alexametrics
vendredi 21 juin 2024
Heure de Tunis : 01:55
A la Une
Tunisie – Crise migratoire : il n’y a pas de complot qui tienne !
22/05/2024 | 09:50
6 min
Tunisie – Crise migratoire : il n’y a pas de complot qui tienne !
Visite du président de la République, Kaïs Saïed à la ville de Sfax, le 10 juin 2023


 

Dès l’aggravation de la crise migratoire en Tunisie, le phénomène a été présenté par le pouvoir comme étant un complot faisant partie d’un plan pour que les migrants subsahariens s’établissent dans le pays. Cependant, les chiffres officiels du côté tunisien comme celui italien démontrent le contraire.

 

C’est le 21 février 2023, en conseil de sécurité nationale que le président de la République, Kaïs Saïed a donné le coup d’envoi au récit qui sera, jusqu’à aujourd’hui, porté par le régime et ses soutiens. Pour le chef de l’État, l’afflux important de migrants d’Afrique subsaharienne n’est autre qu’ « un plan criminel préparé depuis le début du siècle pour changer la composition démographique de la Tunisie ». Il avait dès lors accusé certaines parties d’avoir reçu de grandes sommes d’argent pour l’établissement des migrants irréguliers, leur objectif non-avoué étant « de considérer la Tunisie comme un État africain n’ayant aucune appartenance arabe et islamique ». Des propos qui avaient bien évidemment provoqué une grande polémique et entrainé, par ailleurs, des campagnes haineuses et racistes envers les migrants et les noirs de manière générale.

Il fallait bien rappeler cet épisode, parce qu’on peut le considérer comme étant le point de référence autour duquel s’est bâtie la dialectique officielle dans son approche du problème migratoire.

Depuis, la crise persiste et le phénomène a même été qualifié de péril imminent menaçant la sécurité nationale. La théorie du grand remplacement a pris son chemin dans l’imaginaire d’une population locale poussée à la peur que des étrangers puissent venir remplacer…

 

Mais depuis ce 21 février 2023, où le président avait annoncé des mesures urgentes qui devaient être prises pour endiguer l’afflux migratoire, la crise persiste et semble s’aggraver. La chasse aux migrants consistait en gros à les empêcher de prendre la mer vers le continent européen et à les parquer loin des villes sans aide, avec ça et là des déportations vers les frontières et quelques expulsions.

L’approche purement sécuritaire et déshumanisante des autorités a été épinglée à maintes reprises par la société civile qui a relevé son inefficacité. L’inaptitude du pouvoir à sécuriser ses frontières, qui semblent totalement poreuses, son rôle de gendarme de la Méditerranée empêchant les départs vers l’Europe, tout en piégeant les migrants en Tunisie sans autre issue, ont fait que la situation est devenue problématique.

Toutefois, face aux critiques de cette politique floue et indécise, le régime a toujours justifié la présence des migrants en Tunisie par les complots ourdis afin de nuire à la nation et à son peuple. C’est dans ce contexte, que le pouvoir a lancé une campagne d’arrestations contre les activistes de la société civile actifs dans le domaine du secours des réfugiés et des migrants. Le travail humanitaire et solidaire, qui est dans la nature de leur champ d’action, a été criminalisé et diabolisé. Des dizaines de personnes ont dû être convoquées et certaines se trouvent actuellement en prison. Le pouvoir leur fait porter la responsabilité de la présence des migrants subsahariens sur le territoire et par là même confirme vis-à-vis de l’opinion publique son récit sur l’existence d’une machination. Difficile d’avouer un échec ou un cafouillage dans la gestion de la crise. Il fallait trouver des coupables ailleurs et construire tout un mythe autour de ces migrants venus s’installer en Tunisie et non pas n’aspirer qu’à la fuir vers le présumé eldorado européen.

 

De récents chiffres présentés par le ministre de l’Intérieur devant les députés démontent le récit officiel. L’on a appris que 23 mille immigrés irréguliers d’origine subsaharienne se trouvent actuellement en Tunisie. On nous disait qu’ils étaient plusieurs dizaines de milliers, dans les cent mille environ. Finalement, le nombre est bien inférieur et est loin d’être suffisant pour grand-remplacer ne serait-ce qu’une petite ville tunisienne. L'ensemble des immigrés irréguliers recensés en Tunisie ne rempliraient même pas la moitié d'un stade de football ! Le ministre a bien évidemment rapporté d’autres chiffres intéressants, notamment 79.635 personnes empêchées de franchir les frontières maritimes tunisiennes en direction de l’espace européen en 2023 et 28.147 jusqu’à mai 2024.

