alexametrics
jeudi 25 juillet 2024
Heure de Tunis : 16:34
Dernières news
En vidéos : manifestation contre la répression au centre-ville de Tunis
24/05/2024 | 18:32
1 min
En vidéos : manifestation contre la répression au centre-ville de Tunis

 

Plusieurs militants et défenseurs des droits humains, activistes et citoyens se sont rassemblés vendredi 24 mai 2024 devant le siège du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT).

D’après les images disponibles quelques centaines de personnes ont participé à cette marche qui avait comme point de départ le siège du SNJT et comme point d'arrivée l’avenue Habib Bourguiba. Les manifestants ont brandi des pancartes et scandé des slogans dénonçant la politique répressive de l’État. Ils ont critiqué les atteintes aux droits et aux libertés.

 

 

 

Parmi ces slogans, nous avons entendu les manifestants crier « Liberté ! Libertés ! Ni Kaïs Saïed ni islamistes », « Fabuleux est le pays avec cette répression et cette tyrannie ! » ou encore « Gardien des Italiens, la souveraineté nationale n’est pas qu’un slogan ».

 

 

 

Ces slogans font référence à plusieurs sujets d’actualité, à savoir la répression des journalistes et des critiques du pouvoir en place, mais aussi, le traitement de la question migratoire et des migrants irréguliers originaires de pays subsahariens par les autorités tunisiennes.

 

 

 

S.G

24/05/2024 | 18:32
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Adil
Le message est clair pour l'alternative
a posté le 25-05-2024 à 15:46
"Ni kaïs, ni khwanjias"
Qu'est ce qui nous reste ?

Bravo! Vous avez tous compris que la dernière chance pour sauver le pays et le remettre sur les rails, c'est Abir Moussi.
Tounsi Tounsi
Confirmation
a posté le à 20:11
Vous confirmez qu'une grosse partie de l'opposition à Kaïs sont des nostalgiques de l'ancien régime immonde..
Adil
@Tounsi
a posté le à 21:15
Il faudrait peut-être arrêter de faire croire que le PDL et Abir Moussi ont été au pouvoir. Certes, cette dernière a été au RCD mais jamais le moindre pouvoir.
Si elle avait des casseroles, les khwanjias, ses premiers ennemis, l'auraient incarcérée quand ils avaient les commandes.
Aujourd'hui, elle est incarcéré parcequ'on veut l'empêcher d'accéder au pouvoir aux élections prochaines, s'il devait avoir lieu.
Tounsi Tounsi
@Adil : faites semblant de ne pas comprendre
a posté le à 10:47
Le RCD est un système injuste et immonde qui subsiste encore car il n'y a pas eu de purge en bonne et due forme en 2011.

Votre égérie représente ceux qui ont bénéficié des largesses de ce régime dictatorial et qui ne veulet pas le voir disparaître, histoire d'assurer le maintien de leurs privilèges et se reproduire socialement.

Les khwenjia corrompus ne leur ont rien fait car ils partageaient le pouvoir avec d'autres et se sont partagés le gâteau au détriment des idéaux de la Révolution.
Un lecteur
Les jeunes sont enfin dehors
a posté le 25-05-2024 à 15:26
Et cela n'est pas un bon signe pour le régime qui risque de connaître la même fin que les précédents '?'
EL OUAFFY Y
C est dieux qui nous punit
a posté le 25-05-2024 à 15:10
Et voilà le résultat nous croyaient si on se débarrasse du Souwahly l ancien président Ben Ali nous seront libérés D exprimer notre opinion mais le Sens inverse qui se passe On durer que Dieux nous punir par L intermédiaire des dirigeants actuels nous n avions durant la période de Ben Ali la liberté d'expression existait mais avec des conditions la preuve un opposant à cette époque était libre il exprimait son opinion et ces idées sans crainte c est Le grand écrivain Ben Brik Zoghlamy un habitant du Kef mais maintenant il est dispar introuvable car il est très vigilant il craint qu il tombe entre les mains, de notre président et son destin est connus .
juan
les franalphabètes usent et abusent des mots inventés en france, mais qui n'ont aucun sens ici .....
a posté le 25-05-2024 à 13:13
khwenji, islamiste, islamisme:
çà n'a aucun sens en terre de islam. terme inventé en france islamophobe pour éviter le blasphème.

antisémite:
on vous traite d'antisémite mème si vous ètes sémite !!
terme inventé en europe qd tous les sémites étaient juifs.
ce n'est plus le cas de nos jours.

berbère:
déformation de barbare, sauvage. inventé par les colons.
utilisez plutot: amazigh.
Larry
Et Juan...
a posté le à 14:18
... est un bon prénom arabe pour cacher ton identité ?...
(après, waterloo, sedan, warrior, etc...)
Be zen
Larry
a posté le à 15:45
Excellent, Larry.
Je ne voulais pas interpeller cet individu huluberlu, islamiste, haineux, raciste, bête et inintéressant. Je me retiens d'ajouter d'autres qualificatifs qui lui correspondent mieux mais qui risquent de choquer ! Vous l'avez fait à ma place.
Merci !
rayma
Maladresses sur maladresses
a posté le 25-05-2024 à 12:39
Plus les maladresses se répètent plus la justice se devie de sa veritable noblesse plus l'injustice s'installe plus le nombre de mécontents gonfle plus les vrais criminels se frottent les mains car ils ne seront plus les seuls à émettre des critiques donc ils profiteront du sentiment de mécontentement pour échapper à la justice. La boucle est bouclée on revient au point de départ de l'insécurité totale.



