alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 13:25
Dernières news
Saïed convoque Bouden et Jaffel pour évoquer l’enquête sur la tragédie de Zarzis
26/11/2022 | 19:11
1 min
Saïed convoque Bouden et Jaffel pour évoquer l’enquête sur la tragédie de Zarzis

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, s’est entretenu, samedi 26 novembre 2022, avec la cheffe du gouvernement, Najla Bouden et la ministre de la Justice, Laïla Jaffel.

 

La réunion, précise un communiqué de Carthage, a abordé un certain nombre de dossiers, en particulier les recherches en cours liées à la tragédie de Zarzis où un naufrage d’une embarcation clandestine a coûté la vie à 18 migrants. Le chef de l’Etat a souligné la nécessité de parvenir à dévoiler toute la vérité, surtout après le renforcement de l'équipe chargée de l’enquête au niveau central et dans le gouvernorat de Médenine.

Kaïs Saïed a également insisté sur la nécessité de respecter la loi et le devoir de réserve, surtout de la part de ceux qui sont chargés de son application.

 

M.B.Z

26/11/2022 | 19:11
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Carthage Libre
J'ai vu Kaies Saied devant moi à Jerba ; c'est à vous glacer le sang. Un mort vivant qui marche encore.
a posté le 28-11-2022 à 10:53
Samba. Une samba. Une statue de cire, c'est ce que je me suis dit en le voyant à 2 mètres de moi, c'est l'impression générale aussi des gens qui étaient autour de moi.

Il était entouré de 16 gardes du corps...alors que Emanuel Macro n'en avait que 5 et Justin Trudeau n'en avait que 5...

De profil, tu saisies toute la maladie d'un homme.

Plus que de peur, j'ai eu pitié pour lui ; mais qu'est ce qu'il fout à ce poste bordel!

Enfin, je dois avouer une chose ; tout le protocole, la sécurité et le manège fait autour de lui lui fait croire qu'il est un Nabi, un Saint, un Prophète et là, là tu comprends que le pouvoir est une maladie.

Bref, sur ce que j'ai vu et compris, ce type ne quittera JAMAIS le Pouvoir.
Fares
@CL
a posté le à 14:18
Tout comme Ghannouchi, Kaisollah n'a pas été gâté par la nature, ceci expliquerait la rancoeur que ces énergumènes portent en eux et leur désir de vengeance.

