alexametrics
vendredi 09 décembre 2022
Heure de Tunis : 20:19
Dernières news
Ahmed Chaftar : les partis politiques vont disparaître !
13/04/2022 | 09:50
3 min
Ahmed Chaftar : les partis politiques vont disparaître !


Le membre de la campagne explicative du président de la République, Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, a estimé que le monde changeait et que ceci devait conduire à un changement au niveau des partis politiques. « Les partis ne doivent plus définir les politiques du pays. Les élire pour gouverner ne veut pas dire les inclure dans tous les choix », a-t-il ajouté.

Invité le 13 avril 2022 par Samah Meftah sur les ondes de la radio Jawhara FM, Ahmed Chaftar a affirmé que les partis ayant connu un succès avaient accès à énormément d’argent. Il a expliqué que les membres de la campagne explicative cherchaient à modifier le rôle des partis politiques. Il a affirmé que ces structures s’étaient transformées en associations lucratives et en mafias. Il a insinué que tout individu riche ou possédant de l’argent s’était enrichi grâce à des moyens illégaux ou immoraux. « Il y a une injection d’argent sale dans les partis politiques. Il s’agit d’une forme d’investissement ! », s’est-il exclamé.


Ahmed Chaftar a affirmé que le chef de l’Etat ne cherchait pas à nommer les membres de la campagne explicative au sein des postes clés de l’Etat. Il a estimé que les nominations post-25 juillet étaient négligeables et que plusieurs personnes n’avaient pas fait partie de la campagne explicative et étaient de simples sympathisants. « Nous apportons un projet politique. Il ne s’agit pas d’un butin ! Il ne s’agit que de cinq ou six gouverneurs et près de dix délégués », a-ti-l ajouté.


Le membre de la campagne explicative a estimé que les partis politiques exploitaient le pays et le pouvoir. Il a expliqué qu’il n’appelait pas à l’annulation des partis politiques. Ces structures, selon lui, avancent à petit pas vers l’extinction. Il a considéré que les partis politiques avaient boycotté la consultation nationale, car celle-ci diminuait leur rôle et leur emprise sur les Tunisiens. « Il y a des lignes rouges à ne pas franchir telles que la trahison et l’appel à l’ingérence étrangère ! », a-t-il dit.

Il a considéré que le mouvement Echaâb n’était pas un parti soutenant le président de la République. Il a expliqué que ce parti avait tenté d’intégrer le mouvement de changement entamé par les mesures du 25 juillet, mais tout en gardant les avantages de l’ancien système.


Par ailleurs, il a assuré qu’il n’y avait pas de structures encadrant les membres de la campagne explicative et que ces derniers n’avaient pas été mandatés par le président de la République. « Toute personne est libre de militer et de participer au niveau de sa localité… Nous sommes des bénévoles… Nous opérons sous la forme de groupes de réflexion », a-t-il ajouté.

 

 