Des chiffres qui trouvent échos dans ceux publiés par les Italiens le 13 mai 2024. Le ministère italien de l’Intérieur s’était félicité du fait que les autorités tunisiennes aient empêché le départ de 21 mille migrants, tentant d’embarquer vers les côtes de la péninsule, au cours des quatre derniers mois. « Le signe concret qu’un phénomène aussi complexe ne peut être abordé qu’avec une stratégie commune, comme le fait l’Italie avec les pays d’origine et de transit des flux migratoires ».

L’Italie peut se féliciter de la réussite de sa politique freinant l’afflux sur ses rivages avec la coopération de la Tunisie. Dans les faits, chiffres et déclarations communes à l’appui, la Tunisie s’est transformée en gendarme de la mer au profit des Européens, mais en même temps en piège pour les migrants interceptés.

 

Invoquer un complot en vue de l’établissement des Subsahariens ne tient plus la route à la lumière de tous ces éléments. Ce sont bien les autorités tunisiennes qui empêchent le départ de gens qui veulent quitter le territoire et qui les y laisse, après, coincés sans pour autant trouver des solutions pour les héberger provisoirement ou les extrader. Au lieu d’oeuvrer en partenariat avec les associations, le régime s’est mis à les persécuter et a laissé des migrants livrés à leur sort dans la nature, les traitant inhumainement. Le régime a signé un mémorandum d’entente avec l’UE dont les contours restent toujours flous notamment en matière de politique migratoire. Il parait maintenant évident que le deal scellé sous l’impulsion de Giorgia Meloni marche bien pour les Européens et que l’Ami tunisien fait à merveille sa part du boulot en mer. La gestion de la crise sur le territoire de la Tunisie n’est qu’un détail. Quelques pays des Vingt-Sept financent surtout les équipements, les moyens de transport et la formation des sécuritaires. Et ils ferment bien évidemment les yeux sur les dépassements et les atteintes aux droits humains, tant que la chose est sous-traitée par un pays tiers sur le continent africain.

 

Face aux députés, le ministre de l’Intérieur a dit que la situation était sous contrôle et que les migrants ne représentaient pas un grand nombre. Alors pourquoi le pouvoir continue-t-il dans ses discours adressés au peuple d’évoquer des complots et de susciter la peur chez les masses ?

Le mythe du plan de grand remplacement et d’installation pilotée de Subsahariens en Tunisie est vite déconstruit. Ce qui demeurera, toutefois, c’est la haine raciale, la xénophobie et les idéaux fascistes attisés chez la population.

 

Ikhlas Latif

22/05/2024 | 09:50
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Be zen
@ 'Gardons un minimum d'honnêteté! 0/20
a posté le 23-05-2024 à 13:04
OUI, zéro sur 20 pour vos explications.

Vous parlez de votre "esprit mathématique" en s'attaquant fortement à l'auteure de la chronique.

Je suis désolé de vous contredire.
Vous avez additionné le nombre d'immigrés irréguliers actuellement présents sur le sol tunisien qui serait de 23.000 personnes (chiffre officiel donné par le ministère de l'intérieur) aux" 79.635 personnes empêchées de franchir les frontières maritimes tunisiennes en direction de l'espace européen en 2023 et aux 28.147 jusqu'à mai 2024",et vous arrivez au chiffre que vous avez donné, 130782.
Que signifie cette addition ? ? ? Je ne comprends pas !

Les additions c'est bien mais la réflexion c'est mieux !
Ne croyez-vous pas que dans les 79.635 et dans les 28.147 personnes, il y aurait eu des "candidats" qui ont tenté deux fois voire trois, cinq dix fois la traversée. Ces personnes ont ainsi été comptabilisé, 2, 5 ou dix fois !
Ne croyez-vous pas que certains, las de leurs échecs auraient décidé de retourner dans leurs pays ?
Ne croyez-vous pas qu'il y a eu des expulsions et des reconduites à la frontière ? Certains d'ailleurs ont péri dans des atroces souffrances en Libye, pas loin de la frontière tunisienne, victimes de soif et de faim.

