alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 21:38
A la Une
Loi de finances 2022 : des mesures impopulaires pour gagner des miettes
28/12/2021 | 13:48
5 min
Loi de finances 2022 : des mesures impopulaires pour gagner des miettes

 

La loi de finances 2022 a enfin été dévoilée au public. Avec deux mois de retard et sans aucun débat. Les Tunisiens sont priés de payer leurs impôts et de se taire sans s’interroger où et comment va leur argent.

Une lecture rapide de cette loi, et en attendant les avis des experts, montre qu’elle a été rédigée à la va-vite, sans prendre en considération les revenus générés par chacun des articles de cette loi.

A quoi sert-il de prendre telle ou autre décision si elle n’a pas d’impact réel sur le terrain. A quoi servent les encouragements à certains investisseurs, si ces derniers se comptent sur les doigts d’une main. Quel est l’impact d’une amnistie sur l’image du pays.

Des exemples ? La soixantaine de pages de la loi de finances en délivre plusieurs.

Commençons par cette décision impopulaire d’imposer 0,1 dinar sur chaque ticket de caisse émis par les grandes surfaces.

En supposant que les dix millions de Tunisiens vont se présenter, chacun, une fois par semaine à un supermarché, on obtient le chiffre de 530 millions de tickets de caisse émis sur une année, c'est-à-dire de nouvelles recettes de 53 millions de dinars. Il s’agit là d’une estimation très large. Tout ça pour ça ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Puisque le pouvoir est obligé de prendre des décisions impopulaires, qu’il obtienne au moins en retour quelque chose dans ses caisses ! Quand on sait que le budget de l’État est de 57 milliards de dinars, les recettes générées par les cent millimes des tickets de caisse représentent à peine 0,0092%.

Politiquement parlant, on ne peut pas prendre une décision impopulaire pour augmenter ses recettes de 0,0092%, ça n’a pas de sens !

Autre mesure impopulaire qui ne va pas générer grand-chose à l’État, l’augmentation de la taxe de circulation (vignette automobile). Il y a un million de voitures en circulation approximativement et les augmentations commencent à cinq dinars pour les voitures de 4cv. Les grosses berlines, dont le nombre est infinitésimal, ont des augmentations plus importantes, mais loin d’être conséquentes. De dix dinars pour les 5-7 cv et de vingt dinars pour les 8-9 cv. Pour les 15 cv, l’augmentation est de cent dinars et pour les 16 cv et plus l’augmentation est de 150 dinars. Peanuts pour les propriétaires de ce type de véhicules.

Comme le ministère des Finances n’a pas daigné expliquer combien chaque catégorie va lui rapporter, soyons très larges et supposons que 100% des véhicules en Tunisie sont des 15 cv (alors que la majorité du parc tourne autour des 5-7 cv). Avec ce calcul à la louche, la mesure va rapporter à peine cent millions de dinars. L’augmentation de la vignette va rapporter donc à peine 0,175% du budget de l’Etat et ce avec l’estimation la plus exagérée du monde.

 

Concernant les mesures qui n’ont pas d’impact réel sur le terrain, du moins sur le court terme, la réduction des droits de douane à 50% pour les véhicules hybrides et de 100% pour les véhicules électriques.

Cela donne l’impression que notre cher Etat pense écologie et encourage les Tunisiens à migrer vers les voitures électriques et hybrides. La réalité est toute autre, car concrètement, il y a très peu de concessionnaires qui proposent ces véhicules pour le moment. Il y a déjà les difficultés qu’ont actuellement les fabricants d’automobile dans le monde, à cause des retards pris dans l’approvisionnement des pièces et ce suite aux problèmes de transport et du covid.

Mais quand bien même les fabricants soient prêts et que nos concessionnaires soient réactifs (ce qui est très souvent le cas en Tunisie), il est bon de faire remarquer qu’il n’y a quasiment pas d’infrastructure disponible pour la voiture électrique en Tunisie. A l’exception de Total de la GP9, entre Tunis et la Marsa, on ne connait aucune autre borne électrique dans le pays.

Quand bien même nos sociétés de distribution pétrolière soient réactives et mettent à disposition ces bornes, on sait tous que la Steg n’est pas prête pour alimenter en électricité ces véhicules.