Le pays est dirigé par des malades depuis 2011. C'est tellement navrant.
Abir
@takilas
a posté le 27-11-2022 à 17:45
En lisant vos commentaires, je vois que vous citez la secte "ennahda" à chaque commentaire, je suis avec vous, mais soyez au moins raisonnable de temps en temps et conscient des dégâts et les catastrophes que ks à mis le pays dedans, dites vous au moins pour une fois que ks à terminé ce que ennahda a commencé! L'innocentez aveuglement ça s'appelle tbendir et tremperie pour ks lui même! Rabi yehdik ! Ennahda à tout détruit mais ks n'a rien fait du constructif en plus il a fermé les institutions de l'Etat et affamer le peuple
takilas
@ Abir étonnants les sudistes !
a posté le à 22:13
Aucune preuve ni démonstration de vos attaques et digrementsvenvers KS , donnez-nous des preuves tangibles au moins, sans dire depuis n'importe quoi avec des mots insigifiants jetés par-ci par-là sans rien que pour apporter des circonstances atténuantes à celle qui a détruit tous les aspects socio-économiques de la Tunisie.
Et pourtant cela vous le savez et vous osez dévier les vérités. C'est incroyable co?e vous êtes chauvins les...
Vous espérez quoi ? Votre sale nahdha ne pour'?a jamais revenir au pouvoir donc rincez ? Madhmdhou. '?amaltou el âar.
Zezzi ili khthitou âachra seine. Ma chbâatouch yakhi.
Houcine
Zarzis ou la question.
a posté le 27-11-2022 à 12:58
Fallait-il ou non que le Président se rende à Zarzis ?
Est-il responsable des faits ayant conduit à des manifestations de colère ?
L'Etat tunisien peut être tenu pour responsable de tout ce qui a lieu en ce pays. Mais, pas les citoyens, parce qu'ici on veut laisser croire à l'irresponsabilité collective, pour mieux croire encore en le pouvoir d'un seul.
Dieu est Un.
Le Prophète est Un.
Le Président est à leur image, doué de pouvoir sans bornes, omniscient, et présent à tous et partout.
Il y a, sans doute, des responsables. Responsabilité en chaîne, de celui qui veut forcer le destin à braver les dangers, ses proches informés ou non, solidaires de ses rêves aux passeurs et trafiquants jusqu'au flic du coin qui savait et n'en voulait rien voir.
Des morts, des deuils et des colères, voilà le résultat.
C'est ce qui convenu, depuis un certain temps, c'est de rendre Kais Saied haïssable en fixant sur sa personne toutes les récriminations, ce qui implique une croyance en un démiurge qui d'un coup, d'un seul, réglerait tous les problèmes des tunisiens qui se sont offerts aux barbus sans retenue, les ont laissés, même accompagnés pour ne pas dire aidés dans l'opération de destruction du pays.
Et, l'ouvrage attend d'être parachevé, si l'on en croit toutes les manifestations de hargne qui les épargnent faisant d'eux des anges injustement déchus.
Si les gens de Zarzis et d'ailleurs ont le projet de se sortir de leurs difficultés, ils n'ont qu'une seule voie, y travailler ensemble.
Chacun tire à hue et à dia, les yeux fixés sur l'autre, ennemi à circonvenir, coupable désigné d'avance d'être là, et cela suffit à lui en faire le procès.
Depuis 2011, chaque chef de gouvernement est d'abord l'objet de soutien massif, d'adiration, et aussi vite devenait le mauvais objet sur qui rejeter toutes nos déceptions, nos phobies, nos haines.
Kais Saied est à l'image de son peuple, un homme modeste, ordinaire, sans talent particulier.
Il ne mérite pas cet excès de verbiage et de grossièretés qui parlent davantage de leurs auteurs.
Dix ans de malheur, et un homme est élu.
Presque tout ce qui compte de personnages fortunes, de petits bourgeois friqués et les chefs, les vrais, ceux qui en ont du fric, ne veulent pas voir cesser les rapines.iks sont les alliés, comme de coutume, du pouvoir, quel que soit celui qui le tient ou l'incarne.
Mais, ils préfèrent ceux qui leur laissent le champ libre, ou font de leur programme le projet du pays.
Avec un homme quasiment pietuste, qui visiblement ne pactise pas avec les puissants, ce qui veut dire ne leur obéit pas, le compromis paraît difficile.
Alors, on joue la carte du sabotage, on diffuse de l'intox, on organise des opérations pour bloquer, manipuler, et on crie à la dictature.
C'est incroyable le nombre de gens qui ne voyaient rien venir du péril islamiste, démocrates pur jus comme chacun sait, et qui ont mené leurs affaires en toute quiétude. Parce qu'en ce temps-là, c'était à celui qui pouvait en amasser le plus.
Même les richissimes, ex-Rcd, ennemis d'hier, dont devenus les meilleurs compagnons des islamistes et ont excellé dans cet art.
Parce que les réunit l'amour du pouvoir.
Parce que seul le lucre leur importe, et les tient ensemble.
Il ne s'agit pas de psychologie.
Des forces agissent, se cialisent, se combattent, zu sein du champ social, économique, cet il en résulte un état donné de la situation qui se traduit par un pouvoir étatique incarné, bien sûr, par des hommes.
Mais, c'est vrai lorsqu'un homme agit, il est responsable de ses actions. Attendu qu'il en connaisse les motifs, et qu'il en puisse comprendre les significations.
Mais un homme n'agit jamais seul, il est agi et ce faisant, il est aussi impliqué dans des relations. Dans un contexte.
D'où l'on peut tenir que ce Président honni de certains ne peut être regardé comme l'incarnation de leurs déceptions, ni la cause de leurs malheurs.
Cette projection est classique.






