alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 05:08
Chroniques
Gouvernement, parlement, justice, c’est fait ; restent les syndicats et les médias
Par Nizar Bahloul
07/02/2022 | 15:59
7 min
Gouvernement, parlement, justice, c’est fait ; restent les syndicats et les médias

 

C’est l’histoire d’un jeune stagiaire qui fait tout pour s’imposer dans l’entreprise et obtenir ainsi son CDI. Pour bien se faire voir, il ramène le matin des croissants à son patron et le soir, il est toujours là pour effectuer des heures supplémentaires. A la fin du stage, le verdict tombe, il n’est pas pris. Déboussolé, ne comprenant pas où il a fauté, il est allé demander le pourquoi de son stage non concluant. La réponse fut très brève. « Mon petit, si on te recrute ici, c’est pour faire ton travail, pas pour ramener des croissants. Et si tu observes des heures supplémentaires, c’est que tu ne réussis pas à effectuer ton travail dans les temps. »

Depuis six mois et demi qu’il s’est accaparé tous les pouvoirs, Kaïs Saïed est comme ce stagiaire. Il fait ce qu’on ne lui demande pas de faire et il observe des heures supplémentaires pour nous montrer qu’il travaille trop.

La priorité de l’heure est économique. Les caisses de l’Etat sont vides, on peine à boucler les salaires et le gouvernement n’a pas de plan B au cas où le FMI ne lui prête pas l’argent qu’il demande.

Plutôt que de s’occuper des finances du pays et trouver des solutions efficaces pour renflouer les caisses, booster la croissance et résorber le chômage, le président est occupé à asseoir son pouvoir.

Plutôt que de travailler comme tout le monde du lundi au vendredi, le président prend des décisions dans la nuit du samedi à dimanche, vers minuit et demi, question de montrer qu’il travaille sans heure.

C’est une évidence, le président a une lecture primaire et artisanale de la vie politique et de la vie publique, voire de la vie tout court.

 

Samedi 5 février en milieu d’après-midi, le ministère de l’Intérieur publie un communiqué pour rappeler les restrictions sanitaires et, de là, l’interdiction de toute manifestation. En ligne de mire, la manifestation prévue le lendemain commémorant le décès du martyr Chokri Belaïd.

Vers minuit et demi, le président de la République s’invite au siège du ministère pour contrecarrer le communiqué et autoriser la manifestation. Le même, il y a trois semaines, s’élevait contre la manifestation qui s’opposait à lui et appelait au respect de la loi et des restrictions sanitaires.

Durant son speech d’une vingtaine de minutes, Kaïs Saïed annonce la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Pourquoi à cette heure tardive et un week-end ? Pourquoi pas vendredi ou lundi ? Malin est celui qui apportera une réponse à ces deux questions.

Ne cherchez pas trop loin, il faut bien connaitre le président pour comprendre son état d’esprit. Avec sa lecture primaire, le président pense envelopper sa décision de dissolution du CSM par son autorisation de la manifestation. Il obtiendrait ainsi comme un blanc-seing de la gauche et de tous ceux remontés contre la manipulation judiciaire odieuse du dossier du martyr. C'est aussi une diversion pour qu'on oublie les retards dans le versement des salaires et les caisses vides de l'Etat.

Après avoir dissous le gouvernement et gelé l’assemblée un dimanche soir, Kaïs Saïed dissout le CSM à minuit et demi le week-end. Il en profite, dans la foulée, pour rappeler sa bouffonnerie comme quoi la justice est une fonction et non un pouvoir. Il répète son mensonge comme quoi il ne s’est jamais immiscé dans le travail des magistrats.

 

Dans un pays normalement constitué, dans un État qui se respecte, chez une population sensée, cultivée et consciente, ce qui s’est passé samedi est pire qu’un gros séisme, il s'agit d'une journée noire. Si vous pensez le contraire, c’est que vous êtes un sujet et non un citoyen, un bipède et non un être civilisé, un consommateur et non un acteur, un passif et non un actif.

