alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 02:22
BN TV
Fadhel Abdelkefi : nous ne verrons peut-être plus d’élection présidentielle
23/09/2022 | 15:43
2 min
Fadhel Abdelkefi : nous ne verrons peut-être plus d’élection présidentielle

Le président d’Afek Tounes, Fadhel Abdelkefi, est revenu, vendredi 23 septembre 2022, sur la position de son parti par rapport à la participation aux législatives prévues en décembre 2022. 

Rappelant que son parti a voté "non" au référendum constitutionnel, il a indiqué que – par cohérence – il ne participerait pas aux prochaines législatives. Cependant, si on venait à organiser une élection présidentielle, Afek Tounes y prendrait part, a-t-il affirmé au micro d’Elyes Gharbi dans l’émission Midi Show sur Mosaïque FM. 

Il a assuré, toutefois, que les prochaines législatives représentaient une opportunité historique pour Afek Tounes pour rafler plusieurs sièges. « Mais nous ne sommes pas dans l’opportunisme », a-t-il poursuivi. 

Afek Tounes a, rappelons-le, annoncé le boycott des législatives appelant à l’organisation d’élection présidentielle anticipée conformément aux dispositions de la nouvelle constitution. Le parti considère que le chef de l’État en exercice a perdu de sa légitimité puisqu’il avait été élu suivant les dispositions de la constitution de 2014 annulée par la promulgation de celle adoptée par référendum le 25 juillet 2022.  

Le politicien a avancé que l’élection présidentielle était plus importante que les législatives de par la nature du régime instauré en vertu de la nouvelle constitution. Il a évoqué, dans ce sens, les prérogatives que le président de la République s’est accordées dans la nouvelle constitution. « Changer de régime ne peut se faire qu’à travers la présidence », a-t-il déclaré notant la nécessité de réviser la constitution de 2022 partiellement, notamment les prérogatives du président de la République. 

Fadhel Abdelkefi a laissé entendre, sur un ton pessimiste, qu’il n’y aurait peut-être plus d’élection présidentielle en Tunisie compte tenu des prérogatives actuelles de Kaïs Saïed et sa tendance à gérer l’État par décrets. 

 

N.J. 