Fares
@Houcine du bla bla bla?
a posté le à 14:40
Une caméra cachée vaut mieux que mille commentaires de propagande:

https://tinyurl.com/y8jw339e

Kaisollah souffre de troubles de personnalité inutile d'essayer de lui trouver des excuses tirées par les cheveux. Plus personne ne croit à ce genre de commentaires, ni aux promesses foireuses de Kaisollah. Game over.
Houcine
Le énième petit.
a posté le à 17:04
Définir l'autre, flétrir ses actes, insulter, diffamer, voilà ce que tu voudrais que je fasse.
Ils sont nombreux, qui sont comme toi ase livrer à cet exercice.
Qui blablate ?
C'est le chameau.

Eleveur
Juge de paix
a posté le à 20:34
Ah non!
Le chameau blatère; le dromadaire bosse, parfois doublement et mézigue, souvent déblatère.
Houcine
Quelle culture !
a posté le à 11:27
Laissez-moi, je vous prie, encore quelques années de labeur pour espérer atteindre les hauteurs d'où vous faites votre arbitre.
Tel l'enfant, vous croyez marquer un pont.
C'est cela la grandeur.
Vue du côté.....
Fares
@Houcy
a posté le à 17:53
Du calme, personne ne t'as demandé d'insulter, ni de diffamer. Entre l'insulte et le tbandir, il devrait y avoir un juste milieu. Mais, je suis que tu es payé pour écrire des commentaires sur BN. Aucune personne qui possède plus que 5 neurones ne croit au cirque de Kaisollah, soooo.
Houcine
Tu vas m'apprendre quelque chose ?
a posté le à 19:02
Que de préjugés, pour quelqu'un qui ne sait pas lire ce que j'écris.
Et les tbandir, pour parler ton volapuk, ce n'est pas dans les habitudes.
Va jouer avec d'autres.
Avec moi, il faut argumenter.
C'est la différence.
Et puis, que je sache c'est toi qui juge les autres, petit monsieur.
Alors, tu te calmes.
Fares
@Houcy
a posté le à 14:11
Argumenter? Avec un con qui considère que Kaisollah est un grand homme? Ouvre les yeux nom d'une pipe, tu est vraiment pathétique.

What is in it for you Houcy?
takilas
On a pas compris enquête de quoi ?
a posté le 27-11-2022 à 11:07
Des embarcations, non autorisees aux voyageurs, utilisées pour franchir lar mer méditerranée la plus difficile des mers et des océans par les difficultés des perturbations maritimes.
Est-ce que les passeurs sont réprimandes et jugés d'abord, et ce n'est pas seulement les premiers, depuis 2011, à percevoir des commissions pécuniaires pour aider les migrants de s'enrichir.
Or, cette manigance a été indirectement autorisée durant les dix ans du massacre causé par nahdha en Tunisie en tous les domaines, puisque ces irrégularités permettent, de même, à cette mafieuse nahfha de s'enrichir, e5 dont plusieurs sont originaires de Zarzis dont leur local (ou siège) se trouve dans cette localité, fief des trafiquants qui ont sali les gens biens de cette ville qui existent tout de même mais qui, étonnement, ne réagissent pas, ou peu, face aux comportements de ces malfrats.
Be zen
Quelle réactivité ! ! !
a posté le 26-11-2022 à 22:46
Bravo à KS pour sa réactivité !
Mais comme dit le proverbe, "mieux vaut tard que jamais".
J'ai vraiment mal à ma Tunisie.
Fares
Charlie's angels
a posté le 26-11-2022 à 21:01
Kaisollah est un lâche qui a peur d'affronter les problèmes. L'affaire de Zarzis viendra le hanter dans quelques semaines. Il était tellement lâche pour se rendre sur place.