Ce qui s’est passé samedi veut dire que le président de la République a fait main basse sur l’ensemble de l’appareil de l’État.

Le 25 juillet 2021, il s’est arrogé les pleins pouvoirs et sa popularité est montée d’un cran. Crédules, les Tunisiens ont pensé qu’il allait sauver le pays. Six mois et demi plus tard, rien n’a été résolu, tout a empiré. 

Le 6 février 2022, il s’est permis en toute illégalité de dissoudre le CSM et il y a eu des applaudissements. Crédules, certains pensent qu’il va réformer l’appareil judiciaire et écarter les magistrats véreux. Rendez-vous dans six mois et je vous parie qu’il ne réformera rien du tout. Il va juste mettre les magistrats sous sa coupe.

Kaïs Saïed ne veut pas d’une justice indépendante, Kaïs Saïed veut une justice aux ordres. Kaïs Saïed veut mettre tout le pays sous sa coupe. Il veut être le président tout puissant qui décide tout sur tout.

Qu’a fait de bon Kaïs Saïed depuis son élection en 2019 ? Rien, absolument rien, même pas un projet de loi. Qu’a fait de bon Kaïs Saïed depuis son putsch de juillet 2021 ? Rien. Il n’a eu de cesse de parler de milliards dérobés, mais il n’a pas restitué à l’État un dinar depuis six mois et demi. Il n’a eu de cesse de parler de spéculateurs et de voleurs, mais tous ceux qu’il a fait jeter en prison (ou mis en résidence surveillée) ont été blanchis par les juges instructeurs. Il n’a eu de cesse de parler d’entreprises et d’emplois, mais il n’a pas réussi à en créer un seul. Il n’a eu de cesse de s’élever contre le népotisme, mais il n’a fait que nommer des amis sans CV à des postes-clé de l’État, le meilleur exemple est son « bodybuilder » gouverneur de Ben Arous. Aux yeux de Kaïs Saïed, tu es suspect si tu es un riche chef d’entreprise, mais tu es patriote si tes biceps sont ton seul souci dans la vie.

 

Maintenant qu’il a pris tous les pouvoirs et qu’il a officiellement mis la justice sous sa coupe, que va faire Kaïs Saïed ? Qui lui résiste déjà ? Qui s’est élevé contre lui après sa décision de samedi minuit ?

Désunie, inaudible et très peu nombreuse, l’opposition patauge. Les magistrats, premiers intéressés, sont quasi-silencieux. Ils ont observé une grève de deux mois pour une prime, mais ils sont inertes face au bulldozer qui attaque leur édifice. Le patronat, fidèle à son habitude, est lâche. Les avocats, contrairement à leurs habitudes, ont rapidement baissé le pantalon.

Si les magistrats ne se lèvent pas tout de suite pour défendre leur corporation et s’ils acceptent d’être une serpillère sous les pieds de Kaïs Saïed, il ne restera que les syndicats et les journalistes pour lui résister. Très peu pour faire face à un despote-stagiaire, apprenti-dictateur.

Les syndicats sont puissants et ont la capacité de bloquer le pays, mais il n’est pas dans leurs prérogatives de sauver le pays et de jouer le rôle des partis.

Les journalistes représentent le 4e pouvoir, certes, mais (bon à rappeler) ils exercent dans des médias appartenant à des chefs d’entreprise qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts. Et, de toute façon, ce n’est pas dans leurs prérogatives de sauver le pays et de jouer le rôle des partis.

La capacité de nuisance des syndicats et des médias est bien réelle, mais elle ne saurait être suffisante quand les autres corporations sont cachées sous le lit.

Tôt ou tard, Kaïs Saïed finira par mettre les syndicats et les médias sous sa botte, c’est une suite logique.

