alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 14:38
A la Une
Tunisie : le vassal du dictateur sort ses griffes
15/04/2022 | 11:03 , mis à jour à 13:10
7 min
Tunisie : le vassal du dictateur sort ses griffes

 

Il a juré de respecter les prérogatives de sa fonction et il a parjuré. Il a juré de respecter la constitution et il s’est assis dessus. Il a déclaré à maintes reprises qu’il respecte et qu’il allait respecter les droits de l’Homme et la liberté d’expression et il n’a pas tenu parole.

Kaïs Saïed s’est accaparé les pleins pouvoirs le 25 juillet dernier et a transformé la démocratie tunisienne balbutiante en véritable dictature. Il a commencé par geler l’assemblée, avant de la dissoudre le 30 mars. Il a limogé l’ancien chef du gouvernement pour le remplacer bien plus tard par un béni-oui-oui. Il a limogé plusieurs gouverneurs et directeurs généraux sans indiquer les raisons.  L’armée est à ses ordres et les forces de l’ordre sont sous sa botte. Mais c’est insuffisant pour le prince qui a besoin de tous les pouvoirs, vraiment tous.

Qui lui résiste encore ? Les magistrats ! Après les avoir critiqués matin midi et soir pendant des semaines, il a fini par dissoudre leur Conseil supérieur de la magistrature le 6 février, après avoir ordonné à la police d’encercler leur siège et d’y interdire l’accès à ses membres élus. Vraisemblablement, et tel qu’on voit la suite des événements, les magistrats tiennent désormais le rang. Il est même arrivé que la ministre de la Justice convoque les représentants du parquet (une première depuis l’indépendance en 1956, sans que cela n’émeuve personne).  

Qui résiste encore à la dictature ? Qui n’a pas encore compris le message ? Le 7 février, Business News a publié une chronique intitulée : « Gouvernement, parlement, justice, c’est fait ; restent les syndicats et les médias ».

Les syndicats sont durs à cuire, Kaïs Saïed préfère attaquer les médias en premier. Le 14 février, la vice-présidente du syndicat des journalistes, Amira Mohamed, fait savoir que d’anciennes affaires contre des journalistes avaient été déterrées, récemment, sans donner plus de détails. Amira Mohamed a exprimé des inquiétudes quant au timing, affirmant qu’elle espère que ces affaires n’aient pas été exhumées pour pousser les journalistes dans le brasier de la guerre politique ou en guise de vengeance pour avoir dérangé le pouvoir en place. 

Le message n’est pas entendu par tout le monde. Si certains journalistes et certains médias, à leur tête la Télévision nationale, se sont aplatis devant le nouveau Prince, d’autres veillent encore jalousement sur leur indépendance. C’est le cas de Khalifa Guesmi, correspondant à Kasserine de Mosaïque FM, radio la plus écoutée du pays, « coupable » d’avoir publié un scoop sur une opération anti-terroriste. Il est arrêté illico presto et on lui demande ses sources. Il refuse, il est emprisonné pour huit jours. Il ne sera pas le seul à être poursuivi en justice, ses vis-à-vis à la rédaction de Mosaïque le sont également. De quoi intimider toute la radio, avec ses animateurs et ses journalistes. Sauf que l’intimidation ne marche pas, on continue encore à résister chez Mosaïque.

 

Le régime change alors de stratégie et utilise les réseaux sociaux pour injurier les opposants politiques et les médias. Plusieurs comptes sur Facebook et Youtube sont utilisés pour attaquer ceux qui résistent avec du contenu ordurier.

Une journaliste enquête sur l’affaire, elle s’appelle Chahrazed Akacha et elle est directrice de Scoop Info. Son style dérange, car il est aux limites de la déontologie et des règles de la profession. La quadragénaire utilise souvent l’injure et la menace dans ses publications. Elle se limite rarement aux faits, il faut qu’elle rajoute des couches de noms d’oiseaux.

A propos des comptes Facebook et Youtube, elle attaque frontalement le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine et elle l’accuse d’être derrière. Accusation non accompagnée de preuves. Comme par miracle, plusieurs de ces comptes sont fermés tout de suite, après que Mme Akacha ait révélé l’affaire.

Une plainte est déposée et la journaliste est convoquée pour être interrogée. Sauf que voilà, la loi a beau la protéger avec son statut de journaliste, le parquet préfère la convoquer devant la brigade criminelle. D’après le décret-loi 115, les journalistes ne peuvent être interrogés sur leurs sources que par un juge et dans un cadre bien précis défini par le même décret-loi. En tout état de cause, ils ne peuvent pas être traduits devant une brigade criminelle et doivent passer directement devant une cour de justice dans les cas de délits de presse.

