alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 08:18
A la Une
Campagne référendaire : les cancres de l'expression directe
19/07/2022 | 11:30
5 min
Campagne référendaire : les cancres de l'expression directe

 

Dans le cadre de la drôle de campagne référendaire, la Télévision nationale a entamé la diffusion des séances d'expression directe des participants à la campagne référendaire. L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) avait publié une liste des personnes, partis politiques et organisations ayant le droit de se prononcer publiquement au sujet du projet de la nouvelle constitution. Pour cela, il fallait s'inscrire auprès de l'Isie et obtenir une autorisation de participation à la campagne avant même la publication du projet faisant l'objet d'un référendum. Projet qui a d'ailleurs été modifié en plein milieu de campagne.


La première partie des séances d'expression directe ont, bien évidemment, été à la hauteur des attentes des Tunisiens, non-pas en matière de messages politiques, mais comme produit comique comportant des déclarations plus loufoques et ridicules les unes que les autres. Ainsi, nous avons eu droit à des discours faisant l'éloge du chef de l'Etat, Kaïs Saïed. 

La star de ces séances était Souhail Nemri qui essayait d'exprimer son attachement à la patrie et sa profonde dévotion. Néanmoins, il s'est emmêlé les pinceaux et a lancé comme slogan « Pas de loyauté envers la patrie ». Il a, même, répété cette phrase avec ferveur en pensant qu'il donnait un discours digne de ceux prononcés par un Winston Churchill ou un Charles de Gaulle en temps de deuxième guerre mondiale.

Safia Tlili, s'exprimant au nom du mouvement patriotique de la jeunesse tunisienne, d'un ton qui rapppelle les discours propagandistes, a osé nous lâcher un :"grâce à la sagesse du juriste avisé et au bon sens du spécialiste" en référence au président. Elle s'était empressée de balancer, rapidement et de façon mécanique, des centaines de mots empêchant tout spectateur de retenir la moindre information.

Par la suite, un certain Moncef Louhichi a évoqué des complots ourdis par des partis politiques maçonniques, extrémistes, fascistes et autoritaires ayant gouverné durant la dernière décennie. Feu Béji Caïd Essebsi aurait, donc, fait partie d'un complot maçonnique ? Mohamed Ennasser est fasciste ? On l'aurait surnommé double M (Mohamed Mussolini) ? Il ne s'agit probablement que d'un ensemble de termes dont il n'a rien compris et qu'il avait appris par cœur afin de les crier sur le service public. D'ailleurs, quoi de mieux qu'un discours mettant en garde contre des complots maçonniques pour galvaniser ses troupes. Provoquer un sentiment de peur et de colère à l'encontre d'un ennemi inconnu et capable de tout est sûrement la meilleure des armes de communication...

 

La plupart des participants à ces séances n'ont fait que reprendre des parties des nombreux et ennuyeux discours du chef de l'Etat, Kaïs Saïed. Près d'une heure de "traîtres", "vendus", "une élite politique corrompue" ou "des lois élaborées sur-mesure". 

Il y a même eu un certain « oui à l'autocratie ». Une réalisation de Mustapha Dhaouadi, participant à la campagne en tant que personne physique. Sans broncher et tout en étant sûr de soi, il a déclaré : « Oui, à l'autocratie, car le peuple tunisien n'a pas peur de la démocratie ». Une phrase qui pourrait faire saigner Platon, Diderot ou Žižek du nez et des yeux. Il a affirmé que la constitution consacrait le principe de la décentralisation bien que les dispositions relatives à ce principe et évoquées dans la constitution de 2014 aient été complètement délaissées.

 

Comme attendu, les séances d'expression directe ont comporté en grande partie des couplets et des tirades affirmant que le projet de la nouvelle constitution traitera tous les maux des Tunisiens. Il permettra de mettre fin à la contrebande et au marché parallèle. Il s'agirait de la seule solution coupant court avec l'économie de rente ! L'usage du terme "fonction" au lieu de pouvoir serait un accomplissement empêchant la corruption et permettant même de libérer la Palestine ! Nous n'avons, donc, plus besoin de parler de programme de réformes ou de crise socio-économique. Le projet de la nouvelle constitution résoudra tout cela.

On notera que les représentants de partis politiques s'exprimant durant cette séance et utilisant dans leur nom les termes "jeunes" ou "jeunesse" n'appartenaient pas à cette tranche-là. De plus, la quasi-totalité des personnes s'exprimant durant cette première séance soutenait le président de la République et son projet de nouvelle constitution et avait appelé à voter massivement en faveur du "oui".

