alexametrics
mardi 20 février 2024
Heure de Tunis : 22:37
Dernières news
Saïed : le droit syndical ne peut devenir une couverture cachant des fins politiques
31/01/2023 | 20:43
3 min
Saïed : le droit syndical ne peut devenir une couverture cachant des fins politiques

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a effectué, mardi 31 janvier 2023, une visite inopinée à la caserne de la Garde nationale d’El Aouina, et s’est entretenu avec des hauts responsables sécuritaires. 


Muni d’un dossier et d’une boîte d’archives, le président de la République a assuré que sa visite est inopinée, mais tout à fait naturelle. Il a indiqué qu’il a voulu saluer les efforts déployés par les forces de l’ordre dans la sécurisation du second tour des élections législatives.

Kaïs Saïed a ainsi déclaré : « Je suis venu aujourd’hui parce que j’ai promis au peuple qu’il faut découvrir la vérité à propos de plusieurs crimes et juger les responsables. Le peuple veut la reddition des comptes. Votre rôle est historique pour répondre aux revendications du peuple tunisien. Notre devoir sacré est de juger tous ceux qui ont porté atteinte à notre pays et à notre peuple. Aucun criminel ne doit échapper et il faut appliquer la loi sur le même pied d’égalité. Il n’y a aucune différence entre les justiciables. Certaines parties ne peuvent prendre pour prétexte les procédures. Certes elles sont nécessaires pour des procès équitables, mais il n’est pas possible que des affaires restent en suspens sous prétexte de la lenteur des procédures »


Le président de la République a poursuivi en ces termes : « Je le dis devant vous et devant le monde entier, nous menons aujourd’hui une bataille de libération nationale, ça suffit! Il faut mettre un terme aux crimes déjà commis et aux crimes planifiés dans le futur dans plusieurs régions du pays. Ils veulent un État de droit, alors il faut appliquer la loi et ne laisser aucune place à l’impunité ».

Et d’ajouter : « Vous devez, vous nos forces armées sécuritaires, mais aussi nos forces armées militaires et aussi magistrats, accomplir votre mission historique et faire face à ceux qui complotent contre la sûreté de l’État durant les années précédentes », rappelant encore une fois l’importance de la reddition des comptes. 

Le président de la République a par ailleurs précisé que « dans certains secteurs, ils barrent les routes sous de faux prétextes, comme si l’État est responsable d’un nombre d’affaires ayant eu lieu à l’extérieur du pays. Comment place-t-on des gens sur les rails des trains, tout en sachant qui est derrière eux [...] Nous comprenons les maux du peuple, mais ceux qui barrent les routes ne peuvent rester dans l’impunité. Le droit syndical est garanti, mais le droit syndical ne peut devenir une couverture cachant des fins politiques, qui ne sont un secret pour personne »


S.H

31/01/2023 | 20:43
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Equitable
Exercice du droit syndical
a posté le 01-02-2023 à 17:51
Je doute que l'UGTT maîtrise les règles et les principes applicables en matière de droits et moyens syndicaux, conformément à la réglementation en vigueur...
Les dirigeants de l'UGTT
ne peuvent plus faire marche arrière
a posté le à 19:47
Ils ont tellement contribué à la déchéance de nos industries et de notre économie, que faire machine "arrière", équivaudrait à rendre immédiatement des comptes sur tous leurs méfaits passés.
Nous savons tous, où seront conduites toutes les équipes qui s'étaient succédées à la tête de l'UGTT depuis 2011, si un jour, cette initiative devait se produire !


Chef de PME
Putschiste en Chef parle de droit syndical ?
a posté le 01-02-2023 à 12:18
Cette Organisation UGTT n'a jamais été contre le Putsch, elle a même travaillé et travaille encore avec les Putschistes contre notre Démocratie.

L'UGTT a-t-elle organisé une quelconque manifestation pour la liberté ou contre le démantèlement de la Constitution et des organes de l'Etat ? NON.

Cette organisation a-t-elle manifesté avec les forces démocratiques contre l'arbitraire de la justice militaire ? NON.

Cette organisation a-t-elle manifesté contre la fermeture de l'ARP (coeur de toute démocratie) ? NON.

Peut-on parler de patriotisme et de responsabilité envers le pays ? NON.

Qui a chassé les investisseurs du pays ? l'UGTT
..
Sous d'autres cieux, ça s'appelle des TRAITRES qu´il faut raser.. !

Allah Lè yar7im Lèhoum Wèlden !
EL OUAFI
ARP ?
a posté le à 13:50
L' ARP C'?ur de toutes démocraties, oisif, déboussolé, et même sectaire,je te souhaite guérison, mon gars, tu es aveuglé, gravement malade, une obsession incurable.
Chef de PME
Tbarkallah 3lik @EL OUAFI !
a posté le à 18:24
ARP c´est notre parlement tunsien élu par le peuple, n´est-ce pas?

