alexametrics
Dernières news

Harouni : Kaïs Saïed est le garant de la constitution et nous respectons sa décision

Temps de lecture : 1 min
Harouni : Kaïs Saïed est le garant de la constitution et nous respectons sa décision
 
Alors qu’Ennahdha évoquait une motion de censure contre le gouvernement de Youssef Chahed et la désignation d’un candidat issu de la majorité parlementaire, le président de la République, Kaïs Saïed a tranché en assurant qu’il s’agit d’une violation de la constitution. 
 
Abdekarim Harouni, président du conseil de la Choura d’Ennahdha a réagi à l’interprétation du chef de l’Etat, lundi 17 février 2020 sur les ondes de Shems Fm. 
 
« Nous respectons l’interprétation constitutionnelle du président de la République. Nous lui faisons confiance pour qu’il soit le garant de la constitution, puisqu’il est le symbole de l’Etat et celui de l’unité des Tunisiens ».  
 
Abdelkarim Harouni explique toutefois, qu’il existe des interprétations différentes de la constitution, assurant que l’absence de la Cour constitutionnelle a mené à cette situation. Cependant, il relève qu’en l’absence de cette cour, le président de la République devient la référence dans l’interprétation du texte législatif. « Vu que le chef de l’Etat a tranché, nous respectons sa décision », a-t-il annoncé. 
 
Le leader d’Ennahdha a par ailleurs appelé Kaïs Saïed à jouer un rôle plus important afin d’aider à la formation du gouvernement et à faire face à toute tentative d’exclusion. « Il est le président de tous les Tunisiens. Ceux qui évoquent un différend entre le chef de l’Etat et Ennahdha ne veulent pas la stabilité de la Tunisie ».
 
I.L.


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Dahma
| 18-02-2020 07:18
Je suis De loin la politique et j'ai voulu adhérer à Ennahdha. Mais, en suivant les déclarions des cadres d'Ennahdha, je constate, Que l'un est menteur, l'autre est skieur......un jeu de rôle entre vous (cadres d'Ennahdha) pour dire la chose et son contraire, pour faire un Bon ZIG-ZAG et '?a dure depuis 9 ans. Je Ne pense pas que les tunisiens sont aussi crédules que moi pour penser adhérer à votre parti.

EL OUAFI
| 17-02-2020 18:42
Ces anguilles qui se tortillent au gré de magouilles en quête d'une embuscade à tendre pour faire trébucher Mr Fakhfakh des failles pour se faufiler dans les brèches, ces escrocs nous font voir de toutes les couleurs !
Me diriez-vous c'est de notre faute on n'a pas su prendre nos précautions les experts en arnaques et ne reculent devant rien (Manai)

Tunisino
| 17-02-2020 18:22
Contrairement aux autres partis, Nahda est entré en politique pour y rester, d'où cette flexibilité surprenante, pour certains.
1. Le gouvernement Fakhfakh peut passer pour être écarté par la suite. Nahda, Karama, et Qalb ont ensemble 112 sièges, et tout dit que Tahya et Réforme vont s'ajouter.
2. L'éventualité que Qalb prenne la place de Nahda dans le gouvernement de Fakhfakh pour que Nahda se voie écarté est irréaliste, puisque Fakhfakh refuse Qalb.
3. Nahda ne veut pas perdre KS. KS est devenu président grâce à Nahda, qui a vu en lui un candidat inerte, mais il s'est avéré qu'il veut appliquer son propre programme, le peuple veut!
4. Nahda va disparaitre parce qu'il ne fait que de la politique, alors que pour rester il faut aussi faire du socioéconomique.

L'astronaute
| 17-02-2020 17:55
Il est toujours cocasse d'entendre un islamiste tunisien appeler à la mise en place de la cour constitutionnelle , voire à déplorer son absence.
La cour aurait dû être mise en place depuis octobre 2015 et si cela n'est pas advenu, c'est bien à cause du blocage effectué à l'ARP de par ces mêmes islamistes... Mais que ne promettrait-on pas pour gagner le paradis? Fut-il inexistant.

Justinia
| 17-02-2020 17:37
Le oui, mais ,de Harouni au Président Kaïs...
Le mais,non,de Kaïs à Harouni...

Monia
| 17-02-2020 17:28
ça se confirme, mea culpa, mea culpa'?'
ils n'ont jamais autant battu la coulpe (pratique en usage au moyen âge)...

Zut et Flûte
| 17-02-2020 16:45
Ah,ils sont doués lorsqu'il s'agit d'adopter profil bas;
Mais il a oublié d'ajouter:"On espère secrètement que ce gouvernement EF passe afin de "lui faire la peau" dans quelques mois avec l'aide de QT en imposant notre candidat désigné FA au cours du même vote de censure".
Notre cher président KS,garant de la Constitution ne trouverait rien à redire,n'est-ce-pas?
Parce que sinon,toujours en vertu de notre chère Constitution et une fois la Cour Constitutionnelle installée et grâce à une majorité aux 2/3 ,on pourrait même en un deuxième temps révoquer le président de la république,mais ceci ne l'ébruitez pas trop,c'est notre doux et secret espoir....

Le marseillais
| 17-02-2020 16:43
Voilà qu il nous fait la danse du ventre, la spécialité des islamistes tunisiens

Ridha
| 17-02-2020 16:43
Vous pouvez passez Fakfakh et tout de suite censurer et mettre un autre candidat en place . Et comme ça l'article 89 est respecté

DHEJ
| 17-02-2020 16:36
.

A lire aussi

Vérification faite par BN

07/04/2020 23:58
0

et à donner aux usines les moyens d'en fabriquer

07/04/2020 22:06
0

Le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki a indiqué, ce mardi 7 avril 2020, lors de son passage sur

07/04/2020 21:31
3