alexametrics
vendredi 19 juillet 2024
Heure de Tunis : 00:21
Tribunes
Le racisme : une maladie de l'esprit et du cœur
12/06/2024 | 14:51
5 min
Le racisme : une maladie de l'esprit et du cœur

 

Par Mohamed Salah Ben Ammar

 

Dimanche dernier, l’Union Européenne était à deux doigts de basculer dans les bras de l’extrême droite. Les démocrates de ce côté de la Méditerranée observent avec inquiétude et dégoût la progression (la renaissance) en Europe de ces idéologies fondées quasiment exclusivement sur la haine des étrangers.

Mais nous avons aussi tous en mémoire ces tristes scènes où de paisibles citoyens pourchassaient des migrants d'Afrique subsaharienne, comme on les appelle poliment. L’argument avancé est toujours le même : ils auraient franchi illégalement la frontière nationale. 

Cette évolution des sociétés européennes qui nous inquiète tant doit aussi nous alerter sur les risques de voir nos sociétés laisser germer ce mal.

Bien entendu, il est légitime de lutter contre le franchissement illégal des frontières, mais il y a des façons moins violentes de le faire. Non seulement rien ne justifie la violence, mais rapidement les discours qui dérivent vers des considérations racistes prouvent que le du rejet des migrants a des motivations inquiétantes qui sont à prendre au sérieux.

Le nombre de migrants illégaux en Tunisie serait d'environ 28 000, selon le FTDES (Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux), tandis que le journal étatique La Presse avance le chiffre de 60 000 dans son édition du 9 juin 2024. Alors, pourquoi cette crispation autour de ce qui ne représente, dans les estimations les plus extrêmes, que 0,5% de la population locale ? 

La peur du grand remplacement ? 

Un délire. Selon cette théorie, il y aurait un complot international visant à remplacer progressivement la population tunisienne par une population étrangère. Il faudrait fournir davantage d'arguments pour rendre cette théorie crédible. Mais, dans une société confrontée aux pires difficultés, elle a pris comme un feu de paille. 

Il ne s’agit pas de négliger les colères des propriétaires d'oliveraies qui ne peuvent plus exploiter leurs terres ou des pêcheurs qui craignent d'être agressés par des passeurs en mer et qui ont dû réduire leurs activités pour se consacrer au sauvetage de vies... mais ces situations ne doivent pas nous faire oublier notre humanité.

Peu importe les explications des experts, selon lesquelles les mouvements migratoires et les changements démographiques sont des phénomènes complexes, influencés par les conflits régionaux, la pauvreté. Nous le constatons chaque jour : les migrants sont des personnes paisibles qui viennent de différents pays africains. Prenons le temps de leur parler ils sont admirables de courage et d’humanité.

Une amie m'a récemment raconté une scène qu'elle a vécue : "Une dame tunisienne âgée, vêtue d'un melia (habit traditionnel), mendiait dans une rue d'une banlieue chic de Tunis. Elle s'est approchée de plusieurs personnes pour demander quelques pièces, puis j'ai vu une personne aller vers elle sans qu'elle ne se dirige vers lui : un migrant subsaharien qui vendait des paquets de mouchoirs en papier de manière informelle." 

Ils ne font que passer chez nous, ils sont en transit vers l'Europe, ils occupent des petits emplois pour rassembler la somme nécessaire pour traverser la Méditerranée. Même les plus racistes le savent parfaitement. 

Beaucoup d'entre eux ont été maltraités, victimes de racket, exploités. Bien sûr nous devons rester lucides et ne pas tomber dans l'angélisme. Le trafic d'êtres humains attire inévitablement des trafiquants et des criminels parmi eux. Cependant il ne faut pas tout mélanger et donner libre court à des réflexes primitifs, les punitions collectives que nous observons depuis des mois sont intolérables. Rien ne peut justifier de priver des femmes, des hommes et des enfants de disposer de leur argent et de les jeter dans des zones désertiques, sans eau, sans nourriture. 

Ce mal, le racisme, non dénoncé, finira par ronger notre société de l'intérieur, c'est une gangrène sociale. Les récentes réactions nous font craindre le pire. 

Nous le constatons lors de conversations entre amis : nous avons tendance à classer les individus en fonction de leur appartenance géographique, religieuse ou culturelle, donc supposée raciale. "Ah, lui, il est de telle tribu, de tel pays ou de telle région, il est donc avare, intelligent ou roublard, etc." Cet essentialisme est le début de la dérive. Figer une personne dans une catégorie la réduire à sa seule appartenance géographique, ignorer la complexité des individus, rassurent et empêchent la reconnaissance de la personne en tant que telle. C'est un terrible biais qui nous prive du plaisir de découvrir la richesse de l'autre. "La véritable mesure d'un homme ne se trouve pas dans sa nationalité, sa religion ou la couleur de sa peau, mais dans la force de son caractère et de ses idéaux", disait Nelson Mandela. 

