alexametrics
mercredi 29 novembre 2023
Heure de Tunis : 00:22
Dernières news
Ridha Chkoundali : voici les véritables raisons derrière la baisse du déficit commercial
25/08/2023 | 17:19
4 min
Ridha Chkoundali : voici les véritables raisons derrière la baisse du déficit commercial


Le professeur universitaire d’économie, Ridha Chkoundali a considéré que la baisse du déficit de la balance commerciale résultait d’un quasi-arrêt de l’importation et d’une forte baisse des exportations. Il a, aussi, affirmé que cette baisse confortait les réserves de la Tunisie en devise ayant atteint 113 jours.

Dans une publication Facebook du 25 août 2023, Ridha Chkoundali a indiqué que le déficit de la balance commerciale avait enregistré une baisse de 3,5 milliards de dinars durant les sept premiers mois de 2023 par rapport à la même période de 2022. Le déficit est passé de 13,7 milliards de dinars durant les sept premiers mois de 2022 à 10,2 milliards de dinars pour la même période de 2023.

Le professeur universitaire en économie a précisé que l’évolution des importations durant les sept premiers du mois de 2023 avait atteint seulement les 0,3%. Ce chiffre était de l’ordre de 31,5% pour la même période de 2022. Pour ce qui est des exportations, celles-ci ont évolué de 11,1% durant les sept premiers mois de 2023 alors que la même période de l’année précédente avait témoigné d’une progression de 23,1%.

« L’arrêt des importations a principalement touché les énergies (évolution de 0,6%) et les matières premières nécessaires à la production (évolution de -3,7%). Ceci explique le recul de la croissance économique durant le deuxième trimestre de cette année (-1,3%) », a-t-il écrit.

Ridha Chkoundali a, aussi, expliqué la baisse générale des exportations par la baisse des produits énergétiques de 28,8% et des phosphates de 5,4%. D’un autre côté, les exportations de produits agricoles, de textile, habillement et cuir et des industries mécaniques et électriques ont enregistré des hausses respectives de 13,6%, de 13,3% et de 19,4%.

Concernant les échanges par pays, Ridha Chkoundali a rappelé que le déficit de la balance commerciale résultait principalement du déficit enregistré avec la Chine (4,8 milliards de dinars), la Russie (3,7 milliards de dinars), l’Algérie (2,5 milliards de dinars), la Turquie (1,7 milliard de dinars). À cette liste, s’ajoutent l’Ukraine (0,8 milliard de dinars), le Brésil (0,8 milliard de dinars), l’Égypte (0,6 milliard de dinars) ou encore la Grèce, l’Arabie Saoudite et les USA (0,4 milliard de dinars chacune).

Le professeur en économie a rappelé que la balance commerciale avec la France avait enregistré un excédent de 3,2 milliards de dinars, de 1,9 milliard de dinars avec l’Allemagne, de 1,2 milliard de dinars avec la Libye, de 0,5 milliard de dinars avec l’Italie et de 0,2 milliard de dinars avec le Maroc.

Ridha Chkoundali a affirmé que les pays du groupe du Brics ont cumulé, à eux seulement, un déficit commercial important de 10,9 milliards de dinars.

Dans sa publication Facebook, le professeur universitaire a inclus un tableau comportant une liste des produits faisant l’objet de déficit au niveau des échanges commerciaux. On y trouve en tête du classement les houilles (charbons), pétroles et dérivés avec un déficit de 6,1 milliards de dinars, suivis des céréales avec un déficit de 2,6 milliards de dinars et des matières plastiques avec un déficit de 1,7 milliard de dinars. Pour ce qui est des produits réalisant un excédent, le top trois comporte les machines et appareils électriques avec 4 milliards de dinars, les graisses, huiles et cires avec 1,8 milliard de dinars et les vêtements et accessoires en bonneterie avec 1,2 milliard de dinars.





S.G

25/08/2023 | 17:19
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Hugo
Lekaiser
a posté le 26-08-2023 à 07:37
Il peut tout dire
Sauf que l'ensemble des responsables oublient le Tunisien.
Je vous raconte une histoire personnelle qui veut tout dire
J'ai fais un stage chez Renault en France
Dans mon équipe il y'a un japonais qui travaille comme moi sur la chaîne et nous avions chacun 1000 pièces à faire.
Je le voyais tout les jours aller chercher une autres cause de pièces et il usine 100 ou 200 pièces en plus .
Intrigué par son comportement je lui ai posé la question
Sony, chaque jour je te vois aller chercher une autre caisse et thé usines 100 ou 159 pièces alors que nous devons faire que 1000 pièces.
'?a réponse m'a cloué le bec et j'avais honte alors que j'ai rien fait de mal
Je vous cite ça réponse
Cher collègue
C'est vrai ce que tu dis
J'ai appris à faire 1000 pièces pour mon patron '?'?'?'.
Et je fais 150 pieces pour le JAPON

Allez combattre contre cette mentalité!!!!

Y'a pas de mystère dans la réussite des pays
Abidi
Expert
a posté le 25-08-2023 à 22:50
D'où tenez vous ces données et qu'elles études ont étaient faites et par qui,ou est ce comme d'habitude les experts font des prophéties basées sur leur grande expérience en expertise
JUDILI58
PROF D ECONOMIE !!!
a posté le 25-08-2023 à 21:40
La véritable raison de la baisse du déficit de la balance commerciale est le choix politique de l'austérité. Un professeur universitaire ne peut pas confondre causes et conséquences
The Mirror
Sans le Commerce parallèle, la Tunisie plongera dans la Guerre civile
a posté le 25-08-2023 à 20:17
Sur une radio privée, Mr Chkoundali a répondu à une question de l'animatrice sur l'économie tunisienne. Chkoundali a affirmé que le commerce parallèle est bénéfique pour la cohésion sociale, et d'ajouter sous le désarrois et l'étonnement de l'animatrice, que sans le commerce parallèle, la Tunisie tomberait dans la guerre civile.

Voici donc chers lecteurs, un échantillon de tous ces experts en économie, qui n'ont rien à faire de leurs journées, que d'occuper les plateaux de radios et télévisions, pour démontrer, non pas leur incompétence, mais leur ignorance tout court.

Pauvre Université tunisienne, qui, à cause de ses blufesseurs, est devenue INCLASSABLE dans l'échiquier des universités de par le monde.
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Mr. Ridha Chkoundali
a posté le 25-08-2023 à 18:53
Je suis désolé de le dire, et avec tout le respect que je dois au prof. universitaire Mr. Ridha Chkoundali , il est trop rapide et superficiel dans sa façon de trouver des causalités. Je cite: " L'arrêt des importations a principalement touché les énergies (évolution de 0,6%) et les matières premières nécessaires à la production (évolution de -3,7%). Ceci explique le recul de la croissance économique durant le deuxième trimestre de cette année (-1,3%)"
-->
Mr. Ridha Chkoundali trouve intuitivement avec une extrême légèreté des causalités, d'une façon qui n'est pas digne d'un prof. universitaire. Il n'a pas l'esprit probabiliste.


bonne soirée
SAHLI
PR'?SIDENT DE LA D'?CADENCE !
a posté le 25-08-2023 à 17:40
La prosternation de Kaiis Saied devant l'impérialisme français détruit la paix dans le pays et le site tunisien. "Le président détermine les orientations de la politique", dit sa "constitution". Il est le sixième président en exercice depuis l' "indépendance" tunisienne de 1956.
Et il est déjà certain qu'il sera le président du déclin de la Tunisie !

Mais il ne s'en souviendra certainement pas par la suite !