alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 19:52
Dernières news
Sécheresse en Tunisie - Rationnement de l’eau potable et interdiction de certains usages
31/03/2023 | 12:06
2 min
Sécheresse en Tunisie - Rationnement de l’eau potable et interdiction de certains usages

 

La situation hydraulique est grave à cause de la sécheresse et le ministère le l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche vient de le reconnaître et d’annoncer une batterie de décisions et mesures relatives à la mise en place d’un système de roulement conjoncturel et une interdiction temporelle de certains usages de l’eau, qui prennent effet à partir du 29 mars 2023 jusqu’à fin septembre 2023.

 

Depuis quelque temps, la Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux (Sonede) est en train d’effectuer des coupures d’eau régulières dans certaines régions du pays. Ce qui a mis la puce à l’oreille des citoyens, qui ont demandé des réponses. Plusieurs experts avaient attiré l’attention sur la situation et le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (Synagri) a appelé à déclarer l’état de catastrophe naturelle et à verser aux agriculteurs sinistrés des indemnisations du Fonds des catastrophes naturelles.

Dans son communiqué daté de vendredi 31 mars 2023, le ministère a interdit l’utilisation de l’eau potable, distribuée par la Sonede, pour l’agriculture, l’irrigation de zones vertes, pour le nettoyage des rues et des endroits publics et pour le lavage des véhicules.

Le ministère annonce aussi la mise en place d’un système de roulement conjoncturel pour l’approvisionnement en eau potable, pendant cette période. Les agents de la Sonede, les agents assermentés, habilités relevant du ministère de l’Agriculture ainsi que tous les agents des forces de l’ordre sont chargés à veiller sur l’application des décisions. Tout contrevenant risque les sanctions mentionnées dans le Code des eaux notamment l’article 158 et l’article 44 du décret gouvernemental N°2017-157 du 19 Janvier 2017, portant approbation du règlement des abonnements à l’eau potable.

Ainsi, pour un gaspillage de l’eau la Sonede peut procéder d’office et sans préavis à la suspension de l’abonnement et l’arrêt de l’alimentation, sans préjudice des poursuites judiciaires qu’elle pourra engager à l’encontre des contrevenants (art. 44). Les contrevenants risquent aussi une amende de 60 dinars à 1.000 dinars et un emprisonnement de six jours à neuf mois ou de l'une des deux peines seulement (art.158).

Notons que dans son document le ministère indique que sa décision intervient à cause des années de sécheresse qui se sont succédé et à la baisse des apports en eau dans les barrages, ce qui a impacté les réserves en eaux qui ont enregistré un niveau jamais atteint et se répercute négativement sur la nappe d’eau profonde.

 

I.N

31/03/2023 | 12:06
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Zend
Prière
a posté le 01-04-2023 à 08:59
Il faut prier plus souvent .. surtout au mois de Ramadan . La pluie viendra .
Les barrages vont se remplir..
Gardons un minimum d'honnêteté!
Une très bonne nouvelle d'après le Web,
a posté le 31-03-2023 à 20:04
Une très bonne nouvelle d'après le Web:
à partir de ce dimanche, il va y avoir de la pluie en Tunisie avec une probabilité de 90% et durant plusieurs jours
Gardons un minimum d'honnêteté!
Comment minimiser encore plus le gaspillage d'eau douce dans nos hôtels de tourisme?
a posté le 31-03-2023 à 20:03
1ère partie:
- Je pars d'un exemple, dans les piscines allemandes on douche pendant des mois/années avec la même eau recyclée "on the fly" par ozonateur --> recirculation de la même eau dans les douches après recyclage. Et pour cela il faut absolument séparer les eaux savonneuses de la/du douche/bain quotidienne/quotidien des eaux fécales des toilettes.

