alexametrics
samedi 13 juillet 2024
Heure de Tunis : 09:40
Dernières news
Kaïs Saïed accuse deux fonctionnaires de corruption
10/10/2022 | 20:09
2 min
Kaïs Saïed accuse deux fonctionnaires de corruption

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, a reçu, ce lundi 10 octobre 2022, le ministre de l’Agriculture, Elyes Hamza.

Kaïs Saïed a souligné, à cette occasion, que la législation de l'État ne repose pas sur des accords antérieurement conclus avec certaines parties, mais sur les lois, les décrets, les arrêtés et les décisions.

 

Le chef de l’Etat a également évoqué « des fonctionnaires qui exploitent leur pouvoir et l'administration pour servir certains partis ». Dans ce sens, Kaïs Saïed a affirmé, dans une vidéo publiée par la présidence : « Il s’agit de deux personnes qui travaillent au sein du ministère de l’Agriculture. Ceci est documenté. L’une d'elles est responsable des barrages et l’autre, du bétail. Ces deux responsables ont utilisé leur voiture de fonction pour assister à une réunion d’un parti politique dont je tairai le nom. C'est de la corruption ! »

« Il faut prendre les mesures adéquates à cet effet et contre ceux qui tentent d’utiliser les ressources de l’Etat pour servir les intérêts d’un parti. L’Etat est la propriété de tous les Tunisiens ! Les voitures administratives sont la propriété du peuple tunisien et elles ne peuvent être utilisées pour les partis politiques ! Ceux qui s’infiltrent ou tentent de s’infiltrer au sein de l’administration tunisienne n’ont pas leur place », a souligné le chef de l’Etat, assurant que les deux responsables en question devraient répondre de leurs actes et rétablir les biens du peuple tunisien qu’ils ont spoliés.


Le chef de l’Etat s’est, par ailleurs, penché sur les sociétés communautaires affirmant : « elles réussiront, si Dieu le veut, malgré les tentatives de dénigrement et les allégations de ceux qui ignorent tout mais prétendent tout savoir », expliquant que ces entreprises permettront aux citoyens, et plus particulièremen aux jeunes, de créer de la richesse. 

Il a d'ailleurs salué les « nombreuses compétences » du ministère de l'Agriculture qui « accomplissent leurs missions à la hauteur de la responsabilité qu'ils portent au service du peuple tunisien ».


M.B.Z

10/10/2022 | 20:09
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Petit x
Une vieille qui a attrapé un voleur !!!
a posté le 11-10-2022 à 14:21
"3zouza wou chaddet sare9" autrement dit, une vieille qui a attrapé un voleur; si voleur il ya !

C'est bien expliqué par beaucoup de gens de l'administration qui connaissent les règles d'octroi des voitures de fonction en ce sens que si ces responsables ont utilisé les voitures de fonction qui leurs sont octroyés, ils sont dans leur droit et n'ont rien à se reprocher. Par contre s'ils ont utilisé des voitures de service, là effectivement ils sont fautifs et doivent assumer leurs conneries.

Donc weat and see, ce que donnera le résultat d'une enquête en bonne et due forme que le ministère de l'agriculture doit mener pour clarifier la chose sans peur ni crainte de sa Majesté le Klifa.

En tout état de cause, ce Président, avec cette hostoire infinitésimale par rapport aux grands problèmes du pays, a bien démontré pour la énième fois qu'il est ridicule et prouve si besoin est qu'il est d'une incompétence inégalée.
boulima
Melange tout
a posté le 11-10-2022 à 13:47
il confond voiture de fonction et voitue de service. La premiere il peut l utiliser à des fins personnels à condition d etre le conducteur (fait partie du salaire et avantages du fonctionnaire). confond avec la voiture de service, c est juste pour le travail.. c est la voiture de l administration pour l administration, comme une voiture de police.
Akoubi Ammar
La gouvernance au ministère est partie avec feu Lassaad ben Osman
a posté le 11-10-2022 à 11:31
Docteur médecin a raison. '? partir de la fonction de directeur général l'octroi de la voiture de fonction et des bons de carburants est réglementé par le texte régissant les emplois fonctionnels dans la fonction publique et par voie de conséquence ces avantages font partie de la structure de rémunération des cadres en question reste à vérifier si les services du ministère n ont pas alloué à ces deux personnes des voitures de service et des bons de carburants supplémentaires et c est un usage irrégulier pratiqué dans tous les départements ministériels. Depuis le départ du grand Lassaad ben Osman, il y a eu des dépassements et errements de gestion dans tous les domaines à titre d exemple les recrutements issus de la simulation des concours, les mises à la disposition dans les organismes sous tutelle ( emplois fictifs) , les promotions illégales, l octroi des emplois fonctionnels sans le remplissage des conditions de nomination. Le favoritisme des proches est monnaie courante au ministère de l agriculture. La gestion des ressources humaines se fait dans un cercle fermé.
Abir
@commence par toi même
a posté le 11-10-2022 à 07:20
Pour donner l'exemple, tu t'es pas vu , tu utilise le Palais, la justice, l'ISIS, les gouverneurs, l'intérieur et j'en passe ! Tout ça pour arriver aux élections le premier et tout seul! On ne te croit plus
saga
vous avez parfaitement raison
a posté le à 09:04
il a utilisé les ressources de l'état pour promouvoir et inciter les gens à voter oui à son torchon de constitution
Dr Médecin.
Discernement.
a posté le 11-10-2022 à 06:42
Saied aura tort s'il s'agit de voiture de fonction avec laquelle tout est permis et qui est une partie du salaire de certains fonctionnaires. Les textes en vigueur octroient la libre utilisation des voitures de fonction tant que le poste fonctionnel est effectif et ce, même durant les congés. Dans certains cas (poste de directeur général, par exemple), les bons de carburants sont la propriété du fonctionnaire et peuvent, légalement, être servis pour d'autres voitures, même après le départ à la retraite : il s'agit d'une partie du salaire.

Il aura raison s'il s'agit d'une voiture de service dont l'emploi est restreint.
Djodjo
@aux Antilles on appelle ça une « maquerelle » qq qui passe sont temps à parler des autres.
a posté le 10-10-2022 à 22:01
'? Marseille ont dit une langue de P., bref, du Bla-bla-bla, vous avez eu les spéculateurs, maintenant ces les fonctionnaires, et lui, quand est-ce qu'il se remet en cause ?