Chahrazed Akacha a été interrogée sur ses sources le 3 mars, puis le 7 avril. On tente de lui voler son téléphone portable et on contacte des membres de sa famille. Le 12 avril, elle est déférée devant la chambre correctionnelle pour propagation de fausses informations, attentat contre l’ordre public, atteinte à la sûreté nationale, et atteinte à la « dignité » du ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine. La chambre décide de reporter l’affaire et de libérer la journaliste.

Le ministre n’est pas calmé pour autant. Sans même attendre le verdict de la chambre correctionnelle, il lui aurait envoyé des policiers pour l’intimider. Elle dénonce cela dans un post Facebook le 11 avril et affirme avoir été agressée et menacée de viol.

C’est suffisant pour déclencher une autre affaire. En un temps record, le parquet et la brigade spécialisée réagissent. Jeudi 14 avril, elle est interrogée et emprisonnée dans la foulée.

C’est le pompon, les victimes dorment en prison et les accusés sont tranquilles. Certains n’excluent pas que Chahrazed Akacha ait menti dans ses accusations contre le ministre, mais cela ne justifie pas pour autant son emprisonnement. Il y a des lois dans ce pays et ces lois sont bafouées. Le parquet a-t-il eu le temps de vérifier les propos de l’accusatrice, d’investiguer à charge et à décharge, de convoquer l’accusé ou les accusés ? Difficile de croire qu’on ait fait tout cela en l’espace de trois jours.

 

Ça n’a rien d’une première, il y a un précédent encore plus odieux, celui de Mehdi Ben Gharbia. Cet ancien ministre a accusé nommément des administrateurs de pages Facebook réputées proches du président de la République de le racketter. Ils lui ont demandé quelque cinquante mille dinars pour qu’ils cessent de le harceler sur les réseaux sociaux. M. Ben Gharbia a accompagné ses propos par un enregistrement sonore étayant ses dires. Les administrateurs en question sont toujours libres comme l’air, alors que lui dort en prison depuis le mois d’octobre dans une affaire montée de toutes pièces.

L’arrestation Chahrazed Akacha démontre que la dictature est en train de s’énerver. Et c’est quand on s’énerve qu’on commence à faire n’importe quoi. La journaliste n’est pas une sainte, loin s’en faut. Elle n’est pas au-dessus de la loi, c’est clair, mais elle n’est pas au-dessous de la loi, non plus.

Ses accusations contre le ministre sont graves et la justice se devait de leur accorder un minimum de sérieux. Ceci n’a pas été fait.

Le ministre, dans la droite ligne de son président, utilise l’appareil de l’État pour attaquer ses adversaires. Il ne supporte aucune accusation, aucune critique et il le fait savoir.

Par sa réaction sanguine, Taoufik Charfeddine est en train de fabriquer une héroïne de toutes pièces.

Son président est passé par là et a réussi à héroïser, il y a quelques mois, les pires ennemis des Tunisiens, à savoir Moncef Marzouki et Noureddine Bhiri.

La suite est connue et a été expérimentée à maintes reprises à travers les siècles. Mais ni Kaïs Saïed, ni son vassal ministre de l’Intérieur, ne semblent connaitre l’Histoire. Ils n’en ont tiré aucune leçon, en tout cas. Pourtant, l’un est enseignant de droit et l’autre est avocat.

Aveuglés par le pouvoir, assourdis par la puissance que leur procure leur poste, ils cumulent les erreurs. Ils n’écoutent même pas les avertissements américains et européens qui les ont invités au respect des droits de l’Homme.

Taoufik Charfeddine fait comme si de rien n’était et continue à agir comme un Bruce tout puissant avec un appareil sécuritaire à sa botte et un appareil judiciaire à sa solde. S’il pense que l’arrestation de Chahrazed Akacha va intimider les journalistes, il se trompe, il ne fait que se mettre le doigt dans l’œil et salir davantage l’image de la Tunisie à l’international.

La nouvelle héroïne a déjà provoqué une salve d’indignations nationales et, sans aucun doute, internationales dans quelques heures.

L’Histoire retiendra Taoufik Charfeddine comme étant l’un des ministres de l’Intérieur les plus répressifs de la Tunisie.

 

Après la vague d'indignation suscitée par l'arrestation de Chahrazed Akacha, la journaliste a été libérée, vendredi 15 avril, au lendemain du mandat de dépôt émis à son encontre.

