alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 15:10
Dernières news
Lotfi Ben Saïd raconte le naufrage de Xelo au large de Gabès
19/04/2022 | 09:26
2 min
Lotfi Ben Saïd raconte le naufrage de Xelo au large de Gabès


Le directeur général de l’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE), Lotfi Ben Saïd, est revenu en détails, mardi 19 avril 2022, sur l’affaire du naufrage du pétrolier Xelo au large de Gabès.  
 
Transportant 750 tonnes de gazole d’Égypte vers Malte, le navire a coulé à environ sept kilomètres de la côte de Gabès dans le sud-est de la Tunisie et ce dans la nuit de vendredi à samedi 16 avril. Son équipage avait demandé à entrer dans les eaux tunisiennes pour cause de mauvaises conditions météorologiques quand le bateau a commencé à prendre l’eau. Les sept personnes à bord ont toutes été évacuées et des opérations de confinement ont démarré au lendemain du naufrage pour contenir les quantités de carburants qui ont fuité des réservoirs du navire.  
 
Invité de Wassim Ben Larbi dans l’émission Expresso sur les ondes d’Express FM, Lotfi Ben Saïd a indiqué que le bateau avait quitté le port de Damiette en Égypte mais les conditions météorologiques l’ont empêché de poursuivre son chemin vers l’île de Malte où il devait stationner selon les plans de navigation. « L’équipage a envoyé un message de détresse et la Tunisie a peut-être été le point le plus proche pour que le bateau puisse accoster ».  
 
 
Interpellé sur l’absence de certains documents à bord de Xelo, notamment le connaissement (le titre qui est remis par le transporteur maritime au chargeur en reconnaissance des marchandises que son navire va transporter, ndlr), et les plans du navire, le directeur général de l’ANPE a avancé que l’équipage de Xelo n’avait pas pu récupérer les plans du navire, ce qui a retardé les interventions et les opérations de pompage. Il a ajouté dans ce sens qu’une enquête était en cours pour déceler les circonstances exactes du naufrage dudit pétrolier. 
 
Rappelant que des barrages ont été installés pour contenir les quantités de carburants qui ont fuité des réservoirs du navire, Lotfi Ben Saïd a signalé que le gazole est une matière qui s’évapore vite, contrairement au fuel. Il a précisé, dans ce sens, que le pompage des coulées se ferait par des compétences tunisiennes avant d’ajouter qu’en cas de besoin la Tunisie n’hésiterait pas à solliciter ses partenaires. 

 

N.J. 

 

 

19/04/2022 | 09:26
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
SOLLICITEZ DèS à PRESENT VOS PARTENAIRES !!!!!!!!!!
a posté le 19-04-2022 à 10:34
N'attendez pas que ça parte en cacahuète, car c'est ce qui va probablement arriver, pour demander du secours.
Je ne pense pas que nous soyons équipés pour parer à ce genre d'éventualités.
Les dégâts potentiels qui pourraient en résulter, seraient catastrophiques pour la flore et la faune du golfe de Gabes.
N'en rajoutez pas au fléau que nous avons subi ces onze dernières années, celui de la maudite troika et de ses innombrables hordes de charognards affamés qui la composèrent.
Nous sommes déjà KO technique.
Ne prenons aucun risque !!!