S.G

13/04/2022 | 09:50
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Ces arrivistes qui pensent s'être déjà emparé de la Tunisie, comme si ce pays n'a pas de peuple tunisien.
a posté le 13-04-2022 à 23:27
Les autres pays avancent et nos "Haftérichs", qui pensent s'être emparé de notre deuxième République post-révolution du 14 janvier 2011, veulent nous faire reculer vers l'époque macabre des «défunts socialisme et communisme arabes» des assassinés Abdallah Salah du Yémen, Saddam Hussein d'Irak et Kadhafi de Libye.
Ils volent sur le nuage, avant de tomber comme de la grêle.
Allah yostir Tounes.
Faouzi
Chaouch
a posté le 13-04-2022 à 19:46
C'est vous et votre cirque qui vont disparaître de la scène pour qu'on revienne au rationnel bientôt inchallah
ourwa
Quelle belle explication, claire et ferme !
a posté le 13-04-2022 à 16:19
Mr Ahmed Chaftar " a affirmé que ces structures ( partis politiques) s'étaient transformées en associations lucratives et en mafias. Il a insinué que tout individu riche ou possédant de l'argent s'était enrichi grâce à des moyens illégaux ou immoraux. « Il y a une injection d'argent sale dans les partis politiques. Il s'agit d'une forme d'investissement ! » sic. cette déclaration du membre de la campagne explicative du président de la République, Kaïs Saïed est un scret de polichinelle sauf à "insinuer que tout individu riche ou possédant de l'argent s'était enrichi grâce à des moyens illégaux ou immoraux." c'est un peu fort de café; s'agirait-il de la part de KS, dans ce sens, d'une véritable déclaration de guerre à l'encontre de TOUS le riches de ce pays? Popupulisme quand tu nous tiens !...nénmoins, alors, que faire de ces partis politiques, mafieux, appelés à disparaitre ? Ahmed Chaftar assène : " « Les partis ne doivent plus définir les politiques du pays. Les élire pour gouverner ne veut pas dire les inclure dans tous les choix » sic. Mais encore, précisez le fond de votre pensée, Mr Chaftar, quels rôles votre "goupe de reflexion" suggèrerait-il précisément ? Vouloir nous faire croire que ce goupe, selon vous :" qu'il n'y avait pas de structures encadrant les membres de la campagne explicative et que ces derniers n'avaient pas été mandatés par le président de la République. « Toute personne est libre de militer et de participer au niveau de sa localité'?' Nous sommes des bénévoles'?' Nous opérons sous la forme de groupes de réflexion » nous fait tristement rigoler; ou bien ce monsieur, embirlificoté dans ses contradictions et son "argumentation" à la petite semaine, est un mercenaire du discours ambigu de KS, ou bien qu'ils nous prend pour des imbéciles, ce qui revient au même. Alors ces partis, voués à disparaitre dans leur fonctionnement mafieux actuels, que deviendraient-ils ? La réponse est cachée à peine implicitement dans le "déclaration " de Ahmed Chaftar; ils constutueraient, selon la volonté du prince, une espèce de majliss choura présidentiel, exclusivement consultatif. Qui oserait, face à cet avenir politique radieux qui attend la Tunisie, que la démocratie véritable dans notre pays serait menacée ? Voyons !...
Citoyen_H
AU MIEUX , 98 % DES MEMBRES DES PARTIS POLITIQUES DU CHLéKISTAN
a posté le 13-04-2022 à 15:58
se fichent totalement de la politique et des problèmes de la société civile.
Il n'y a que leur business personnel et toutes formes de trafics d'influence qui les intéressent.
Il en est de même pour tous ceux qui occupèrent la basse-cour nationale du Bardo.

A quelques exceptions près, et encore, ce sont tous des charognards sans foi ni loi !!
La "faim" justifie les moyens.