Il s'agit là d'un simple échantillon de la mascarade qu'est cette campagne électorale. Une véritable farce diffusée sur la Télévision nationale aux frais du contribuable et gaspillant l'argent public. A-t-on vraiment besoin de payer de l'argent, des taxes et des contributions au profit des entreprises de la Radio et de la Télévision Tunisienne RTT pour écouter et visionner des discours incompréhensibles à l'image du projet de la nouvelle constitution qui sera vraisemblablement adopté avec un taux de 80% voir 90 ? Ces séances se sont transformées en un long récit relatant ce qui semble être les faits héroïques et les prouesses du président de la République. La Haica avait, ainsi, demandé l'annulation de la diffusion de ces séances en raison du déséquilibre flagrant entre les opposants au projet de la nouvelle constitution et ceux-là soutenant. L'Isie a, bien évidemment, fait l'autruche et a complètement zappé la chose.

Cette campagne, tel que nous l'avions déjà dit, s’enfonce de plus en plus dans le ridicule. Elle a témoigné de plusieurs infractions électorales, de la mise en place d'un système excluant les opposants à Kaïs Saïed et à son projet et d'une exploitation de l'administration publique. Elle sera couronnée par l'adoption d'une constitution désintégrant une fois pour toute le pluralisme politique, l’Etat civil et de droit, les droits et les libertés politiques, l’épanouissement et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.    

 

 

 

Sofiene Ghoubantini

19/07/2022 | 11:30
5 min
Suivez-nous
Commentaires
NG
Imaginez ce scénario'?'.
a posté le 20-07-2022 à 11:14
Ils croient voter pour ou contre KS et non pas pour la nouvelle constitution de la Tunisie qui devrait durer longtemps après lui.
Ils ignorent même son contenu et à quel point il est dangereux de l'adopter.
Le vote pour le oui va l'emporter quelque soit le résultat.
Mais imaginez le scénario suivant : les islamistes d'ennahdha votent massivement pour le oui parce qu'ils rêvent d'un état islamique que KS leur offre sur un plateau puis se débarrassent de lui pour reprendre le pouvoir par n'importe quel moyen'?'.
Dieu préserve la Tunisie.Je ne sais pas ce qu'on a fait pour mériter de vivre avec ces gens là !!!!
Léon
Dégoûté
a posté le 20-07-2022 à 04:10
Après avoir écouté ce ramassis d'incultes mesquins, je suis pris par un sentiment de dégoût, et même de mépris envers mes compatriotes. Ce n'est pas louable, mais c'est plus fort que moi.
Ce n'est pas tant à cause des appels à voter "oui", chose que je m'apprêtais à faire moi-même, mais plutôt à cause de ce consensus universel de cette basse souche humaine quant aux vertus de leur révolution.
En réalité ces gens-là ne votent pas "oui" pour l'urgence de la situation, mais plutôt pour "sauver" une révolution qu'ils estiment bafouée par les différents acteurs de la politique post-révolution, acteurs qu'ils ont eux-mêmes élu quelques années plus tôt.
Bref, pour ces gens-là, la constitution de KS aurait pour vertu essentielle le sauvetage d'une entreprise criminelle initiée par les ennemis de la Tunisie et suivie par des gueux en puissance qui, apparemment, n'ont toujours pas compris cette vérité de La Palice qui consiste à dire que le seul et unique responsable de la déroute du pays est cette révolution (les faits sont têtus) et son corollaire "démocratique". La démocratie à l'occidentale s'appelle gabegie chez les peuples rétrogrades. Il faut d'abord pallier à leur état d'esprit avant d'espérer ressembler un jour aux démocraties classiques.
Bref, tous ces gens pensent sauver leur revolution, et n'ont par conséquent AUCUN regret pour ce qu'ils ont fait en 2011 et dont nous vivons les malheurs jusqu'à nos jours. Bref, des traitres qui, de surcroit, enfoncent le clou. De vrais patriotes s'apprêtaient à voter et voter "oui", non pas pour sauver l'entreprise atlantiste suivie par les traitres, mais pour tourner la page, et même pardonner aux traitres afin que le pays redémarre. Pas pour les raisons que ces minables qui nous ont arrosé d'une diarrhée verbale irréflé-chie.
Ces derniers m'ont fait changer d'avis, moi qui comptait voter et voter "oui" pour une raison noble. En fin de compte, je ferai comme d'habitude, je ne voterai pas.
Remarquez aussi un fait que je juge grave dans un pays à forte immigration: la mise à l'index des binationaux et leur nouveau statut de "dhimmi". Souvent par des personnes qui ont envoyé tous leurs enfants à l'étranger après avoir ruiné leur pays en 2011. Personnellement je confère le statut de traitre à toute personne qui a applaudi en même temps que BHL et le congress américain et qui, une fois les vérités mises à jour (lire le livre de Hllary "les choix difficiles" ya ouled Hillary), ne se sont pas repentis. Si quelqu'un s'estime tellement plus patriote que moi, qu'il se croit en droit de me conférer le statut de sous citoyen, je lui propose le champ d'honneur.
Des minables qui viennent me donner à MOI, Léon, l'enfant spirituel de mon Col Ferchichi, une leçon de patriotisme. MOI qui ai protégé mon pays de l'attaque atlantiste pendant qu'eux, applaudissaient en même temps que le congress américain le départ forcé de leur président. Ces traitres, ces minables. Champ d'honneur mes grands, champ d'honneur!

