alexametrics
Dernières news

Chahed : Ceux qui veulent une motion de censure devraient moins regarder Netflix !

Temps de lecture : 1 min
Chahed : Ceux qui veulent une motion de censure devraient moins regarder Netflix !
 
Le chef du gouvernement sortant, Youssef Chahed a réagi, lundi 17 février 2020, aux intentions exprimées par Ennahdha de déposer une motion de censure contre son gouvernement.
 
Youssef Chahed a indiqué aux médias, à l’issue de sa rencontre avec le président du parlement, Rached Ghannouchi que « les parties ayant appelé à de tels scénarios, en l’occurrence un retrait de confiance, devraient moins regarder Netflix »
 
I.L.




Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Alya
| 18-02-2020 13:43
Je suis sûre que la phrase n est pas une bourde de gamin indigne d un homme d etat LA PHRASE EST DESTINEE A UNN OU PLUSIEURS PARTIS DONT LES ENFANTS ONT GRATUITEMEMENT NETFLIX

Maxula
| 17-02-2020 19:06
"Ah le GAMIN est-il devenu un politicien chevronné?"

Sahha ennoum !

Maxula
| 17-02-2020 18:59
"Si dans les quatre mois suivant la première désignation, les membres de l'Assemblée des représentants du peuple n'ont pas accordé la confiance au Gouvernement, le Président de la République peut dissoudre l'Assemblée des représentants du peuple et convoquer de nouvelles élections législatives dans un délai de quarante-cinq jours au plus tôt et de quatre-vingt-dix jours au plus tard."
(Quatrième paragraphe de l'Article 89 de la Constitution de la République de Tunisie)

Selon la Constitution (que le monde entier nous envie, selon les islamistes!), le Président de la République, PEUT ET SELON SON BON VOULOIR(*), dissoudre l'Assemblée et garder dans ses fonctions actuelles, le chef du gouvernement Youssef Chahed !
Et ce, sans possibilité à l'Assemblée de prendre de vitesse le Président en introduisant une motion de censure contre le Chef du gouvernement, puisque en l'absence d'une Cour Constitutionnelle en bonne et due forme, c'est le Président de la République "qui dit le droit". . . puisqu'il est, d'après la même Constitution, le seul garant du respect de celle-ci !
En résumé, si le Gouvernement Fakhfakh est censuré ou barré, Youssef Chahed n'est pas près de quitter ses fonctions, au moins jusqu'à l'orée de l'été prochain. . .
Que les islamistes et les kelbistes se le disent !
Maxula.
(*) La légitimité du Président de la République transcende et dépasse tout. . . d'autant plus que la Cour Constitutionnelle reste pour le moment dans les cartons, et n'est pas près d'en sortir !

BORHAN
| 17-02-2020 17:28
Entre le president Saied et le patriarche Ghannouchi, cette guerre des chefs et de la mainmise sur le pouvoir n'est pas du tout anodine.
Elle était plutôt préparée et prévenue d'avance. Malheureusement, aucun vainqueur et chacun des deux" diables " a ses atouts.
Le président peut abandonner la piste Fakhfekh mais en même temps il peut laisser traîner la crise en gardant Chahed.
D'autres parts, il peut bloquer les lois votées par l'assemblée en refusant de les promulguer.
Nous avons vécu cette expérience avec feu Sebsi.
De son côté, le nabeb Ghannouchi peut accepter Fekhfekh comme nouveau chef du gouvernement mais il lui infligera sans doute une vie dure en l'empêchant de gouverner.
Il finira même par le pousser vers la sortie en imposant une motion de censure.
Par conséquent, en retournant dans tous les sens cette bataille pour le contrôle du pouvoir nous risquons de tourner en rond sauf si par miracle une force majeure vient nous dicter sa loi.
Alors, implorons Dieu pour que....

BORHAN
| 17-02-2020 17:01
Dix-sept semaines après les résultats électoraux, dix-sept semaines d'errements etde palabres stériles sont déjà passées et aucune issue à l'horizon pour espérer sortir d'une crise constitutionnelle inattendue.
Tous les protagonistes, chacun de son côté campe sur ses positions et le blocage s'éternise.
Chacune des parties croit avoir raison en oubliant la constitution.
Entre des interminables enchères, marchandages, menaces,..le processus d'une guerre fratricide entre les deux têtes du pouvoir se renforce en espérant que l'une des deux parties baise les armes.
Mais,apparemment peine perdue puisque le bouc- missaire Falhfekh n'arrive pas à se libérer de ses "tortionnaires " usant d'une fumisterie incompréhensible.
Mais, à mon avis ce cercle vicieux finira par diluer mais en laissant des traces irréparables.
Même si aux termes de cette bataille acharnée,
par Fakhfekh interposé, le président Saied aura gain de cause, la suite de ce karakouz politique sera dure à avaler surtout par un parti comme Ennahdha qui n' a jamais douté de sa force

Zut et Flûte
| 17-02-2020 16:18
C'est bien que les choses soient bien claires,on ne fait pas de motion de censure contre un gouvernement chargé d'expédier les affaires courantes;
Pour la raison simple (bien expliqué par KS) qu'on ne peut retirer sa confiance à une personne pour qui cette confiance n'a jamais été accordée puisqu'il a été désigné par le parlement défunt issu des élections 2014;
En d'autres termes et si ce gouvernement EF ne passe pas,YC est là au minimum pour six mois (dans le cas où KS décide de dissoudre le parlement en vertu de l'article 89) et peut-être même jusqu'en 2024 dans le cas où KS voudrait garder ce même parlement;
Que tout cela permette ainsi aux parlementaristes de savoir comment voter et permettre aussi à EF ,s'il en avait,de faire passer devant l'ARP son gouvernement dépouillé des ministères accordés en un premier temps à Nahdha et remplacés.....
En Politique,"âatak hbèl,kètdou bih"

F454
| 17-02-2020 16:18
Netflix sous entendu Nessma

Abir
| 17-02-2020 16:17
Je vous dis le complexe vous tue quand le bon conseil vient de l'un de vous et surtout de quelqu'un qui est watani et qui veut l'intérêt de ce pays , vous refusez ou vous faites le sourd oreille,exemple: la proposition de Abir Moussi mais quand ça vient d'un ennemi comme le Coronahda , vous irez à quatre pattes même pour votre suicide, vous ne serez jamais à la hauteur de ce pays, chacun de vous se dit: soit moi ,soit ça passe ou ça casse

DHEJ
| 17-02-2020 16:15
Hier il s'agissait du point 64 aujourd'hui un autre coup avorté...

Ah le GAMIN est-il devenu un politicien chevronné?

Matière grise
| 17-02-2020 15:56
Ennahdha peut voter pour Fakhfekh et déposer une mention de censure ultérieurement contre ce dernier et sans aucun effort se débarrasse de Chahed trop facilement sans faire l'intelligent .C'est trop facile!Et on sort clean!

A lire aussi

en particulier ceux qui font face à de situations sociales et financières

08/04/2020 17:06
0

Alors que les autorités tunisiennes veillent au respect strict des mesures de

08/04/2020 16:14
6

L’avion militaire envoyé en Chine pour récupérer du matériel médical sera de retour vendredi 10

08/04/2020 15:05
0