alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 09:11
A la Une
Kaïs Saïed envoie balader les Tunisiens
26/05/2022 | 12:00
5 min
Kaïs Saïed envoie balader les Tunisiens

 

Trois décrets présidentiels ont été publiés un peu avant minuit, mercredi 25 mai 2022. Il est question de la convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet, de la composition de la commission nationale consultative chargée de « rédiger » la Constitution qui sera directement publiée dans le Journal officiel (Jort) avant le 30 juin. En dépit de l’opposition manifeste d’un pan de la société, Kaïs Saïed avance comme si de rien n’était.

 

De quoi s’agit-il ? De l’avenir de la Tunisie et des générations futures et du mépris insupportable opposé par Kaïs Saïed aux Tunisiens.

Hier, un peu avant minuit, le Jort a publié un décret-loi et deux décrets présidentiels, tous relatifs à la nouvelle constitution censée ériger une République nouvelle, selon la dénomination donnée par Kaïs Saïed. Le décret-loi nous informe que la nouvelle constitution sera publiée directement dans le Jort dans un délai ne dépassant pas le 30 juin 2022, soit dans trente-six jours.

Le premier décret donne la composition de la commission nationale consultative, censée « rédiger » la Constitution à partir des résultats de la consultation nationale électronique. Le second décret est une convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet.

 

En quoi ces décrets sont méprisants, voire insultants, envers les Tunisiens ?

Sur la forme d’abord. Le président de la République a attendu la dernière minute pour publier ses textes directement dans le Jort. Aucun respect pour les citoyens, il ne leur a rien expliqué de son projet ou de sa démarche. Infantilisés comme jamais, les Tunisiens doivent donc se soumettre à ce texte parachuté par un Kaïs Saïed qui se prend pour un empereur du Moyen-âge.

Et c’est la énième fois que le président publie ses décisions (ou fait des discours) tard la nuit, à des heures impossibles. Quel est le sens de ce timing ? Personne ne sait. Y a-t-il un seul chef d’Etat sur la planète qui prononce des discours et publie des décrets à ces heures tardives de la nuit ? Cela n’existe nulle part, à moins qu’il s’agisse d’une vraie guerre.

 

Sur le fond, le mépris est encore plus affligeant.

Le décret présidentiel donne une liste nominative de la composition de la commission consultative.

Parmi elles, on trouve Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT. Pourtant, force est de rappeler que la centrale syndicale a publiquement et officiellement dit non à sa participation à cette commission.

Idem pour les doyens des facultés de droit qui ont publié un communiqué mardi dernier.

Quant à la centrale agricole, Utap, le président a nommé l’auto-proclamé président Noureddine Ben Ayed. Ce dernier a fait un vrai putsch au sein de l’organisation et le président légitime, l’islamiste Abdelmajid Ezzar est en train de crier sur tous les toits que le conseil qui a nommé M. Ben Ayed est nul et totalement illégal. Pire, Noureddine Ben Ayed a avoué que le putsch s’est fait à la demande du président de la République. L’organisation est pourtant indépendante et professionnelle et le président de la République n’a pas à s’immiscer dans ses affaires. Ce détail échappe à Kaïs Saïed qui a quand même nommé, contre vents et marées, M. Ben Ayed dans la commission consultative.

Par ailleurs, il est à souligner que la centrale patronale Utica n’a pas encore donné son aval pour participer, ou pas, à la commission.

Enfin, on note que des membres de l’Isie ont émis des réserves quant à la date du 25 juillet. Ils ont souligné que l’instance des élections va avoir des difficultés dans son travail et que c’est probablement un jour de grosse chaleur qui pourrait décourager les Tunisiens à aller faire la queue devant les bureaux de vote. Et dans un geste contraire aux traditions démocratiques, il exclut également les observateurs internationaux du référendum.

En résumé, le président de la République a envoyé balader tout ce beau monde pour leur imposer son programme et son calendrier, comme s’il était leur supérieur hiérarchique. « Il agit comme un sultan », a commenté un diplomate d’une grande puissance étrangère dans une brève déclaration à Business News.

