alexametrics
vendredi 24 mai 2024
Heure de Tunis : 18:01
Dernières news
Fatma Mseddi demande la liste des députés faisant l'objet de poursuites judiciaires
24/05/2023 | 08:57
2 min
Fatma Mseddi demande la liste des députés faisant l'objet de poursuites judiciaires


La députée indépendante, Fatma Mseddi, a annoncé, mercredi 24 mai 2023, avoir envoyé une correspondance au ministère de la Justice exigeant des réponses au sujet de l’affaire dite du Royaume d’Atlantide. La députée souhaite savoir si une enquête a été ouverte à ce sujet ou pas, selon ses dires. 
 
 
L’affaire remonte au mois de mars. Dans un communiqué officiel, la présidente du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a accusé l’actuelle vice-présidente de l’assemblée des représentants du peuple, Sawsen Mabrouk d’être membre d’une pieuvre constituée d’organisations et d’instances internationales en qualité de ministre du Travail ; le Nouveau Royaume d’Atlantide un État en cours de constitution dont le roi s’appelle Harun Aydin. Ce royaume est doté d’un gouvernement décentralisé dirigé par Mohammad Alabbadi avec une série de ministres dont la Tunisienne Sawsen Mabrouk, chargée du portefeuille du Travail.  
 
Dans une intervention dans la Matinale de Sirine Ben Kacem sur Shems FM, Fatma Mseddi a souligné que les déclarations de Sawsen Mabrouk à ce sujet n’étaient pas suffisantes et qu’une enquête devrait être ouverte. La vice-présidente du Parlement avait, alors, fait le tour des médias pour se défendre et démentir les accusations portées à son encontre. Le président du Parlement, Brahim Bouderbala, a, lui, refusé de conduire une instruction avançant qu’il s’était entretenu avec sa vice-présidente au sujet de sa présumée adhésion au gouvernement virtuel du Royaume d’Atlantide. Sawsen Mabrouk avait assuré que sa collaboration avec cette entité s’est arrêtée à une consultation juridique. 
 
 
La députée Fatma Mseddi a précisé, par ailleurs, qu’elle avait soumis une autre requête au ministère de la Justice demandant l’accès à des informations sur les députés qui font l’objet de poursuites judiciaires. La députée souhaite, selon ses dires, avoir une liste de ces députés en plus d’une liste des noms des employés du Parlement qui, sous l’ancienne législature, ont facilité l’organisation de la plénière virtuelle du 29 mars 2022 laquelle a conduit à la dissolution du Parlement par le président de la République, le 30 mars 2022.
 
Alors que les travaux du Parlement avaient été suspendus sur décision du président de la République, Kaïs Saïed, le 25 juillet 2021, une centaine de députés se sont réunis en séance virtuelle présidée par l’ancien vice-président du Parlement, Tarek Ftiti, pour annuler les mesures d’exception.   
 
Fatma Mseddi a expliqué que l’obtention de ces informations permettrait d’un côté d’écarter les députés au casier judiciaire chargé de la présidence des blocs parlementaires et des structures stratégiques du Parlement et d’éviter d’éventuelles infractions et infiltrations à l’Assemblée.

N.J. 

24/05/2023 | 08:57
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Focus
D'une platitude renversante
a posté le 24-05-2023 à 14:10
Elle est le prototype des élus de la Tunisie nouvelle, creuse, vide, bavarde, "seules les marmites vides font du bruit" disaient nos gds mères. Au lieu, d'impulser de l'energie et de la créativité a ce parlement déjà mort-né (élu a 9%), au lieu d'aller de l'avant, cette FM regarde ds le retroviseur et cherche 1 aiguille ds une botte de foin. Comme une vieille
Citoyen_H
C'EST UNE CONDITION
a posté le 24-05-2023 à 12:52
non négociable.
Il me semblait que la règle disant que toute personne ayant un casier judiciaire garni ou ayant des plaintes lui collant aux fesses, était systématiquement exclu de la fonction publique et de tout poste d'élu !!!
Déjà qu'une bonne partie des anciens gouvernants de la maudite troika avaient des casiers judiciaires bien garnis, j'espère que nous n'allons pas reproduire le même topo dont les escrocs traitres imposteurs, à savoir les pingouins post 2011, avaient maintes fois abusé.
Halte à la dérive, halte à l'anarchie. Aux fers la racaille, si racaille, il y a.
Toute personne concernée doit dégager le plus rapidement possible.
Mince, ce n'est pas sorcier de vérifier le statut des élus !!!!


Slt
Slt
a posté le 24-05-2023 à 11:57
Halim Boussema députe fraîchement élu
TRE
Ouh La La!
a posté le 24-05-2023 à 10:52
Fatma Mseddi est une chimère : Lèvres botoxées, chabraque délabrée, qui fait encore un peu de politique pour ne pas disparaître complètement dans l'oubli. Même chez les Putschistes, on n'a pas besoin de vieilles peaux.