 

Raouf Ben Hédi

15/04/2022 | 11:03 , mis à jour à 13:10
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Hedi Hakimi
Commentaire
a posté le 16-04-2022 à 17:39
Oui, il a bien fait de nettoyer les islamistes de la scène politique.
Il n'a pas agi seul, il l'avait fait avec le consentement de toute la population.
Vous êtes les seuls dictateurs et vous voulez quoi a la fin
Mansour Lahyani
Réponse/Précision à Hédi Hakimi...
a posté le à 15:25
Vous prenez les choses à l'envers... Si ça se trouve, il a (forcément) bien fait de nettoyer la scène politique de ces islamistes ! Attention à ne pas inverser...
k.Hamida 7806
Moi j'aurais lu
a posté le 16-04-2022 à 15:30
le vassal des khwenjia est là.
il persiste et signe courageusement.
Le grand raouf bel hedi, l'homme qui n'a pas froid aux yeux et qui continue à défier le dictateur avec toute l'assurance du monde, le seul journaliste courageux , honnête et crédible, personne ne viendrait l'accuser de rouler pour nos frères de nahdha tellement il est loin de tous soupçons,
ses articles tellement variés ne laissent pas l'ombre d'un doute, il n'est pas payé par nahdha.
PS: Brabbi l'article paru sur les 20 kg de sucre, écrit par notre rbh national, pourquoi a-t-il été retiré au bout de 5 minutes?
Chikhaoui
Le ridicule ne tue pas
a posté le 16-04-2022 à 13:05
Titre aussi ridicule que loufoque par lequel ce site qui a depuis longtemps du mal à se positionner et parie sur l'aplaventrisme vis vis de Najibullah ou Gagoucci pour gagnera quelque strapontin
Ancien '?lu de la république française
Mr avec l'argent en Tunisie elhag devient battil je sais de quoi je parle Mrs les journalistes de businessnews si vous me dites n'on je vous prouve le contraire
a posté le 16-04-2022 à 04:56
y'a Raouf ben hédi, la dictature sur votre site , elle est clair et visible , je suis content que mes commentaires sont censurés , j'avais des témoins été chez moi, après elfetère, j'ai fait plein des commentaires en répondant à votre article, mes commentaires sont tombés dans les caniveaux de Businessnews, déjà il faut nettoyer votre site des islamistes qui ont toujours que la haine envers les autres ah j'ai oublié peut-être vous avez trouvé des personnes qui vous rassemblent exactement vos frères jumeaux, Mr je suis poli, je ne tutoie jamais mes adversaires et mes ennemis -es pour en finir si le ministre de l'intérieur est un dictateur, vous n'oserez jamais à l'ouvrir, dans le temps à ben ALI vous étiez où CERTAINEMENT dans le caniveau ( vous savez je pense vous ne connaissez pas un proverbe tunisien qui dit, un arabe tu lui donne un doigt, il t'arraches le bras) je sais celui qui dira la vérité et défend le peuple tunisien, il ne sera jamais le bien venu, vous pouvez critiquer Kaïs Saïed et les autres ministres pour moi c'est une preuve de démocratie, Mr le journaliste pouvez-vous dire au peuple tunisien tout les gouvernements précédents, ils ont fait quoi pour le peuple tunisien, vous ignorez beaucoup des choses vous ne connaissez absolument rien, de 2011 jusqu'à 2014 ENNAHDHA a mis 3 ans soi -disant pour faire une nouvelle merde à leurs convenances, mes chers compatriotes non ENNAHDHA pendant 3 ans place ses mercenaires partout et non pour la constitution, pour commencer , ils ont mis 82 juges à l'écart et ils ont triplés les salaires dans certains domaines pour racheter les personnes qui portent l'uniforme de la république Tunisienne, Mr le journaliste je connais des choses plus que vous , Mr le journaliste quand vous trouvez quelqu'un n'est pas diplômé à une grande responsabilité qui commande des personnes qui ont une licence en droit où autre , la personne est un capable de rédiger un rapport dans son domaine, je rajoute si la situation économique est catastrophique en Tunisie qui sont les responsables
REMARQUE, si vous voulez donner une bonne image à Businessnews, il faut demander à MOHAMED BOUZIDI de faire un stage chez lui pour apprendre l'honnêteté et ERROUJOULA et ELWATTANIA, vous pouvez continuer à censurer mes commentaires je suis très content pour votre injuste, il me semble votre grand patron vit à Paris sans commentaire, commencez déjà à balayer devant votre porte et nettoyer vos site de NAZIZMES
MFH
Le danger est imminent.
a posté le 16-04-2022 à 00:10
Toute l'aversion contre le Ministre est contenue dans cet article. Le signataire de ces lignes ne peut être qu'un islamiste confirmé.
La justice que nos avons, a besoin d'un nettoyage complet pour la purifier.
Nous sommes en faillite et trop pauvre pour supporter toutes les contradictions.
Saïed est de bonne foi, il faut le soutenir. Les autres, à part A.Moussi, oeuvrent chacun pour ses intérêts propres.
EL OUAFI
Vous êtes dans l'objectivité absolue.
a posté le à 12:06
Vous êtes dans l'objectivité absolue cher Monsieur.
Je vous en félicite ,d'ailleurs je suis du même avis, tant qu'on n'a pas mis hors-jeu cette nomenclature de soutien indéfectible à la secte de ces obscurantistes, qui ont réussi à infiltrer les ministères régaliens de l'état.
Cette justice docile envers ces pseudos- musulmans pieux qui se sont accaparés des appareils de l'état, avec arrogance et mépris d'un minimum de respect.