 

Il n’y a pas que sur la forme et sur le fond que le président de la République envoie balader les Tunisiens, c’est aussi sur les principes fondamentaux qui lient les êtres humains entre eux.

Outre le fait qu’il ne s’est pas adressé aux Tunisiens pour leur expliquer sa démarche, on souligne qu’il n’y a eu aucun débat public autour de la constitution.

Les Tunisiens n’ont aucun projet de constitution autour duquel ils peuvent débattre. La nouvelle République aura-t-elle pour religion l’islam comme les précédentes, respectera-t-elle la liberté de conscience, y aura-t-il égalité entre les citoyens et les citoyennes…

Ce genre de question a suscité des débats houleux, très houleux, qui ont pris plus de deux ans aussi bien pour la constitution de 1959 que celle de 2014 et ils ont impliqué l’ensemble des couleurs politiques en Tunisie, sans exception aucune.

Dans son calendrier, le président de la République limite les débats publics à 25 jours, puisque la constitution doit être publiée le 30 juin et que le référendum est programmé pour le 25 juillet et exclut les partis de la commission consultative.  

C’est d’une évidence qui ne supporte aucune objection, il est impossible qu’une constitution élaborée par un seul homme aboutisse à la satisfaction générale.  

Kaïs Saïed, qui adore citer l’Histoire à toutes les sauces, devrait savoir qu’il n’y a jamais eu dans l’Histoire un tel précédent, du moins en démocratie.

En dépit des avertissements lancés par les partis politiques et des niet opposés par les organisations nommées à la commission consultative, le président a pondu ses décrets, infantilisant ainsi douze millions d’individus.

 

Quelle est la suite ? Logiquement, et à moins qu’il y ait des fraudes massives, le référendum du 25 juillet verra un taux de participation ridicule. En plus, Kaïs Saïed n’a rien prévu si le « non » l’emporte. Pour lui, le « oui » est évident et il va aboutir à des législatives anticipées qu’il a déjà prévues pour le 17 décembre 2022.

Une nouvelle crise ? C’est évident.

Et si par « miracle » le oui l’emportait ? Quand bien même les miracles existent encore et que cela arriverait, une constitution imposée par un individu fort clivant comme Kaïs Saïed ne peut pas garantir paix et quiétude pour les Tunisiens. Cette constitution, si jamais elle voit le jour, naîtra pour mourir.

 L’Histoire a démontré que les Tunisiens et les Tunisiennes se sont toujours opposé aux gouvernants qui les envoient balader.

 

Raouf Ben Hédi

26/05/2022 | 12:00
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamza Nouira
Réponse à RBH
a posté le 28-05-2022 à 12:02
Vous dites Raouf :
"c'est la énième fois que le président publie ses décisions (ou fait des discours) tard la nuit, à des heures impossibles'?'....

C'est parce qu'il vit dans une autre dimension....
Abidi
Tunisiens
a posté le 28-05-2022 à 08:38
Mr Raouf vous n'êtes pas les tunisiens vous êtes un citoyen tunisien et encore et votre avis ou lecture d'une situation bien déterminée n'est pas l'avis ou la vision de tous les tunisiens et d'ailleurs vous n'êtes pas accrédité par ces tunisiens loin de la
Hamza Nouira
@abidi
a posté le à 12:04
Vous voulez dire votre avis...

Vos propos s'appliquent aussi à vous.... A bon entendeur.
Retraite
Dirigents
a posté le 27-05-2022 à 21:09
Pourquoi tous nos dirigeants desqu ils rentrent a Carthage ils deviennent des Presidents autoritaires et sans aucune consideration aux Tunisiens?
Domage
Hamza Nouira
@retraite
a posté le à 12:08
Il était déjà comme ça. On le surnommait déjà Robocop.

Encore si il était constructif je comprendrai.

Mais là il a fait perdre 1 an à la Tunisie. Aucun projet effectué, rien de concret sur l'économie la sécurité etc.

