alexametrics
mardi 23 juillet 2024
Heure de Tunis : 10:20
BN TV
La défense de Ghazi Chaouachi appelle ses confrères à se mobiliser pour le soutenir
24/04/2023 | 09:33
2 min
La défense de Ghazi Chaouachi appelle ses confrères à se mobiliser pour le soutenir

 

Ayachi Hammami, avocat et membre du comité de défense de Ghazi Chaouachi, a affirmé, lundi 24 avril 2023, sur les ondes de Express FM, que le secrétaire général d’Attayar comparaîtra devant le juge d'instruction, demain mardi 25 avril.

« Ce maudit décret stipule que chaque personne exprimant son opinion en toute liberté et s’opposant au régime actuel est menacée de dix ans de prison et d’une amende de cent mille dinars » a souligné Ayachi Hammami avant de préciser « tout cela est camouflé par le mot ; répandre de fausses nouvelles ou des rumeurs et autre, mais nous avons constaté que les personnes arrêtées selon ce décret sont les opposants politiques, les journalistes, les avocats ».

 

L’avocat a signalé que le comité de défense invite ses confrères et consœurs à se réunir demain pour rejeter ce décret en signe de solidarité avec Ghazi Chaouachi : « Nous invitons également les journalistes à couvrir cette affaire non seulement pour défendre Ghazi Chaouachi, mais la liberté de la presse ».

Ayachi Hammami a également fait savoir que Ghazi Chaouachi comparaîtra devant le juge d'instruction du 18e bureau près le Tribunal de première instance de Tunis, non pas dans l’affaire dite « complot contre la sûreté de l’État », mais suite à une plainte déposée par la ministre de la Justice, Leila Jaffel, sur la base du décret n°54 relatif à la lutte contre les infractions se rapportant aux systèmes d'information et de communication.

« Il s’agit d’une déclaration accordée à la radio IFM en début du mois de novembre » a-t-il précisé.

Et de poursuivre « nous considérons toutes ses arrestations comme un harcèlement afin de viser l’opposition à travers tous les moyens que ce soit le décret 54 ou la loi antiterroriste ou encore le code pénal en l'accusant de complot contre la sûreté de l’Etat».

L’intervenant a également ajouté : « Aujourd’hui en Tunisie, malheureusement, nous exploitons la loi et la justice qui n’est pas indépendante afin de faire taire les voix de l’opposition, mais ce combat se poursuivra jusqu’à la victoire de la liberté ».

Il convient de rappeler que Ghazi Chaouachi avait été convoqué le 22 septembre 2022, pour attribution de fausses informations à un fonctionnaire public et propagation de fausses nouvelles de nature à nuire à l'ordre public à travers les médias audiovisuels.

 

H.A

24/04/2023 | 09:33
2 min
Suivez-nous
Commentaires
BOUSS KHOUK
BHIM WOU GDIM GARAA
a posté le 24-04-2023 à 15:44
miskina hadda ! chouchou n'aurait pas dû MANGER dans la main dde la pire ordure ennetine le ghanouchien .
Citoyen_H
COMME à L'ACCOUTUMEE,
a posté le 24-04-2023 à 10:51
les valeureux membres du front des crétins et des hypocrites passent en mode lamentations.
Cette fois-ci, c'est la filière pleurniche qui est sollicitée, car les chameliers avaient usé et abusé du créneau maladie.
Ya ghazi, tu as voulu te la jouer viril et marginal.
Voici venu le temps d'assumer.

Charmiti
Populace
a posté le 24-04-2023 à 10:36
Personne ne doit passer 15 minutes en prison pour défendre les libertés de cette populace, tout ce qui leur importe est trouver un coin où s'acheter un casse-croûte Kaftegi, une corniche où manger des glibettes et en jeter les épluchures, une cafétéria où rester deux heures à boire un cappucin et pour les innombrables adeptes de l'alcool, boire des bières dans une forêt et jeter les cannettes vides, des choses nobles de la vie telles que libertés, travail, culture, civisme, science'?'ils s'en foutent éperdument.
Bruno
La vérité
a posté le 24-04-2023 à 10:06
Il peut mobiliser tous les avocats ça n'aura aucun effet puisque le juge a pour devoir d'appliquer la loi sans état d'âme et tous ces agissements pour influencer sur les décisions du juge seront vaines