MH
Ces juristes qui nous gouvernent
a posté le 16-04-2022 à 00:07
Professeur de droit et avocats disaient l'autre ! De Bourguiba à nos jours, nous n'avons eu que des littéraires incompétents, à l'exception du Dr Marzouki, medecin de proféssion, qui était de loin le meilleur dirigent que la Tunisie ait eu. '? méditer.
Mansour Lahyani
Réponse à MH : médite, médite... Il n'en restera rien !
a posté le à 15:36
"Dr Marzouki, medecin de proféssion, qui était de loin le meilleur dirigent que la Tunisie ait eu. '?" Et c'est pour dire ces inepties que tu médites ? Tu ferais bien mieux de laisser tomber la méditation intensive, tu as déjà bien assez mal à la tête ! Tes neurones n'en peuvent visiblement plus !!!
Houcine
Chacun ses soutiens.
a posté le 15-04-2022 à 22:32
Nous les retrouvons, les applaudisseurs.
Cette charge contre le Président est encensée par les troupes islamistes dont les posts se réduisent en général ou à insulter, gémir ou adorer.
Si tout cela avait, au moins, les qualités de la controverse avec des échanges d'arguments soutenus, on y prendrait du plaisir ;hélas ! Cela en reste au niveau du caniveau, du racontars quand on n'a pas droit qu'à des propos désarticulés dont le sens doit être deviné.
On atteint parfois au sublime quand on lit des adresses comminatoires à retourner à l'école. On se demanderait à qui l'écrivant songe.
Voilà un échantillon des troupes de l'islam démocratique.
Remercions, une fois n'est pas coutume j'y sacrifie, l'homme qui prit la décision de nous en débarrasser.
Au moins politiquement.
Il peut compter sur notre vigilance afin qu'il persévère dans cette détermination.
Tous les démocrates, d' ici et d'ailleurs, qui nous servent un salmigondi inassimilable seront bien avertis que ni l'homme du 25/7, ni nous autres, sommes disponibles pour assister à leurs enseignements.
Désormais, nous avons assez appris de l'expérience subie, et comme nous ne sommes pas de la race des animaux de laboratoire, nous déclarons la séquence forclose et désertons les lieux clos où enfermés nous fûmes livrés à votre volonté.
EL OUAFI
Serviteur de son pays.
a posté le 15-04-2022 à 20:46
Nullement un vassal, un serviteur de la république tunisienne, oui des hommes qui ont la conscience et l'amour de leur patrie, des hommes assujettis aux services de l'état tunisien, ils s'efforcent de désinfecter le pays de ces parasites, des barons de la malfaisance et l'arnaque.
Traiter les de vassaux, oui commenter à vos grès, la vérité
'?clatera le moment venu, la justice de l'homme n'ait jamais équitable, Allah le tout-puissant nous préserve de ces diaboliques serviteurs du déni et de l'irrationnel.
Dan
Dernière Nouvelle
a posté le 15-04-2022 à 18:44
Tunisie numérique
La dernière tuile sur la tête de Ghannouchi & Co : l'UE bénit le plan de Saïed
SELMA
TOUS COMPLICES...!
a posté le 15-04-2022 à 17:51
Les amis, n'allons pas plus vite que la musique.
Tous ceux qui on été élus aux dernières élections législatives, tous ceux qui ont pris les manettes de l'état, le président de la République, tout ce beau monde est responsable, complice, impliqué,... de près ou de loin de la situation catastrophique du pays.
Certains cherchent à se dédouaner et fuient lâchement leurs responsabilités.
Le président a attendu, en étant spectateur passif, durant plus de deux ans.
Le peuple à été trahi et chacun de ce beau monde doit rendre les comptes, soit par l'urne, soit par la justice.
Faire de la politique c'est prendre des risques personnelles et dans ce cas il faut assumer.
Point barre.
Fares
@Salma
a posté le à 19:13
"Lâchement" est le mot clé. Depuis 2010, chacun jette la responsabilité sur ces prédécesseurs tout en essayant de gagner du temps pour accomplir son agenda secret qui n'a rien à voir avec les intérêts du pays.