Nos entreprises en souffrent. Et dire que des collègues à moi de l'utica le soutiennent.... Ils plombent l'économie et ils le soutiennent.
On ne comprends plus rien .
Carthage Libre
Il divise les tunisiens, comme Ennahdha khwenjias entre 2011 à 2014.
a posté le 27-05-2022 à 10:25
C'est pas un hasard si sa "popularité" a chuté de plus de 22% en moins d'un mois...C'est la dégringolade, car beaucoup de ses soutiens se sont aperçus du "Hold-Up Kaies Saied".

OUI il y'a des "partis" politiques de type islamistes terroristes à éliminer, constitutionnellement parlant ; juste une phrase dans la constitution suffit "pas de partis politiques à caractères religieux et/ou usant de la religion pour arriver à leur fins".

Mais NON, Kaies Saied a PROFITE du désastre Ennahdha et les khommejs islamistes pour mettre TOUT le monde dans le même sac.

Et NON, jamais dans l'histoire une Nation ou même une région ne peut fonctionner sans une CONCURRENCE entre partis politiques.

Kaies Saied serait BIEN avisé de laisser les partis politiques PATRIOTES et républicains s'affronter, se confronter plutôt et laisser jouer la concurrence, et c'est le citoyen qui choisira ; juste mettre fin légalement à l'existence d'Ennahdha/Karaùa/Salafistes et veiller juridiquement à ce qu'ils ne "renaissent" pas sous d'autres couleurs.

Mais Kaies Saied a choisi le POUVOIR PERSONNEL ; vous allez voir dans quelle merde ce "chemin" à la Ben Ali va nous mener, surtout venant d'un type qui a des idées panarabistes/communiste/baathiste.

Hamza Nouira
@Carthage libre
a posté le à 12:16
Que viennent faire les salafistes avec les frères musulmans?

Ils sont comme chien et chat!

Les salafistes ne cherche pas le pouvoir. Bien au contraire il obéisse a celui qui est en place qu'importe qui il est comme il est noté dans le Coran.

Les frères musulmans veulent occupé la vie politique mais dans l'hypocrisie totale puisque il n'y a aucune intention de changer la société.
Ce sont des hypocrites puisque leur accession au pouvoir n'a fait qu'augmenter la turpitudes et l'immoralité dans la société.

Vous devriez réviser un peu votre religion. Enfin si c'est votre religion l'islam.

Parce que pour dire des bêtises vous êtes champion. Comme toujours.
Que voulez-vous... On ne peut faire d'un ane un cheval de course.
Lavinia
Elections
a posté le à 23:14
Carthage Libre : tout à fait ! (Et sans oublier l'état des finances ...).
expert
j etais que RBH a écrit cet article
a posté le 27-05-2022 à 06:05
en lisant le texte j étais certain que c est rbh qui l as ecrit vu le contenu et le ton . ces analyses . vont direct a la poubelle.
Loft
Pour une Nouvelle République
a posté le 27-05-2022 à 05:34
Je suis Kaïes Saied.
Carthage Libre
Une "République" de type baathiste/Panaribiste, sans partis?
a posté le à 10:32
Ce sont les FOUS comme toi qui mèneront encore une fois notre pays vers les profondeurs troubles et l'inconnu, après 10 ans de désastre islamiste nahdhaoui.

La Tunisie vit des moments noires depuis 2011 ; après la catastrophe Ennahdha, voici voilà que vient le "Zorro" Naufrage....Et c'est des gens comme toi qui vont achever notre pays avec ton "Kaies Saied".

Reste sur ton nuage, tu descendras bientôt sur terre.
Zient
Lol
a posté le 26-05-2022 à 22:26
MDR
LOL


Vous parlez d'un président crédité à 80% d'intention de vote vous faite exprès ou quoi MDR
Mouaten
Certitude
a posté le 26-05-2022 à 22:11
Montrer '? moi