 

Kaïs Saïed a été élu pour des prérogatives bien déterminées et il les a outrageusement dépassées. Il s’est arrogé des pouvoirs que ses 2,777 millions d’électeurs ne lui ont pas donnés. Il a gelé 217 parlementaires élus par 2,946 millions de citoyens. Kaïs Saïed a volé nos voix et a volé nos institutions. Il l’a fait au nom de la réforme, mais il n’a rien réformé et il ne peut rien réformer.

Il n’existe aucun pays au monde qui n’a pas d’assemblée. Il n’existe aucun pays au monde où la justice est considérée comme une fonction et non comme un pouvoir. Il n’existe aucun pays au monde où le président confond millions et milliards. Il n’existe aucun pays au monde où le gouvernement n’a pas de plan B pour financer son budget.

Que faire face à ce Frankenstein ? C’est aux citoyens sensés, patriotes, mus par les intérêts supérieurs de l’État et de la nation de réagir. L’Histoire des peuples nous a appris que la démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres (Winston Churchill). L’Histoire des peuples nous a appris que la justice est le fondement de tout et qu’elle doit être rendue au nom du peuple et pas au nom du chef. L’Histoire des peuples (et la nôtre) nous a appris que le pouvoir d’un homme n’est jamais bon. Elle nous a appris qu’un chef rassemble et ne divise point son peuple. Tunisiens, réveillez-vous, le feu est déjà dans la maison et il va nous consumer tous, bien plus tôt que vous le pensez !

 

Par Nizar Bahloul
07/02/2022 | 15:59
7 min
Suivez-nous
Commentaires
EL OUAFI
Mr Bahloul n'ayez crainte les médias ne seront jamais cadenassés !
a posté le 09-02-2022 à 12:24
'? vous croire Mr N.Bahloul le Président Kais Saied va se métamorphoser en tirant, non et non Mr Nizar Bahloul il me semble que vos propos sont disproportionnés, cette diabolisation n'est guère ressentie avec aisance, je souffre de ce parti-pris et beaucoup en souffrent comme moi !
Ce fils de la nation n'en connait pas grandes choses en '?conomie et finances, certes il est entouré de cadres de l'état qui s'y connaissent en ces matières.
Il me paraissait qu'un président de la République son rôle se limite à superviser les actions des ministres qui eux-mêmes sont sous les ordres du premier ministre en l'occurrence la cheffe Mme Bouden, or ne l'accabler pas trop !
Notre pays était sous tutelle d'un groupuscule d'incompétents, qui nous ont menés en bateau voici une décennie, notre économie a sombré pour un malheur, on rajoute un autre ! Cette pandémie qui n'a rien arrangé, fallait-il rester inerte bras croisé ?
Notre Pays est gangréné par de multiples déboires de ses dirigeants qui nous ont mis dans cet état calamiteux.
Kais Saied n'est qu'un agent de la protection civile qui s'est permis d'essayer d'éteindre ce brasier qui risquait de mettre cette bâtisse (Tunisie) en ruine.
Mr Nizar Bahloul; tôt ou tard la Tunisie surmontera ces difficultés, certainement on y laisserait des plumes ! J'en suis persuadé, ce ne sera qu'un mauvais souvenir, merci de votre compréhension.
jul