Les hommes forts d'hier Ghannouchi et Karoui et ceux d'aujourd'hui Cherfeddine et Saïed refusent d'assumer.
zozo Zohra
SELMA
a posté le à 18:50
Ca veut dire que vous n'aviez rien compris de régime parlementaire d'avant. Le Président n'avait pas de prérogatives. Il était un soldat en carton. Ne pouvait rien faire, il n'avait pas le pouvoir. Le pouvoir était au Parlement. Compris j'espère. Merci
retraité
la presse conciliante avec le pouvoir en place pendant dix ans
a posté le 15-04-2022 à 17:19
liberté d'expression oui mais propager des rumeurs et des fausses informations des analyses subjectives non pendant 10 ans la presse et les médias sont conciliants avec la troïka et les gouvernants qui ont suivi pendant 10 ans et maintenant le président est un dictateur si les électeurs ne sont pas satisfaits de son rendement il ne sera pas élu jusqu' à maintenant il racole en tête dans les sondages d'opinion malgré le déchaînement des partis politiques et la presse contre lui il a raison de geler et dissoudre l'ARP qui a un rendement nul et qui donne une image décevante ou la violence verbale et physique entre les députés est monnaie courante .
Tanit
Tout à fait vrai
a posté le à 19:33
S'il y'avait dictature personne ne pourrait le critiquer.
Samy
Logique
a posté le 15-04-2022 à 17:19
Et pourquoi faire couler autant d'ancre !!!! Le peuple veut le jugement de tout les traîtres : khwanjias et ses pare-chocs, ses acolytes etc ect, et qu'on en parle plus de dictature ou de démocratie et bla bla bla
Fares
Vous avez oublié
a posté le à 17:30
Le traître Kais Saïed.
Samy
BN
a posté le 15-04-2022 à 17:13
Pourquoi faire couler autant d'ancre !!!! on devrait comdanner tout les traîtres :khwanjias et leurs acolytes à mort et qu'on en parle plus
Mozart
A Taoufik Charfeddine, il faut juste lui rappeler son serment d'avocat
a posté le 15-04-2022 à 15:24
Il est difficile de concilier la profession d'avocat et celle de ministre de l'Intérieur.
Taoufik Charfeddine ministre doit obéissance au chef de l'Etat.
Mais le même, avocat de son état, doit aussi obéir à son serment "Je jure par Dieu tout puissant, de remplir les actes de la profession d'avocat en toute probité et en tout honneur, de garder le secret professionnel, de respecter les lois et de ne jamais manquer de respect et aux tribunaux et aux autorités publiques."
Respecter les lois en fait partie.
Sa fonction de ministre l'en égare...
DHEJ
Mais il respecte les lois...
a posté le à 16:47
Et il en fait usage.


Diffamer est un acte punissable par la loi même si les propos sont vrais.


Abir
@Mc Manaman
a posté le 15-04-2022 à 14:58
Bravo à vous aussi ! bien répliqué !
Fares
Danger imminent
a posté le 15-04-2022 à 14:52
Toutes les ressources sont mobilisées pour ne pas froisser la susceptibilité du locataire de Carthage alors que le pays coule économiquement.

Tistahlou ya touansa. Le pain sera un produit de luxe cet été et la famine vous guette, continuez à faire les cons.
BRAVO
@BusinessNews fait l´exeption et BRAVO!
a posté le 15-04-2022 à 14:35
Il existe une presse achetée, corrompue et soudoyée, le soi-disant mainstream médiatique.
Ce mainstream ne fonctionne plus depuis longtemps comme quatrième pouvoir, mais comme diffuseur de récits des putschistes..
AN
Tout est fait à domicile (Home Office)
a posté le 15-04-2022 à 14:30
Pour la propagande du coup d'état contre la constitution et la démocratie, les trolls se rendent sur le BusinessNews (veuillez lire ci-dessous).