Quelqu'un qui peut devenir président et apte à tenir ce poste
Comme l'a fait bourguiba
Les barrages
Les lycées trois avec le même plan mateur ouardia grombalia
Hôpitaux
Tous les prétendants sont castrés et ils n'ont pas de couilles
Tounsi
Pour un nouveau modèle
a posté le 26-05-2022 à 21:43
C peut-être ce qu'il faut pour sortir de ce blocage. S'il fo attendre que tout le monde soit d'accord on en aurait pour 3 ans au moins comme ce fut pour l'assemblée constitutive. Un autre système de gouvernance doit être tanté
Haddad
avis
a posté le 26-05-2022 à 21:25
De quel peuple parlez-vous ? En effet, il y en a deux en Tunisie : celui de ceux qui l'ont escroquée et démolie et celui de ceux qui cherchent à la soigner et la remettre sur les rails. Hélas, les premiers font tout pour faire tout échouer : certains par peur d'être dévoilés et payer pour leurs actes ignobles et d'autres par crainte de perdre leurs acquis illicites !
AMMAR
Nouvelle loi en Irak
a posté le 26-05-2022 à 20:59
La peine de mort menace les contacts avec Israël

Quiconque en Irak a des contacts avec Israël doit s'attendre à des sanctions draconiennes à l'avenir. Ceci est assuré par une loi adoptée par la majorité chiite au parlement. Il y a une ambiance jubilatoire dans les rues de Bagdad.
BAA
Hafterich: S'il vous plaît, allez y doucement!
a posté le 26-05-2022 à 19:39
Que s'est-il passé aujourd'hui sur ce forum ? parce que Ces hafterichs pro putschistes réagissent de manière assez irritée et agressive ...
DHEJ
Attention...
a posté le à 21:10
Même les pseudo-démocrates NAHDHA and Co. Sont venus suite à un coup d'état...
Chanchan
Et les tunisiens envoient balader ghanouchi le maissacreur
a posté le 26-05-2022 à 19:05
Après avoir tout massacré ces arnaqueurs, incompétents et incultes nahdha espèrent encore revenir pour massacrer davantage.
Ils sont récalcitrants ces ***et ne veulent pas admettre que les tunisiens les refoulent et ne veulent plus les voir escroquer en flagrance la Tunisie.
Sincèrement il y en a marre d'eux ces voleurs et combinards.
Lassad
Pas du tout!
a posté le 26-05-2022 à 18:18
Il envoie balader non les tunisiens, mais plutot la minorite de tunisiens qui tiennent coute que coute a empecher Kaeies Saeid de faire les reformes politiques, economiques et sociales, au profit de la grande majorite du peuple tunisien, des reformes qui constituent une grave menace pour les illegitimes gros interets de cette minorite. Tous sont tunisiens mais il y a tunisiens et tunisiens..
Fares
Une minorité
a posté le à 20:00
Une minorité de 95% ya bougelb.
aliocha
Participez au référendum
a posté le 26-05-2022 à 17:05
Si KS n'a rien prévu pour la victoire du non, il faudrait coute que coute que le non l'emporte et pour cela il faut absolument participer, sinon le oui sera vainqueur!
ZOLA
AU BOUT DE SES REVES
a posté le 26-05-2022 à 16:57
...j'irais au bout de mes rêves, où la raison s'achève... semble dire le président tunisien (putschiste pour certains). Apparemment ,il s'est lancé dans une aventure sans calculer les risques d'un échec probable. Ce qui est sure c'est qu'il est impressionné par la personne d'AL SISSI. Sa première ministre n'avait pas d'autres choix que de s'aligner sur sa position. Elle a proféré des louanges lors des deux rencontres avec le dictat égyptien. Maintenant avec les doyens, ou sans eux; avec l'UGTT ou sans UGTT; avec ou sans les partis politiques; il ne pourra plus faire machine arrière. Au point de vouloir nous dire que les électeurs que vous êtes, ne représenter pas un élément bloquant dans mon projet. Voilà, il se contentera des 535.000 inscrits sur le site istichara et il passera en force. Et nous nous réveillerons un jour avec une nouvelle constitution et un nouveau parlement représentant ces 535.000 individus. point. c'est pas rigolo ça? Allez soyez optimiste la crise alimentaire mondiale attendue à la fin de l'année fera couler le reste de la barque avant la date prévue des élections.
Fares
Le pays est rizq jidd bouh peut être ?
a posté le 26-05-2022 à 15:59
Saïed paiera ce forcing très très cher, c'est l'histoire qui nous le dit. Un moins que rien entouré de merdeux qui s'est hissé vers la fonction suprême sur un tas de m... sans mériter cette fonction.