Comme vous, je n'étais pas non plus enthousiasmé par l'ARP, mais c'était notre parlement et j'espère que vous saviez aussi qu'une démocratie - vieille ou jeune - a toujours besoin d'un parlement, n'est-ce pas ?
Pour moi, un Parlement reste le c'?ur de toute démocratie, qu'un certain EL OUAFI le veuille ou non !
J'espère que vous avez pigé un peu maintenant !

Bonsoir!
Equitable
@EL OUAFI
a posté le à 17:36
yarhem fommek !
BI
Benou Hilèl continuent à detruire le pays..
a posté le 01-02-2023 à 12:09
L´abolution immédiate de l´UGTT est une priorité absolue pour la survie de la Tunisie.

Que doit-il encore se passer pour que toutes les personnes influentes du pays s'unissent contre cette mafia et manifestent pour son interdiction .. ?
Un pays du tiers monde comme le nôtre ne peut survivre avec cette UGTT !
Même la France ou l´Allémagne ne peut tolerer ces "syndicalistes" tunsiens..

Comme on die en Allémand: Ein Ende mit Schrecken ist besser als ein Schrecken ohne Ende!
--> Une fin avec des horreurs vaut mieux qu'une horreur sans fin !
Fonctionnaire
Pauvre. Fonctionnaire
a posté le 01-02-2023 à 07:30
Les fonctionnaires ne sont défendus ni par le gouvernement ni par l'UGTT..quoi faire donc.. d'ailleurs les médecins ingénieurs professeurs universitaires quittent le pays disons l'élite..pauvre fonctionnaire mais surtout pauvre tunisie..
Abel Chater
Absolument et à mille pour cent d'accord avec le président Kaïs Saïed. Le droit syndical ne se limite qu'autour du portefeuille de ses adhérents qui lui paient leurs cotisations au syndicat. Les syndicalistes ne devront avoir aucun droit ni influence sur les autres non-affiliés à leur syndicat UGTT ou autres.
a posté le 31-01-2023 à 21:58
Nous n'avons jamais vu des syndicats allemands parler d'autre chose que des problèmes de leurs adhérents, au point qu'aucun syndicat ne parle au nom des autres ni au nom du peuple allemand, comme de ruses mafieuses chez nos syndicalistes de l'UGTT.
Même si l'UGTT mentait au peuple tunisien, qu'elle a tout un million d'adhérents qui lui paient leurs cotisations, il faut qu'elle sache qu'on a une population de dix à douze millions d'habitants tunisiens. Les 7 à 10% de la population, n'ont aucun droit d'imposer une grève générale à l'ensemble du pays ni de demander des postes ministériels, ni de décider de la politique du pays.
Même à l'intérieur de l'UGTT, les commerçants n'ont rien à faire avec le domaine industriel, éducatif, hospitalier, transporteurs ou cheminots etc. Pourquoi donc, l'UGTT ne se retire-t-elle pas dans ses domaines syndicaux et laisser la politique aux politiciens?
Maintenant que l'UGTT a trahi le peuple tunisien au profit des deux défunts dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, puis qu'elle a saboté la transition démocratique de la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011, puis qu'elle a soutenu le coup d'Etat du président Kaïs Saïed du 25 juillet 2021, dans le seul but de monter le nouveau train putschiste comme elle l'a toujours fait, mais que le président putschiste Kaïs Saïed, ne veut pas tomber dans son piège habituel, pourquoi le président putschiste n'annule-t-il pas toute l'existence de l'UGTT et virer ses Mafieux vers la Justice militaire par le biais de son fameux décret 17 ou 54 ou 77 ou 80 ou 007?
Comme ça, la Tunisie et les Tunisiens auraient au moins gagné un seul acquis de valeur par ce coup d'Etat des klaxons du 25 juillet 2021.
Allah yostir Tounes.
Ceci dit
que l'UGTT doit...
a posté le 31-01-2023 à 21:40
Le discours du président est clair: l'UGTT doit cesser de s'immiscer dans les affaires purement politiques du pays. C'est une organisation syndicale qui doit faire son travail syndical, cf. à la constitution et au droit du travail ! Si l'UGTT chercherait la guerre contre le pouvoir en place, elle sera sévèrement réprimée, comme ce fût le cas le 26 janvier 1978...! A bon entendeur salut!
Abir
Il sort faire le sonde si il est encore fiable
a posté le 31-01-2023 à 21:12
Il sort y9iss comme on dit, après sa chute mortelle en tant que "président" et comme il a tellement peur de perdre sa situation, il commence par insulter le peuple et directement il se dirige vers une institution sécuritaire pour intimider le même peuple!