alexametrics
samedi 29 janvier 2022
Heure de Tunis : 09:10
Dernières news
Candidature au conseil de paix et sécurité : Camouflet pour la diplomatie tunisienne
01/12/2021 | 17:59
2 min
Candidature au conseil de paix et sécurité : Camouflet pour la diplomatie tunisienne

 

D’après un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères datant du 28 novembre 2021, les autorités libyennes ont décidé de soutenir la candidature du Royaume du Maroc pour siéger au Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine.

Dans un entretien avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, son homologue libyenne, Najla Elmangoush, a précisé que son pays renoncera à sa candidature en faveur du Royaume du Maroc. Elle a indiqué que cette décision sera formellement communiquée à la Commission de l’Union Africaine, selon la même source.

 

L’annonce a eu lieu, à peine quelques jours après l’annonce du président de la République, Kaïs Saïed au sujet de la candidature de la Tunisie au même conseil. Il avait révélé la chose le 23 novembre 2021, à l’occasion de la 21ème session du Sommet des chefs d'État et de gouvernement du marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA).

Nos voisins Libyens ont donc décidé de soutenir non-pas la Tunisie mais le Maroc. Un sacré coup pour la diplomatie tunisienne qui peine à trouver ses repères depuis un certain temps.

 

Les citoyens et médias marocains avaient exprimé leur colère envers la Tunisie suite à son abstention lors du vote de prolongement du mandat de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental le 29 octobre 2021.

Lors du vote, les deux pays qui s’étaient abstenus sont la Tunisie et la Russie. D’un autre côté, les Algériens ont considéré que cette position n’était pas assez ferme ou satisfaisante.

 

La diplomatie tunisienne avait déjà essuyé plusieurs critiques lors de sa prise de position au sujet du grand barrage de la Renaissance. Dans un communiqué du 15 septembre 2021, l’Ethiopie avait qualifié l’attitude de la Tunisie, qui présidait le Conseil de Sécurité de l’ONU, de "faux pas historique".

Une déclaration réfutant tout soutien éthiopien possible à la Tunisie au sujet de sa candidature au Conseil de paix et de sécurité.

 

Pour rappel, ce conseil se compose de cinq membres élus pour un mandat de trois ans et de dix autres membres élus pour un mandat de deux ans. La composition du conseil est basée sur le principe de représentation régionale. Les régions de l’Afrique centrale, l’Afrique de l’est et l’Afrique australe bénéficient de trois sièges chacune. Deux sièges sont octroyés aux pays de l’Afrique du nord. L’Afrique de l’ouest, quant à elle, est représentée par quatre sièges.

Le soutien libyen à la candidature marocaine porte préjudice à celle de la Tunisie, certes, mais n’anéantit pas toutes ses chances.

 