Vous attendez quoi pour vous persuadez que Saïed a complètement perdu la raison, qu'il sorte en sous-vêtements à minuit sur l'avenue Bourguiba?
AMMAR
De jamais vu !
a posté le 26-05-2022 à 15:37
Malla Bi3a M9att3a 7aslit Fihè Tounis !

Ya Latif Ya Latif, rabbi Ifarrij 3linà Oulèd 3ammi !
OK
Une page islamiste se tourne, le 25 Mai une nouvelle page glorieuse s'ouvrira
a posté le 26-05-2022 à 15:21
avec une nouvelle Constitution, un régime présidentiel et un référendum, le président Kais Said toujours à l'écoute du peuple, répond aux demandes du peuple tunisien en souffrance depuis 2011 sous le pouvoir destructeur et corrompus des islamistes freres musulmans
Dan
Qui t'a mandaté
a posté le 26-05-2022 à 15:09
Pour parler au nom des tunisiens
DHEJ
Tout à fait!
a posté le à 16:05
ROBOCOP est en train de concrétiser ses promesses électorales faîtes à la majorité des tunisiens.

Maintenant que la minorité accepte D'?MOCRATIQUEMENT la volonté de la majorité du peuple.

Et c'est inscrit dans la déclaration universelle des droits de l'hommes.
TABARKA
L' ALTERNATIVE DEMOCRATIQUE C'EST BEL ET BIEN ABIR MOUSSI
a posté le 26-05-2022 à 15:07
K. Saied est rentré par effraction en politique, son inattendue nomination pour occupez la plus grande distinction de l'état a surpris plus d'un y compris lui même. Dépourvu d'une incompétence en la matière il a, vaille que vaille, dirigé le pays comme un professeur dirigeait sa classe, discipline, obéissance et soumission totale à son maitre et professeur. Son manque de maturité politique le rend psychologiquement psychopathe pathétique, dans son subconscient Mr Saied croit seul détenir la vérité, il dicte et impose ses idées sans aucune concertation et sans débat contradictoire. Cela dit, les pleureurs et les pleureuses d'aujourd'hui ont oublié qu'ils sont les instigateurs de l'émergence de ce monstre, c'est un résultat logique de l'après décennie de gestion catastrophique des islamistes, ils ont enfanté ce monstre politique que personne ne pouvait prédire un avenir meilleur.
Harbi
Doyens laches déserteurs de guerre!
a posté le 26-05-2022 à 14:53
Pendant la crise du Covid on a vu des technologues et des ingénieurs opérant dans les ISET et écoles nationales d'ingénieurs proposer et mettre en '?uvre des solutions pratiques pour les tunisiens ( lit Medical, système de respiration artificielle'?') . C'étaient des gens courageux qui se sont alliés aux causes du peuple .
Sans oublier bien sûr les autres militants à blouses blanches ou l'armée nationale'?'.
Pour le cas des doyens ( des omadas dixit'?'sans oublier la première lettre a), on est en pleine crise de Droit de Constitution, soit de leur métier de noblesse, et ce depuis des années, sans qu'il ne lèvent le doigt pour proposer, suggérer, donner un draft qui pourra illuminer la voie aux citoyens et aux politiciens même laissant le vide planer aux chroniqueurs '?'aux malades chroniques de bla..bla et aux « niqueurs » de ce pauvre pays!!!
Indépendamment de la manière de KS ou de toute autre considération qu'ils essaient d'inventer pour justifier leur « PH Neutre » vis à vis de '?'la politique en vue de se réserver à la recherche et au travail académique!!!
Ces omdas de droit ont bien failli à leur devoir et on trahi les tunisiens en leur droit de leur éclairer la route '?'ce sont des déserteurs de guerre'?'en fait , leur mission est à titre consultatif donc que peuvent ils craindre '?'Tout simplement ils sont aussi incompétents ou peut être des compétents mais laches ce qui revient à une incompétence dans tous les cas'?'Certains d'entre eux se limitent de donner des bribes d'idées et des soit-disant conseils à KS, sur antenne radio ou bien en montrant leurs tronches devant les caméras'?'mais lorsqu'il s'agit d'assumer sa responsabilité et rédiger « l'ordonnance constitutionnelle » en tant que médecins spécialistes en la matière, ils se dissimulent derrière une « fausse couche « de neutralité.
C'est une faction de l'armée élitiste qui manque à son devoir.
Dommage'?'
Hamdene
ENFIN......!?
a posté le 26-05-2022 à 14:45
Citoyens tunisiens,
Je vous ai compris :
Ce qui est à moi m'appartient.
Mais ce qui est à vous, c'est à négocier.
Votre nouveau dictateur
Saied...
Nephentes
ilkazi firazzi
a posté le 26-05-2022 à 14:38
Une attitude irresponsable qui relève d'un déficit de maturité et même de capacités de compréhension et d'analyse.