Je répète que les chiffres officiels sont de 23 milles personnes, pourquoi donc vous vous acharnez à donner le chiffre de 130.782 ?
Si tel était le cas, les autorités l'aurait divulgué ou du moins auraient dû le faire !

Par ailleurs, oui Monsieur, 23000 personnes ne remplissent effectivement pas la moitié ou à peine un stade de football. C'est bien clair et logique.

Et puis si on se tient à ce chiffre de 23.000, il est en effet "négligeable" ou du moins disproportionné par rapport aux chiffres cités par des spéculateurs qui parlent de dizaines de milliers approchants voire dépassants les 100.000.

Même si ce chiffre de 23.000 n'est pas énorme, cela n'empêche pas de dire que les frontières sont poreuses ! Sinon, comment ont fait ces derniers et les autres pour accéder à notre pays ?

Conclusion : Ou alors vous avez des grosses lacunes en maths ou alors vous êtes de mauvaise foi et dans ce cas, je vous dirais "Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre".

Sans rancune et bien cordialement.
Gardons un minimum d'honnêteté!
@Be zen
a posté le à 21:35
L'essence de mon raisonnement n'est pas dans le calcul numérique (je n'ai même pas fait vraiment attention aux chiffres/nombres cités dans l'Article ci-dessus) --> Je pars seulement du fait que Madame Ikhlas Latif a tout fait d'abord afin de nous convaincre que le nombre d'émigrés clandestins est dérisoire. Puis elle nous parle de "L'inaptitude du pouvoir à sécuriser ses frontières, qui semblent totalement poreuses" --> Il y a quelque chose qui ne va pas dans le texte de Madame IKhlas Latif, indépendamment des donnés "statistiques" citées dans l'article ci-dessus.

Je n'ai pas cherché dans mon commentaire ci-dessous à démontrer la non fiabilité des données ""statistiques de Madame IKhlas Latif. Non, j'ai voulu tout simplement dire à Madame Latif qu'il y a une contradiction (grave) dans son article...

Bonne soirée
juan
herr Doktor
a posté le à 18:00
pour un matheux comme toi, les chiffres sont importants. non ?
Gardons un minimum d'honnêteté!
@juan
a posté le à 20:04
Cher Compatriote @juan,

Je vous trouve amical et cordial.

Vous avez raison de dire "pour un matheux comme toi, les chiffres sont importants." Par contre ce qui compte dans l'esprit de mon commentaire ci-dessous est le fait que Madame Ikhlas Latif a d'abord tout fait afin de nous convaincre que le nombre d'émigrés clandestins est dérisoire --> le comment de sa méthode (afin de nous convaincre/persuader) n'est pas important dans l'esprit de mon commentaire ci-dessous...

Puis, elle nous parle de "L'inaptitude du pouvoir à sécuriser ses frontières, qui semblent totalement poreuses" --> Elle accentue même par "totalement"

Bonne Soirée

PS: je n'ai pas l'intention de prendre la défense de qui que ce soit, par contre j'ai du mal à lire un article qui prétend simultanément une chose et son contraire
Be zen
Gardons un minimum d'honnêteté!
a posté le à 10:53
MERCI de votre retour bien courtois.
Pardon mais je persiste à penser que les faits relatés par IKhlas Latif sont FACTUELS !
Et je ne vois AUCUNE contradiction dans ses propos.
Cordialement.
Hassine
Bn une explication si possible
a posté le 22-05-2024 à 20:47
[23 mille immigrés irréguliers d'origine subsaharienne se trouvent actuellement en Tunisie]
[79.635 personnes empêchées de franchir les frontières maritimes tunisiennes en direction de l'espace européen en 2023]
[28.147 jusqu'à mai 2024]
79635+28147=107.782
107.782-21.000 ou sont passé les 86.000 subsahariens
Pourrais je comprendre
Be zen
Ma réponse à 'Gardons un minimum d'honnêteté!, vous est aussi destinée.
a posté le à 13:07
Bonne lecture.
Hamza Nouira
Et bien....
a posté le à 04:49
Oh mon Dieu! Vous êtes aussi bête que ca ? Apparemment les maths et la langue française vous ne les avez pas étudié correctement à l'école!

