alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 16:53
Dernières news
Najla Bouden intervient dans l'affaire des catamarans de luxe
05/12/2021 | 17:34
2 min
Najla Bouden intervient dans l'affaire des catamarans de luxe

 

A la suite du statut Facebook publié par l'avocat et membre du bureau exécutif de la Conect, Aslan Ben Rejeb, pour dénoncer l’inaction de l'administration face au calvaire d’une société étrangère installée en Tunisie et exportatrice de catamarans de luxe « 100% made in Tunisia », la cheffe du gouvernement Najla Bouden est intervenue pour débloquer la situation. 


Najla Bouden a rencontré, en effet, M. Ben Rejeb douze heures après la publication du statut, et en collaboration avec ses conseillers la problématique a été résolue en même pas quatre heures, a précisé le politicien et ancien député Sahbi Ben Fredj sur sa page personnelle aujourd'hui, dimanche 5 décembre. 



Il convient de noter que M. Ben Rejeb avait expliqué, il y a deux jours, que “ depuis plus de deux semaines la société est tout simplement empêchée de procéder à l’exportation de ses catamarans, interdiction qui n’a jamais été notifiée par écrit et encore moins motivée par les autorités. Du fait de ce blocage incompréhensible, aujourd’hui 8 catamarans sont en attente d’exportation dans le port de Sidi Daoud, 20 sur parc dans l’usine en attente de mise à l’eau et 9 en chaine de montage devant sortir dans les prochains jours (1 tous les 2 jours). (…) A ce stade, la production doit être arrêtée à défaut de place pour les stationner, et les 250 employés mis en chômage technique dans l’attente que les autorités sollicitées à tous les niveaux daignent donner une explication, une réponse, une solution”. 


S.H


05/12/2021 | 17:34
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Hasso
C'est quoi le problème
a posté le 06-12-2021 à 09:43
Je ne comprends pas pourquoi le rédacteur de cet article n'a pas cherché pour nous expliquer le fond du problème au niveau des autorités ayant empêché ces exportations ?
Tounsi
Oui
a posté le à 20:07
Bonne question.
Soussi
Mme Bouden
a posté le 06-12-2021 à 09:29
La politique du cas par cas
C est du

Sidi hadher ya chakaya

Mme Bouden vous etes la pour nous enlever le lourd fardeau des 10 dernières annees il y des milliers de cas comme le dossier catemaran
Allah koun fi ounek
Lol
Affaire louche
a posté le 06-12-2021 à 08:40
Ce n'est pas un excès de zèle administratif. Un fonctionnaire n'a pas le droit de changer la loi.
Je me demande comment ça se passait avant.
Ce genre d'affaires auraient dû être résolus par un parlement mais chez nous il n'y avait qu'une arène
Degachi
Affaire catamarans
a posté le 06-12-2021 à 07:53
De réagir très vite pour débloquer la situation, ça ne peut être qu'une bonne chose, d'étudier les causes de ce blocage et de prendre les mesures nécessaires pour que ça ne se reproduit pas c'est l'excellence.
Ghanmi Malek
Pas de solution radicale
a posté le 06-12-2021 à 00:07
Est ce que on doit partager une publication et la faire circuler pour attirer l attention.
Il faut réviser les lois stupides
Et frapper fort sur les mains des administrateurs
Lunet
Réponse
a posté le 05-12-2021 à 23:52
Pour avoir connu aussi des obstacles administratifs et de la corruption, je peux témoigner que dans le nautisme, la Tunisie n'offre aucun débouché aux investisseurs étrangers car face aux coûts de la main d'oeuvre avantageux, s'opposent les handicaps douaniers, la bureaucratie trop incohérente et lourde, les contraintes sécuritaires et des formations aux métiers incomplètes. Non la Tunisie n'est pas actuellement un pays prometteur quand bien même la marina de Bizerte se doit d'être considéré comme un bel équipement.
Letranger
Question ...
a posté le à 16:59
Elle est finie la marina de Bizerte ?
Non mais je veux dire : finie ?
Ou elle est encore en l'état de celle de Mahdia.
Ou déjà dans l'état de décrépitude de celle de Tabarka ?
Oui, j'avais un bateau du temps où j'étais en Tunisie et le problème était bien de trouver un port, une marina de confiance.
La seule que j'avais trouvée qui était digne de confiance était celle de Houmt Souk, parce que fermée et gardée jour et nuit.
C'est le moment où j'ai décidé de partir, parce que je ne "savais" plus supporter.
Agatacriztiz
On se retrousse les manches...
a posté le 05-12-2021 à 23:52
Voilà un exemple de façon dont on doit traiter les problèmes. Vite, avec force, de manière juste et trouver la situation adéquate.
Et profiter de la vague de mises à l'écart pour incompétence, corruption et laxisme entamée par le président pour donner matière à réflexion à ceux qui se croient encore protégés par leur hiérarchies, soit pour des "services rendus" soit pour des "silences complices", ceux qui se croient "intouchables" car faisant partie d'une "association d'intérêts" ou "d'une région" ou d'une "famille politique"...
Il faut agir vite, bien et pour le bien et fort et le faire savoir sur tout les toits...
La solution rapide au problème épineux des déchets de Sfax doit faire partie, entre autres, des priorités de Mme Bouden.
Une flotte de chargeuses, une flotte de semi remorques, que beaucoup d'entreprises sfaxiennes peuvent mettre à la disposition de leur ville pour la débarrasser des tonnes d'immondices pestinentielles qui la suffoquent, une flotte de pelleteuses pour creuser rapidement des fosses d'enfouissement provisoires ces mêmes quantités industrielles de déchets dans des sites éloignés de zones d'habitations seraient les premières solutions provisoires.
Puis, penser, avec les responsables de la municipalité et ingénieurs publics ou privés sur la réalisation d'unités de récupération, de revalorisation, d'incinération avec récupération d'énergie. Je crois qu'ils en sont capables.
Jilani
Une administration pourrie
a posté le 05-12-2021 à 21:55
Mais ce n'est pas la fin de cette bureaucratie, il faut laisser les entreprises travailler, simplifier les lois et faire des contrôles à posteriori au lieu de bloquer et de favoriser la corruption en attendant les autorisations avec une administration pourrie. On ne va pas faire intervenir la cheffe de gvt pour chaque dossier bloqué. Ces problèmes on les traîne depuis 50 ans.
Larry
Des têtes vont sauter !.....
a posté le 05-12-2021 à 21:27
Et surtout aux Services des Douanes !....
(la source de ces emmerdements)

