alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 03:00
Dernières news
Mourad Massaoudi : la dissolution du CSM causerait l’effondrement du pouvoir judiciaire et de l’Etat
02/02/2022 | 11:06
2 min
Mourad Massaoudi : la dissolution du CSM causerait l’effondrement du pouvoir judiciaire et de l’Etat

 

Invité de Hatem Ben Amara dans l’émission Yaoum Saïd de mercredi 2 février 2022 sur la Radio nationale, le président de l’Association tunisienne des jeunes magistrats (ATJM), Mourad Massaoudi, a dénoncé les attaques répétées du président de la République contre le corps judiciaire –  notamment le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) dont les membres ont été privés de leurs avantages sur ordre du chef de l’Etat –  notant que  la dissolution du CSM entraînerait l’effondrement du pouvoir judiciaire et celui de l’Etat.

« Chaque jeudi, il nous arrose d’un déluge d’insultes (…) Critiquer passe par la suggestion de réformes », a-t-il déclaré soulignant que le président de la République aurait dû se pencher sur les lacunes dans la loi règlementant le Conseil supérieur de la magistrature.

Rappelant que cette loi a été élaborée sur quatre ans en collaboration avec vingt mille organisations et associations nationales, Mourad Massaoudi a avancé que le texte n’était pas sans failles. Selon ses dires, la loi actuelle laisse la porte grande ouverte à la politisation de la composition du CSM. « Certains membres peuvent, effectivement, exercer la politique, d’où le fait que nous soyons exposés à la critique. Nous estimons, toutefois, que la composition actuelle du CSM a réussi », a-t-il avancé.

 

Il a ajouté qu’une éventuelle dissolution de ce conseil causerait l’effondrement du pouvoir judiciaire d’un côté et celui de l’Etat de l’autre car « nous n’avons ni Parlement, ni gouvernement approuvé par le pouvoir législatif ». « En l’absence d’un corps qui représente les juges, tous les pouvoirs seront, ainsi, concentrés dans une seule main ».

Mourad Massasoudi a, par ailleurs, critiqué la gestion du secteur par le ministère de la Justice laissant entendre que les manquements de celui-ci étaient à l’origine des nombreux blocages dont souffre le métier.

Interpellé sur les accusations de corruption dirigées contre l’ATJM, le président de l’association a indiqué que des pages Facebook administrées depuis l’étranger – et manifestement pro-Kaïs Saïed –  étaient derrière ces accusations. Il a ajouté que des membres de l’ATJM avaient même reçu des menaces de mort. « Jamais nous n’avons été politisés. D’ailleurs le plus grand nombre de plaintes déposées contre Noureddine Bhiri (ancien ministre de la Justice, ndlr) venaient de l’ATJM », a-t-il déclaré.

 

N.J. 

02/02/2022 | 11:06
2 min
Suivez-nous
Commentaires
A4
Effondrement ?
a posté le 02-02-2022 à 16:36
Vivement un effondrement fracassant de ce "pouvoir" judiciaire CORROMPU !!!
Qui a tué Chokri BELAID ?
Cela fait 9 ans que ce "pouvoir pourri" protège les assassins !!!
BOUSS KHOUK
CE MOURAD MASSAOUDI
a posté le 02-02-2022 à 14:48
devrait aller se cacher , ne plus apparaitre dans les médiats , il s'est mis le doigt tout seul au mauvais endroit , OUPS ! trop tard , une fois sorti ça ne sera pas du DIOR .
Houcine
Cher monsieur "jeune magistrat".
a posté le 02-02-2022 à 13:56
"pour critiquer, il faut avoir des choses à proposer", dites-vous ?
Pour crier à l'atteinte à votre "Pouvoir judiciaire, il faut avoir eu cette vigilance hier.
Lorsque Bhiri a placé ses agents, exclu des magistrats, noyauté l'institution, vous ne disiez mot.
Je vous retourne l'argument.
Kaus Saied est magnanime avec vous, vos collègues et toute la mouvance de ceux qui ont capté ce "Pouvoir".
Allez raconter vos histoires ailleurs.
Des gens comme vous nous jugent ?
Il faudrait vous rééduquer au respect du droit des gens.
Bruno
La vérité
a posté le 02-02-2022 à 12:50
Tu nous prends pour des crédules ou quoi? Le président n'a pas besoin de dissoudre cette instance mais en la privant de ses primes et indemnités, le président de la République gèle le CSM,il en a créé une autre parallèle qui sera mise en place dans les prochains jours pour se pencher sur divers dossiers outre ceux de la corruption donc ce CSM et techniquement dissous. Il faut revoir ses cours de droit rubrique jurisprudence.
nazou de la chameliere
Le facho
a posté le 02-02-2022 à 12:13
Est sponsorisé depuis l'étranger, ce n'est pas nouveau !!
Ce qui se passe actuellement, est un remake de ce qui s'est passé sous Ben Ali !!
Les Tunisiens en Tunisie, n'ont même plus leur mot à dire !!!
Les Tunisiens en Tunisie doivent remercier une certaine diaspora totalement vendue !!!
Qui les a foutus dans la merde depuis au moins 15 ans !!!


Excellent
Désignez vos 4 membres
a posté le 02-02-2022 à 12:04
Vous l'avez cherché,vous et les 217 élus de l'ARP,tels des moutons prêts à être tondus et KS ne s'est pas fait prier pour vous tondre,enfin presque.....
Il vous reste encore une chance,à condition de respecter la feuille de route que je vous donne,scrupuleusement:
1° Désigner dans les plus brefs délais vos 4 membres pour la Cour Constitutionnelle.
2° Demander à l'ARP même gelée de désigner ses 4 membres.
3° Envoyer un courrier officiel rendu public au président de la République pour lui demander de désigner ses 4 choix,en fixant un délai,passé ce délai et faute d'une réponse,la Cour Constitutionnelle sera quand même constituée avec ses 8 membres (CSM+ARP).

La Cour Constitutionnelle aura comme premier dossier à statuer sur la Constitutionnalité,oui ou non du 25 Juillet.
Selon la réponse,chaque citoyen tunisien,qu'il s'agisse des forces de l'ordre en uniforme ou en civil, prendra ses responsabilités.
BOUSS KHOUK
FOUTAISE !
a posté le 02-02-2022 à 11:34
la dessulution du CSM , débloquera la machine judiciaire en TUNISIE , plus besoin de dessins de comprendre --- ON A BIEN VU CE QUE S'EST PASS'? DANS LES DOSSIERS BIEN CONNUS ! donc arrêter de défendre cette pourriture .
St Just!!
De quel CSM parlez-vous?
a posté le 02-02-2022 à 11:34
De qui parte t-on?
D'une institution responsable et à la hauteur des attentes? ou d'un groupement d'individus/d'opportunistes qui a usé et abusé des largesses d'un pays et d'un peuple aux abois.
veritas
On est pas un effondrement près'?'
a posté le 02-02-2022 à 11:22
Le pays s'est effondré déjà grâce aux criminels islamistes'?'l'effondrement du CSM ne peut être que bénéfique pour évincer tout les caciques et les valets de Bhiri et de la secte des mafias islamistes.
Une perte colossale pour la justice
LOL
a posté le 02-02-2022 à 11:20
"la dissolution du CSM causerait l'effondrement du pouvoir judiciaire et de l'Etat" Comme si le pouvoir judiciaire et la justice étaient en place en Tunisie, autant tout balayer, a quoi ça sert d'avoir un organe totalement gangréné et impossible à sauver ?
La justice reste le problème No1 en Tunisie, malheureusement, elle n'est pas existante.