 

Autre mesure impopulaire, et celle-ci, va avoir un impact très négatif et ternir l’image du pays à l’international. Il s’agit de cette amnistie proposée à toutes les personnes physiques aux fortunes et aux revenus inconnus. Le législateur propose un impôt libératoire de 10% !

Ainsi, du jour au lendemain, un contrebandier, un trafiquant de drogue, un trafiquant d’armes, un islamiste ayant fait voyager les Tunisiens en Syrie peut du jour au lendemain devenir « clean » aux yeux de l’Etat, il lui suffit de payer 10%.

Que vont penser tous les autres Tunisiens qui ont toujours été dans la légalité et le civisme et qui ont payé, au minimum, 15% de leurs revenus à l’Etat et ce durant toute leur vie ? On fait quoi avec les entreprises qui ont payé jusqu’à 35% de leurs bénéfices à l’Etat, juste parce qu’elles sont civilisées et tiennent à rester dans la légalité ?

Cette mesure est, ni plus ni moins, une machine à laver pour tous les fraudeurs, les contrebandiers, les escrocs et un tas d’autres de délinquants fiscaux. Avec cette mesure, la Tunisie devient (ni plus ni moins) un Etat qui encourage les voyous et blanchit leur argent. Sachant que le président de la République ne cesse de crier sur tous les toits qu’il est là pour lutter contre la corruption et les voleurs, il y a là un non-sens avec cet article 66 satanique de la Loi de finances. Une chose est certaine, 100% des corrompus tunisiens vont remercier Kaïs Saïed et Sihem Boughdiri Nemsia pour cet article. Retrouveront-ils le droit chemin pour autant ? Rien ne le garantit, l’Etat a bien voulu les blanchir, mais n’a rien prévu pour les empêcher de se salir de nouveau. Et pourquoi s’en priveraient-ils d’ailleurs ?

 

S’il y avait une assemblée, ou au moins un débat public, cette loi de finances 2022 aurait été révisée de fond en comble, tant elle comporte des articles qui n’ont pas de sens ou qui n’ont pas d’impact. La grande question que se seraient posés nos députés est quelle est la solution préconisée pour le déficit de 20 milliards de dinars.

L’administration tunisienne a fait ce qu’elle a pu. Et quand on sait que les directeurs du ministère des Finances sont loin d’être des incapables, on est persuadés que leurs projets initiaux renfermaient des articles sensés qui ont des incidences positives directes sur le budget et sur certaines catégories socio-professionnelles. Ce qui s’est passé alors ? Assurément, leurs projets ont été envoyés au palais de Carthage et le président de la République lui-même y a mis son grain de sel. Sachant que Kaïs Saïed confond souvent millions et milliards et ne fait pas le lien de cause à effet entre les mesures prises et leurs conséquences, on a abouti à cette loi de finances 2022.

Une loi qui restera dans les annales comme étant la première à avoir été publiée sans débat public, sans passage par l’assemblée, avec un très grand retard et refermant le plus grand nombre d’articles insensés.

 

On y reviendra, sans aucun doute, avec une série d’articles d’experts spécialisés.

 

R.B.H.

 

28/12/2021 | 13:48
5 min
Suivez-nous
Commentaires
OUI
Mais..
a posté le 29-12-2021 à 17:55
Le fascisme, le communisme, le socialisme et le capitalisme proviennent du même giron, qui est toujours fertile et conduit toujours au même résultat : La destruction de la morale, du niveau de vie et de la prospérité générale.
BI
Budget du néo-bolchevisme!
a posté le 29-12-2021 à 17:00
Ce n'est pas du "fascisme, ce que nous vivons actuellement", c'est du néo-bolchevisme. Et il y a des commanditaires, des commandants dans l'ombre, car nos politiciens "tunisiens" sont des mauviettes et seraient bien trop lâches pour appliquer cette politique despotique sans les cercles de pouvoir dans l'ombre.
BIEN
Le boom du crack-up est-il arrivé ?
a posté le 29-12-2021 à 16:42
Bloomberg News a récemment demandé conseil à des Argentins qui ont été témoins de la forte inflation en Argentine sur la manière dont les Américains devraient faire face à la hausse de l'inflation. Les Argentins ont recommandé aux Américains de dépenser leurs chèques de paie le plus rapidement possible afin d'éviter de futures hausses de prix. Ils ont également recommandé de contracter des emprunts qui pourront être remboursés plus tard dans une monnaie dévaluée. ...

