alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:07
Dernières news
La justice italienne refuse le rapatriement de la fillette migrante à Lampedusa
28/10/2022 | 16:36
1 min
La justice italienne refuse le rapatriement de la fillette migrante à Lampedusa

 

Le député de la circonscription Italie Majdi Karbai vient d’indiquer sur sa page Facebook, vendredi 28 octobre 2022, que le juge des mineurs a auditionné la délégation tunisienne, dont le délégué général de la protection de l’enfance et tuteur légal de la fillette de quatre ans Linda ayant réussi à franchir, seule, les frontières italiennes clandestinement.

Le député affirme que la délégation tunisienne appelle au rapatriement de la jeune fille afin de la placer en centre d’assistance pour enfants à Tunis, sauf que le juge italien a rejeté cette requête.

 

Majdi Karbai tient à souligner que l’accord entre la famille de la jeune fille et le tuteur légal n’a pas prévu son placement dans un centre d’assistance pour enfants à Tunis.

 

Mardi 18 octobre 2022, plusieurs médias italiens – dont l’agence de presse Ansa – ont relayé la nouvelle citant le député Majdi Karbai. Les parents et leur autre enfant de sept ans sont, eux, restés bloqués sur la plage alors que l’embarcation a pris le large vers l’Italie. Celle-ci serait partie avec la fillette de quatre ans uniquement dans la précipitation due à un moment de panique. 

 

S.H

 
 