Il est indéniable que ces croyances en l'existence de caractéristiques raciales sont la réelle motivation des réactions de rejet envers les immigrés. On aura beau leur démontrer que les "races" humaines n'ont aucun fondement scientifique, rien n'y fera. Le racisme a des fondements irrationnels, comme les croyances. 

Longtemps justifié par des arguments pseudo-scientifiques, le racisme s'est ensuite mué en une idéologie complexe, imprégnant l'ensemble de la société. Au-delà des discours ouvertement racistes, c'est toute la manière de percevoir et de penser l'altérité qui doit être remise en question. Les catégories ethno-raciales, loin d'être des réalités objectives, sont le produit de constructions sociales visant à hiérarchiser les groupes humains. 

Plutôt que de jouer au gendarme de l'Europe, nous devrions mettre l'Union européenne (UE) face à ses responsabilités. Les pays du nord, qui se présentent comme des donneurs de leçonsen matière de droits de l’Homme, tolèrent et encouragent en réalité ces pratiques inhumaines. Les migrants, dont on vole les moteurs et le carburant en pleine mer et que l'on laisse mourir en silence loin des regards, ne les émeuvent pas plus que cela. 

Pourtant l'UE a une responsabilité historique et un rôle crucial à jouer dans la protection des droits des migrants. Elle doit prendre ses responsabilités et mettre en place des politiques qui favorisent l'accueil des migrants dans des conditions dignes et respectueuses de leurs droits fondamentaux, et non se défausser sur les pays du sud en promettant des crédits et du matériel. Cela implique également l’abandon des reliquats de la politique colonialiste et de s’engager dans une dynamique d’échanges nord-sud plus équitable. En encourageant le dialogue interculturel et en valorisant la diversité, l'UE peut contribuer à créer une dynamique vertueuse entre les pays pauvres et les pays riches. 

"Le racisme est une maladie de l'esprit et du cœur. Il doit être guéri par l'éducation et la compréhension", a déclaré Mamphela Ramphele

Il est essentiel que la classe politique s’engage à rejeter fermement les discours de haine et à promouvoir des valeurs de diversité, d'égalité et de respect mutuel. C’est un engagement républicain. La lutte contre le racisme est non seulement possible, mais nécessaire. Elle conduira à des changements significatifs dans la société. La Tunisie, en tant que pays avec une histoire riche et une culture diversifiée, a le devoir de préserver cette richesse en encourageant le dialogue interculturel et en luttant contre toutes les formes de discrimination et de stigmatisation.

 

 
12/06/2024 | 14:51
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Gg
Pas du tout
a posté le 02-07-2024 à 18:09
"Il est indéniable que ces croyances en l'existence de caractéristiques raciales sont la réelle motivation des réactions de rejet envers les immigrés."