L'encouragement à l'endettement et le découragement à l'épargne sont toutefois catastrophiques pour l'ensemble du pays. Lorsque l'on s'endette et que l'on dépense immédiatement son chèque de salaire, les individus sont encouragés à rechercher une satisfaction immédiate plutôt qu'à planifier l'avenir. Cela épuise à la fois le capital économique et le capital moral. ...

Des sondages récents montrent que les Américains s'attendent toujours à de fortes hausses de prix. Cela indique que nous sommes à la limite de ce que Ludwig von Mises a appelé un 'crack-up boom'. Un "crack-up boom" se produit lorsque le grand public se rend compte que la dépréciation constante de la monnaie est une caractéristique et non une erreur du système de la banque centrale. Cela conduit les gens à chercher des alternatives à la monnaie émise par l'Etat et à inclure la hausse des prix dans leurs projets. Le boom du crack-up s'étendra probablement à l'étranger, car de plus en plus de pays rejettent le statut de monnaie de réserve mondiale du dollar. Ce rejet est motivé par une combinaison d'inquiétudes concernant l'endettement croissant de l'Amérique et de mécontentement vis-à-vis de sa politique étrangère hyper-interventionniste.

Auteur : Dr Ron Paul est un ancien membre du Congrès et un conseiller respecté du Mises Institute.
Source et plus de détails ici : https://mises.org/wire/crack-boom-here
nazou de la chameliere
Bbaya
a posté le 29-12-2021 à 10:34
Effectivement, il y'a de la récupération du plan de Mechichi.
Sauf que le facho, a en plus, sacrifié les plus pauvres pour la transition énergétique.
Ce vendu, tue , tout simplement la petite économie tunisienne ,qui n'a absolument pas les moyens d'une transition BRUTALE !!!
Et il ose traité les autres de traîtrise !!!
Hamza Nouira
C'est bien fait!
a posté le 29-12-2021 à 09:59
Je suis aux anges! Bien fait pour tous ces tunisiens qui ont voulu soutenir un coup d'état.
Que disait la Fontaine ? .... Et bien dansez maintenant ! Lol

Sinon les grandes surfaces ça ne les dérange pas d'être prélever de 0.1% sur le ticket de caisse puisque automatiquement ce prélèvement sera impacté directement sur le prix du produit.... C'est aussi simple que ça.
Le tunisien paiera plus cher de 100millimes ses produits.... Lol
J'adore.

2022 c'est foutu pour les Tunisiens mdrrr
OUI
Hamza Nouira: C´est exactement..
a posté le à 16:47
Et bien dansez maintenant ! Lol
Bbaya
Loi de finance copié de hichem mechichi!
a posté le 29-12-2021 à 09:47
Il faut lire cette LF
Une loi comme les autres! KS vous avez promi de tant de chose puis une banane !
Les proches de ministre de finance parlent d'une copie a 95% de la loi de finance de hichem mechichi!

Il faut s'excuser à hichem mechichi et ks aussi en disant la fameuse mot "Ghaltouni"

Une loi de finance que la première ministre n'en parle pas du tout c'est du jamais vu!
Soussi
A qui est la faute
a posté le 28-12-2021 à 20:32
Les 10 dernières loi de finances etaient tres populaires
Le pays est a genoux
Quelqu un doit payer les fautes des electeurs naifs d apres 2011
DHEJ
Encore un effort Nemsia...
a posté le 28-12-2021 à 19:35
Introduire le SEXSTAMP!
mansour
La Tunisie qui se reconstruit après les 11 années de destruction du pouvoir islamiste d'Ennahdha
a posté le 28-12-2021 à 19:14
Tel est le mot d'ordre, appel à l'action et au travail du Président Kais Said et du gouvernement Najla Bouden
11 années de destruction et corruption du pouvoir islamiste des freres musulmans Rached Ghannouchi-Ennahdha-Al Karama, Tartour Marzouki, Qalb Tounes, Tahya Tounes, Abbou, Ettakatol et tant d'autres qui ont laissé un Etat défaillant incapable de servir son peuple et provoque l'exode de son peuple et élite
Hamza Nouira
@mansour
a posté le à 10:02
Oui mais bien sur....

on disait ça a propos de Bourguiba. Puis a propos de Ben Ali. Et maintenant à propos des entités dont vous parlez.

