alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 23:03
Dernières news
Taboubi : la consultation ne peut pas être le point de départ du dialogue national !
13/04/2022 | 13:21
2 min
Taboubi : la consultation ne peut pas être le point de départ du dialogue national !

 

« Nous voulons une participation réelle et élargie pour réaliser un vrai débat avec des opinions opposées, et ce afin de parvenir à un accord national, fruit d’un consensus des Tunisiens et Tunisiennes. Le passage en force aura des répercussions sur de longues années, notre pays ne doit pas arriver au stade du désordre », a affirmé, mercredi 13 avril 2022, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi.

 

 

A l’issue d’une rencontre avec une délégation du Parlement européen, actuellement en visite en Tunisie, le SG de la centrale syndicale a estimé qu’« il aurait fallu suite à l’opportunité du 25 juillet, que tout le monde s’évalue et se remette en question, et essaye de bâtir sur le succès, même si il est infime, et dépasser l’échec ».

Et de marteler : « Aujourd’hui, nous allons jouer notre rôle national et social. Malheureusement, la compréhension de la réalité n’a pas traduit un degré de conscience suffisant. Et c’est pour cela que nous distinguons les processus lors de notre lecture de la réalité et essayons de faire une pression positive, pour aboutir à un résultat tuniso-tunisien, sans hâte et sans mainmise sur les décisions.


Le dialogue doit être un vrai dialogue, sans conditions préalables et résultats préalables, avec des avis divergents. Nous avouons qu’il y a des points faibles dans le régime politique, dans la loi électorale, dans la gouvernance locale… . Mais, nous ne pouvons pas prendre la consultation qui a été faite comme référence et ses résultats comme point de départ.

L’UGTT ne peut s'assoir qu'avec des personnes capables de faire une lecture critique positive, car nous avons tous besoin de développer nos mentalités, et de mettre en place des objectifs futurs ».

 

S’agissant de sa rencontre avec les parlementaires européens, M. Taboubi a expliqué leur avoir fait porter la responsabilité de ce qui arrive aujourd’hui. Et d’expliquer : « Les Européens n’ont pas investi dans la révolution tunisienne comme il fallait : lors de la guerre russo-ukrainienne, tout le monde s’est porté au secours de l’Ukraine qui a reçu des fonds importants. Mais, on n’a pas investi en Tunisie pour qu’elle puisse devenir un modèle démocratique dans le monde arabe ! ».

 

I.N

13/04/2022 | 13:21
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Soussi
Taboubi
a posté le 13-04-2022 à 20:16
Ya Taboubi
Un conseil
Attention d etre pousser a devenir le Hezbollah en Tunisie vous avez de grandes decisions a prendre
C est l avenir de pays
JUDILI58
OCCUPEZ VOUS DE CE QUI VOUS REGARDE
a posté le 13-04-2022 à 15:49
Nos salaires, nos pensions de retraite,nos droits du travails, notre pouvoir d'achat, nos droits d'assurés sociaux. Vous rendrez plus service au pays qu'en vous occupant de boulitique.
firas
Le Dialogue !
a posté le 13-04-2022 à 14:45
Le dialogue ne signifie pas "Tahliga" souk wa dallel, il doit être basé sur une feuille de route ou un projet de société avec toutes ses composantes : économique, politique, culturelle et sociale. Monsieur Tabboubi, pour votre gouverne, la consultation nationale a permis à plus de 500 000 personnes enregistrées de s'exprimer et donner leur avis sur tousles volets de notre future société. Il ne s'agit pas d'un recensement ya monsieur Tabboubi pour dire qu'elle n'a pas touché par tout le monde pour que ça soit exhaustive, c'est un échantillon représentatif de plus de 500 000 personnes, cela suffit pour relancer le dialogue. Si l'UGTT qui a été l'une des causes de cette situation désastreuse par ses grèves et ses sit-in en particulier dans des secteurs stratégiques comme le phosphate, l'énergie, l'enseignement,...n'a pas participé à cette consultation, pourtant ouverte, par entêtement et par ignorance (El Jahl Wahla), c'est votre problème ya monsieur. Faites vos critiques et vos propositions pour ce qui concerne le futur du pays, son modèle démocratique et sociétale, le système y tiendra compte. Il est évident que les partis politiques qui ont détruit les acquis de la Tunisie par leur islam politique, leur opportunisme et leur mauvaise gestion, leur corruption et leur mensonge, ne sont pas invités au dialogue. Votre comparaison monsieur avec l'Ucraine ne tient pas du tout car ce pays de 40 000 habitants est un pays patriote, son peuple est un peuple humble, brave, militant et uni. Il a éblouit le monde entier par sa résistance et son courage.
Vous proposez "tout le monde s'évalue et se remette en question, et essaye de bâtir sur le succès, même s'il est infime, et dépasser l'échec ». alors, commencez par vous-même et par vos camarades pour donner l'exemple, hélas monsieur Tabboubi! vous êtes très loin de la réalité, la sincérité et le patriotisme de monsieur Farhat Hached.