a posté le 09-02-2022 à 12:12
https://fb.watch/b3mH4XiBU-/
Forza
Cercle vicieux de dictatures qui se succèdent
a posté le 08-02-2022 à 13:34
Saied est protegé par les organes armés donc il ne craint rien des partis, de la société civile, des medias et des juges. C'est le schéma du pouvoir dans cette region du monde depuis au moins 2000 ans. C'est l'économie qui va dégager Saied du pourvoir. La faim fera comprendre au peuple qu'il n'est pas la solution. Le nouveau pouvoir utilisera alors lui aussi les organes armés pour instaurer la nouvelle dictature et ainsi de suite. Ce pays ne sera jamais une democratie car il est incapable de produire une élite et son peuple aime applaudir les despotes et se voit comme des sujets et non pas comme des citoyens responsables de leur destin.
AN
@Forza: Malheureusement on ne peut faire un autre diagnostic..
a posté le à 14:21
J'en arrive aussi à la conclusion que ce que Bourguiba a déjà dit sur la démocratisation d'un peuple malheureusement - comme la biologie - ne peut être accéléré.
kaïs
ni tort ni raison
a posté le 08-02-2022 à 13:27
ça ne peut pas être pire qu'avant, que ce soit l'époque de Ben Ali ou encore ces 10 dernières années...
Même si je ne suis pas partisan de Saïed, je crois tout de même en sa bonne foi.
Il faut tout raser pour repartir de zéro, c'est une évidence !! et dans tous les domaines quoi...
C'est vrai aussi qu'on n'a pas de visibilité, de stratégie, de solutions, ni d'une lueur d'espoir que les choses vont changer et qu'il y travaille dessus...c'est un BIG problème et ça ne joue pas en sa faveur...
Il faut aussi qu'il apprenne à : écouter, observer et réfléchir
On ne peut pas avancer les yeux fermés seul dans son coin...
Quitte à faire ce qu'il veut au final, mais apprendre à écouter, consulter, discuter...etc.
Comme dans une relation de couple quoi !!
;-)
why
Aucun projet
a posté le à 08:55
Said est dangereux car il n'a aucun projet !!!! Il ne comprend rien à l'économie, il l'avoue lui-même. Il a une idée de gouvernement des foules et de sociétés civiles. Que lui ou Ridha Lénine ou un de ces supporters nous explique de quoi il s'agit et surtout comment appliquer ceci, comment résoudre nos problèmes économiques profonds ?

En attendant, obnubilé par le pouvoir, KS est en train de nous emmener droit au mur et surtout à refuser d'être le président de tous les Tunisiens non de "Nous" contre "Eux". On dirait qu'il a trop joué à la belote au café c'est pour ça qu'il en gardé le réflexe de comptage du score...
vladimir
La prochaine étape : Intronisation d Sultan Kaysoun
a posté le 08-02-2022 à 13:05
Après le parlement, le CSM, le tour viendra pour tous les réprésentant de la société civile qui réfuseront de preter allégeance à son altesse, Son Altesse s'auto-proclamera "Sultan de Ifriqia".

Mais comme à chaque fois, c'est les plus démunis qui vont morfler, inflation, manque de médocs, et bientot plus de salaires ....
Les nantis, trouveront toujours le moyen pour s'en sortir
Bientôt
Aussi colmater les fuites
a posté le 08-02-2022 à 12:04
Un président doit s'occuper de l'économie de son pays est une priorité. Mais, veillez aussi, que les caisses de l'état ne deviennent pas des passoires, là faut organiser la bonne gouvernance.
Depuis, la pseudo-revolution on a créé mille et une commission et organe étatique et consacré mille et un budget. Le résultat est plus que lamentable. Argent détourné et gestion détourné au profit d'une minorité. On a annoncé au monde que la Tunisie est le pays le plus démocratique de la planète. Mais, il s'est avéré qu'on avait une justice parmi les plus corrompues du monde, la police est gangrenée par des éléments d'une armée secrète, une assemblée avec des députés terroristes et contrebandiers, etc.
Le travail actuel consiste à travailler sur plusieurs fronts, donc un président tout seul n'arrivera pas, il faut une élection qui degage une élite et des institutions pour mettre de l'ordre dans ce pays naufragé.
Et très bientôt !!!
Excellent
Félicitations
a posté le 08-02-2022 à 10:05
Félicitations Mr NB pour cet article à charge contre les méthodes employées par KS;
Personnellement,je suis convaincu d'une chose:
Au 17 Décembre 2022,2 scénario sont possibles et ce sera le tiers exclu:
Ou bien KS sera conforté dans son pouvoir qui sera davantage Poutinisé,Erdoganisé,Bacharisé ou Sissiisé et on pourra dire Adieu dés maintenant à la lecture de ce genre d'article,ou bien KS sera d'une façon ou d'une autre destitué;En cette année 2022,KS joue à Quitte ou Double.
Petit x
Le peuple va se réveiller malgré lui si...
a posté le 08-02-2022 à 09:52
Le peuple tunisien va se réveiller malgré lui le jour où le FMI ferme les portes à un accord de sauvetage à K.Saied; c'est une question de semaines.

