alexametrics
dimanche 21 avril 2024
Heure de Tunis : 09:16
A la Une
Pourquoi le président du Conseil de l’ordre des vétérinaires a-t-il été arrêté ?
20/02/2024 | 13:05
6 min
Pourquoi le président du Conseil de l’ordre des vétérinaires a-t-il été arrêté ?

 

Ahmed Rejeb, président du Conseil de l’ordre des médecins vétérinaires, est sous les verrous depuis lundi soir. C’est le ministre de l’Agriculture, Abdelmonem Belati qui a porté plainte contre lui pour une déclaration donnée à la presse. L’information est choquante. Elle est révélatrice du climat politique dans le pays.

 

Ahmed Rejeb est-il un dangereux criminel pour mériter une incarcération ? A-t-il commis un délit ? Dans les faits, il n’en est rien. Donner un avis dans un journal sur les problématiques de sa profession, en sa qualité de président du conseil de l’ordre, n’aurait pas dû lui valoir un séjour en cellule. Cependant, la situation en Tunisie est telle que plus rien n’étonne.

« Le doyen des médecins vétérinaires, a été convoqué pour être auditionné à la caserne d’El Aouina. Le ministère public a décidé de le placer en détention », a annoncé le conseil de l’ordre dans un communiqué. Voilà une décision qu’on a entendu à maintes reprises ces derniers temps. De nos jours, la justice est tellement efficace et indépendante qu’elle ne laisse plus filer personne, surtout quand il s’agit d’une personnalité qui s’exprime et qui dérange des responsables gouvernementaux.

 

Le 2 février paraissait dans le journal arabophone Assabah, un article où M. Rejeb expliquait la situation épizootique en Tunisie et les problématiques entourant la campagne de vaccination. C’est que les médecins vétérinaires ont annoncé boycotter les campagnes nationales de vaccination pour contester la non-révision des tarifs de vaccination conformément à la loi relative à l’élevage et aux produits animaux.

Pour comprendre, les médecins vétérinaires, dans le cadre d’un mandat sanitaire, sillonnent le pays pour vacciner les troupeaux en coordination avec le ministère de l’Agriculture. Le département est tenu de les rémunérer. La somme est dérisoire, 0,45 dinar par vaccination, ne couvrant même pas les frais de déplacement notamment dans les zones rurales. Les vétérinaires réclament donc depuis des années que cette somme soit augmentée. Leur revendication n’est pas faramineuse puisqu’ils demandent que le tarif corresponde à 0,8 dinar par vaccin.

Leur doyen est revenu sur cette revendication dans l’article qui lui a valu la prison. En lisant le papier, on se rend compte que le médecin n’a rien proféré d’offensant à l’encontre du ministre. Il avait fait un état des lieux des maladies chez les animaux et les difficultés rencontrées par ses confrères dans le cadre du mandat sanitaire imposé par l’État.

Ahmed Rejeb avait ainsi indiqué que la transmission des maladies menaçait la santé publique et la sécurité nationale « compte tenu de l’incapacité du ministère de l’Agriculture à répondre à la demande des vétérinaires de réviser le système de mandat sanitaire adopté par la Tunisie en se référant aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé animale dans le but de contrôler les épizooties ».

Le doyen expliquait que le système en vigueur est menacé à cause de manquements commis par l’administration concernée de réviser le mandat sanitaire, en prenant en compte l’évolution des coûts des interventions des vétérinaires. Il avait réaffirmé que le tarif de vaccination du bétail était très bas surtout que le médecin consacre son temps exclusivement aux campagnes de vaccination quand elles sont lancées. Il avait aussi noté que les récents agissements du département ont aggravé la précarisation des vétérinaires et des structures professionnelles, les considérant comme une atteinte à leur droit moral et matériel.