79.635 personnes empêchées de franchir les frontières maritimes tunisiennes sont de toutes nationalités ya bral! Dont vos propres compatriotes et d'autres nationalités!

D'ailleurs le ministre c'est bien gardé de communiquer les chiffres des Tunisiens qui ont quitter la Tunisie illégalement! On prendrait peur!!

Rationnel
Vols Charter vers le Nicaragua
a posté le 22-05-2024 à 18:04
Pour résoudre ce problème on doit mieux informer nos frères du Sahara. La majorité viennent des pays du Sahara comme nous, ils/elles viennent du Soudan, du Tchad, du Niger, du Burkina Faso, du Mali, etc. La majorité des citoyens de ces pays sont musulmans.
Les migrants auront plus de chances de réussir aux états unis qu'en Europe, l'économie aux USA est en croissance celle de l'Europe stagne. Le taux du chômage aux USA est moins de 4%, c'est le plein emploi. Les USA ont une population noire de 42 millions soit plus de 13% donc les sahariens peuvent facilement s'intégrer dans cette société et ne seront plus une minorité visible surtout dans les états du sud ou se concentre la population noire.
Pour faciliter la migration, les autorités peuvent suivre l'exemple Libyen et faciliter les vols charter vers le Nicaragua ou la majorité des citoyens des pays sahariens n'ont pas besoin de visas. Ghadames Airlines organise des vols charter de Benghazi vers l'aéroport international Augusto C. Sandino a Managua. Les migrants peuvent poursuivre leurs trajets vers les états unis via le Mexique. Un voyage moins dangereux que la traversée de la Méditerranée. Plusieurs sahariens sont au courant de cette option puisque beaucoup de Sénégalais organisent de tels voyages (voir Senegalese migrants are using TikTok and WhatsApp to plan journeys from Nicaragua to the US: 'It's not something hidden' ). Donc pourquoi le reste ne poursuivent pas cette option qui est plus aisée a réussir.
Riri
Bravo ya chbeyeb LOL
a posté le à 20:50
J adore!
En plus vous êtes sérieux LOL!!
Juan
Islas Canarias ..... à la nage ....
a posté le à 18:38
du Sunugal , une embarcation ... et hop dans l'archipel espagnol, c'est à dire en UE ...
Rationnel
Les Sénégalais payent jusque 10K pour se rendre au Nicaragua
a posté le à 19:29
D'après cet article ( voir New York Post: Senegalese migrants illegally crossing US border relying on TikTok, WhatsApp to plan out their journeys ) les Sénégalais payent jusqu'a 10 000 dollars pour se rendre au Nicargua et faire le chemin jusqu'à New York ou il y a une importante communauté Sénégalais connue pour sa solidarité, la communauté Mouride.

Il y l'histoire de Gueva Ba tqui a échoué 11 fois de traverser par bateau a partir du Maroc et a ensuite essaye la route du Nicaragua.

Leurs gouvernement peuvent leur faciliter la tache en organisant des vols charters, location d'un avion comme Airbus A320 est 18600 USD par heure pour 180 sièges, distance 7400 km, voyage peut se faire en moins de 10 heures.
Lucky Luke
Régiments de parachutistes !
a posté le à 21:24
Et on va larguer.. on n'accepte pas les clandestins sur notre sol mais on largue (tunisien et autres nationalités) sur d'autres ! L'important est de se débarrasser de, je rappelle des êtres humains, vers d'autres cieux, vers d'autres terres !

Et si on commençait par leur offrir un avenir dans leurs pays ? à commencer par la Tunisie : encadrer, former, intégrer ces jeunes et moins jeunes dans la société et dans la vie active et les respecter ? N'est ce pas là le vrai salut de la nation, au lieu de chercher la facilité par je ne sais quel pont aérien d'un état défaillant vers un autre !
SALIM
SUR LE PAS DE R.B.H
a posté le 22-05-2024 à 17:32
«Des propos qui avaient bien évidemment provoqué une grande polémique et entrainé, par ailleurs, des campagnes haineuses et racistes envers les migrants et LES NOIRS DE MANIERE GENERALE». (en fin du 2ème paragraphe de l'article).

Donc une campagne haineuse et raciste conte LES NOIRS (y compris les noirs de la TUNISIE).
Et après on vient pleurnicher sur l'application du decret 54!!!