Si Nizar, vous parlez d'un éventuel plan B, sachez qu'il n'y en a aucun plan possible parce que la Tunisie est condamnée, pour survivre, à drainer des devises et en absence de financements substantiels dans le cadre de la coopération financière bilatérale et multilatérale dont la clé est entre les mains du fameux FMI aucun sou ne rentrera en Tunisie par cette voie.

Donc, chute des avoirs en devises du pays et faillite assurée. Ce jour là le peuple se lèvera et cassera la baraque.

En conclusion: Accord avec le FMI égal lueur d'espoir tout en passant par des décisions douloureuses sinon c'est la banqueroute annoncée et un avenir incertain.
Nady
"Reste les syndicats"
a posté le 08-02-2022 à 09:35
Je ne pense pas que KS a assez de courage pour toucher aux syndicats. C'est eux qui font la pluie et le beau temps depuis 10 ans et ils sont plus puissants et nuisibles que jamais.
zozo Zohra
Nous tunisiens
a posté le 08-02-2022 à 08:59
On est tous tous exécrables, et on le sera à Vie.
Fares
Maître des distractions
a posté le 08-02-2022 à 02:52
Entre temps plus personne ne parle de la faillite de la Tunisie. Je parie que ghannouchi sera arrêté par Starsky et Hutch le 6 mars, le jour où le FMI dira à saied d'aller jouer loin, le jour où la faillite de la Tunisie sera enfin officialisée.
Gg
Article malhonnête
a posté le 07-02-2022 à 23:25
Vous dites "Kaïs Saïed ne veut pas d'une justice indépendante, Kaïs Saïed veut une justice aux ordres. Kaïs Saïed veut mettre tout le pays sous sa coupe"

Mais les islamistes au pouvoir durant 10 ans ont fait la même chose, avant Saied. Le dictateur à l'oeuvre était Ghannouchi.
Alors pourquoi durant 10 ans n'avez vous rien dit?
On peut reprendre chaque idée de cet article et faire le même constat.
Mais bon, il faut avancer... qui voyez vous pour remplacer Saied et appliquer la feuille de route censée éviter la banqueroute?
Fares
Skoutia 2.0
a posté le 07-02-2022 à 23:20
Mabrouk l'upgrade. Après la bassesse de ghannouchi, régalez-vous avec la bassesse de saied. Il n'y a plus d'éthique dans ce pays. Allah la trabbahkoum.
Barberousse
Bravo NB
a posté le 07-02-2022 à 21:59
« un bipède et non un être civilisé » ;-)) Trop fort NB.
Bravo pour cet article ! Enfin du journalisme sincère et engagé. Merci.
Walid
Fi9ou ya touensa
a posté le 07-02-2022 à 21:45
https://www.lepoint.fr/afrique/tunisie-descente-aux-enfers-06-02-2022-2463579_3826.php
Abir
Un homme très dangereux
a posté le 07-02-2022 à 20:11
Réveillez vous le pays est entre des mains dangereuses! Et surtout, ne lui laissez pas le pouvoir de la justice
Nephentes
Des idiots dépassés par les évènements
a posté le 07-02-2022 à 19:55
L'absence de réaction citoyenne face a ce nouveau coup de force vient de l'extrême lassitude et dégoût de l'opinion publique vis a vis de l'Etat tunisien qui est perçu tantôt comme oppresseur tantôt comme vache a lait et bien plutôt comme les deux a la fois