Je pense que la destruction vient de votre esprit étriqué et simpliste de la politique et du fonctionnement d'une économie.

Mais que voulez-vous... On ne peut pas faire (de vous) d'un âne un cheval de course....

C'est toujours la faute des autres .... Encore un spécialiste des bacs à sable!
momoT
On est réellement pris pour des cons.
a posté le 28-12-2021 à 17:27
Sans être spécialiste, et si j'ai bien compris ,on peut résumer cette loi de finance en disant que le juge suprême de la corruption se comporte comme blanchisseur de ce même corruption ,bravo M° le président ,on est réellement pris pour des cons.
retraité
toujours la classe moyenne et populaire qui trinque
a posté le 28-12-2021 à 16:51
au lieu de faire payer les riches les spéculateurs les contrebandiers les trafiquants et les commerçants du marché parallèle et informel et les forfaitaires c'est la classe populaire et moyenne qui paient ses impôts et les tva et autres taxes je me demande pourquoi l'Etat n'impose une vignette de 5000 dinars et une taxe de pollution de 5000 dinars pour les voitures de luxe et gros cylindrés très gourmandes de carburant subventionné par le peuple qui a une 4 ou 5 ch .
Hamza Nouira
Retraité
a posté le à 10:06
Bah c'est la classe moyenne qui l'a soutenu .... Mais rassurez-vous les pauvres trinque sur le ticket de caisse!
Et puis son objectif c'est de pousser les gens a acheter auprès des commerces de proximité. El 7anout jarek!

Et bien sur son anticapitalisme va mettre à mal ce qui font marcher le business en Tunisie. Comme les grandes entreprises de distribution.

Mais bon soutenez le jusqu'au bout et vous perdrez même vos chaussures. Vous aller connaître l'effet shleka ! Hhhh
zozo Zohra
Très bien
a posté le 28-12-2021 à 16:07
que les gouttes d'eau font les grandes rivières. Inchallah

Ils sont gentils moi, j'aurais un dinars pour les riches.

C'est quoi 100 millimes pour les riches, en fait ?
Hamza Nouira
@zozo Zohra
a posté le à 10:09
Oui c'est quoi? Rien du tout c'est sûr!....
.... puisque les 100 millimes seront répercutés sur le prix du produit que le Tunisien achète hhhhh l'entreprise ne perd rien.

Vraiment je me demande si vous avez un cerveau pour réfléchir....
Bouba
Plan B( ou BN)
a posté le 28-12-2021 à 15:35
Toutes les lois de finances ont été rédigées de la mêle façon, pour rappel la loi de Finances de 2015 et 2019 qui ont enrechis les riches et appauvrie les pauvres, encore plus que le contexte n'est pas le même, sachant que le pays traverse 2 années de Covid et surtout supporte 10 années de déferlance des politiques véreux, Monsieur RBH de grâce soyez plus honnête intellectuellement et mettez chaque chose dans son contexte, tout le monde verra certainement plus clair
Arrêtons de vivre et d'espérer avec le BUUZ
ZAOUI
RIADH
a posté le 28-12-2021 à 14:26
Businesse news vous nous aviez habitué à mieux que cela. 10 000 000 x 52 semaines cela fait 520 000 000 de tickets et donc 52 millions de dinars. 10 fois plus que vous ne le dîtes


B.N : Merci d'avoir attiré notre attention
1/3i
des génies...
a posté le 28-12-2021 à 14:07
qu'est ce que je suis un idiot de payer tous mes impots....

Quand reverront-ils le principe des produits subventionnés ?
Elle est là la gabegie des deniers de l'état. Ce sont les plus riches, dont moi, qui en bénéficions quand par exemple je fais le plein de ma voiture, qui consomme beaucoup.