En fin de compte, il vaut mieux se rabattre sur les marques déposées, les valeurs sures, je dirai donc: Vive Abir! Elle que j'ai trouvé, peut-être à tort, un peu têtue pour son action contre le "oui" malgré l'urgence de la situation.

Vive la Tunisie, à bas ses traitres,

Léon, min joundi Tounis al Awfiya,
Résistant.

Verset 112 de la sourate des abeilles.
nazou de la chameliere
Des propagandistes
a posté le 19-07-2022 à 21:43
Digne de la Corée du Nord !!!

Il n'y a pas l'ombre de l'ombre de dialogue ou d'échange !!!
Le pire c'est qu'ils sont convaincus ,qu'avec la nouvelle constipation, l'herbe sera plus verte, que les oiseaux vont gazouiller ,que le chômage n'existera plus, que les ordures vont disparaître, qu'il n'y aura plus de voleurs, plus de violeurs, plus de menteurs, et les dinars vont tomber du ciel !!!

P.....1 !!!!! ,la déception qui les attend, sera à la mesure de leur délire !!!
Mansour Lahyani
Cette "campagne d'expression directe" est une très, très belle trouvaille !!!
a posté le 19-07-2022 à 15:37
Elle permettra de savoir comment vous aurez voté, sans même que vous vous donniez la peine de vous déranger pour aller jusqu'au bureau de vote !!! On n'a jamais, je dis bien JAMAIS inventé une telle saloperie, une aussi belle façon de violer le secret des urnes !!!! Et dire que cette scandaleuse innovation a été conçue par un petit grand (1,93m) assistant de droit constitutionnel, et a reçu le blanc seing de quelques-uns de nos plus grands spécialistes nationaux de cette matière ! Ils étaient probablement sous l'effet de l'hypnose à laquelle les a soumis ledit assistant, également passé d'apprenti-sorcier à grand maître ès-sciences occultes : c'est bien la seule et unique circonstance atténuante que j'aie pu trouver pour expliquer leur aveuglement aussi bien que leur lâcheté circonstanciée...
Faouzi Chaouch
une mascarade dangereuse
a posté le 19-07-2022 à 14:35
J'aime bien l'article et j'y adhère à fond. Je me demande qu'est ce qu'on a fait pour mériter toute cette médocrité et ces clowns? pourquoi 'avons nous pas des leaders intelligents, visionnaires, bon communicants, et qui travaillent à unifier le peuple et non à parler aux esprits? quand est ce que cette mascarade va-t-elle s'arrêter? un cauchemar qui doit vraiment finir par l'émergence de vrais hommes et femmes d'Etat pour que la Tunisie puisse enfin se remettre sur les rails et essayer de rejoindre les pays civilisés
Citoyen_H
PARCE QUE....................
a posté le à 15:51
"Je me demande qu'est ce qu'on a fait pour mériter toute cette médiocrité et ces clowns?"

Parce que nous sommes des rkhass, des fainéants, des monéfkine, des tammé3a, des bayou3a, éne moutou 3lé él loukma él bér'da et surtout, mè né7m'douch Rabi, tout simplement !!!!!
Le bâton purificateur n'aurait jamais dû disparaitre sans sevrage.
Notre ADN s'en nourri !!!





Alya
L après revolution
a posté le 19-07-2022 à 14:23
On n aurait pas eu les présidents et les gouvernement qui se sont succède.... on n aurait pas ennahdha, ses acolytes laïques au pouvoir,,,,, on n en serait pas la .
stuc
loufoque et ubuesque !
a posté le 19-07-2022 à 13:51
merci a la watania pour ce florilege de la camera cachee,car je suppose que c en etait une ,enfin je l espere sinon pauvres de nous !
verité
pauvre journalisme
a posté le 19-07-2022 à 13:10
pauvre journalisme
nono
je suis a la recherche d emploi
a posté le 19-07-2022 à 12:08
j ai regardé hier soir les séances d'expression des participants à la campagne référendaire.
au bilan le cafouillage complet les fautes de a la pelle aucun niveau
ils sont a la recherche d emploi