Abdeltif
Ahmed Chaftar
a posté le 13-04-2022 à 12:25
Il vaut mieux ne plus les inviter, même si ceci permet de les dénuder encore plus. des gens qui ont le même langage et ne sont pas près à discuter leurs idées et ne bougent pas d'un iota. Leur devise le train passe et les ...
Mansour Lahyani
Et avec eux, Chaftar et ses commettants ?
a posté le 13-04-2022 à 12:04
Ce serait un bien moindre mal !!
MH
Faites ce que je dis, pas ce que je fais
a posté le 13-04-2022 à 11:54
Les partis politiques n'ont pas vocation à faire de la politique ! Drôle d'idée. Alors qui le fera ? Qui vous a mandaté ? Nous sommes tous d'accord que certains, pour ne pas dire la plupart des partis ont profité de la naïveté de leurs électeurs et se sont ostensiblement enrichis sans rien donner, mais c'est au peuple de les sanctionner par les urnes. Qui êtes-vous pour dire quoi faire et quoi ne pas faire. Encore un opportuniste qui veut surfer sur la vague des populistes.
DIEHK
1 petit petit mais vraiment.......
a posté le 13-04-2022 à 11:53
1 petit petit mais vraiment très petit "Fasciste" en devenir...
Mais où va-t-on avec ce Bhimcop ?
à la vraie "Faillite" de la Tunisie
à 1 guerre civile à cause d'1 coosanguiné de Adrem!!!!
Vous avez voté à 72% pour ce bhimcop, alors dégustez en silence les Inc....
Et ce n'est que le début d'1 descente infernale dans les abimes de la médiocrité.
AN
Sobhènè Rabbi!
a posté le 13-04-2022 à 11:04
Un BenouHilel au microphone et nous parle Bolitique!
Abir
Correction
a posté le 13-04-2022 à 10:58
Est ce que ce n'est pas du corruption
bml
Hystérie et Cacophonie !
a posté le 13-04-2022 à 10:50
Ces sponsors d'une nouvelle idéologie utopique voulant changer le monde et combattre les corrompus et les méchants ,sont trés dangereux . Ce sont des aigris anarchistes schizophrènes qui vont achever ce qui reste de ce pays . Pourquoi votre guide qui se prend pour le messie ne donne pas l'exemple et arrête de dilapider les deniers publics en augmentant sauvagement le budget de la présidence ,lui l'éminent professeur raté qui n'a jamais produit de sa vie une publication ! Maintenant et à travers ces apprentis sorciers ,on découvre la dangerosité de ce nouveau monstre populiste et autiste . Que de malheurs depuis plus de dix ans , que Dieu preserve la Tunisie de ces psychopathes effrayants .
Peacock
Delirium tremens
a posté le 13-04-2022 à 10:31
Le projet politique de Mr Saed et son équipe est a un niveau de décalage inconcevable avec les impératifs de reformes économiques institutionnelles et de régulation publique.. Et en ce moment le pays a besoin de tout sauf de rigolos
The Mirror
Le peuple tunisien rejette les partis et veut s'exprimer directement
a posté le 13-04-2022 à 10:30
CONSTAT: Les 245 partis politiques actuels sont dépassés, ils ne représentent plus rien, sinon une poignée de personnes qui en tirent profits personnels et qui sont déconnectés de la société tunisienne.
REALITE SOCIETAIRE: lorsqu'on parle au tunisien d'un parti politique, c'est exactement comme si on lui parle d'un diable, ou d'une organisation mafieuse.
PERSPECTIVE: l'avenir de la Tunisie est dans les mains de son peuple, ce dernier est maintenant déterminé à prendre les choses en main. Les chefs de partis doivent changer de métier.
Abir
Echkounek anta
a posté le 13-04-2022 à 10:12
Le membre de compagne explicatif de ks ! Est ce qu' lui a donné ce titre pour parler ou avancer qui que soit, est ce qu'il le fait en noir et si c'est le cas, ce n'est pas de la corruption !? Quel hamajia politique
ourwa
@ Abir
a posté le à 11:03
Calmez-vous, Abir, ce monsieur, se disant bénévole, comme ses petits copains, tous "membres de la campagne explicative du président de la République " n'est nullement mandaté par KS, comme il l'"explique"... Pourquoi chercher toujours midi à 14 heures ? Ahmed Chafter, cet imam de l'esbroufe, n'est rien d'autre qu'un membre parmi d'autres de ce que notre Président de la république appelle, à défaut d'autre expression de " Aschâab Yourid "... Alors où est le problème, bien que nous n'arrivons pas à identifier cet Aschâab Yourid, ni cette tribu "Yourid"... Vous voyez, la situation est aussi claire que de l'eau de boudin... Ne vous inquiétez pas; allah le mésirécordieux, le juste, le vigilant etc...finira bien par donner un bon coup de pied dans toute cette termitière suspecte politique tunisienne; ce serait probablement la nuit du 27 de ramadan, dite "la nuit du Destin". allah kariim !