Ce "referendum" sauf bidouillage sera un bide inqualifiable.

En attendant de plus en plus de Tunisiens crèvent la faim et les corrompus ont pris toutes les dispositions nécessaires.
Mourad Amar
Commentaire
a posté le 26-05-2022 à 14:25
Le Président Samedi, dans son attitude comme dans son comportement, se met de plus en plus à ressembler à Mussolini.
100 ans après la prise du pouvoir du Duce en Italie, Kais Saied reprend petit à petit toutes les méthodes décisionnelles et coercitives employées en Italie.
La répression progresse contre toute l'opposition alors que les slogans sont au bord du "il Duce à sempre raggione" ou bien "credere,ubbedire, combattere".
Quel va être notre avenir ?
Pour survivre, devrons-nous tous crier "yahia Benito Kaïs" ?
Sam
Tunisiens
a posté le 26-05-2022 à 14:12
Arretez de parler au nom des Tunisiens, vous ne representez que vous memes ... pour les businessmen de la politique et autres affairistes pseudo patriotes et nationalistes de la 25e heure, , tant pis pour vous, KS vous a privé du votre fonds de commerce ... au suivant ...
Jilani
L'illuminé parle au nom des tunisiens
a posté le 26-05-2022 à 13:37
Ce journaliste se prend toujours pour le porte parole de 12 millions de tunisiens. 70 % des tunisiens approuvent les décisions de KS.
Forza
Déclaration intéressante de Tebboun
a posté le 26-05-2022 à 13:33
Il parle lors d'une presse de conférence avec le président italien sur la nécessité d'aider la Tunisie pour sortir de sa crise et pour retourner sur la voie de la démocratie. Je pense que l'Algérie n'est pas contente que Saied se jette totalement dans les bras d'Essissi et que des officiers égyptiens contrôlent la Tunisie.
voir vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=Nu2v-0EfOJc
adel
La solution?
a posté le 26-05-2022 à 13:19
On envoie balader la novelle constitution comme on l'a fait pour toutes les précédentes.
On envoie balader Kais Saied avec. Il a tout un palais et un grand jardin pour la cause.
On cesse de se plaindre et de se chamailler sur des détails alors qu'on ne s'en fiche pas mal de l'essentiel.
Agatacriztiz
En veux tu, en voilà !
a posté le 26-05-2022 à 12:53
Zéro bla bla, zéro tracas, comme dit la pub, il a très bien fait de mettre tout les défaitistes, grincheux, hargneux, emmerdeurs, profiteurs, rentiers de la politique, casse-pieds (pour ne pas dire autre chose) bref, de mettre tout ces parasites aussi inutiles que gênants devant le fait accompli...
AMMAR BEZZOUIR
3thèb Fil 3ai Wallah !
a posté le 26-05-2022 à 12:45
Ya Wlèdi hizzou Hèl Kazi Lirrazi, Fisa3 Fpisa3 !
Abir
Ykech we inech
a posté le 26-05-2022 à 12:44
Regardez un peu son visage ! c'est la terreur lui même ! Ceux qui l'ont élu ,allala lè theptelkom thnia wa lè sa7a Amine !