28/10/2022 | 16:36
1 min
Suivez-nous
Commentaires
oscar
Logique.
a posté le 29-10-2022 à 18:24
Le gouvernement italien a raison ,cet enfant a été sacrifiée par ses parents et ne pas la protéger et la garder sur le territoire italien serait non assistance à personne en danger.
Merci aux Italiens .
Jean Neymar
Comment.....
a posté le 29-10-2022 à 09:39
Comment se taire à cette déclaration de guerre de l'Italie qui après nous avoir envoyé ses déchets,prend aujourd'hui en otages nos enfants !?
GZ
"Ouvrez la cage aux oiseaux"
a posté le 29-10-2022 à 00:04
Tout le monde le pense et tous, à l'exception de quelques martiens, le disent. Cette fillette, ses congénères et leurs parents n'ont plus rien à attendre de ce pays ruiné par leurs aînés dont certains se repaissent de bonne chère impunis.
La République n'assure même plus les cours. Quand elle le fait, ils sont de piètre qualité. Ses formations et diplômes ne garantissent plus rien.
Si M. Karbai dit vrai, cela veut dire que les autorités de ce pays ont sciemment roulé les parents dans la farine en extorquant, par pression ou rétention d'informations, leur consentement au rapatriement de la fillette. Il y a là dol, fraude. Pratique indigne qui rend le document nul et non avenu.
La fraude corrompt tout.
La fourberie n'a pas échappé à des Italiens suspicieux, à raison, du subit intérêt des autorités tunisiennes pour leurs enfants.
Sans cet amour propre mal placé de mendigots hargneux, sans ces gesticulations, dépenses et déplacements inutiles, si nous avions montré un minimum d'humanité et d'humilité, cette affaire aurait déjà trouvé un début d'épilogue. La maman serait déjà auprès de sa fillette. Le père et le petit frère suivraient tôt ou tard. L'attitude des Italiens le laisse raisonnablement présumer.
Je crains bien que cette fillette ne soit devenue l'objet d'un enjeu qui de loin la dépasse.
L'aveuglement de nos autorités, leur refus de regarder la vérité en face ont de quoi surprendre.
Ce n'est rien de le dire.
Naim
Probablement c'est un appel a la migration dernier cri.
a posté le 28-10-2022 à 22:35
Pourquoi est-ce que les autorités italiennes veulent empêcher cette toute jeune fille de retrouver sa mère, son père et sa s'?ur ou doit-on en déduire que l'Italie encourage les familles tunisiennes en détresse de se débarrasser de leurs gamins puisque l'Italie est prête à les accueillir ?
SELMA
DE L'INTELLIGENCE ITALIENNE...!
a posté le 28-10-2022 à 20:13
Peu importe les circonstances et les responsabilités qui ont permis à cette fillette de se retrouver en Italie.
L'essentiel c'est qu'elle est arrivée au bon port en bonne santé.
Cette fillette a une chance inouïe en quittant la Tunisie à cet âge.
Et le plus surprenant, les autorités italiennes ont bien compris la détresse et la misère que vit cet enfant.
En effet, l'Italie offre la résidence à cette fillette et à sa famille.
De grâce, que demandons de plus ?
Au contraire, le pouvoir tunisien doit remercie l'Italie et aider au plus vite cette famille à rejoindre leur enfant.
Depuis des années, on a constaté la fuite des cerveaux et des compétences sans oublier les désespérés.
Maintenant, c'est les plus jeunes et les enfants qui recourent à HARGA en espérant trouver une vie simple.
Disons-le avec honnête, la Tunise n'est plus une contrée où on peut vivre dignement.
Et, je prédis que bientôt on verra déferler des vagues et des vagues de milliers de personnes fuyant la misère, la pauvreté, le mal-vivre,...
Bref, LA MORT !
GZ
@Selma
a posté le à 00:39
Bonjour.
"Les autorités italiennes ont compris la détresse et la misère que vit cette enfant."
C'est la différence entre barbaresques déshumanisés et gens civilisés. Cette fillette, sa famille et le reste des passagers seraient tous morts de noyade que nos bonnes autorités ne s'en seraient guère souciées. Sauf que l'affaire a fait du bruit et la fillette trouva secours, attention et tendresse auprès d'étrangers inconnus. Les autorités tunisiennes se devaient de donner le change, faire quelque chose. Après avoir arrêté le père inculpé d'association de malfaiteurs -lunaire-, rétropédalage, il est remis en liberté, mais interdit de voyage et maintenu à la disposition d'une justice à laquelle il ne peut plus rien apporter. C'est à peu de choses près la même chose pour la maman.
On gesticule, on fait semblant de donner des gages, à une opinion publique qui sait à quoi s'en tenir. Message subliminal : la République n'abandonne pas ses enfants.
La bonne blague !
Depuis bien longtemps abandonnés, la petite, son petit frère et leurs parents, vous sauront gré, en l'espèce, de les oublier.
La petite est bien là où elle se trouve. Ses parents le seront avec elle. Allez expliquer cela à des autorités arc-boutées sur de faux semblants.
Bien à vous.
JUDILI58
CA SUFFIT !!!!
a posté le 28-10-2022 à 19:55
Quand est ce que nos autorités vont cesser leurs acrobaties ? Il s'agit d'une petite fille de 4 ans !!!!! Son seul intérêt est de revoir sa mère le plus tôt possible. Depuis 15 jours cette fillette vit une peur. C'est insupportable pour elle. Les autorités italiennes ont raison. Elles veulent être sûres que la petite fille retrouvera sa mère ce qui est loin d'être garanti avec nos autorités. Pire nos autorités sont en train d'instruire un dossier qui risque d'envoyer la mère en prison pour un délit qui est commis par des dizaines de milliers de tunisiens et pour lequel ils n'ont jamais été poursuivis. Arrêtez cette mascarade on est en train de punir une fillette de 4 ans.
Houcine
L'enfant et ses droits.
a posté le 28-10-2022 à 19:11
Il existe un traité contraignant qui fait obligation à tout '?tat d'offrir les conditions de secours, de protection, d'éducation, etc... dès lors qu'il se trouve isolé, ou séparé de ses parents, tuteurs ou autres.
Ce traité revient à l'initiative de la Pologne communiste de Janusz Korczak, reconnu pour ses qualités et son savoir pédagogique.
L'ONU l'a fait adopter par tous les pays membres à l'unanimité et il entra en vigueur en 1979.
Dans le cas de la petite fille, arrivée seule en Italie, c'est à ce pays de la prendre en charge et de statuer sur la base des éléments rapportés par les diverses parties.
S'il y avait une demande vraie, étayée, des parents de cette petite, le juge de l'enfance avait le devoir de l'étudier. Bien avant et/ou parallèlement à celle de son pays d'origine, la Tunisie.
Le magistrat avait à évaluer au regard de "l'intérêt supérieur de l'enfant", ce que sans doute il fit.
Les parents, quant à eux, ont la responsabilité de n'avoir pas veillé à la garde de leur enfant, et de ce point de vue peuvent être regardées comme y ayant manqué. D'où une difficulté à prétendre l' assurer quand ils ont montré le contraire.
Alors, reste la question de qui va s'en charger, et là l'état italien prend ses responsabilités et l'a confiée déjà à la bonne garde et aux bons soins de qui de droit. Savoir un service de protection de l'enfance.
En principe, et compte tenu d'une autre convention, on pourrait imaginer un rapprochement des parents....
L'offre de prise en charge par l'Etat tunisien à travers sa légation ne semblent pas avoir convaincu le magistrat et sans doute encore moins les services de l'enfance italiens.
Drame, oui. Psycho-affectif.
Mais la petite est sous bonne garde, pour l'heure.
Mais, c'est un drame tunisien.
AVERROES
BOURGUIBA REVEILLE TOI ILS SONT DEVENUS FOUS ET INCOMPETENDS
a posté le 28-10-2022 à 18:04
Les autorités politiques de la Tunisie nagent dans l'irrationnelle politique. Pour revendiquer ses droits il ne suffit pas de sauter comme un Capri dérouté, il faudrait présenter des arguments juridiques solides en l'occurrence internationaux pour gagner la partie. La revendication du bout des lèvres du gouvernement boudin justifie et durcie la réticence Italienne, il est dès le départ de cette malencontreuse affaire une incompétence politique flagrante des autorités Tunisiennes. Ni la kasbah ni Carthage qui semblent dépassés par l'événement ne manifestaient le sentiment sincère et patriotique de rapatrier leur enfant de quatre ans.
LE CURIEUX
LA CHANCE DE SA VIE...!
a posté le 28-10-2022 à 17:48
Au lieu de rapatrier le fillette, il faut aider la maman à rejoindre la petite.
Personnellement, je ne vous pas où se situe le problème !
Les autorités italiennes cherchent à ramener la mère en Italie, alors...
Cette famille à peut-être la chance de sa vie en fuyant la misère qui s'est installée en Tunisie.
Que le gouvernement soit responsable en laissant partir cette famille.
Cette prise d'otage à la con doit cesser.
Il faut libérer cette famille d'une prison de misère et de pauvreté.
Vous vous rendez compte, même les enfants pratiquent " el harga" pour espérer survivre.
Slim
Azziza
a posté le à 19:30
Sauf que ça inciterait les parents à envoyer leurs enfants pour espérer les rejoindre après.
SAM53
ILS L'ONT CHERCHE
a posté le 28-10-2022 à 17:18
Allez en avant toute vers lampedusa et que les italiens ne se plaignent plus car leur décision va encourager vers cette solution aux autres