Il y a des FAUSSES RUMEURS pour lesquelles il ne faut pas appliquer seulement le decret 54 ,. MAIS UN 54 renforcé 540, ou 5400.
Mourad Boubala
Nous comptons sur toi
a posté le à 09:13
Tu vas finir d'appliquer cet mer&&& sur toi même, tellement tu es rempli de vengeance.
Vladimir Guez
Le chiffre essentiel
a posté le 22-05-2024 à 16:48
..dans tout ça et que La "Mère La morale bon marché" s'est gardé de commenter sont les 1100 en prison . 5% c'est faramineux comme taux de délinquance.
Si ces gens étaient les damnés de la terre dont vous essayer de construire le mythe , ils auraient été bien accueillis . D'ailleurs ils ont été bien accueillis . Je me souviens de ma mere et ma tante (ces idotes) qui les aidaient et en secouraient beaucoup a Sfax il a trois quatre ans de cela . Fières de leur bon coeur et heureuse de gagner leur place au paradis jusqu'à ce qu'un jour elles se fassent agresser pour leur portables par cinq d'entre eux quelles aidaient.
Parce que ces gens sont dans une situation désespérée et qu'ils n'ont plus rien à perdre ceci les rend très dangereux pour la population locale. Demander leur départ immédiat n'est ni hideux ni raciste.
Zarzoumia
Oula
a posté le à 21:05
C'est émouvant, j'ai failli pleurer. Ils osent mordre la main qui les nourrit ? "Gmar elghorba" de la Tunisie est le même que celui de l'Europe?
J'espère que votre maman ne sera pas accusée de trahison à l'instar des associations qui viennent en aide à ces faux damnés de la terre. Les vrais ce sont ceux qui ne veulent même pas le paradis sur terre. Je ne sais pas si elles gagneront une place au paradis, mais elles ont créé une part d'éden avec la main tendu. Et si les juifs auraient raison, le paradis serait terrestre ?
Une exégèse bon marché, ne fera pas de mal.
Vladimir Guez
Strabisme des meninges
a posté le à 11:24
Quand on vous montre la lune, vous avez du mal a ne pas vous focaliser sur le doigt.
Je me trompe ?
Zarzoumia
LOL
a posté le à 14:02
C'est le comble, on montre le reflet de la lune dans un marécage infesté d'om gorgor en croyant que c'est la vraie et on se prend pour un sage de surcroît.
C'est drôle.
Chelbi
Les théories de complot sont toujours au secours
a posté le 22-05-2024 à 15:58
Donc le MI dit qu'ils ont empêché des dizaines de milliers d'immigrés d'atteindre les cotes italiennes. Bon, ça contredit directement « le créateur du bonheur brut » qui crie sur tous les toits que la Tunisie ne fera jamais le rôle de chien de garde pour les autres. Un message destiné bien sûr aux demi-cerveaux, naïfs, et complices. Pour les tunisiens lucides et surtout honnêtes, ça se rajoute à la longue liste de contradictions et mensonges flagrants de ce régime.
Mais ce qui me concerne ici c'est de pointer la faute des associations qui viennent a la rescousse de ces immigrés infortunés? Seraient-elles responsables de maintenir ces immigrés sur le sol tunisien plus que celui qui les laisse rentrer - par complicité ou incompétence - ou les empêche de le quitter? Une question qui devra écraser toute la crédibilité de ce régime - ou du moins ce qui en reste.

J'ai remarqué ça dans un des mes commentaires précédents et je le répète ici. Ce qui maintient la popularité de ce régime , en effritement exponentiel admettons-le, c'est l'existence d'un terrain fertile pour propager toute sorte de théories de complots, des plus débiles aux plus élaborées. La transition démocratique serait un complot des sionistes pour déstabiliser notre pays (on voit à quel point les pays de la rive nord sont instables et les pays de la rive sud sont très très stables!). Les pénuries de certains produits de première nécessite est un complot aussi des spéculateurs et partis politiques. Le rassemblement des forces démocratiques pour affronter cette merdocrature est un autre grand complot avec des concitoyens entrain de payer de leur liberté et santé meme pour faire semblant de donner une crédibilité (une débilité pour moi) à ce complot. La présence des migrants en quelques dizaines de milliers est un autre nième complot pour métamorphoser la composition démographique de la société tunisienne (craindra-t-on aussi la baisse du QI moyen déjà avoisinant le zéro?). Le faible taux de participation aux consultations populaires et aux élections est un autre complot. Le peuple veut vraiment participer activement à la vie publique et politique, mais ces méchants installés dans des chambres en cachette, appuient sur des boutons magiques pour démotiver cette pauvre population.