S.G

01/12/2021 | 17:59
2 min
Suivez-nous
Commentaires
ourwa
La diplomatie tunisienne : une danseuse du ventre et du popotin...
a posté le 01-12-2021 à 21:10
La Tunisie a été toujours contre l'occupation de la Républicaine Sahraouie démocratique et elle l'a fait savoir. Or si l'Algérie a qualifié le vote tunisien par l'abstention de n'être pas assez ferme ou satisfaisante, elle a parfaitement raison. Mais que voulez-vous, l'état tunisien semble agir actuellement comme si la Tunisie n'a jamais été colonisée et de ce fait ne s'est jamais élevée contre sa colonisation, ni contre la colonisation de n'importe quel autre pays d'Afrique du Nord, tels que l'Algérie, le Maroc ou la Libye, ou autres...ni enfin la Palestine, cette " ligne rouge à ne pas dépasser", selon KS.
" D'après un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères datant du 28 novembre 2021, les autorités libyennes ont décidé de soutenir la candidature du Royaume du Maroc pour siéger au Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine ( et dans ce sens) Najla Elmangoush ( la ministre des affaires étrangères libyennes), a précisé que son pays renoncera à sa candidature en faveur du Royaume du Maroc." . Fermez le ban et l'arrière-banc sur lequel vont encore se prélasser les troupes et mercenaires turques et autres chiens de guerre russes, émiratis et égyptiens... A ce stade, ce ne serait pas étonnant qu'après sess prochaines élections, la Libye ne n'établirait pas des relations des relations diplomatiques, économiques et militaires, tout comme le Maroc de mohamed VI...
MAIS la Tunisie, ô miracle, avait voté à ce même Conseil affreux contre le grand barrage de la Renaissance en Ethiopie, chose qui semble énormément chagriner Sofiene Goubantini, alias S.G, l'auteur de l'article, qui ajoute :" 'Ethiopie avait qualifié l'attitude de la Tunisie, qui présidait le Conseil de Sécurité de l'ONU, de "faux pas historique"; " Une déclaration réfutant tout soutien éthiopien possible à la Tunisie au sujet de sa candidature au Conseil de paix et de sécurité. " (sic) La belle affaire ! Ne suffit-il pas à la Tunisie de mendier des sous à gauche et à droite pour boucler son budget...ou payer son armée de fonctionnaires pléthorique, ou importer des whisky et autres vodkas, avec des devises fortes , si en plus elle envisage et fait pour, être élue à cette mascarade appelée " Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine. l'organe décisionnel permanent de l'Union africaine pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits", comme si l'Union africaine a réussi une fois et une seule, à stopper un des conflits armés qui sévissent en Afrique depuis des décennies, au Congo-kabila, au Rwanda, entre la Libye et le Tchad, contre l'agression coloniale armée de la République sahraouie par le maroc de hassan II et son lardon mohamed VI...ou encore l'agression armée française de la Libye, agression soutenue par l'Otan, le Royaume-Uni, les Emirats... Et puisque nous sommes entrain de remuer cette fosse septique qu'est l'Union africaine, nous sommes curieux de savoir si la Tunisie s'est élevée contre la présence d' "observateurs " israéliens aux travaux de l'OUA, comme l'a fait l'Algérie, ou pas...
Habib
Debi ah n'aime pas Tunisie
a posté le 01-12-2021 à 20:10
L'actuel chef de l'exécutif lybien est clairement hostile à la Tunisie. Il ne rate aucune occasion pour le prouver.

S'il gagne les élections présidentielles (si jamais elle se réaliseront), les tunisiens seront pénalisés
ourwa
@ Habib, 01-12-2021 à 20:10
a posté le à 23:16
" les tunisiens seront pénalisés" comment ? que notre pays ne soit plus plus fournisseur de travailleurs tunisiens, ceux-là qui ont construit la Libye depuis 50 ans ? et alors ?... Les Tunisiens ne sont pas les esclaves des Libyens; combien d'argent ces Libyens doivent d'argent aux cliniques tunisiennes? - des millions de dinars, impayés. Nos cliniques ne sont pas des établissements caritatifs, déjà nos établissements de santé tirent la langue par manque d'équipements, de médicaments et même de médecins spécialistes, car nos médecins, diplômés en Tunisie et payés des clous, foutent le camp en Europe...Déjà que les Libyens, non contents de nous inonder avec tous les variants du covid-19, hébergés par eux, exportent chez nous leurs terroristes qui mettent à feu et à sang nos villes, comme ils l'ont fait à Benguerdène le 7 mars 2016...Il est de toute urgence de fermer nos frontières avec la Libye, tant que les Libyens n'ont pas accédé au statut d'êtres humains, rih essodd, layrajjäa wlay rodd !
Letranger
Incroyable...
a posté le à 18:30
Vous avez construit le monde entier à vous lire :"... fournisseur de travailleurs tunisiens, ceux-là qui ont construit la Libye depuis 50 ans...
Vous aviez auparavant "reconstruit la France" et les arguments que tu avances laisseraient entendre que vous avez fait tout ceci à l'état d'esclavage.
Or vous avez été payés pour effectuer ce travail ce qui n'est pas de l'esclavage et personne ne vous obligeait, ni ne vous oblige encore à le faire.
Un proverbe dit:" Ne crachez pas dans la soupe, elle est déjà assez dégueulasse comme ça".
Pour conclure, tu parles des dettes libyennes aux cliniques tunisiennes. Je crois savoir que les cliniques sont privées en Tunisie et ne rentre pas qui veut et surtout qui n'a pas d'argent.
Pas plus que dans les hôpitaux d'ailleurs.
Tu "causes", tu "causes" un peu dans le vide, sur de fausses références.
Lotfi
Le fou du village aléas KS
a posté le 01-12-2021 à 18:32
Le fou du village ne maîtrise aucun dossier, c'est lui le danger imminent qui guette la Tunisie. Il est temps de le renverser pour minimiser les dégâts.