La Douane a toujours été la gangrène de la Tunisie ... et elle le restera pour longtemps tant que la plupart des corrompus qui y travaillent ne dégagent pas !....
GZ
Ouf...
a posté le 05-12-2021 à 20:53
...de soulagement pour les 250 salariés de cette entreprise sans compter les différents sous-traitants qui travaillent avec la Haco et tout l'eco-système que cette entreprise génère.
Il faudrait pousser les investigations plus loin et mettre au grand jour les collusions, noms et raisons derrière cette tentative de sabotage qui n'est autre qu'un crime économique.
Il appartient à Mme Bouden de rattraper le coup et convaincre les dirigeants de la Haco de revenir sur leur décision de renoncer au projet d'investissement colossal abandonné en raison de cette lamentable et crapuleuse affaire de blocage.
Il faut que des têtes pourries tombent enfin. Cela servira de leçon aux apprentis racketteurs.
SAM53
MAIS ENCORE ...
a posté le 05-12-2021 à 19:05
Pour moi le plus important c'est de découvrir QUI BLOQUAIT cette situation et sanctionner le ou les saboteurs pour que ce genre de massacre de notre économie et emploi ne se renouvelle pas car si à chaque fois on doit intervenir en HAUT LIEU on n'est pas sorti de l'auberge
DHEJ
Ah non...
a posté le à 21:32
Le parquet n'est pas sensé instruire une affaire contre les fonctionnaires fautifs alors que le C.P.P. parle de ça dans son article 25.

Et la BHAMALOGUE ne pige rien!


Alors le blocage continu...
Forza
Ce n'est pas la solution
a posté le 05-12-2021 à 18:37
La solution est un système qui fonctionne et non pas Bouden ou Kais Saied qui agisse ici et là cas par cas. Kais Saied paralyse le pays et le mène à la faillite.
Rifak
Ah bon
a posté le à 07:43
Vous préférez les islamistes et leur gourou tous corrompus, devenus très riches en quelques années ?
zozo Zohra
Bravo
a posté le 05-12-2021 à 18:04
Quand on veut on peut.
Pourquoi toute perte de temps, d'argent et d'énergie ? Dingue

Bravo Madame Bouden
Bravo
Madame Bouden
a posté le 05-12-2021 à 17:56
La lourdeur bureaucratique tue l'investissement et les emplois. Bravo madame Bouden pour cette intervention diligente et bonne continuation.
Michel Ange
Corruption
a posté le à 19:32
C'est un pays ultra corrompu
ourwa
@ Bravo, 05-12-2021 à 17:56
a posté le à 19:29
Ce serait pire que la lourdeur bureaucratique, pour une simple raison, supposée:
- Les procédures d'exportation sont freinées, à un niveau quelconque de leurs procédures, d'où la déclaration de M. Rejeb :" ' depuis plus de deux semaines la société est tout simplement empêchée de procéder à l'exportation de ses catamarans, interdiction qui n'a jamais été notifiée par écrit et encore moins motivée par les autorités." ... Qui l'aurait empêchée, alors que le pays a besoin, plus que jamais, de maintenir des emplois TUNISIENS dans ce secteur industriel qui fonctionne apparemment très bien et qui, de surcroit, crée des rentrées de devises fortes régulières, dont le pays a énormément besoin, ne serait-ce que pour contribuer à soulager un tant soit peu notre faramineux endettement. C'est bizarre! et ça me suggère la supposition suivante : Bien avant la Révolution de 2010-2011 et surtout après, des courants politiques néfastes, encore plus toxiques depuis leur accession au pouvoir en 2011, épaulés par des corrompus du mode politique et des affaires, en sous-main, ne cessent d'oeuvrer à bloquer toutes croissances économiques et sociales, à la construction d'une réelle démocratie, en résumé à tout détruire ce qui peut améliorer l'intérêt général, sous prétexte d'un idéologie abjecte, islamo-fasciste, criminelle...
NEANMOINS, ce n'est pas parce que le cri d'alarme de Rejeb a été lancé le 04/12/2021, deus semaines après son constat (?° que la CONECT ne s'est aperçu de ce scandale que le 04/12/2021; il se peut fort bien qu'elle l'était il y a bien longtemps; elle l'a fait hier pour ouvrir la voix à cette admirable intervention express de najla bouden, jugée jusqu'alors de somnolence et d'incompétence notoires... Serait-elle intervenue de son propre chef...sans l'ordre de son chef suprême KS ?... Cet évènement aurait bien l'air d'un coup monté, ficelé comme dans les oripeaux d'une stratégie suspicieuse
Dali
Relax
a posté le à 03:31
OURWA, I'll fart La Cheffe. Notre pays est dans Le desorde.
C'est in sabotage!!!!