Je ne le crois pas du tout. Ces croyances existent, mais à la marge.
Le rejet vient, à mon sens, du mélange forcé et trop rapide de cultures qui n'ont rien en commun, qui sont même, souvent, antinomiques.
Et du fait que les immigrés à problèmes ne connaissent pas le vieil adage "A Rome, vis comme les romains!".
EL OUAFFY Y
Il y a une grande différence entre racisme et émigration illégal
a posté le 19-06-2024 à 11:07
Ce que ce passe au pays Européens ce n' est du racisme mais v est une situation contraire à la réglementation mondiale . On se demande pourquoi les pays touchés par cette phénomène ne sont agir et faire face à ces vagues D imitation dont la majorité D eux ne sont pas identifiée qui pourront causé beaucoup de danger à la société auquel réside .mais probablement qui est le bénéficiaire de situation c est bien les investisseurs qui L utiliser avec un demie salaire .Comment ça se fait en Europe les experts non put détecter les causes qui ont poussé ces êtres humains quittés leur pays d origines si ce n' est pas la mauvaise gouvernance de leurs dirigeants la dictature la mauvaise prise en charge des préoccupations de leurs peuples il n' y a rien que veut le président illégal qui a été installé par son group un sorte D esclavage sans précédent on conclusion les émigrés irréguliers ne sont pas responsable de leur acte D émigré illégalement et il ne sont pas tomber du ciel ils ont certainement un pays et des dirigeants qui sont obliger d 'assumer leur responsabilité envers leur citoyen à L intérieur qu a L extérieur malgré qu une opération sera créer pour les instituts sécuritaire ( Polices )de chaque pays d accueille forcé pourquoi L ONU ne prendra pas en charge ce fléau on créant des lois pour que les dirigeants des ces hors de la lois assumeront conjointement avec les pays où se trouve ces émigrés illégal qui est très endommagé par ces émigrés clandestins c est bien la Tunisie .
Gg
D'accord avec vous!
a posté le à 18:57
Je vous rejoins tout a fait!
Léonidas
à @John Wayne
a posté le 18-06-2024 à 09:10
Pour vos Hémorroïdes ,je vous déconseille fortement de faire appel aux services de ce Dr Knock qui pour tout traitement fait à chaque fois introduire l'un de ses membres (je vous laisse deviner lequel) dans la zone à traiter;
Malgré vos douleurs vous avez tenu à nous rappeler les tristes états de service de ce Ministre intérimaire de peu d'envergure, Dr Knock qui nous les gonfle ici avec ses Tribunes soporifiques et insipides sans aucune valeur ajoutée,ni intellectuelle,ni politique,ni quoi que ce soit....
Voilà @John Wayne,vous -même presque centenaire (puiqu' Etudiant à Paris à la Veille de l'indépendance),ce genre de traitement risque de vous être fatal.
Flore
Mortifère
a posté le 17-06-2024 à 13:29
Edgard Morin"..[....].l'idée du grand remplacement c'est le remplacement des idées humanistes par des idées xénophobes"
juan
à l'auteur pas raciste du tout ....
a posté le 13-06-2024 à 13:44
montre nous que tu n'es pas raciste: peux tu hébérger ces sub sahs dans ta maison ?
pour te décider , tu pourras regarder ce reportage sur Nawaat.org: Reportage Au Lac 1: La Tunisie Face '? L'afflux Des Soudanais.
veritas
Tout est affaire des services secrets de certains états .
a posté le 13-06-2024 à 11:54
Tout n'est pas un hasard l'ombre des services secrets de plusieurs pays planent dans ces attentats que ce soit en france en Tunisie ou ailleurs '?'il faut juste se rappeler de la décennie noir en Algérie dés 1990 ou les algériens été pointé du doigts et devenu les plus grands terroristes de la planète avec khaled kalkal et tout les autres '?'.le printemps des coups d'états a échouer en 1990 il y'a un autre qui a été orchestré 20 ans plus tard avec les tunisiens comme dindons de la farce avec tout les événements qu'il y'a eu '?'on vise les tunisiens en particulier quand on sait très bien que les attentas du bataclan et de Paris sont commis par des marocains qu'on ne cite pas on boucle sur les chaînes d'info comme en 1990 et après 2011 '?'tout cela n'est pas innocent tout comme ce printemps de destruction sous couvert de démocratie pour éclabousser les régimes laïques dans certains pays dites arabes pour mettre à leur place des gouvernements des mollahs islamistes car les islamistes ont prouvés leur efficacité dans la destruction de l'ex urss de l'Afghanistan '?'etc .
Mr il ne faut pas comparer l'incomparable les africains qui ont atterris en Tunisie été mandater par des officines de certains services secrets de pays connus par tous pour semer le chaos en Tunisie (il suffit juste de voir les dégâts commis par ces africains dans les villes tunisienne)et dans toute la région plus tard ça n'empêche qu'il y'a eu des africains innocents parmis ces gens pour juste joindre l'autre rive de la méditerranée.
Les tunisiens qui joignent l'Europe clandestinement il n'ya derrière eux aucune officine étrangère qui les a mandater pour détruire certains pays européens.
On ne né pas raciste on le devient le tunisien n'est pas raciste par nature mais quand il voyage surtout en Europe il apprend le racisme et le deviens '?'le nazisme ou le fascisme sont des idéologies européennes et non pas tunisienne.
*******
Veritas
a posté le à 13:22
Désolée on peut se défendre comme on peut. Mais la vérité le racisme c'est notre responsabilité avec nos comportements barbares dès fois.

Quand on avait connu la France il y a 50 ans en arrière ce n'est pas la même d'aujourd'hui. Pourquoi ? Posez vous les bonnes questions.

*******
Le racisme
a posté le 13-06-2024 à 10:32
Si c'était arrivé en Tunisie,
_ les attentats Nice, le Bataclan, St Denis, le prêtre décapité, le professeur décapité.... ect et j'en passe et des meilleurs

- les émeutes de 2005 et 2023

Vous n'auriez même pas attendu une seconde de faire expulser tout cette racaille. Racisme ou pas racisme

Malheureusement, il y a toujours des innocents qui trinquent
Des innocents qui veulent s'en sortir car ils n'avaient pas trouvé chez eux une porte de sortie.