Un peuple abruti déboussolé immature a la recherche d'un sauveur

Ces mêmes abrutis amorphes deviendront dans peu de temps des zombies incendiaires et incontrôlables lorsque la pénurie aura atteint un seuil de non retour

et vu que Mr Saed ne bénéficie vraisemblablement pas de toutes ses facultés mentales la répression fera peut être des milliers de morts voire déclenchera la première guerre civile depuis un siècle et demi

cette guerre civile constituera le dénouement du long processus de clochardisation/liquefaction du pays, entame depuis 40 ans.
nazou de la chameliere
Et bien
a posté le 07-02-2022 à 19:28
Dans un monde normal
Un pays normal
Un gouvernement normal...
Le gouvernement fantôme qui sert de cache sexe ,devrait démissionner !!!
Mr Bahloul
L'écrasante majorité de ce pays est pourrie !!!
C'est le tout pour ma gueule !!!
Le moi d'abord !!!
Ce sont des gens qui regardent constamment l'assiette du voisin !!!
Ce sont des gens qui regardent constamment qui est dans le lit du voisin !!
D'ailleurs j'ai l'impression qu'ils sont tous devenus les maris et les femmes de Rafik Abdesslem ,avec leur sheratongate !!!
C'est une mentalité pourrie généralisée, qui croit au miracle !!!

Vous, vous savez ce qui les attend.
C'est tant pis pour leur gueule !!!
Le facho et ses débiles, n'échapperont pas ,à une résolution des nations unies !!!
Warrior
un despote à la dérive ..... vite un psy !! .....................
a posté le 07-02-2022 à 19:02
c l'histoire d'un employé qui veut devenir PDG.
il arrive le matin, et tue tous les employés du 1 er étage. idem pour le 2 ème, 3 ème ....
arrivé au sommet de l'immeuble, il tue le PDG, et s'installe à sa place.
notre despote, à force d'éliminer à la pelle, il finira tout seul ...

un nostalgique
mise au point
a posté le 07-02-2022 à 17:39
Pour les media, peut-on encore parler de média ? Tous mangent dans la main de l'UGTT, qu'ils appellent organisation de Hached , comme si celle d'aujourd'hui a une quelconque ressemblance avec du martyre (paix à son ame ) ,ils (ce que vous appelez média) n' ont aucune objectivité ,ni de sens critique vis à vis d'une organisation syndicale qui agit pour l'intèret de ses dirigeants et rien d'autre ( népotisme , chantage , passage en force , phagocytage des entreprise publique , blocage de toute tentative de redressement de peur qu'on découvre la pourriture instaurée en mode de gestion ) .
Pour les syndicats , vous utisez le pluriel , je n'en voit aucun digne de ce nom , ah si ! j'oubliai celui de HACHED !
'?lu de la république française
vous avez oublié la bouteille
a posté le 07-02-2022 à 17:25
Mr bahloul , je respecte tout le monde quelque soit son opinion politique sans violence et sans haine, vous avez oublié la bouteille ?!!
Ombrax
Assez
a posté le 07-02-2022 à 17:13
Monsieur Bahloul. Ce sont sûrement des vérités que vous déballez. Mais les magistrats,( pas tous mais une grande frange) de tout temps, depuis Bourguiba jusqu'à "Ennakba" ont été à la solde d'un pouvoir mafieux. Que K.S. les imite ce n'est qu'un moindre mal. Alors monsieur, calma, et ne faîtes pas comme si le ciel va nous tomber sur la tête après ce coup de force. Le tunisien n'en a cure de de vos chamailleries.
Fares
Donner la justice à un malhonnête fou?
a posté le à 23:28
Nous sommes d'accord que le système judiciaire est pourri, mais la solution n'est certainement pas transférer le contrôle de la justice à un pourri. La malhonnêté de saïed se confirme de plus en plus. Tous des escrocs qui pensent que le pays est un héritage ou une ghanima.
Warrior
la France, votre malheur ...........................
a posté le à 18:57
solution: cessez de copier la France. élections judiciaires .
le peuple choisit ses juges, pas le dictateur ...
GOT IT ?
Inquiet
A t'on une réelle stratégie
a posté le 07-02-2022 à 17:11
Je ne suis pas pour ou contre, moi ce qui m'inquiète c'est de savoir si c'est vraiment le moment de mettre a nu toutes les institutions de la Tunisie?
Et si c'est le cas, a t'on une solution de remplacement ou de replis?

