alexametrics
mardi 23 avril 2024
Heure de Tunis : 02:45
How to
Au Japon, une bactérie mangeuse de chair se propage : de quoi s'agit-il ?
23/03/2024 | 14:17
3 min
Au Japon, une bactérie mangeuse de chair se propage : de quoi s'agit-il ?

 

Le Japon est en proie à une augmentation alarmante des cas d'infection par une bactérie, le streptocoque du groupe A (SGA). Cette bactérie, bien que présente naturellement chez l'Homme, peut se révéler redoutable dans certains cas, provoquant des infections graves, voire mortelles.

 

D'où vient cette bactérie ?

Le SGA est une bactérie qui se retrouve naturellement dans la gorge et sur la peau de nombreuses personnes. Elle est généralement transmise par contact direct avec les sécrétions respiratoires ou les lésions cutanées d'une personne infectée.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l'invasion du SGA dans l'organisme et le développement d'une fasciite nécrosante :

Un système immunitaire affaibli

Une plaie ou une blessure cutanée

Une infection par un autre virus, comme la varicelle

 

Comment se développe la fasciite nécrosante ?

Lorsque le SGA parvient à pénétrer dans l'organisme, il peut se propager rapidement dans les tissus mous, en particulier le long des fascias, qui sont des membranes qui enveloppent les muscles et les nerfs.

La bactérie produit des toxines qui détruisent les tissus et les vaisseaux sanguins, ce qui peut entraîner :

Une nécrose (mort) des tissus

Une gangrène

Un sepsis (infection du sang)

La mort

 

Symptômes et diagnostic :

Les symptômes de la fasciite nécrosante apparaissent généralement quelques heures après l'infection. Ils comprennent :

Une douleur intense et rougeur au niveau de la zone infectée

Gonflement

Fièvre

Chaleur et érythème autour de la plaie

Bulles et/ou noirceur de la peau

Le diagnostic est clinique et repose sur l'examen de la plaie et les symptômes du patient. Des examens complémentaires, tels que des prélèvements sanguins et des biopsies cutanées, peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic.

 

Traitement

Le traitement de la fasciite nécrosante est une urgence médicale. Il repose sur l'administration d'antibiotiques à large spectre et une intervention chirurgicale pour enlever les tissus nécrosés.

Dans certains cas, des traitements complémentaires peuvent être nécessaires, tels que :

Des injections d'immunoglobulines

De l'oxygénothérapie hyperbare

Des séances de réadaptation

 

Prévention

La meilleure façon de prévenir la fasciite nécrosante est de se protéger contre les infections à SGA.

Voici quelques mesures de prévention :

Se laver les mains régulièrement avec de l'eau et du savon

Couvrir les plaies et les blessures

Consulter un médecin en cas de symptômes d'infection

Renforcer son système immunitaire

 

Situation actuelle au Japon

Le Japon a connu une recrudescence des cas de fasciite nécrosante en 2023, avec plus de 941 cas et 61 décès, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré dans le pays.

Plusieurs facteurs pourraient expliquer cette augmentation :

La levée des restrictions sanitaires liées au COVID-19, favorisant la transmission du SGA

Une population vieillissante plus vulnérable aux infections

Un possible changement de virulence de la bactérie

Les autorités japonaises ont appelé à la vigilance et ont mis en place des mesures pour endiguer la propagation de la bactérie.

 

En conclusion, la fasciite nécrosante est une infection grave et potentiellement mortelle. Il est important de connaître les symptômes et de consulter un médecin en urgence en cas de suspicion d'infection. En suivant les mesures de prévention et en restant informé de la situation au Japon, il est possible de réduire le risque d'infection par le SGA et de complications graves.

23/03/2024 | 14:17
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Médecin
Streptocoques du groupe A
a posté le 24-03-2024 à 17:08
Le diagnostic se fait cliniquement et surtout bactériologiquement dans un laboratoire médical !
Le SGA (groupe A) est une bactérie que l'on trouve PARFOIS chez des porteurs sains.
Le traitement ne repose pas sur l'administration d'antibiotiques à large spectre (erreur médicale, car toute la microflore du patient sera détruite, c'est comme tirer sur des moineaux avec des canons antichars). Le traitement devrait plutôt se baser sur un antibiotique à spectre très étroit comme la pénicilline G.
Le problème avec le streptocoque du groupe A est son invasivité (son agressivité !) et non sa résistance aux antibiotiques !

Même les STA du groupe A possèdent de nombreux sérotypes d'agressivité et de capacités de formation de toxines variables. Ils se ressemblent mais certains d'entre eux peuvent même nous tuer très rapidement dans la journée !

Rabbi Ifarrej 3lignè !