Il a ajouté que le tarif du vaccin n’a pas été actualisé depuis dix ans en dépit du fait que la loi prévoit qu’il le soit tous les cinq ans. « La somme est restée la même depuis 2013 malgré les promesses de la réviser l’année dernière. Ce tarif est honteux et injuste pour les vétérinaires. Ça ne prend pas en compte le coût élevé du transport dans les zones inaccessibles et la hausse des prix du carburant et des véhicules ». Par ailleurs, il avait révélé qu’il y avait des blocages administratifs ayant empêché la mise à jour des tarifs, malgré les nombreuses réunions et les promesses. M. Rejeb a affirmé ainsi que c’est ce qui a motivé les vétérinaires à s’inscrire dans l’action de boycott de la campagne. Ils sont 350 médecins répartis sur tout le territoire qui opèrent sous mandat sanitaire. Chacun assure la vaccination d’environ 18.000 têtes de bétail.

En conclusion, le doyen avait fait savoir que le ministère de l’Agriculture avait été contacté pour organiser une réunion afin de soulever tous ces problèmes et proposer des solutions.

 

Il semblerait donc que ces propos n’aient pas été bien reçus par le ministre qui a décidé en retour de porter plainte contre lui. Le Conseil de l’ordre des médecins vétérinaires a exprimé son étonnement et indiqué qu’il s’agissait « d’un fait sans précédent en Tunisie ». Comment expliquer, en effet, que le président de l’ordre ait été arrêté en raison d’un article de presse dans lequel il s’exprimait sur l’état de la profession ?

Dans cette Tunisie, où donner un avis peut désormais valoir une plainte suivie illico d’une incarcération, personne n’est épargné. Et alors qu’on assiste à une fuite massive des médecins et des vétérinaires à l’étranger, le système ne semble pas préoccupé et aggrave la situation en persécutant toute voix qui appellerait à des réformes, les vraies celles qui touchent de près tout citoyen.

Durant ce mois, on a assisté également à une série d’arrestations visant des médecins et des pharmaciens en faisant fi des lois encadrant ces professions. Et voilà que les vétérinaires sont aujourd’hui la cible des persécutions. Il est fort à parier que la répression ne s’arrêterait pas là.

 