Qu'on le veuille ou non il y a des relations qui vont être interrompus pour chaque institution qui avait une mission transversale, qui va se charger de l'aiguillage vers les nouveaux représentants ou responsables de ces missions? auront-ils l'expérience requise?

Il n'y a aucun pattern claire et logique mise à part le démantèlement pur et dur de tout ceux qui ont porté atteinte à son image ou celle de son épouse (je parle de sa mutation par le CSM vers Sfax en aout 2020)
C'est comme une voiture, tu enlèves les sièges car pas confortables, les roues car identifiées dangereuses, l'échappement car pas aux normes, ... mais en attendant la voiture elle, ben elle reste immobile et les frais de réparation ne feront qu'augmenter avec le temps.

Hassine
que va faire Kaïs Saïed ?
a posté le 07-02-2022 à 16:41
Rien absolument rien soyez certains Mr nizar
Laissons faire le temps, et c'est pas pour très longtemps
MH
Bravo Monsieur, mais n'est il pas trop tard?
a posté le 07-02-2022 à 16:40
Quand je vois les derniers sondages, quand je vois des gens qui le soutiennent encore sans comprendre ce qui se passe, quand je vois ses partisans opportunistes à commencer par Mme Bouden et ses ministres, je me dis que c'est perdu d'avance. KS a bien joué son coup et contrairement à ce que beaucoup pensent, il n'a rien d'un honnête. C'est un ogre affamé. Il avalera la Tunisie tout crue en une seule bouchée très, très bientôt. A ce moment là, tout le monde n'en reviendra pas. çe sera trop tard.
HASSINE
LE CHOC EST POUR BIENTOT
a posté le à 20:31
J'EN SUIS SUR
VR
Et reste aussi le Covid et les Clubs de Football!
a posté le 07-02-2022 à 16:39
-
RASPOUTINE
@NIZAR BAHLOUL
a posté le 07-02-2022 à 16:39
bon réveil Mr NIZAR , ce que vous avez décri dans votre article je l'ai dit dés les premiers jours du coup d'état .
le 25/07/2021 l' idéologique a pris le dessus , au diable le bon sens ou l'objectivité dans vos analyses ; KAISER nous à débarrassés des KHOUANJIA , mais été t il la bonne la solution ? est il le sauveur du pays ?...................
la réponse été prête , il ne seras plus pire que les KHOUANJIA .

avaler , comme vous le dite ce n'est que le début a moins qu'un miracle nous sauve .
BOUSS KHOUK
IMAGINEZ VOUS KAISSOUN SERA REELU UNE 2 èmee
a posté le 07-02-2022 à 16:34
avec la bénédiction et avec la majorité du peuple , sera le cauchemar pour beaucoup , mais il y a une forte probabilité vu la DEFONCE DES ORDURES ET LA GRANDE LESSIVE !!! en état de cause LE TEMPS DU CAVIAR EST FINI ET LA PROCHAINE DEVISE SERA == marches ou crève == et c'est valable pour tous , à bien s'en tenir ./

,
DHEJ
Les aptitudes de ROBOBOP dans la mécanique institutionnelle sont nulles!
a posté le 07-02-2022 à 16:17
Il est incapable de garantir le retour dans les plus brefs délais à un fonctionnement régulier des pouvoirs publics...