de blocage. Les magistrats n’ont pas montré leur intention de réformer… Le CSM doit être dissous… Des magistrats corrompus ont dissimulé et dérobé des dossiers… Il y a aussi une ingérence et des mouvements suspects de la part de clandestins venant d’autres pays africains… Ils travaillent au sein de la Télévision Nationale et bénéficient de l’appui d’associations douteuses… Le pouvoir en place doit les poursuivre en justice... Des médias financés par l'étranger œuvrent contre les intérêts de l'Etat », a ajouté le coordinateur national du mouvement, Mohamed Nizar Tezni.

Mohamed Nizar Tezni a, également, expliqué que le Mouvement du 25 juillet 2021 pour soutenir le peuple tunisien était une nouvelle structure politique se présentant comme un troisième choix face à l’islam politique et aux partis politiques d’avant le 25 juillet.

 

 

S.G

05/02/2022 | 13:56
2 min
Suivez-nous
Commentaires
El chapo
Culture du Clou dans un mur ...
a posté le 06-02-2022 à 12:52
Ils cherchent tous un poste, un salaire 'clou dans un mur' qu ils peuvent décrocher en soutenant de façon vile un pseudo président protozoaire qui balbutie des mots en gonflant son torse tel un coq énervé à chaque fois qu il fait semblant d'émettre un discours ....
Houcine
L'islamisme est un fléau.
a posté le 05-02-2022 à 19:51
Appeler à la dissolution à priori de Ennahdha et toutes ses succursales tombe sous le sens.
Dans les faits, cela risque d'en faire des victimes, et il me paraît plus avisé de tout déployer pour juger tous les responsables de la gabegie, du terrorisme, afin de mettre à plat toute la panoplie de leurs méfaits et couperait l'herbe sous le pied de tous les "démocrates" qui viendraient à leur secours pour nous faire la leçon.
Et, puisqu'il est avéré que la magistrature est leur alliée, en finir avec le CSM, et nettoyer cette institution est moins coûteux.
Les magistrats qui refuseraient de faire leur job, il serait alors opportun de les exclure.
Toutes les protestations déjà prévisibles ne penseraient pas lourd, compte tenu du précédent effectué par Bhiri au nom de Ennahdha, lorsqu'il n'avait pas hésité à le faire.
Que renaisse encore un parti ou une officine quelconque après l'opération "mains propres", n'est pas inattendu.
Ils n'auront plus les moyens de leur puissance actuelle.
Les élections à venir, si les partisans de cette option mobilisent, feront le reste.
En tout cas, c'est le seul procédé pacifique et disponible.
Ennahdha est un cadavre qui bouge encore, la couper de ses agents c'est l'achever.
Abel Chater
Mouvement 25 juillet ?
a posté le 05-02-2022 à 16:10
Ils lynchent la Tunisie et les Tunisiens au nom d'un certain putsch du 25 juillet dernier, qu'ils ne veulent pas qu'on l'appelle un coup d'Etat. Puis ils se clonent d'eux-mêmes, d'un RCD décédé et enterré définitivement en un certain 14 janvier 2011. Le président Kaïs Saïed ne les connaît pas ni qu'ils ne les ait chargés de quoi que ce soit. Surtout pas de parler en son nom. Ce sont ces puces qui collent à la peau du chameau, prétendant lui porter son fardeau, alors qu'en vérité, elles ne font que lui sucer son sang et le sang des autres, pour ne les lâcher qu'après les avoir tués et enterrés.
La vie en Tunisie n'a jamais été aussi chère, aussi incertaine, aussi divisée, aussi pauvre, aussi mendiante, aussi humiliée, aussi envahie par des multiples influences étrangères et surtout, en un tel dilemme d'une telle faillite sur tous les plans.
Malgré tout, au lieu de s'excuser auprès du peuple tunisien, ces "berrouh, beddèmm" de "Guèfla etsir", nous sont de retour par leur baratin de leur "3ème république bananière", comme si la Tunisie était une jungle sans peuple et sans institutions républicaines, que les indigènes se lynchent entre eux, suivant la force des flèches de leur Gourou-Manitou.
Après, lorsqu'ils seront rattrapés par leurs crimes et par leur trahisons et qu'ils seront appelés à comparaître devant la Justice tunisienne pour haute trahison contre l'Etat tunisien, ils vont nous verser leurs larmes de crocodiles, comme quoi, rien n'était de leur propre faute. A l'image de ce qu'ils firent après Bourguiba, puis après Ben Ali.
Allah yomhil wèlè yohmil.
Mel
Chaab...
a posté le 05-02-2022 à 15:16
......mortazka!
Le roi est mort! Vive le roi!
Abir
Je suis Bourguibiste et je le reste
a posté le 05-02-2022 à 15:00
Chaque quatre personnes , la secte lui donne arb3a sourdi pour ouvrir ub kochek pour se titrer un parti , ils commencent par insulter les Kwanjias et les Bourguibistes et puis , ils deviennent des Kwanjias convertis ! Tozzz Filomena wa fi le Kwanjias ! Vive ABIR MOUSSI, vive le PDL et tout les Bourguibistes vive la Tunisie
REALISME
Oh La la , Hèthi 9altilhoum Ossktou !
a posté le 05-02-2022 à 14:35
On dissoudra Ennahdha pour créer Ennahdha 2 , n'est-ce pas ?