A la piscine que je fréquente, dans la grande ville allemande où je vis, le traitement des eaux savonneuses de la douche se fait sur place dans un grand bassin prévu pour le recyclage des eaux.
--> De même, J'insiste que le recyclage et le traitement des eaux savonneuses de nos hôtels de tourisme devraient se faire à l'hôtel même! Et nous avons les compétences afin de réaliser ce processus, c'est un truc vite fait:
a) à notre village, il y a même des paysans qui fabriquent des bassins de 4x3x2 mètres en Fibre de verre par eux mêmes afin d'accumuler l'eau d'arrosage --> ceci pour maximiser l'effet de l'énergie potentielle (et pourtant ils ne savent même pas lire et écrire, et ils n'ont jamais ouvert un livre de physique ou de chimie --> nos paysans apprennent par imitation et ça fonctionne alors que nos académiciens n'ont pas fait grand-chose d'utile pour la Tunisie avec leur trop de théorie universitaire, certains d'entre eux rêvent plutôt de conquérir l'espace et d'envoyer des nanas à d'autres galaxies)
b) Pour le recyclage et le traitement des eaux savonneuses de nos hôtels, il suffit d'aller chercher un chimiste de la station de recyclage de Rades ou d'ailleurs, avec une expérience de plusieurs décennies'?'

Des fais:
- 7000000 de touristes par an ont besoin au minimum de 7000000 m3 d'eau par semaine pour le bain quotidien! --> Si on séparait les eaux fécales des eaux de la salle de bain/douche dans nos hôtels et si on faisait le recyclage de ces eaux sur place 6sur le terrain de l'hôtel même, on aurait besoin au maximum de 500000 m3 d'eau pour une période de 10 ans et même plus!
- Le même principe est applicable pour les bâtiments de quelques dizaines d'appartements dans nos grandes villes.

- Fazit: Nous avons tout l'indispensable afin de réussir, il nous faut seulement former une équipe de compétences tunisiennes afin de réaliser des miracles pour le tourisme tunisien, pour la Tunisie et pour tous les Tunisiens. Et je vous informe qu'un bassin de 4x4x2 mètres (plutôt m3) suffirait afin de faire le recyclage des eaux savonneuses "on the fly" par ozonateur au sein d'un hôtel et ça coûterait beaucoup moins que 3000euros.


Bonne journée
Gardons un minimum d'honnêteté!
Pluviométrie et autosuffisance alimentaire
a posté le 31-03-2023 à 19:56
Introduction:
- La sécheresse est un phénomène naturel caractérisé par un manque d'eau sur une durée suffisamment longue pour affecter les sols et la végétation. La sécheresse en Tunisie est cyclique d'après les données empiriques et qui est ainsi un déficit pluviométrique temporaire.
- Par contre, durant les périodes de grande pluviométrie la nature accumule des eaux dans les nappes souterraines et phréatiques.
--> de ce fait,
a) il faudrait créer des zones d'accumulation des eaux de pluies afin de leur laisser le temps pour s'infiltrer dans le sol et éviter de les canaliser vers la mer.
b) utiliser les eaux souterraines en période de sécheresse afin d'arroser nos plantes avec modération (sans les vider totalement) durant les périodes de sécheresses. --> Exemple: c'est La nappe d'Alsace qui est l'une des plus importantes ressources en eau souterraine d'Europe.

--> je propose
- de créer des bases de données, consultables sur le niveau de nos nappes d'eau souterraine: données géographique ( coordonnées), quantitatives et qualitatives de nos eaux souterraines.
- étudier / définir les paramètres des forages rentables qui pourraient être faits en cas de sécheresse de longue durée (coordonnées, profondeur, documents techniques'?').
- faire des cartes de nos eaux souterraines --> Nous avons d'énormes nappes d'eau souterraine en-dessous de nos villes. Il nous serait beaucoup plus facile et beaucoup moins cher de rendre nos eaux souterraines potables par des procédés chimiques que de dessaler l'eau de mer.


Oui, nous avons d'énormes nappes d'eau souterraine en-dessous nos villes, elle n'est pas partout potable mais elle est bonne pour l'arrosage. Je connais une famille Tunisienne à Bab-Ezirra à tunis --> Elle a dans sa cours un petit puits de 3 mètres de profondeur et 1 mètre de diamètre qui déborde d'eau (mégine) --> elle l'utilise afin d'arroser son potager où elle pratique la culture vivrière de plantes potagères destinées à la consommation familiale. Elle élève des lapins dans des clapiers en bois qui se nourrissent d'herbe et des feuilles de certaines légumes que l'on jette à la poubelle. Et au lieu d'avoir un chien qui saccage le jardin et mord les passants, cette famille tunisienne a un petit poulailler de 4 ou 5 poules qui mangent le reste de plats de couscous, de spaghetti, etc. Et au milieu de la cours, cette famille a planté un amandier qui fait battre le coeur de nombreux propriétaires de jardins avec l'abondance des ses fleurs dès qu'il s'éveille au printemps et de ses amandes au mois d'août. La prochaine étape, pour cette famille, est de pratiquer l'agriculture urbaine sur le toit de sa maison.
-->
Nous n'avons pas besoin de satellites et de drone de Telnet --> non, nous avons besoin plutôt d'une révolution agraire et pour cela il faudrait produire des engrais agricoles liquides et les distribuer à très bon prix afin de démarrer enfin une agriculture urbaine dans tous les coins de la République.
-->
Ce sont les sans terre qui pratiqueraient une agriculture en hors sol qui pourraient garantir l'autosuffisance alimentaire et l'exportation du surplus...