Bref, La différence entre un vrai homme d'Etat et un incompétent injecté par hazard au pouvoir, c'est qu'un homme d'Etat affronte les problèmes face-à-face et fait de son mieux pour les résoudre meme avec des pouvoirs limités. L'incompétent cherche des boucs émissaires pour fuir sa responsabilité meme s'il détient les pleins pouvoirs.
Riri
Oui
a posté le à 20:52
Pour résumer les tunisiens se font très tres trop facilement rouler dans la farine.
Oui.
Juan
al Mutanabbi tanabba-a .... il l'a prophétisé, comme son nom l'indique ......
a posté le 22-05-2024 à 14:24
al Mutanabbi dans son fameux poème:
"la tashtari al abda illa wal assa ma-ahu" ...
dans une photo publiée sur BN, on voit les sub sahs armés de gros batons.
sauf que, les batons doivent ètre de l'autre coté, selon al Mutanabbi.
Bdouz
A QUI LA FAUTE
a posté le 22-05-2024 à 13:32
La source du problème elle vient plutôt des pays d'où partent ces gens là pour soit-disant un eldorado dans les pays de l'occident où d'ailleurs.
Mais cet appel d'air c'est la conséquence de certains pays qui sèment le trouble dans les pays d'origine avec la complicité des dirigeants africains eux mêmes.
Mais aujourd'hui, une grande mafia qui agit de part et d'autres, sans se soucier de la vie humaine de ces pauvres individus, ou l'argent et le maître du monde.
Il faudrait aussi dire la vérité, combien même des Tunisiens profitent-ils de cette situation pour faire travailler ces gens à bas coup, sans aucune protection sociale sans rien.
Je ne pense pas non plus que le citoyen Tunisien est raciste envers ces subsaheriens pour une raison ou une autre, mais le faite de se voir doublé dans leurs vies quotidiennes, il devient plutôt agressif mais loin d'être raciste.
Mais la situation dans laquelle ont se trouve aujourd'hui, elle est plutôt d'ordre politique aussi bien nationale qu'internationale.
veritas
Ne dites pas ça
a posté le à 17:41
Pour faire plaisir à tout les traîtres qui sont entrain de perdre leur gagne pains avec la présence de saied que la Tunisie est la source de tout les maux du monde (séisme dérèglement climatique cherté de la vie guerre en Ukraine à Ghaza misère en Afrique et tuttis quanti) si non on te traitera de tout les noms '?'la Tunisie pour eux est une serpillère on s'essuie les pieds dessus et puis on jette comme ça été le cas pour le printemps de destruction qui n'a rien avoir d'un complot mais vraiment rien c'est un hasard que le scénario s'est produit dans plusieurs pays et toutes ont été détruite par les fameux islamistes qui ont les clefs du paradis (l'hameçon )'?'..c'est ce langage qu'il faut tenir '?'ne jamais dire la vérité surtout pas .
Riri
LOL
a posté le à 20:53
LOL hahaha
Juan
la géo. on n'y peut rien
a posté le à 14:18
..."la situation dans laquelle ont se trouve aujourd'hui, elle est plutôt d'ordre politique"
non. géographique. éloignons TN de Italia et voilà ...
'Gardons un minimum d'honnêteté!
J'ai du mal à lire / "digérer" un article qui prétend simultanément une chose et son contraire!!!
a posté le 22-05-2024 à 11:04
a) D'abord, Madame Ikhlas nous dit:
- a1) Je cite: "L'on a appris que 23 mille immigrés irréguliers d'origine subsaharienne se trouvent actuellement en Tunisie."

- a2) Je cite: "79635 personnes empêchées de franchir les frontières maritimes tunisiennes en direction de l'espace européen en 2023 et 28147 jusqu'à mai 2024."