Tbarkallah 3lihoum !
Abir
On veux bien voir ces altitudes avec les criminels kwanjias
a posté le 15-04-2022 à 14:24
On aime bien voir tout cette force contre les kwanjias criminels et les terroristes pour au moins équilibrer et montrer la bonne volonté de leurs réactions et dire: voilà ils sont justes
VRAI
MERCI M. Raouf Ben Hédi !
a posté le 15-04-2022 à 14:22
C'est un excellent article, je recommande fortement de le lire jusqu'au bout. Un grand merci pour cela et à Raouf Ben Hédi, qui écrit de très bons articles.
cavalero
je persiste à vous dire que vous etes des journalistes impartiaux
a posté le 15-04-2022 à 14:16
je persiste à vous dire que vous etes des journalistes qui veulent etre des hors la loi si vous voulez toujours insulter les gens vous manquez de politesse et de tact
Mozart
Le "vassal" et le "dictateur" s'en fichent !
a posté le 15-04-2022 à 14:13
Vassal, dictateur, les termes employés sont une exagération. Et, comme on dit, tout ce qui est excessif est insignifiant? Pas tout à fait, ici ça signifie surtout que l'auteur de l'article hausse le ton à dessein, il croit sans doute que ça a de l'effet sur ceux qu'il vise.
Je ne pense pas que ce soit le cas.
rz
cafouillage
a posté le 15-04-2022 à 14:11
Les commentaires divergent mais le Président a au moins le merite d'arrêter la gestion catastrophique du pays par les khouanjia et c'est pas rien. Le reste il faut patienter et attendre encore un peu, le monde est en ébullition et sans être pessimiste, impossible de prévoir ce qui nous attend demain.
veritas
dictature
a posté le 15-04-2022 à 14:01
Très bon article qui dénonce la dérive autoritaire de KS
veritas
Usurpation de pseudo
a posté le à 14:56
Ce commentaire ne m'appartiens pas '?'c'est les usurpateurs les spécialistes des infiltrations qui sont derrière ça avec pantin nazi qui prétend habiter en Allemagne
Un lecteur
Un article de caniveau
a posté le 15-04-2022 à 13:57
On peut ne pas être d'accord avec le président et c'est votre droit bien sûr mais de la à traiter le ministre de l'intérieur de vassal du dictateur, cela frise l'indécence et l'injure qui n'est pas à la hauteur de votre journal !
R.T.
Qui Sidi qui jouadou .
a posté le 15-04-2022 à 13:40
Depuis Oct 2011 la Tunisie n'est dirigées que par tous ceux qui n'ont aucun sens de diriger les affaires de l'Etat et en plus sans experience !!!!!!! Gérer un pays c'est un ensenble complet de savoir comment faire.
takilas
La dictature imposée par nahdha est imbattable
a posté le 15-04-2022 à 13:38
Les pauvres ils veulent parler de dictature ces mafieux et escrocs nahdha, et dire qu'on leur disait qu'ils sont des dictateurs ils senervaient et fermaient les réseaux sociaux.
Il ont tout dévoré durant onze a's laisa't toutes caisses de l'état tunisien vides.
Et ils osent parler maintenant comme si rien n'était.
C'est des mafieux ayant appris le mafiosisme lors de leur sinécure à Londres entre 2006 et 2011 pour être envoyés suite à un soi-disant printemps arabe pour venir se rabattre sur la Tunisie et surtout sa capitale comme des vautours et des rapaces.
Houcine
Partial.
a posté le 15-04-2022 à 13:27
Je ne vous dis qu'un mot, cher monsieur, on aimerait que vous commenciez par accepter que l'on pense, écrive, et défende, d'autres options que les vôtres.
Ne censurez pas, et vous serez un peu plus crédible dans votre propension à vous instituer démocrates.
Pour le reste, le champ politique est le lieu des controverses, et c'est heureux, puisque c'est en cela qu'on peut différencier une démocratie et une société ouverte des autres régimes.
Le reste à été dit par d'autres.
cavalero
vous censurez et vous dites impartial
a posté le 15-04-2022 à 13:26
vous ne publiez pas ceux qui vous disent la vérité vous etes des journalistes qui se croient hors la la loi et vous etes des hors la loi et anti nationalistes