L'humanité a besoin plutôt d'une révolution agrico-architecturale:
Une habitation/maison moderne devrait avoir aussi un abri vitré où l'on cultive ses fruits et ses légumes. Chaque Appartement devrait avoir une terrasse vitré pour une autosuffisance légumière. Ce que je propose est une nouvelle vision architecturale urbanistique et une nouvelle forme de culture agricole. Oui, il est temps d'intégrer à sa maison ou à son appartement un abri vitré où l'on cultive ses légumes et ses fruits même au prix de renoncer à la salle de séjour ou à la salle à manger. Une terrasse abritée de 20 m2 d'agriculture urbaine pourrait produire autant de tomates, de piments, de salades, etc. afin de nourrir une ou même plusieurs familles. --> La Tunisie est aussi victime de son architecture des années 70, mais ceci est un autre sujet.

Bonne journée
PS: Entre-temps nous avons ruiné notre agriculture par l'introduction de semences importées d'ailleurs --> je donne un exemple: à Tazarka on cultivait des pastèques dont le poids ne dépassait pas les 5Kg et ceci sans arrosage (en effet avec un taux d'humidité de 80% toute l'année, on ne devait pas arroser nos ex-pastèques au Cap Bon tunisien). Durant les années 70 on a introduit des semences importées qui nous permettaient de produire des pastèques dont le poids dépassait les 40Kg mais qui nécessitaient d'énormes quantités d'eau d'arrosage. Aujourd'hui, 50 ans après, on n'a plus d'eau afin d'arroser la sorte de pastèque importée et nous n'avons plus les semences héritées de nos ancêtres:(
Gardons un minimum d'honnêteté!
Ne pas perdre une seule goutte d'eau de nos pluies torrentielles!
a posté le 31-03-2023 à 19:45
3ème partie: Ne pas perdre une seule goutte d'eau de nos pluies torrentielles
- je vous propose de bien regarder la photo sur le lien suivant:
https://www.businessnews.com.tn/la-circulation-automobile-entravee-par-les-pluies,534,92272,3

Ce n'est pas l'argent (devises étrangères) qui nous manque afin de faire sortir la Tunisie de l'impasse socio-économique, non c'est plutôt l'initiative simple et intelligente qui fait souvent défaut en Tunisie...

il faudrait étudier même par simple observation intelligente les lieux d'accumulation et les axes d'écoulement des pluies torrentielles afin de construire un ruisseau artificiel d'une assez grande largeur et profondeur et qui serpenterait à travers nos villes et nos villages --> ce ruisseau à grande dimensions serait notre ruisseau principal, le lieu de déversement de centaines de milliers de petits ruisseaux d'eau pluviale. Ce qui est très important est de créer des lieux d'accumulation d'eau pluviale le long du ruisseau principal.

Les ruisseaux artificiels devraient être multifonctionnels puisqu'ils sont souvent à sec, mais vitaux en cas de pluies torrentielles.

C'est grâce à un système de ruisseau que la ville de Munich ne connaît pas le collapse à la suite des pluies torrentielles:

J'avoue que j'ai une grande fascination pour la façon de maîtrise des eaux pluviales en Allemagne par un système de grands et petits ruisseaux avec de grand lacs artificiels comme lieu d'accumulation afin d'accorder à l'eau pluviale le temps de s'infiltrer dans le sol. Mais j'ai aussi une grande fascination pour le système d'arrosage de la totalité des oasis de Tozeur par de petits ruisseaux se basant sur le principe que l'eau prend toujours le chemin le plus facile, et ceci même quand il s'agit d'une différence d'altitude minimale (l'utilisation de l'énergie potentielle pour des différences d'altitude trop négligeable --> c'est le génie du Tunisien quand il le veut et ceci sans utilisation de satellites ou de matériels sophistiqués) .