- a3) Je cite: "L'ensemble des immigrés irréguliers recensés en Tunisie ne rempliraient même pas la moitié d'un stade de football"

Fazit: Pour Madame Ikhlas Latif, le nombre 130782 d'immigrés irréguliers est négligeable...


b) Puis, Madame Ikhlas nous dit:
- Je cite: "L'inaptitude du pouvoir à sécuriser ses frontières, qui semblent totalement poreuses"
-->
Alors là, nous avons une contradiction avec le point a) ci-dessus. En effet:
Madame Ikhlas nous dit d'abord que le nombre de "23 mille immigrés irréguliers d'origine subsaharienne se trouvant actuellement en Tunisie" est négligeable et ne remplirait même pas un petit stade de football. Et d'autre par elle nous dit "L'inaptitude du pouvoir à sécuriser ses frontières, qui semblent totalement poreuses"
-->
Franchement, mon esprit mathématique a des problèmes à "digérer" ces contradictions. En effet, Comment pouvons nous parler de frontières totalement poreuses, si le nombre d'immigrés d'après la même Madame Ikhlas est négligeable...


c) Je cite ."L'Italie peut se féliciter de la réussite de sa politique freinant l'afflux sur ses rivages avec la coopération de la Tunisie. Dans les faits, chiffres et déclarations communes à l'appui, la Tunisie s'est transformée en gendarme de la mer au profit des Européens, mais en même temps en piège pour les migrants interceptés."
-->
Franchement, c'est du n'importe quoi, et ça ne mérite même pas d'être commenté...

Certes, nos frères africains sont les biens venus chez nous en Tunisie, mais plutôt d'une façon régulière...

De même les Tunisiens sont aussi les biens venus partout dans le monde, mais aussi d'une façon régulière.

bonne journée

PS: je n'ai pas l'intention de prendre la défense de qui que ce soit, par contre j'ai du mal à lire / "digérer" un article qui prétend simultanément une chose et son contraire --> On écrit pas un article journalistique comme on écrit un commentaire...

Be zen
'Gardons un minimum d'honnêteté!
a posté le à 13:05
Lisez ma réponse, plus haut.
Merci.
Juan
Herr Doktor
a posté le à 14:15
Mme Ikhlas n'est pas mathématicienne comme toi ...
Zarzoumia
Un minimum de lucidité
a posté le à 13:13
Suivez les conseils de l'admirateur secret, en intégrant que dans le nombre de ceux qui veulent franchir, il n'y a pas que des subsahariens. Il y a les tunisiens et autres nord africains.
Puis multipliez par 10, calculez la racine carrée, divisez par 36, retranchez 7 et sammi bismillah. Et inchallah tout deviendra clair.
Un admirateur secret
Juste une petite erreur !
a posté le à 12:11
Veuillez lire encore 20-30 fois l'article, avec le calme ! Prenez de notes et rédigez vos 80 pages de schémas récapitulatifs, comme d'habitude. Peut-etre à ce point là vous comprendrez que ce n'est pas Madame Ikhlas qui se contredit, c'est quelqu'un d'autre: et je vous laisse le plaisir de cette agréable découverte ! Bon travail, j'ai confiance en vos compétences incontestables et j'attends avec impatience vos prochaines réflexions !
salahtataouine
Madame
a posté le 22-05-2024 à 10:19
essayez de contacter soros père ou fils il va vous expliquer comment ils font
hier on disait :
le virus de la peur ou le corocircus n est qu une manipulation des anneés plus tarrd on a eu raison
le printemps arabe n a rien de "revolution" des anneés plus tard on a eu raison
la syrie ne sera pas detruite par les soldats de l otan ..on a eu raison
aprés la victoire de la syrie ..la russie va nous aider à batir un nouveau monde multipolaire on a eu raison
l entité sioniste va etre detruite de l interieur..on a eu raison..gaza le fait
la tunisie va vomir la confrerie ..on a eu raison...
le machin "droitdelhomiste" est un outil us contre les nations souvraines .on a eu raison
aucune haine ou xenophobie chez le tunisien mais une culture patriotique qui veut sauvegarder sa nation contre une politique de destriction de la patrie par une tentative de remplacement de population financée par l europe et soros et des ong pour nous detruire et detruire l algerie plus tard une fois que le travail est accompli en lybie
ici à tataouine des jeunes par milliers quittent le pays ..qui paye qui finance ...sachant que une hargua c est entre 20000 et 35000 dtn !!!!
Riri
Lol
a posté le à 20:54
LOL LOL mérite LOL