alexametrics
Dernières news

Le ministère de l’Intérieur dément Fayçal Jadlaoui

Le ministère de l’Intérieur dément Fayçal Jadlaoui

 

Le ministère de l’Intérieur a démenti, dans un communiqué rendu public ce dimanche 25 août 2019, les propos de l’avocat de Chafik Jarraya, Fayçal Jadlaoui soulignant que de tels propos nuisaient à l’intégrité et l’impartialité de l’institution sécuritaire.

 

En effet, Fayçal Jadlaoui avait précisé, hier samedi, qu’une équipe de renseignements avait sollicité Chafik Jarraya, incarcéré à la prison de la Mornaguia pour des informations impliquant Nabil Karoui et Hafedh Caïed Essebsi, et ce en rapport avec l’arrestation de Nabil Karoui vendredi dernier. Des informations susceptibles d’inciter la justice à réexaminer la situation de Chafik Jarraya et éventuellement le libérer, selon Fayçal Jadlaoui.

 

Le département a ainsi réitéré son refus de s’enliser dans des tiraillements politiques, appelant le ministère public à ouvrir une enquête suite aux déclarations de Fayçal Jadlaoui.

 

Contrairement au ministère de l’Intérieur, le ministère de la Justice n’a toujours pas démenti l’entrée en contact de l’équipe de renseignements avec Chafik Jarraya. Le ministre de la Défense nationale et candidat à la présidentielle, Abdelkrim Zbidi a, de son côté, exhorté le département de la Justice à protéger l’indépendance et l’impartialité du pouvoir judiciaire vu son rôle dans l’instauration du processus démocratique.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

rayma
| 26-08-2019 09:28
Sinon on se sait plus à qui se fier

MFH
| 25-08-2019 21:18
Les enquêtes au niveau du Ministère de l'intérieur et celui de la Justice, elles sont des centaines restées toutes .... sans suites. Ces enquêtes spéciales ont cependant un dénominateur commun qui est connu de tout le monde et qui porte sur l'implication du mouvement islamiste.

cesarios
| 25-08-2019 20:53
Tout se déroule dans le "mahmouta", le peuple est perdu , tout est vague, tout est est assujetti à l'interprétation, aux bobards, on ne sait qui a donné l'ordre de faire ce surprenant coup à cette période mal choisie, les électeurs et les électrices attendent avec impatience des nouvelles propositions, de sérieux programmes, des solutions réalistes, bien préparées, bien établies et bien pensées pour un éventuel changement de leur existence par les TRENTE CANDIDATS à la présidentielle, et subitement tout est chambardé et tout détourné à un autre sujet qui est en train de causer de différents préjudices à notre transition démocratique , car son avancement est largement lié à la stabilité et à l'ambiance sécuritaire et qui sont aussi exigées pour le bon déroulement de toute élection

Zohra
| 25-08-2019 19:46
Ils ont discrédité la justice et la sécurité de l'état,
Qu'est-ce qu'il reste plus rien.

A4
| 25-08-2019 19:00
Un avocat qui ment !
Quoi de plus normal ?

Jilani
| 25-08-2019 18:58
Tout le monde connaît la valeur de cet avocat depuis qu'il était député, un avocat pourri qui défend les pourritures, et BN cherche tjrs à lui donner raison et à inculper le ministère de la justice.

Nephentrs
| 25-08-2019 18:40
Voila la vraie question

Et cette catastrophe a été diaboliquement renforcée par Ennahdha,,qui a constaté ajusté titre à quel point justice et sécurité nationale étaient aux ordres et instrumentalisés

Il n' 'y pas eu de réformes de fonds.Deliberement,et par manque de moyens aussi

Nombre de responsables securitaires et magistrats exerçant depuis les années 90 ont été retournés par Nahdha,et instrumentalises avec succes

On aboutit au fameux système de renseignement et de repression parallèle,qui a gagné en sophistication et en pouvoir de nuisance

La preuve

A lire aussi

L’examen des recours concernant les résultats du 1er tour du scrutin présidentiel a été achevé, ce

21/09/2019 21:29
0

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été

21/09/2019 18:10
3

Un problème qui a engendré une sanction par les urnes du système au pouvoir soulignant que Youssef

21/09/2019 16:38
27

Un appel qui a été, visiblement, réfuté catégoriquement par Kaïs Saïed qui a réitéré son engagement

21/09/2019 15:43
30

Newsletter