Ikhlas Latif

20/02/2024 | 13:05
6 min
Suivez-nous
Commentaires
juan
vive les vaches
a posté le 22-02-2024 à 18:51
parce qu'il n'est pas une vache. obviously.
Bacchus
Ordre des vétérinaire ou syndicat?
a posté le 21-02-2024 à 17:31
Madame ce qu'a fait le président du conseil de l'ordre des vétérinaires est une faute très grave et je dirai même plus, puisque le trésorier de cette même instance au lieu de tempérer a fait une faute aussi grave. Madame, cette instance régit la profession et elle est habilité à prendre des mesures disciplinaires, elle reçoit les plaintes des propriétaires d'animaux et de malades victimes de fautes professionnelles des vétérinaires. Cette instance peut même radier à vie un vétérinaire. Madame cette instance englobe tous les vétérinaires du public et du privé qui doivent avant d'exercer, s'être inscrits au tableau de l'ordre. Madame ce président ainsi que son trésorier ont confondu Conseil de l'Ordre des vétérinaires et Syndicat des vétérinaires de libre pratique. Madame, il faut creuser pour descendre plus bas, refuser un travail de santé public pour raison pécuniaire ! Méritent-ils (président et trésorier) la prison, je ne pourrai y répondre. Mais ils doivent impérativement être destitués et remplacés par leurs confrères illico presto.
Flore
Veto
a posté le 21-02-2024 à 11:19
Consternant!
Terrible
Où va t on?
taieb
Par analogie
a posté le 21-02-2024 à 00:55
On va me mettre en prison suite a ne plainte du Ministre des Affaires Sociales pour avoir déclaré que les allocations familiales n'ont été révisées par aucun des gouvernements idiots qui se sont succédés sur ce pays depuis des décennies?
Sleep Tunisia! sleep!
A4
Le début..
a posté le 20-02-2024 à 22:50
De la fin.!!!
Be zen
Heuuuu . . .
a posté le à 09:02
Le début de la fin a commencé depuis une douzaine d'années, cher ami !
Othman Rassaa
En sursis
a posté le 20-02-2024 à 18:53
j'ai été consterné par l'incarceration de M. Rejeb. A ce rythme tous les tunisiens sont aux portes de la prison, nous sommes tous en sursis.
Be zen
Trop, c'est trop !
a posté le 20-02-2024 à 18:04
Le climat devient IRRESPIRABLE !
Je ne veux pas donner des idées aux jeunes vétérinaires (et aux moins jeunes), mais l'Europe, en particulier la France ont un besoin grandissant en vétérinaires. Et ils sont très bien rémunérés.
J'ai beaucoup de mal à faire ce constat.
Beaucoup, beaucoup trop de médecins, d'ingénieurs, ... ont déserté le pays par désespoir et par dégoût de leurs conditions de travail et de la situation explosive du pays.
Si le gouvernement veut faire vider le pays de sa matière grise, il n'a qu'à continuer son harcèlement et son mépris pour nos diplômés. Il est en bonne voie.
Momo
Salaire en france
a posté le à 12:42
Je voudrais dire qu'en temps que veto tunisien en france, les salaires sont meilleurs qu'en tunisie mais ne sont pas "tres bien payé" ce sont des salaires corrects mais pas plus. Un assistant hospitalier dans une structure universitaire est payé 1500 euros. Un jeune veto en structure privée 2000-2400 euros.
Nephentes
Dérive pathologique
a posté le 20-02-2024 à 17:44
Il faut se faire vacciner
Nephentes
Dérive pathologique
a posté le 20-02-2024 à 17:40
Il faut se faire vacciner
elfribo
Mais ils sont fous ces Gaulois!
a posté le 20-02-2024 à 17:07
Mais ma parole, ils deraillent dans cette admistration, emprisonner les citoyens pour delit de pensée , c'est le comble.
En lisant tous les jours le nombre des arrestations, je ne cesse de penser que les Tunisiens sont dans une geole en plein air et sont incarcerés à la moindre incartade.
Carthage Libre
Tout va bien dans le pays de tararanni
a posté le 20-02-2024 à 16:42
"Tout va bien Madame la Marquise!" a dit le ministre à son Patron, Diktatour de son état...

Et bin...c'est la dernière ça...On écoute plus personne. On ne veut AUCUNE critique constructive pour faire avancer ce pays. On veut juste des pages "25 juillet" louant les oeuvres grandioses de sa Majesté, comme la piscine du Belvédère...

Je comprends pourquoi Mme Abir Moussi est en prison...pour avoir critiqué l'ISIE de son Excellence....si même un Président de l'ordre n'y échappe pas pour un simple article qui se voulait constructif....

PS : Heureusement ya Business News que le Diktatour ne sait pas lire en français...sinon il aurait fermé Business News depuis longtemps!

Dire que des centaines de personnes sont mortes pour la liberté d'expression depuis 2011 !!!

Même les khwenjias d'ennahdha islamistes terroristes...n'ont pas OSE faire ça!!! WINE MACHINE avec ce malade !!!

Ti haw a3dham min Ben Ali tla3 !!!
Bbaya
Tout le peuple doit se coucher! Et la fermer!
a posté le 20-02-2024 à 14:58
Avec la liberté vous cracher jour et nuit sur les politiciens sans personne vous dérange et vous êtes pas content!
Maintenant il faut la fermer! T'es qu'un animal, bhim! Tu dois ni donner ton avis ni demander ni exiger! La fermer et la Fermer! Sinon la prison!!
Voilà c'est beau ce post liberté!
El chapo
Une réponse qui coule de source
a posté le 20-02-2024 à 13:39
... parce qu'il n'a pas pris en charge avec suffisamment de professionnalisme douze millions de bipèdes