Tounsi Tounsi
L'injustice n'a pas disparu en 2011
a posté le à 13:07
La Justice tunisienne n'a jamais rempli sa mission, toujours en faveur des riches et des corrompus. Ce n'est un secret pour personne.

Parmi ceux qui manifestent, que des bobos et des riches, pas de gens issus des classes défavorisées.
Fares
Bobos
a posté le à 16:45
Vous les connaissez? Sinon, j'avoue que ces "bobos" sont plus crédibles et représentent mieux la Tunisie que les bonobos du week-end dernier. Traiter les colitoyens de bobos, c'est echaa7b, pas l'entité imaginaire du locataire de Carthage.
Abel Chater
Nous avons deux adages tunisiens, le premier dit:"el-jérabb yèaâdi" ou: "la gale provoque une contamination collective". Le deuxième dit: "el-mojrab, tèhmzou mrèfkou" ou:"celui qui est atteint de la gale, ne peut échapper à la démangeaison de ses coudes".
a posté le 24-05-2024 à 21:41
C'est-à-dire que la fuite en avant des journalistes de l'ancien régime déchu de Ben Ali, qui ont trahi la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011 et sa transition démocratique par leurs mensonges, par leurs sabotages et par leurs intrigues contre la Troïka, veulent encore donner l'impression, comme s'ils ne récoltaient pas maintenant sous le régime de Kaïs Saïed, la moisson catastrophique à effet boomerang, de leurs intrigues contre le plus grand parti politique le plus pacifique de la Tunisie, Ennahdha et autres, qu'ils n'arrivent pas à vaincre par les urnes démocratiques.
Au lieu de scander leurs excuses et au lieu de s'agenouiller devant le Dieu de l'Islam, Allah le Tout Puissant et devant ceux contre qui, ils ont comploté par leurs désinformations talmudiques, pour la seule raison, que ceux d'Ennahdha et d'Al-Karama, veulent s'identifier bon gré, mal gré à l'Islam. Ils les appellent malignement «islamistes» ou «khwèngia». Ces mêmes soi-disant journalistes, font encore semblant, comme si leurs crimes contre le parti d'Ennahdha et contre le parti d'Alkarama, étaient légitimes. Ils ne trouvent aucune honte, de scander encore leur haine contre leurs propres victimes, qu'ils nomment suivant leur ancienne manière RCDistes, «islamistes» ou «khwèngia». Ils croient par cette extrême malhonnêteté, pouvoir encore se laver leurs mains du sang qu'ils font couler injustement et criminellement à leurs victimes d'Ennahdha et d'Al-Karama. Au lieu de leur demander pardon, ils osent encore scander contre eux, les mettant à égalité avec leurs actuels geôliers.
Mais rien ne presse, car Allah yomhil wèlè yohmil.
Tounsi Tounsi
Je n'aurai pas dit mieux
a posté le à 12:38
Effectivement les nostalgiques de l'ancien régime, du système inégalitaire et prédateur ainsi que leurs alliés qui mangent avec eux sont de sortie.

Qu'ils manifestent vraiment contre la corruption qui a pris des proportions énormes à cause du laisser-aller ambiant et de l'anarchie post-2011.

Encore des considérations de citadins déconnectés du peuple qui ne veulent pas perdre leurs petits pouvoirs.
Be zen
SOUTIEN
a posté le 24-05-2024 à 20:38
Inconditionnel.
Fares
Il n' y a pas d'élections qui tiennent
a posté le 24-05-2024 à 19:53
L'atmosphère de peur et de répression n'est pas propice pour l'organisation d'élections. Ces jeunes qui ont fait tomber Ben Ali en 2011 refusent qu'un imposteur vole leur révolution. Bravo les jeunes. Si on se tait, le régime de kais saied ira plus loin dans la répression. Cet homme est vraiment dangereux et il ne le sait même pas.
Juan
Ammar 404 ...... quelle honte ....
a posté le 24-05-2024 à 19:39
30 ans après l'invention de internet, on cobtinue de parler de Ammar 404 ...
Fares
Pas Ammar 404
a posté le à 20:50
Sur l'une des banderoles, on peut lire Ammar 54. Après les 404 bachés, la Tunisie fasciste évolue vers les 504, au moins les régimes répressifs qui se succèdent à la tête de la Tunisie continuent à acheter Peugeot.