Et aux deux anges de Kaisollah, je dédie cette chanson: Charlie's angles par Destiny's child

https://tinyurl.com/36hrxcpb

Profitez en, rien n'est éternel et la chute risque d'être très douleureuse.
takilas
@ Fares
a posté le à 11:09
Arrêtez de salir davantage le sud, il est temps de revenir à la raison et d'oublier l'octroi des avantages obtenues par nahdha des maléfiques qui vous a immunisés.
Réveillez-vous !
Fares
@takilas TOC TOC
a posté le à 13:01
OCD en anglais. Dix ans de fixation sur les sudistes, suives d'une nouvelle obsession sur les khwanjias.

Honnêtement, je ne trouve pas ça très normal, mais chacun et chacune est libre de s'exprimer comme elle veux.
Nephentes
Lutter contre la corruption passe par la purge du Ministère de l'Intérieur
a posté le 26-11-2022 à 19:59
Qui est tout simplement l'un des principaux vecteurs de destruction de la Nation tunisienne depuis 50 ans ; l histoire restituera peut être l'ampleur de la criminalisation du corps sécuritaire tunisien et des dégâts causés .

La tragédie de Zarzis n'est qu'un minuscule fait parmi des milliers de crimes contre notre Peuple.
Précision
Précision
a posté le 26-11-2022 à 19:26
Est-ce que le communiqué précise si la rencontre a eu lieu avant ou après l'autre rencontre ?

Et une rencontre avec le ministre des sports c'est prévu pour quand ?
The Mirror
Le Président n'est pas la brigade criminelle pour CONVOQUER
a posté le 26-11-2022 à 19:25
Je fais remarquer à Business News que son langage indécent envers le Chef de l'Etat, ne fera jamais de vous des héros.
Le Président Said reçoit ses ministres, il ne les convoque pas.
GZ
Parler pour ne rien dire
a posté le à 21:18
Ergoter sur les mots.
Le président à sa ministre : "Madame aurait-elle l'extrême obligeance de nous honorer de sa présence pour affaire la concernant, à la date qui convient à Madame bien entendu".
Foin d'hypocrisie ! Foin d'euphemisme et de circonlonlocution !
Le président convoque. Les ministres accourent.
Dans un pays voisin à régime présidentiel toutes les semaines se tient un conseil des ministres sous l'autorité du chef de l'Etat durant lequel sont évoqués tous les sujets d'actualité, département par département. Les dossiers sont mis sur la table. Le président fait part de ses directives et tout le monde travaille ensemble, en équipe et chacun sait qui fait quoi. On ne "convoque" les ministres un par un à la queue leu leu, chacun travaillant dans son coin.
Pour revenir à Zarzis, le président ne semble pas trop s'encombrer de votre avis exprimé dans ces colonnes sous l'article relatif à la manifestation des habitants de la ville réprimée par les forces de l'ordre. Je vous rappelle que vous appeliez à ni plus ni moins que passer par le fil de l'épée les protestataires, les parents des disparus en premier. Il n'y avait pas eu suffisamment de morts comme ça.
Vous devriez souffler votre lumineuse idée au président. Vous aurez en lui une oreille attentive. A n'en point douter.
Liquidez-moi ces va-nus-pieds et qu'on n'en parle plus.
C'est si simple pardi.
Nul besoin de rappeler aux collaborateurs de BN qu'ils furent convoqués par la criminelle. Pour quel motif ?
Je vous prie ?

Tunisino
Quel chef d'Etat?!
a posté le à 20:56
Ce n'est pas pour vous défier, vous êtes un farouche défenseur de Saied et cela est de votre droit, mais les faits ont prouvé que le chef de l'Etat a trahi les tunisiens en marginalisant le volet socioéconomique, et ne cesse de les manipuler et de les induire en erreur, cela attire t-il du respect? L'incompétence et l'irresponsabilité du chef de l'Etat et de son équipe attire t-il du respect? A un certain moment, lorsque les gens qu'on défend ne sont plus à la hauteur des attentes, il faut tout simplement les lâcher pour subir les conséquences de leur traîtrise.