si vous avez un brin de courage et de sincérité publiez meme ceux qui vous critiquent
Forza
Pas seulement lui
a posté le 15-04-2022 à 13:22
Les corps armés sont aussi complices du coup d'état contre la constitution et la démocratie. Ce sont eux qui exécutent et protègent le putsch. Sans leurs chars, soldats et policiers, Saied et ceux derrière lui n'auraient pas pu faire leur coup. La Tunisie n'est pas différente du Mali ou des autres régimes putschistes. Les tunisiens ne l'ont pas encore compris. Les Algériens et les '?gyptiens savent au moins sous quelle genre de dictature ils vivent.
Babbo di minchia
RBH toujours present pour critiquer
a posté le 15-04-2022 à 13:09
Eh ben! apparemment mr RBH vous ne finirez jamais avec vos critiques. Jamais je ne suis tombé sur un article où vous ne critiquez pas le president.
Seriez vous par hasard un parent d'un ex parlementaire?
cavalero
tout ce boucan parce que une collègue est arreté
a posté le 15-04-2022 à 12:54
un proverbe idlamiste dit soutien ton frère '?' '? '?'?' '? '?'?'?'?'
et c'est ça votre déontologie
vous les journalistes vous voulez avoir aussi l'immunité?
nous KS et Charfedine sont les hommes qu'il faut pour tous ceux qui se croient au dessus de la loi pour insulter et dire des mensonges
BORHAN
LE MENU...SVP...!
a posté le 15-04-2022 à 12:44
Maintenant, on peut apprécier le "machin" à sa juste valeur car le décor est presque parfait.
Il ne reste plus que la mise en place de quelques ingrédients encore en fabrication et une touche finale.
Tél est l'état des lieux qui nous est offert, dans un menu d'apparence appétissant, par un pouvoir esseulé mais qui se frotte déjà les mains sans retenue.
L'affaire du siècle est presque bouclée.
Le grand jour "ji" et l'heure "hach" s'approchent à pas de géant.
Appartement, l'équipe du chef a bien mijoté la soupe, sa soupe.
Quand on est un animal politique, quand on est un demago-politique, on doit impérativement s'appuier sur l'histoire et en retenir la leçon.
En effet, notre histoire politique nous a accouché, durant des décennies, deux dictatures "spécial Tunisie" puisque le pouvoir en place de jadis ne s'est jamais servi de l'armée.
C'est vraiment dangereux, très dangereux de s'allier avec une force de poids car rien n'est acquis d'avance.
Chez Izzaim la méfiance était de mise.
Bourguiba l'a bien compris et il n'a pas hésité à éliminer tous les obstacles un par un, histoire s'asseoir son régime-parti.
Le PSD a régné en maître absolu durant des décennies.
Malheureusement, la fin du roi était pitoyable.
Quant à Ben Ali, formé dans ce même sérail, il a renforcé le système par un apport inestimable d'une politique impitoyable en s'appuyant sur ce qui restait de melasses utiles.
Il a quand même pris garde d'éliminer certaines forces residuelles jugées à risque.
Le manège à perduré plus de vingt-cinq ans.
Malheureusement, la fin était aussi tragique,..sauve qui peut !!!
Aujourd'hui, la donne voire l'équation me paraît plus simple mais ingénieuse.
L'actuel hôte du palais, ce prince bien chouchouté naïvement par une populace usée, agit simple mais efficacement et ce, jusqu'à nouvel ordre.Il lui a suffit de mélanger les deux premiers ingrédients et la nouvelle recette de soupe nous sera un bien enctueuse.
En un mot, la nouvelle dictature est presque sans sa phase finale.
Je vous promets les amis, on aura bientôt une une nouvelle constitution sur mesure, une assemblée docile, un gouvernement jeune, très jeune inexpérimenté, une police encore plus forte et fidèle, des syndicats au service, une administration propre,... Tel est le vrai visage d'un nouveau pouvoir, d'un prince qui seront indiscutablement au service de la nation !!!
L'histoire en sera le seul juge.
Ainsi, petit petit le "corbeau" a construit son nid fidèlement à son rêve car le printemps sera forcément arabe.
Cette ce que je prédis.