Flore
Crispation
a posté le 13-06-2024 à 09:49
Une hargne injustifiée
******
L'extrême droite
a posté le 13-06-2024 à 09:38
La montée de l'extrême droite en France, c'est le fruit de nos compatriotes maghrébins et africains.
Vous croyez que le français a la mémoire courte.
Le français (et nous autres immigrés qui voulons vivent tranquilles) a gros sur coeur depuis des décennies.
Les attentats les plus atroces, les émeutes de 2005 (des usines Renault, Peugeot brûlées), les émeutes juin 2023 "16400 sinistres" tout était brûlé dégâts estimés à 793 millions d'euros.

Et comment voulez-vous que le racisme ne monte pas et on doit s'embrasser et dire nous sommes des frères et s'?urs on n'est pas raciste !!!.

C'est la même chose en Tunisie.

On est responsable de tout ça
******
Correction
a posté le à 10:01
Voulons vivre tranquillement
Nephentes
Le Mal est parfois un mécanisme de surviee bo...gno..l
a posté le 12-06-2024 à 17:09
Mr Ben Ammar s'indigne de la montée de la xénophobie et de l'extrême droite en Europe en oubliant qu'il s'agit d'un mécanisme collectif de rejet de l'Autre et d'autodéfense. Ni plus, ni moins.

Ce mécanisme socio-politique se fonde sur une gestion du risque raisonnable du point de vue des Européens ; le risque de disparition dans un ou deux siècles des Blancs et de la Civilisation occidentale telle qu'elle s'est constituée depuis le IV siecle avant JC.

L'Europe s'enfonce ainsi dans la xénophobie et le rejet identitaire, et dans le Mal.
Paradoxalement, ce faisant , à travers une régression notable peut être radicale des principes et valeurs de la civilisation des Lumières, les populations européennes sauvent probablement , au sens littéral, leur peau et leur condition de Blanc.

La haine et le rejet de l'Autre est moteur de l'histoire des hommes; Le racisme peut être instrumentalisé parce qu'il partage avec l'ignorance et la peur trois caractéristiques fondamentales ingérables à court terme :

Il est inné et universel : c'est une pulsion instinctive fondamentale commune à tout être humain qui fait partie de notre condition de primate évolué ( mais primate avant tout).

Il fait partie d'un mécanisme de défense et de régulation existentielle : c'est un mécanisme psychologique à visée identitaire et de survie fondamental participant de l'intelligence collective d'une situation réelle fantasmée ou possible

Instrumentalisé, ce déni de la réalité et/ou de la condition de l'Autre peut conduire a ce que les hommes , se trompant souvent sur leur Humanité, appellent des atrocités. Ces atrocités sont un fait humain qui guette chaque société à un moment de son histoire.

faut il rappeler que :


Les premiers camps d'extermination avérés datent de 8 000 ans ; ils sont le fait de la civilisation YAMMA à l'origine des indo-européens (déja !)

Les Albinos sont stigmatisés voire exterminés en Afrique, les Noirs sont méprisés et exploités par les descendants de bédouins eux mêmes objets de discrimination, les Turcs détestent les Arabes , en Albanie se marier avec un Tosque chrétien descendant de Grec est une obscénité autrefois punie de mort ; c'est maintenant le cas des musulmans dans certaines régions en Inde

En Tunisie les cas de racisme endogène au sein d'une population ethniquement métissée depuis des siècles laisse l'observateur perplexe...Tournez manège ....


La montée de la haine et de la barbarie est la l'aboutissement logique de la déferlante chaotique de populations socio-culturellement et ethniquement différentes des populations indo-européennes installées sur ce continent depuis près de 10000 ans. Cette déferlante s'est produit en 50 ans , sur une histoire modelée par les Européens depuis des milliers d'années.

Le fait de vouloir rester de type europoïde pour les générations futures et de conserver ses traditions millénaires ne peut être qualifié de crime . Ce sont les moyens possibles qui seront utilisés qui participeront du crime contre l'Humanité

Vladimir Guez
Les asiatiques
a posté le à 08:56
sont ethniquement et socio culturellement différents des europeens et pourtant ils ne subissent pas le rejet et la xenophobie. Ils sont au contraire apprecies et prosperent.
Les critères ethniques et sociaux ne tiennent pas.
Pour faire société , il faut une compatibilité.
Un athe libéral ne peut pas faire société avec un conservateur musulman. Tout les sépare.
ANTIRELIGION
BOUGNOULE et GUAOURI
a posté le à 08:39
Depuis plus de cinquante ans que je vive en France et par mon expérience j'ai remarqué que le racisme et d'abord une question de crainte voir la peur de l'autre et ça engendre inconsciemment le rejet voir une haine viscérale et ça se trouve chez tous les peuples. Exp : Le français surnomme le maghrébin BOUGNOULE et le maghrébin surnomme le français GUAOURI etc.... chacun son truc....