23/09/2022 | 15:43
2 min
Suivez-nous
Commentaires
URMAX
... toujours cet air déprimé et / ou de pleurnicheur ...
a posté le 24-09-2022 à 12:36
... je t'avais pourtant conseiller d'aller voir un psy.
...
"Comment une personne sensée, peut-elle éprouver une quelconque crédibilité envers un type ayant si mauvaise mine ?"
...
Ce serait idiot de sa part.
Ceux qui ont
gouverné...
a posté le 24-09-2022 à 12:23
Ceux qui ont gouverné durant la dernière décennie et ruiné la Tunisie, doivent au moins se taire et se cacher! Mr Kais Saied n'est pas un dictateur comme Bourguiba et Ben Ali. C'est tout simplement un patriote qui est venu au pouvoir pour réformer le pays, le remettre sur les rails et arrêter ses hémorragies...!!!!
Mansour Lahyani
C'est que ce n'est plus la peine, visiblement !
a posté le 24-09-2022 à 12:13
C'est clair - et ça ne demande aucun autre commentaire complémentaire...
BOUSS KHOUK
Kefi trésor !!
a posté le 24-09-2022 à 10:58
tu ne t'es pas rendu compte que tu veux le beurre , son argent et le meulon de la fermière . ya maalim ! descends d'un étage ! trop tard pour jouer sur le mental des tunisiens , touts tes gestes et façon de parler sont analysés , STOP au cinéma ; Du temps que tu étais au gouvernement ( TU NE DISAIS RIEN ) et maintenant tu te réveilles ? ALLEZ GARDES LA PECHE . sahha likoum !!
R.T.
Ou est la raison chez ces gens là ?
a posté le 24-09-2022 à 09:33
Il est grand temps que la raison et la sagesse reviennent chez ces politiciens afin de bien agir sur des bonnes voies avec l'objectif " l'intérêt général de tous les tunisiens " Rabbi yéhdi.
Tunisie libre
...tu n'as aucune chance...
a posté le 24-09-2022 à 09:24
Les escros de l'ancien régime dictatorial et ceux de 2011 n'ont aucune chance de revenir à la politique, plus jamais !!
Le peuple vous a vomi bande de traîtres ,de voleurs et de bons à rien...
Va chercher du boulot et arrête de nous pomper l'air...
Vous n'avez toujours pas compris que c'est définitivement terminé pour vous.
Incroyable,ils s'accrochent comme de la super glue ces rats.
Jean Neymar
Ce serait .....
a posté le 24-09-2022 à 09:08
Ce serait dans la logique des choses.....
Mèwlènè el Emir KS ihéb yohkom wahdou a réussi à passer sans encombres le cap du 25 Juillet 2021....
Depuis,hkom wahdou effectivement,le temps de faire sa Constitution et son Code électoral.....
Le 17 Décembre prochain,161 députés répondant à des critères bien définis siégeront après élections à l'ARP,secondés par une autre chambre,celle des régions...
Que restera-t-il alors à Méwlènè el Emir pour conforter de façon légitime son mode de pouvoir actuel?
La confirmation en 2024 avec un second mandat accordé par le peuple?
NENNI,NENNI puisque comme je viens de le rappeler,l'on n'est plus en République depuis un certain 25 Juillet 2021,pour pouvoir parler d'élections de président de la république;
Mais alors compère,que restera-t-il?
Très simple,Commère,faire voter le 25 Juillet 2023 par ces deux chambres toutes acquises à sa cause le retour du Monarque et de la Monarchie,avec Mèwlènè el Emir KS nouveau Régent de la Régence de Tunis....
En quelque sorte un Remake du 25 Juillet 1957 mais dans le sens inverse....
Le soir même,défileront ses soutiens à l'ex-avenue Habib Bourguiba,ex-ex avenue Jules Ferry,renommée depuis Chèrée Mèwlènè el Emir KS scander:
Yahia KS,yahia Mèwlènè el Emir!!
Et Vogue la Galère pour Fadhel oueld el cheikh, Rached chouhira el Cheikh,Abir Barbou et Cie qui n'auront que les yeux pour pleurer......
Quant au bon peuple,habitué à la Résilience,il aura donné après tout sa chance à Habib Bourguiba durant 30 ans,23 ans à ZABA,10 ans à Ennahdha qui avait su concocter un système politique où son passage de 90 à 69 puis à 53 sièges sur 217 ne l'empêchait pas de garder quand même le pouvoir,eh bien le bon peuple donc,pourra bien accorder un chèque en blanc à son Emir KS,tout beau tout nouveau,désabusé par ce qu'il a pu voir jusqu'ici......
Judili58
OUI AFEK EST UN PARTI COHERENT
a posté le 23-09-2022 à 22:04
Il a appelé à voter NON à la nouvelle constitution et maintenant il met en pratique son opposition à cette constitution. En attendant de pouvoir la changer par le seul moyen possible : ACCEDER A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.
V
élections et constitutions
a posté le 23-09-2022 à 19:37
Vous cherchez les élections présidentielles, et "conformément aux dispositions de la nouvelle constitution " aussi ? Vous avez des chances ? La seul constitution reste celle de 2014, conformément aux dispositions de l'article 80. Il n'est pas libre de décider n'importe quoi, le décret 117 est invalide, et il a été explicitement invalidé par l'assemblé des représentants du peuple (L'ARP) institution numéro 1 et élément fondamental dans chaque république. La présidence n'est qu'une présidence, mais l'assemblé c'est le c'?ur de la république ( le peuple qui gouverne ).

Autre remarque technique: l'article 80 est considéré non applicable due à l'absence d'un acteur principal, ce qui rend la violation inévitable, Il faut continuer la construction avant de l'appliquer.