veritas
@ Raouf
a posté le 15-04-2022 à 12:40
Pouvez vous nous répondre vous étiez terrer ou ou durant la période 2011 à 2021 quand les criminels islamistes entrain de vider les caisses de l'état ruiner les pays et violait toutes les lois du pays '?'pour que vous puissiez dormir moins bête ce soir si ne vous comportez pas comme dictateur avec les criminels islamistes et leur alliés ils se feront un plaisir pour instaurer leur dictature islamiste et niquer tout le monde .
Bruno
La vérité
a posté le 15-04-2022 à 12:28
Il faut prendre des cours d'histoire et de français pour recourir au terme vassal d'une manière appropriée. Hors on est devant un journalisme qui se plaint de la censure et regardez ce niveau de journalisme qui ne maîtrise aucunement la langue française. Pour ce qui est de la politique la déontologie du métier de journalisme se doit être noble et surtout impartial.
Welles
@ Bruno
a posté le à 12:55
Par contre , vous, vous maîtrisez bien l'orthographe française en écrivant « hors » au lieu de « or »; par ailleurs,on écrit se doit d'être noble et non se doit être noble . Le dromadaire ne voit pas sa bosse .
zozo Zohra
BRUNO
a posté le à 12:37
Que c'est bien dit. Impartiale
zozo Zohra
Bravo Monsieur Président
a posté le 15-04-2022 à 12:17
Travaillez, travaillez, pour le remettre pays sur les rails vous avez beaucoupde chemins à faire. Ces rails détruites en millions de morceaux. Travaillez, et n'écouter guère les critiques stériles, c'est tout ce qu'ils savent faire.
BIEN
M. Raouf Ben Hédi : MERCI pour ce bon article!
a posté le 15-04-2022 à 12:13
-
takilas#
@ BIEN
a posté le à 13:42
Savez-vous combien est payé Raouf Ben Hedi par nahdha depuis que a su que sa faiblesse réside dans les réseaux sociaux et que leurs arnaques sont dévoilées dans ces médias.
D'autant plus qu'ils sont trop incultes et analphabètes.
R.T.
B.N. malgré tout voici mon avis
a posté le 15-04-2022 à 11:59
Un bon chef d'orchèstre devrait donner de la bonne musique pour que le maximum des gents l'écoutent avec envie et le suivent pour ses talents ! Griffer toujours ,à la longue , fera couler du sang et provoquera des perturbations dans la sociéte .La force reside chez celui qui sait comment corriger les fautes des autres sans stoper la roue . Le bonheur et la quietude des gens sont primordials . C'est bien ça le rôle No 1 dans un pays. .......
Warrior
Askar Kardouna .........................................
a posté le 15-04-2022 à 11:54
ce despote s'est accaparé TOUS les pouvoirs.
ceux qui le soutiennent encore, sont des nostalgiques de la dictature, ceux qui ont tout perdu avec le départ de Ould Ali et sa voleuse Layla.
L'armée doit l'arrèter, ASAP.
WAKE UP !!
Prussien
Des rêves pour des réalités
a posté le à 13:38
Il faudrait déjà commencer par te mettre au trou pour vraiment mériter le titre de despote.
Warrior
keep barking, barking .....
a posté le à 15:30
va apprendre le français.
Mon.
Comment
a posté le 15-04-2022 à 11:45
Je ne veux pas défendre K.S., mais je constate que votre titre est déjà provocateur et agressif, que si le président était un dictateur, vous seriez en prison en ce moment, comment voulez-vous qu'on croit ce que disent les journalistes quand eux-mêmes sortent de l'éthique journalistique et agressent par des mots inappropriés nos gouvernants, vous vous croyez en Europe, yabta chouaia, on est dans un état précaire et en pré-démocratie, on doit patienter et garder raison quand on critique le président, sinon vous aidez indirectement ceux qui sont écartés du pouvoir pour mauvaise gestion et corruption, et qui ont mis le pays à genoux.
Prussien
Bienvenue au despote
a posté le à 13:39
Bien dit.
Mounir Gharbi
No comment
a posté le à 12:10
on a eu les Les Khouanjias qui sont restes 11ans sans rien faire au contraire et maintenant on la les Beni oui de Kais il faut attendre 111 attendre quoi et pourquoi quel est son But ? quel est son programme ? de quelles competences il s est entouré ? vous avez vu ses nominations en commencant par les deux premiers ministres jusqu au Gouverneur de Ben Arous ............................plus rien a dire
BOUSS KHOUK
VASSAL est dans la tête de celui ui l'a écrie !!
a posté le 15-04-2022 à 11:39
n'empêche ! KAISSOUN nettoie , article de 2 km pour encore tout mettre sur le dos du président . RBH ! votre bête noire A LA CONFIANCE DE LA MAJORITE DES TUNISIENS et votre démocratie à ROUZ SOURDI gardez là , on en veut pas et faites en KORTASS KLOUB , non merci --
Mc Manaman
Bravo
a posté le 15-04-2022 à 11:33
Oui absolument Bravo pour l'article qui décrit convenablement la situation désastreuse en Tunisie actuellement. Le problème c'est que ce sont des apprentis et qui rêvent de devenir des dictateurs mais ils ne réussiront jamais !!

Pour les pro système, un seul mot: ehchmou chwaya ala rwehkom...... La honte de continuer fi tazmir w tatbil alors que le pays ira tout droit vers le mur !!