alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 10:28
Dernières news
Anas Hmaidi : les magistrats sont prêts à lutter pour préserver l'indépendance de la justice
07/02/2022 | 08:36
3 min
Anas Hmaidi : les magistrats sont prêts à lutter pour préserver l'indépendance de la justice

 

Le président de l'Association des magistrats tunisiens (AMT), Anas Hmaidi, a réaffirmé l’opposition de l’association à la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) annoncée par le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, le 5 février 2022.

Intervenant le 7 février 2022 durant « La Matinale » animée par Myriam Belkadhi sur les ondes de Shems FM, Anas Hmaidi a fortement critiqué l’allocution du président de la République. Il a souligné l’usage de termes agressifs et l’incitation à l’encontre du pouvoir judiciaire. « Il parle de missiles, de plateforme de lancement et d’attaques ciblées… Ce n’est pas le premier discours du genre au sujet de la justice tunisienne… Il refuse de parler de pouvoir judiciaire et considère que la magistrature est une simple fonction. Il s’agit d’une atteinte directe aux fondements du pouvoir judiciaire et de la Constitution », a-t-il ajouté.


Anas Hmaidi a estimé que le pouvoir judiciaire n’était pas concerné par les mesures exceptionnelles, car il ne représente pas un péril imminent. Il a souligné l’importance de la stabilité au sein de ce pouvoir afin de préserver la démocratie. Il a rappelé que l’AMT refusait catégoriquement cette annonce et que le président de la République ne cherchait pas à réformer, mais à monopoliser les pouvoirs. « Nous avons entamé des consultations avec l’ensemble de nos collègues dans les différents tribunaux et nous entamerons les formes de militantismes nécessaires pour protéger la justice… Certains magistrats ont reçu des menaces à cause du discours du président de la République », a-t-il déclaré.


Le président de l’AMT a considéré que l’annonce de la dissolution du CSM depuis le ministère de l’Intérieur montrait que le président comptait user de celui-ci afin d’intimider et de soumettre le pouvoir judiciaire. Il a critiqué les accusations sans fondement à l’encontre des magistrats. « Ces derniers sont sous le choc… De nombreux collègues m’ont appelé pour exprimer leur stupéfaction… Le président appelle à une mobilisation et à manifester pour dissoudre le CSM. Heureusement, seuls quelques individus ont répondu à cet appel. Le nombre de manifestants montrent que la dissolution du CSM n’était pas une revendication populaire ! », a-t-il expliqué.




 

S.G

07/02/2022 | 08:36
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Hager
Loool
a posté le 07-02-2022 à 19:35
Looool opposez vous comme vous voulez , game over
Sitoyen_H
CA SENT LE ROUSSI, GRAVE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a posté le 07-02-2022 à 19:34
Selon moi, tous ceux qui se sentent concernés (les pourris) de près ou de loin, par le retour de manivelle, se sont instinctivement mis en mode défense.
Déyime Rabbi. Il y a un temps à tout dans ce bas monde !!!!
Vous avez joué, vous avez perdu. Assumez.
Soyez des hommes, au moins une fois dans votre vie de ripoux.




Akoubi Ammar
Il faut continuer sur la lancée
a posté le 07-02-2022 à 18:36
De quelle indépendance parle- il. La justice de ce jour est la même depuis sa tunisification. Durant cette décennie de décadence, les plateaux télévisés et radiophoniques ont été envahis par les juges pour parler de tout sauf du problème majeur celui de l assainissement de la justice et l élimination des magistrats corrompus. Ils ont fait une longue grève dont les journées ont été payés de surcroît par les contribuables sans parler des préjudices causés aux justiciables. Des augmentations salariales nettes d impôts et c est nouveau en Tunisie où le ministre des finances légifère en catimini cette mesure ( augmentation nette). Tout le monde a parlé de dysfonctionnement, de problèmes, d arbitraire et corruption dans le corps de la magistrature et son CSM mais on ne fait rien. Il faut donc nettoyer les écuries d Augias et l état doit rétablir l ordre là où règne le désordre.
AN
Vous pouvez lutter mais..
a posté le 07-02-2022 à 15:30
S'il vous plaît, commencez et ne bavardez pas trop longtemps dans les studios comme vos amis les soi-disant députés. Ils n'ont pas défendu un seul jour l'ARP, ils ont même quitté le pays : on ne peut plus lâche !
retraité
une justice exemplaire est une justice indépendante
a posté le 07-02-2022 à 11:36
une justice exemplaire efficace et neutre pour servir tous citoyens et le pays avec un rendement élevé est une justice indépendante mais malheureusement la justice tunisienne après la révolution bénie est devenue une justice de façade elle traite certains dossiers et néglige d'autres parfois sur ordre d'un pouvoir politique et son indépendance voulue sans aucun controle les juges veulent leur indépendance c'est bien s'ils ne reçoivent des ordres du pouvoir politique ou eux -mêmes membres des partis politiques .
Naim
Un couillon de plus.
a posté le 07-02-2022 à 10:57
La justice est indépendante pour tous ceux qui la pratiquent en toute honnêteté. Dans quel catégorie tu te place, c'est ton choix.
Un lecteur
Terminus tout le monde descend
a posté le 07-02-2022 à 10:19
Vous avez assez profité de la galette en nous chantant votre démocratie de façade il est maintenant temps de passer à la caisse '?'
Abir
De nouveau darouich!?
a posté le 07-02-2022 à 09:57
On commence à faire sortir le pourri chroniqueur de la secte pour le blanchir comme si on manque des chroniqueurs! Ya darouich tiiir toi et ton elmal3oun gannouchi! Quant à monsieur Hmaïdi,vous dites que vous êtes près à lutter pour préserver votre indépendance , c'est bien! Mais votre indépendance des kwanjias aussi!
balbaz
saieb âalik la r'mouga (festin) est finie.
a posté le 07-02-2022 à 08:54
Il a vendu et il est rentré. Bâa wou rawwah intaha.
La fête est finie pour nahdha