alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 21:58
Dernières news
Maghzaoui : Saïed est libre de refuser le dialogue mais il échouera
13/04/2022 | 15:30
3 min
Maghzaoui : Saïed est libre de refuser le dialogue mais il échouera


Le secrétaire général du mouvement EchaâbZouhair Maghzaoui a considéré que le président de la République, Kaïs Saïed, devait respecter le rôle joué par plusieurs forces civiles et politiques ayant participé à l’instauration de la phase d’après le 25 juillet et qu’il devait dialoguer avec eux. « Le 25 juillet est une véritable révolution. Néanmoins, Kaïs Saïed ne l’a pas menée à lui seul », a-t-il insisté.

Invité le 13 avril 2022 par Amina Ben Doua sur les ondes de la radio Mosaïque FM, Zouhair Maghzaoui a estimé que seule l’approche participative, le dialogue et les réformes sociales pouvaient garantir la réussite du processus entamé depuis le 25 juillet. « Nous avons perdu beaucoup de temps… Nous devons passer à un dialogue portant sur le régime politique. Les questions relevant du système électoral ne changeront rien. Nous devons nous pencher sur le système qui s’est installé dans le pays et concernant l’argent sale et les médias orientés... Il y a eu des sociétés de sondages qui ont orienté l’opinion publique… Nous devons revoir ce genre de question afin de ne pas nous retrouver dans la même situation ! », a-t-il ajouté.


Le secrétaire général du mouvement Echaâb a considéré que le président de la République devait dialoguer avec les structures ayant soutenu le 25 juillet. Il a appelé à la mise en place d’un système politique garantissant un équilibre entre le parlement et le président de la République. Zouhair Maghzaoui a estimé que le choix entre le régime présidentiel ou parlementaire devait faire l’objet de débats publics et de réunions des partis politiques. Il a estimé que les rencontres avec les représentants des organisations nationales ne pouvaient pas être considérées comme étant un dialogue.




« Le président de la République a le droit de refuser le dialogue. Mais je considère que ce processus n’aura pas de succès… Nous sommes prêts à tous les scénarios… Nous sommes capables de sortir le pays de la crise… Nous devons entamer un processus participatif », a-t-il poursuivi.


Zouhair Maghzaoui a affirmé que l’absence d’un processus inclusif participatif conduira au boycott des élections par les citoyens. Il a souligné l’importance d’une transition sociale et économique.

« L’essence du 25 juillet est sociale ! Nous ne pouvons pas aller vers un référendum et des élections en traversant la même situation économique et durant une hausse des prix… La cheffe du gouvernement, Madame Bouden, est appelée à émettre des signaux positifs envers les Tunisiens. Elle doit trouver une solution pour les ouvriers de chantiers et les jeunes concernés par la loi 38. Elle doit promulguer les décrets d’application relatifs à l’économie sociale et solidaire… Le gouvernement et la présidence de la République peuvent nettement améliorer la situation… Il suffit de tenir un conseil ministériel incluant des experts », a-t-il ajouté.

 

 

S.G

13/04/2022 | 15:30
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Soussi
Les solutions existent
a posté le 14-04-2022 à 11:28
Pourquoi faire souffrir les
Tunisiens et les solutions existent c est la volonte et la confiance qui manquent entre tous les politiciens

The Mirror
Le peuple a déjà décidé via la Consultation Nationale
a posté le 13-04-2022 à 16:32
Les tunisiens ont exprimé leurs choix à travers la Consultation Nationale.
Personne, même pas le Président Kais Said, ne peut décider à la place des tunisiens, c'est-à-dire que les résultats de la Consultation Nationale doivent être respectés, c'est la volonté du peuple. Réveillez-vous Mr Maghzaoui, vous n'êtes pas le porte-parole du peuple tunisien.
Si dialogue y aura, ce dialogue doit se limiter à l'examen des modalités pratiques de la mise en application des résultats de la Consultation.
C'est fini, on ne décide plus pour les tunisiens.
why_GZ
Mais oui bien sûr!!!
a posté le à 18:21
Arrêtez vore enfumage !!!! La consultation nationale est une vaste blague ! 500k personnes ne représentent pas tous les tunisiens.
Une consultation avec des question orientées est à jeter à la poubelle !
Votre dictateur débile KS Ier est un charlatan, un ignare qui parle beaucoup et agit peu. Il est l'Homme de la situation si et seulement si la situation était dans le Xème ou Xième siècle.

Réveillez-vous et arrêtez de rêver et de nous bassiner avec votre maître Enfumeur...