Malheureusement, tant qu'il y aura des musulmans tunisiens - et ils sont majoritaires à 99% - Ennahdha ne s'en ira pas. Qu'il s'appelle Ennahdha ou Ammar Bezouir (même quand celui-ci a un balai à la tête du parti !), un électeur pieux choisit les pieux (Ostor A5akè Thaliman aou Mathlouman !) : voyez le comportement des électeurs catholiques lors des élections dans de nombreux pays européens.. ou les Juifs réligieux en Israël..

Alors même pas besoin d'avoir un cerveau pour deviner qu'avec des élections LIBRES dans les pays musulmans, le pouvoir serait immédiatement transféré du côté des partis islamiques et pour des siècles !
Wissem
N'importe quoi
a posté le à 01:18
Déjà ton chiffre de 99% est bidon. Tu es bien naif. Ensuite tu prétend que dans n'importe quel pays musulmans avec des élections libres, le pouvoir serait immédiatement transféré du côté des parti islamISTES (et non islamIQUES) et pour des siècles. Alors tu as oublier la défaite d'ennahdha en 2014 et la défaite du PJD dernièrement au Maroc...
Un lecteur
'?tre musulman n'implique pas être pro Ennahda !
a posté le à 15:26
La Ennahda est une secte nuance et n'est pas un parti politique c'est tout le problème, une secte qui prête allégeance à son sale gourou et qui a utilisé la religion pour son seul et unique profit et c'est cette secte qu'il faudra détruire !
Warrior
bien vu ...................................
a posté le à 15:15
de plus , la constitution précise:
art. 1 : pays musulman de religion, arabe de langue.
cet article ne peut ètre abrogé .

échec et mat aux laquais de la France islamophobe zammourisée.

Wissem
Hhhhh
a posté le à 01:21
C'est marrant comme les types de ton espèce oublie souvent d'évoquer l'article 2....
Un lecteur
Il est temps d'assumer ses responsabilités
a posté le 05-02-2022 à 14:16
Et purger le pays de cette gangrène appelé Enakbah qui ronge le pays depuis 11 ans autrement le pays poursuivra sa descente aux enfers '?'
Amri
Tetes pensantes
a posté le à 16:04
Vous allez substituer Ennahdha par ces tètes de claques ? Dissoudre le CSM est devenu un programme d'un parti ?
Monsieur le Lecteur , avec des gens de votre posture , on va reconduire à l'infini la médiocrité et le snobisme
Tounes bledi
Pourquoi dois ton choisir entre la peste et le choléra ?
a posté le à 17:08
Je refuse de choisir entre ces deux extrêmes qui ont memes le pays au désastre entre une secte rétrograde qui a vendu son âme au diable et un président qui veut revenir aux comités populaires et dans les deux cas mener le pays à la ruine !
Il existe dans ce pays des voies alternatives que seul de vrais patriotes loin de cette classe politique pourrie et de ces traîtres de la Nakbah pour construire sur de nouvelles bases et purger ces furoncles qui nous parlent de droits de l'homme mais ne pense en fait qu'a garder leur privilèges !