alexametrics
lundi 26 juillet 2021
Heure de Tunis : 14:37
Dernières news
Des militants contre la peine de mort s'organisent pour soutenir Maher Manaï
10/10/2017 | 19:26
3 min
Des militants contre la peine de mort s'organisent pour soutenir Maher Manaï

Dans une lettre rendue publique aujourd’hui, mardi 10 octobre 2017, la Coalition tunisienne contre la peine de mort (CTCPM), a appelé le gouvernement tunisien à ratifier le deuxième protocole du pacte International relatif aux droits civils et politiques en vue d’abolir définitivement cette pratique inique.

La CTCPM exige également des autorités compétentes que soit pris en compte le statut socio-économique de l’accusé lors des procès pouvant conduire à une condamnation à mort mais aussi de s’assurer que le droit à un procès équitable et à une représentation efficace soit respecté.

 

Selon la CTCPM, le cas de Maher Manaï, jeune tunisien issu d’un milieu pauvre, condamné à mort depuis 2004, illustre le fait que la peine de mort, irréversible, peut s’appliquer injustement à des innocents. Si la Tunisie ne connaissait pas un moratoire de fait, Maher Manaï aurait été exécuté alors même que son procès va être révisé le 26 octobre 2017.

Le cas de Maher Manai est également  la parfaite illustration que la peine de mort est discriminatoire dans le sens où elle s’applique le plus souvent aux couches sociales les plus défavorisées.

 

Plusieurs militants pour l’abolition de la peine de mort se sont joints à cet appel considérant que le cas de Maher Manaï illustre le fait que :

  1. La peine de mort, irréversible, peut s’appliquer injustement à des innocents ; si la Tunisie ne connaissait pas un moratoire de fait, Maher Manaï aurait été exécuté alors même que son procès va être révisé.
  2. La peine de mort est discriminatoire dans le sens où elle s’applique le plus souvent aux couches sociales les plus défavorisées.
  3. La révision du procès de Maher Manaï, condamné injustement, lui permettra si innocenté, d’être réhabilité et de recouvrer ses droits à la liberté et à la justice.

 

 

 

Liste des signataires

 

1- Hafidha Chekir . Vice-Présidente de la FIDH

2- Jamel Msallem – Président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme

3-Tawfik Bouderbala – Président du Comité Supérieur des droits de l’homme et des libertés  fondamentales - Tunisie

4- Ahmed Haou – Ex détenu politique marocain condamné à mort.

5- Samandoulougou Lokré Célestin – Président du Conseil national des droits de l’homme – Burkina Faso

6-Mwamus  Mwamba – président du Conseil national des droits de l’homme – République démocratique du Congo

7- Alilou Cisssé Samédia – Président du Conseil national des droits de l’homme- République du Togo

8- Aboubakar Diarrassouba  Nboubakar – Secrétaire général du Conseil national des droits de l’homme – Cote d’ivoire

9- Mohamed  lemine Ahmed Seyfer .Conseil national des droits de l’homme – Mauritanie

10- Mohamed  Abdou Lemane – Secrétaire exécutif du Conseil national des droits de l’homme – Comores

11- Raphael Chenuil Hazan – Directeur général – Ensemble contre la peine de mort- France

12- Badi Abdelghani – Ligue algérienne de défense des droits de l’homme

13- Abdelilah Benabdesselem – Coalition des instances des droits de l’homme – Maroc

14- Nicolas Perron – ECPM – France

15- Mustapha Znaidi – Organisation Marocaine des droits de l’homme.

16- Abdesselam Chafchouni – Forum Vérité et  Justice - Maroc

16- Fafa Sid Lakhdhar – Présidente du Conseil National des droits de l’homme – Algérie

17- Abdallah Ounir – Conseil national des droits de l’homme – Maroc

18- Mohamed Ahdaf- Avocat – Maroc

19- Fethi BelHaj Yahya –Ex détenu politique  – Tunisie

20- Sadok Ben Mehenni – Ex Détenu politique - Tunisie

21- Lina Ben Mehenni – Bloggeuse

22- Mahmoud Ben Romdhane – Ex président d’Amnesty International

23- Mansour Guagui – Historien – Tunisie

24- Ezzedine Hazgui – Réseau Dostourna – Tunisie

25- Mourad Ben Cheikh – Réalisateur – Tunisie

 

10/10/2017 | 19:26
3 min
Suivez-nous

Commentaires (10)

Commenter

LE TUNISIEN
| 12-10-2017 11:47
Pour le cas de meurtre, viol et terrorisme.

chokri
| 12-10-2017 11:14
il faut la peine de mort au moins pour les terroristes de daech et ceux qui tuent des enfants

1/3i
| 11-10-2017 21:53
le dernier condamné, et exécuté en France, Christian Rannucci, était certainement non coupable (cf. le livre "le pull over rouge")

Les USA exécutent à tire larigot : y-a-t-il moins de meurtres ?

il y a 10 ans, l'assassin d'une joggeuse en région parisienne, condamné, il avait avoué, a été disculpé suite à l'arrestation d'un homme dont l'ADN était celui de l'assassin.

Le condamné avait avoué sous la pression. Quand on sait comment sont obtenus les aveux.... Ils ne sont plus une preuve. Et heureusement.

Alors bien sûr que j'aimerais tuer l'assassin d'un de mes enfants. Mais la loi m'empêchera d'avoir cet instinct de vengeance. Elle me forcera à me ramener au niveau de l'humanité.

Si le peine de mort risque de tuer un innocent, je préfère 10 coupables en liberté.

Quand je lis vos commentaires immondes, je me dis que Marine le Pen est plus proche de vous, que des Français !!

Devenez des humains, avec une réflexion d'humain..

Après 18 ans de vie en Tunisie, j'en arrive à me dire que votre logiciel aurait besoin dune mise à jour !

SASSI
| 11-10-2017 13:19
la peine de mort est une éradication du mal et des microbes

Jawhar
| 11-10-2017 09:57
Coupable ou pas coupable c'est un voyou délinquant !
Je préfère économiser mon énergie pour défendre d'autres innocents.

Zohraõ
| 11-10-2017 05:58
La plupart du temps est la justice du fort sur le plus faible. Si tu es riche et pistonné, tu t'en sors mieux qu'un pauvre. Un pauvre peut croupir en prison et personne ne lève le petit doigt. Malheureusement

tunisien
| 10-10-2017 22:14
comment laisser un énergumène en vie alors qu'il en a privé une personne innocente
vraiment c'est inadmissible

tunisien
| 10-10-2017 22:11
A mon avis si quelqu'un tue avec préméditation il doit être condamner à mort et son exécution doit être dans les plus bref délais
et ces signataires contre la peine de mort si jamais on assassine l'un de leurs bien aimés ( chose que je ne leur souhaite pas ) surement ils changeront d'avis

SELIM
| 10-10-2017 20:19
Si un individu mérite une peine, la justice doit le condamner en conséquence sans discrimination de sexe, de race ou de classe sociale. C'est la faute ou le crime, et uniquement eux, qui doivent être jugés...Par contre je suis pour la peine de mort mais avec suffisemment de garde-fous pour éviter les erreurs.
La peine de mort est parfois la seule justice qui peut apaiser les victimes ou leurs familles. Je ne suis pas pour son abrogation.

Zohra
| 10-10-2017 19:54
Mais lorsqu'elle se trompe, la justice, qui voudrait bien être parfaite, a bien du mal à le reconnaître. Et à réparer les erreurs qu'elle a commises.
Lui faire reconnaître qu'elle a
envoyé un innocent en prison relève du parcours du combattant. C'est horrible le pauvre