Je suppose que Saied n'est pas seul, il existe alliance composée principalement de l'ancien régime avec des partis du panarabisme et du gauche radicale, et avec des corrompus (et l'opposition du pdl à saied serait du théâtre) . La loi électorale est conçu pour permettre à des personnes présélectionnés d'accéder au parlement, c'est la raison qui laisse inexplicables certaines règles dans cette loi. Non il ne sera pas un parlement fantoche, car le chef du gouvernement et les projets leurs appartiennent, il sera un parlement sans opposition, et ils ne vont pas permettre l'opposition depuis l'extérieur. Concernant la constitution il vont la changer quand il sera convenable. Apparemment ils ont l'objectif de pousser "l'opposition" à l'auto élimination, et de produire une fausse légitimité pour éviter les critiques de l'étranger.

Son projet de constitution a eu seulement le score de 3/10 (ou 6/20), dans un referendum boycotté et contesté par plusieurs parties de la société. Une constitution qui passe par la force ne peut assurer ni stabilité ni développement. La constitution est la base de toutes les lois, c'est le dernier niveau qui prévient le chaos, si tout va mal il y aura toujours ces règles qui s'imposent et qui sont acceptées par tout le monde. Un outil qui élimine la nécessité d'un recours aux dialogues assistés par l'ONU et à d'autres formes d'arbitrage international, et prévient aussi les conflits et guerres civils. Le but principal n'est pas de réussir à passer la constitution par vote, mais de chercher le consensus afin qu'elle puisse être approuvée par une majorité importante du peuple, deux tiers (66%) par exemple, mais jamais moins de 50% ! Le but d'un referendum (a propos d'une constitution) et pour valider un résultat presque connu. Les discussions et les corrections peuvent prendre du temps, 1 an, 2 ans, 3 ans au maximum, et s'il n'y a pas de consensus on passe au referendum.

Réponse
Réponse
a posté le à 09:48
"Autre remarque technique: l'article 80 est considéré non applicable due à l'absence d'un acteur principal, ce qui rend la violation inévitable, Il faut continuer la construction avant de l'appliquer."

Vous parlez de l'absence de la Cour Constitutionnelle,même pas la peine d'aller plus loin,vous avez tout dit.
cesarios
une transition démocratique exige...............
a posté le 23-09-2022 à 19:04
Il n'a pas changé le régime politique pour vous laisser la place à vous ou à autrui, M. fadhel, il vous vaut se patienter, peut être ça viendra un jour, en TUNISIE être président, ça nécessite un travail de longue haleine, un armada de politiques désire de l'être par tous les moyens légaux et illégaux, notre transition démocratique et la passation de pouvoir exige de plusieurs années pour s'installer dans les règles de l'art de la légalité des chances, , de la compétence ,de l'intégrité , et surtout de la transparence et d'une farouche volonté de servir la nation et son peuple et non pas de se servir et de servir ses proches et ses partisans et c'est notre histoire depuis une belle lurette qui la confirmait
Lamjed
Le sauveur
a posté le 23-09-2022 à 16:55
Fadhel Abdelkafi, le sauveur, juste un peu de patience, le temps de l'explosion sociale après l'application des directives du FMI qui restent toutefois nécessaires.
@Fadhel
SI PAR LA MêME OCCASION, ON EST SûR DE NE PLUS VOIR
a posté le 23-09-2022 à 16:53
vos têtes, BANCO !!!!!!!!!

veritas
Tant mieux Mr keffi
a posté le 23-09-2022 à 16:49
Plus besoin des élections trafiquées falsifiées ..des élections de façade pour faire croire que tout se fait dans les règles de l'art et en vérité tout est préparé d'avance par certains ambassades en Tunisie qui sponsorisent leur mercenaires et les places comme ça les arrange.
FIEH
M. Fadhel Abdelkefi pourquoi des élections présidentielles?
a posté le 23-09-2022 à 16:43
On a dejà ein Mollah Rabbi Itaouel fi 3omrou Wa Rathia Allah 3anhou.
Il s'occupe déjà de tout ce que le peuple attend, à savoir la prospérité dans tous les domaines, la paix sociale et bien sûr l'établissement et la consolidation de la moderne Jamahyria d´ Eloumma El Islamia Al3athima par El3asskar El3athim.

Sada9a Allah Al3athim !