alexametrics
samedi 27 février 2021
Heure de Tunis : 19:29
Dernières news
Un mois de colère pour les jeunes médecins !
15/01/2021 | 13:11
3 min
Un mois de colère pour les jeunes médecins !

 

"Face à la situation catastrophique du secteur de la santé et la léthargie des autorités compétentes", l'Organisation tunisienne des jeunes médecins (OTJM) a appelé, dans un communiqué daté du jeudi 14 janvier 2021 et signé par son président Jed Henchiri, ses bases (étudiants, internes et résidents) à se tenir prêts pour observer un mois de colère. Un ensemble d’actions de protestation seront également organisées dont les dispositions seront indiquées ultérieurement, et qui ne s’arrêteront que suite la signature d’un accord où l’Etat s’engage à réaliser leurs revendications.

L'organisation a aussi mis en garde le ministère de la Santé contre toute manipulation du parcours de formation des résidents en médecine pour les exploiter dans les services Covid-19, en ignorant l'impact que cela entraînera sur leur spécialisation. Elle estime que la meilleure solution est de recourir aux services des anciens internes pour renforcer le corps médical.

 

 

Côtés revendications, l’OTJM réclame de donner le nom de Badreddine Aloui à un hôpital. Le jeune médecin résident en chirurgie âgé de 26 ans a succombé décembre dernier après une chute de plus de dix mètres causant de graves fractures et blessures.

Elle réclame aussi l’indemnisation de sa famille en respectant son acceptation ou son refus et les spécificités familiales, via un accord écrit avec des dates de mise en application.

L’organisation demande aussi l’engagement de l’Etat à assurer la vie, via un accord écrit avec date de mise en application, des internes et résidents en médecine. Elle veut aussi la publication d’un arrêté gouvernemental créant une instance nationale pour la réforme de la santé publique en précisant sa composition, ses pouvoirs, son programme ainsi que ses ressources matérielles et logistiques, toujours via un accord écrit avec la date limite de mise en œuvre. Elle exige aussi la mise en place d’un plan clair pour la sécurisation des établissements de santé, pour les prémunir contre les attaques perpétrées contre les agents et le matériel, en soulignant la nécessité d’engager des poursuites contre les agresseurs.

 

 

L’OTJM a fait porter la responsabilité de la gravité de la situation épidémiologique actuelle aux autorités de tutelle et, à leur tête, le ministère de la Santé et la présidence du gouvernement.

Et de soutenir qu’elle a présenté plusieurs solutions qui n’ont pas été prises en considération et souligné à maintes reprises que l’élément humain est l'arme la plus importante dans la lutte contre l'épidémie, mais la réponse du ministère de la Santé était de ne pas payer des dizaines de jeunes médecins qui ont travaillé dans les premières lignes contre l'épidémie depuis son apparition, pour ensuite s’en séparer.

 

I.N

15/01/2021 | 13:11
3 min
Suivez-nous
Commentaires
DHEJ
Est-ce un conseil
a posté le 15-01-2021 à 14:22
Faites 2 mois de grève en copiant sur les minxxxles juges...