Fazit: Il faut étudier en Tunisie d'une façon intelligente les lieux d'accumulations et les axes d'écoulement des pluies torrentielles afin de créer un système de ruisseaux artificiels qui nous éviterait le pire dans le futur et nous garantirait des réserves d'eau dans des lieux d'accumulation artificiels. En effet, L'intelligence qui a cartographié et créé le système de ruisseaux d'arrosage des oasis de Tozeur serait aussi capable de créer un système de ruisseaux artificiels afin de protéger notre Tunisie de certaines catastrophes naturelles et canaliser ainsi les eaux de pluies vers des lieux d'accumulation artificielle et de lui laisser ainsi le temps de s'infiltrer dans le sol...

Je donne l'exemple du Japon: Le pays où on trouve le plus d'inondations et de débordements est entre autres le Japon, il suffit de penser aux puissants typhons meurtriers souvent accompagnés de pluies diluviennes/torrentielles. Les Japonais ont compris qu'ils ne peuvent pas imposer leur volonté et leur désir à la nature. Ils ont compris en particulier qu'il faut absolument laisser libre les surfaces soumises aux débordements et aux inondations, souvent des plaines relativement basses. Les Japonais ont compris qu'ils détiennent la responsabilité de leur destin. En effet, c'est absurde de construire un village/ville/Agglomération dans une plaine relativement basse où l'eau s'accumule après des inondations souvent régulière.

Je donne l'exemple de la chine: oui la Chine a fait l'évacuation quasi complète de plusieurs villes et villages qui se trouvaient dans des lieux d'accumulation et sur les axes d'écoulement d'eau pluviale et ceci afin de construire le barrage des Trois-Gorges. --> En Tunisie on n'a pas d'autres choix: Il faut démolir toutes les constructions/habitations se trouvant sur les axes d'écoulement des pluies torrentielles et il faut faire aussi l'évacuation quasi complète des lieux qui se trouvent dans des espaces d'accumulation d'eau pluviale.

Je donne l'exemple de la Bavière qui fait utilisation des évidences suivantes
1) la meilleure lutte contre les pluies torrentielles est de leur laisser les axes d'écoulement et leurs lieux d'accumulation libre (sans aucun obstacle).
2) la réduction des risques commence par la non-exposition des enjeux socio-économiques aux pluies torrentielles (grâce à l'historique des axes d'écoulement et d'accumulation).

Fazit: il faut arrêter d'aller frapper sans aucun effort cognitif préalable à la porte d'autres pays amis afin de résoudre nos problèmes socio-économiques, oui nous devrions d'abord mettre en valeur nos propres moyens et notre savoir afin de les résoudre du moins partiellement (à 90%) par nous même.

Bonne journée
URMAX
Eco-responsabilité hydrique : Recyclage hydrique pour utilisations secondaires ...
a posté le 31-03-2023 à 12:54
* Pourquoi est-ce que l'eau du lavabo n'alimente t-elle pas la chasse des wc ?
* Pourquoi est ce que l'eau de la douche ou du bain, ne va t-elle pas dans une cuve servant ensuite pour arroser ?
...
Pour l'eau de l'évier des cuisines s'est plus délicat, a cause de la quantité et de l'agressivité des détergeants utilisés et l'éventuelle présence d'huiles ou graisses.
Bechir
Il était temps de se réveiller de la sieste
a posté le 31-03-2023 à 12:40
Et les piscines privées !!!
URMAX
... et les piscines ? Elles sont autorisées ? Imposez aux propriétaires une SUR-TAXE ANNUELLE salée, avec laquelle vous financerez une grande station de déssallement d'eau de mer. 98/100 des piscines de particuliers sont dans le grand Tunis, mais c'est dans les autres régions que l'eau est quotidiennement coupée de 20h00 a 06h00 ... cherchez l'erreur ...
a posté le 31-03-2023 à 12:25
Remplir une piscine de plusieurs dizaines de m3 d'eau douce - qui sera perdue dans les égouts - pour s'y baigner une fois par semaine, alors que la Nation est en crise, c'est un crime.
...
Quant aux énormes piscines hotelieres - dont la plupart se trouvent en bordure maritime, c'est une aberration.
Modifiez-les, et faites y circuler l'eau DE MER, au lieu de gaspiller des milliers de m3 d'eau douce a chaque fois.