alexametrics
Sur les réseaux

Shams traite Kaïs Saïed de malade mental

Shams traite Kaïs Saïed de malade mental

 

 

L'Association Shams pour la dépénalisation de l'homosexualité en Tunisie a réagi dans un communiqué rendu public, aux propos du professeur de droit constitutionnel et candidat à l’élection présidentielle, Kaïs Saïed, parus dans le journal Acharaâ Al Magharibi ce mardi 11 juin 2019.

Kaïs Saïed avait affirmé que « l’homosexualité, ou plutôt son expression publique, est encouragée par des parties étrangères qui financent les homosexuels tunisiens ». Des propos qui ont été vivement critiqués par l’association, qui a souligné que ces déclarations sont honteuses et qu’elles visent une frange de la société qui n’est pas moins patriotique que les autres.

 

 

« Ces propos, venant d’un malade mental, ne nous étonnent pas, avec tout le respect que nous devons aux autistes que nous défendons, nous nous opposons à ce qu’un tel argument serve d’outil de populisme. La vraie corruption ce sont les sommes importantes et non déclarées que perçoit Kaïs Saïed pour arbitrer dans des affaires et nous appelons l’Inlucc à examiner les sources de financements de M. Saïed », a ajouté Shams.

 

L’Association a elle aussi été vivement critiquée pour avoir traité Kaïs Saïed de malade mental. De nombreux internautes ont estimé que de tels propos, émanant d’une association qui se dit progressiste et qui défend des libertés individuelles, est un comble mais surtout inadmissible.



 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Carthage Libre
| 13-06-2019 11:04
Beaucoup de tunisiens n'ont pas compris la leçon ; pourquoi s'efforcent-ils de soutenir un très dangereux énergumène qui pourrait foutre le bordel dans notre pays? Beaucoup de tunisiens sont masochistes? Influençables?

Ce personnage haineux, qui est bien l'arbre islamiste qui cache la forêt, n'a rien à envier au fou qui l'a précédé. ça serait un dangereux précédent pour notre pays que de le mettre à la magistrature suprême ; les investisseurs s'enfuiront, la tunisie plongera dans la maladie islamiste, tout sera permit pour ces gens là et on reculera encore de 80 ans.

Ce que je retiens de cette association, qui a absolument le droit à son existence que je considère être du militantisme, même si je suis absolument, là aussi, contre leur "mode de vie" pour le dire pudiquement, a raison pour une chose ; il veut être président ce type ? Donc personnage hautement public.

Donc, en tant que personnage public qui aspire à la plus haute fonction du pays, fouillez dans sa vie, même s'il ne crois pas en la démocratie.

Fouillez dans sa vie, et regardez de près ses comptes, emplois fictifs, argents sous la table, rémunérations non-conforme, comptabilités et autres actions de ce personnage. C'est notre DROIT. Nous l'exigeons.

salah redeyef
| 12-06-2019 22:31
Bravo ma chère d'avoir dit ce que je voulais dire

houda
| 12-06-2019 13:47
c est l oiseau cachè des islamistes un homme a la fois minable et maniable et j avance comme preuves ses propress declarations et ses propres prises de positions ce sint des copies collè des freres musulmans ce robot est soutenu par les islamistes n imaginez pas que kais saied a de l importance chez les tunisiens il a atteint le plafond dans les sondages parceque le taux des sondès est celui de ennahdha IL N A PAS HONTE CE ROBOT DE DIRE QUE ANSAR ECHARIAA NE SONT PAS DES TERRORISTES

Monia
| 12-06-2019 13:43
la preuve, sa caisse de résonance étourdissante est en train de péter à force de décibels...avant le saut dans le vide

Thérapeute
| 12-06-2019 13:42
A votre place j'aurais terminé votre dernière phrase. Parce que pour ces gens là, la pudeur, ils ne savent ce que c'est. Il veulent descendre dans la rue et s'exposer bon gré mal gré. Pire que ça, ils veulent que la société leur permette de se marier et même d'adopter.
Avant, ils étaient discrets, mais maintenant forts d'un soutien extérieur et maléfique, ils entendent renverser la vapeur.

Tounis a
| 12-06-2019 12:23
Pour la énième fois aux journalistes kais saied n'est pas professeur il est assistant à savoir le grade le plus bas dans l'université.
Il n'a jamais terminé ni soutenu sa thèse , il n'a pas de publications notables dans des revues de droit de référence. Il a été mis a la retraite a 60 ancs alors que les enseignants avec le grade de professeur ne peuvent bénéficier de la retraite avant 65 ans.
Nb: a l'université,, on commence assistant (il faut avoir un DEA), après maitre assistant (en passant le concours l'assistanat) puis maitre de conférences (après soutenance de la thèse) professeur (après étude d'une commission d'habilitation des publications et articles dans les revues scientifiques de référence) après professeur agrégé (âpres passage de l'agrégation)

Tounisi
| 12-06-2019 10:56
Pour la énième fois aux journalistes kais saied n'est pas professeur il est assistant à savoir le grade le plus bas dans l'université.
Il n'a jamais terminé ni soutenu sa thèse , il n'a pas fé publications notables dans des revues de droit de référence. Il a été mis a la retraite a 69 ans aloès que les enseignants avec le grade de professeur ne peuvent bénéficier de la retraite avant 65 ans.
Nb: a l'université,, on commence assistant (il faut avoir un DEA), après maitre assistant (en passant le concours l'assistanat) puis maitre de conférences (après soutenance de la thèse) professeur (après étude d'une commission d'habilitation des publications et articles dans les revues scientifiques de référence) après professeur agrégé (âpres passage de l'agrégation)

Ahmed
| 12-06-2019 08:10
Vous stigmatisez les malades mentaux.

zizou
| 12-06-2019 07:43
dans ce cas 99.99 % des Tunisiens sont des " malades mentaux " selon les critères des adeptes de la secte "shems ". On est fier de voter pour un tel malade et de nos autistes , devant une telle réponse des " individus soit disant progressistes " on ne peut que leurs souhaiter un voyage sans retour .

Pseudo-Intello
| 11-06-2019 22:14
La verite c'est qu'effectivement de puissants lobby occidentaux sont derriere la creation et le financement d'organisations lesbian and gay dans les pays en developpement.Si l'on se refere a notre Ibn Khaldoun national (theorie de la vie des civilisations-enfance,age adulte et vieillesse-) l'Histoire nous enseigne que les premiers signes de decadence d'une civilisation restent,sans conteste,le delltement des valeurs morales(en particulier pour toutes les questions touchant a la famille et donc la dimension couple).L'Europe en est la et elle veut imposer son moment historique au reste de l'humanite(les pays du tiers monde etant le maillon faible parceque l'argent y est un puissant moyen pour se faire.

A lire aussi

Raed Selmi, un jeune tunisien a lancé une action bénévole consistant à inscrire les élèves de

22/08/2019 15:17
1

La photo montre une note collée à l’entrée d’une boutique fermée aux Berges du Lac 2 à Tunis.

22/08/2019 13:13
27

On le savait féru d’histoire mais le candidat à la présidentielle Néji Jalloul risque d’y entrer par

21/08/2019 14:16
26

Depuis 3 ans à la Kasbah, Youssef Chahed a caché sa nationalité française et même sa biographie n’en

20/08/2019 19:23
97

Newsletter