alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 12:59
Dernières news
Sami Ben Slama à propos de sa convocation : c’est une tentative d’intimidation !
24/11/2022 | 10:08
2 min
Sami Ben Slama à propos de sa convocation : c’est une tentative d’intimidation !

 

Convoqué par la Criminelle d’El Gorjani mercredi 23 novembre 2022, le membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) Sami Ben Slama est revenu sur son interrogatoire dans un statut Facebook publié le lendemain, 24 novembre.

 

M. Ben Slama a ainsi estimé que sa convocation, alors qu’il est toujours membre de l’Isie bénéficiant d’une immunité politique, est « une décision politique par excellence », qui représente, selon lui, « une farce et un énorme scandale sur le plan politique et juridique ». Et d’expliquer ses propos par le fait qu’il a été entendu en tant qu’accusé sur la base d’une plainte déposée par le président et les membres de l’Isie pour un post Facebook commentant une information publiée par les médias, en fermant les yeux sur celui qui a publié en premier l’information.

Pour lui, il s’agit d’« une opération de ciblage programmée, apparemment destinée à l'intimidation ». Et de poursuivre : « Ce n'est qu'un avertissement, qui sera suivi par d’autres auditions dans d’autres affaires politiques fomentées ».

 

 

En réponse à tout cela, Sami Ben Slama a martelé : « Je ne me tairai pas, je ne me soumettrai pas aux menaces, même s’ils m’enferment dans toutes leurs prisons. Ils me poursuivent sur la base d’accusations montées de toute pièce, malintentionnées et portant atteinte à la liberté d’expression alors que les vrais criminels vivent parmi nous, sans que personne ne les inquiète ou leur demande des comptes.

J’ai défendu le droit de mon pays à des élections impartiales et à une instance électorale indépendante et ils m'ont combattu. La honte les poursuivra jusqu'à la fin des temps. Je continuerai à défendre mon droit et le droit de tous les Tunisiens de tout bord à jouir de leurs droits fondamentaux, dont le plus important est la liberté d'expression ».

 

Le membre de l’Isie estime « qu’il est de son droit de critiquer le processus de 25 juillet 2021, étant désormais convaincu qu'il a dévié de son chemin et ne répond plus aux exigences du peuple tunisien en matière de réforme et que c'est eux, et non pas nous, qui marchent sur une mauvaise voie qui nuit au pays et au peuple ».

 

I.N

24/11/2022 | 10:08
2 min
Suivez-nous
Commentaires
The Mirror
Quand cette crapule de Ben Slama va-il comprendre qu'il n'est plus membre de L'Isie?
a posté le 24-11-2022 à 12:10
Ben Slama a été limogé de L'Isie. Je ne veux pas savoir pourquoi et comment, mais, le fait est là.

Cela dit, pourquoi Ben Slama essaie toujours de faire croire aux tunisiens qu'il appartient encore à L'Isie?

Cet individu doit arrêter ses gamineries. On ne s'amuse pas avec une Institution de l'Etat comme L'Isie, chargée de l'organisation des élections. La mission de l'Isie est déjà délicate et sensible, lorsqu'on voit ce qu'elle subit en ce moment comme insultes et diffamation.

Ben Slama DOIT OUBLIER l'Isie, les brebis galeuses DOIVENT OUBLIER l'Isie, les « pour quelques dollars de plus » DOIVENT OUBLlER l'Isie.

Laissez cette Institution faire son travail, et de toute manière, elle le fera, bon gré mal gré tous les saboteurs.

Dernière remarque:

Les outsiders peuvent aboyer comme ils l'entendent, mais, L'Isie fera élire un nouveau Parlement le mois prochain et un nouveau président de la République en 2024. Si Kais Said se présente en 2024, il sera vraisemblablement reconduit à la magistrature suprême. Alors brebis galeuses, un peu de patience, Nevertheless, Don't forget, you can do anything, you can just see and wait.
samira
triste
a posté le 24-11-2022 à 11:00
oui triste pour ce que je vois infliger à un symbole de la lutte contre la médiocrité, militant par excellence pour un meilleur avenir pour notre patrie, impatiente de voir ce gris de GRAMCHI se dissiper.